Nos jeux de l’été 2023 (article 1 sur 2)

Nous voici en vacances ! ENFIN !!! (euh d’ailleurs au moment où je publie, il ne me reste que quelques jours)

Mais qui dit vacances dit : farniente, soleil, lecture, balades et SURTOUT jeux.

Voici quelques jeux auxquels nous avons joué tout l’été ! Pour petits et grands, amateurs ou non.

Jiangnan: Life of Gentry

1–5 joueurs, 13 ans et +, 60–90 Min
Complexité BGG : 3.33 / 5
Auteur: DuGuWei
Editeur: Moaideas Game Design
En anglais, 110 € en version deluxe chez Philibert
Boite achetée et non offerte, avis et contenu non rémunérés

Sur les bons conseils des recettes ludiques, de Laurent L, et du labo des jeux ainsi que Expert Game Award, j’ai fini par craquer après avoir regardé avec attention toutes les règles.

Le thème est quand même un peu absent, soyons francs. Vous jouez des artistes multi disciplines : peintures, romans et pièces de théâtres. Vous allez devoir publier des oeuvres à l’aide de ressources mais surtout grâce à des sources d’inspiration (muses, voyages, discussions…). Le thème s’arrête un peu là quand même lol Même si les actions rappellent bien le thème, la mécanique principale, elle, ne sert pas trop le thème mais elles proposent quelque chose de tellement original que finalement on laisse couler pour le thème. [ imaginez ? moi qui laisse couler… alors que depuis quelques mois / années, je dis à qui veut entendre que je préfère les jeux avec thème & mécanique aux petits oignons ].

Bref, en quelques phrases, il est quand même difficile de parler des mécaniques de Jiangnan mais je vais essayer.

Voici un aperçu du plateau et des actions (pose d’ouvriers).

Ce jeu de bag building et de pose d’ouvriers revisités se joue en 6 manches constituées des étapes suivantes:

  • Actions des joueurs (3 actions chacun, 3 ouvriers à poser) : le joueur actif va choisir une tuile action parmi 4 sur son plateau personnel (elles sont piochées de son sac). La tuile la plus à droite des 3 tuiles restantes sera écartée du jeu (définitivement) et le joueur gagnera la ressource indiquée en bas de la tuile jetée. Il jouera ensuite l’action choisie en posant son ouvrier sur l’emplacement le plus à droite de l’action choisie. Les actions consistent principalement à aller chercher des ressources, trouver de l’inspiration et publier.
  • Une fois que tous les joueurs ont joué leurs 3 actions, c’est à dire qu’ils ont joué 3 tuiles donc 3 ouvriers et qu’ils ont écarté 3 tuiles, on passe à la fin de la manche.
  • Une phase de revenu est appliquée : des œuvres publiées permettent de gagner de l’argent ou des PV. Les muses permettent de gagner des ressources ou MIEUX des actions.
  • Après la phase de revenu, on a la phase la plus importante du jeu, la résolution des bateaux. Et de la droite vers la gauche, chaque joueur, ayant activé l’action, va poser un petit meeple sur le bateau correspondant. Et TOUS les bateaux vont avancer vers la droite faisant « sortir » le premier bateau. Ce bateau comporte 2 tuiles. Celui qui est majoritaire sur ce bateau (en cas d’égalité c’est celui qui est le plus devant) va choisir laquelle des 2 tuiles sera utilisée et laquelle sera éjectée du jeu. La tuile choisie sera scorée 3 fois : à la fin de la manche 2, à la fin de la manche 4 et à la fin du jeu (fin de manche 6). Il se passera la même chose à la fin de la manche 2. Le second bateau va amener une tuile de scoring (il y a plusieurs types de tuiles : scoring sur les oeuvres publiées, l’argent conservé, le voyage (l’une des actions), …). Et à la fin de la manche 2 on va scorer les 2 tuiles posées (celle de la 1ere manche et celle de la seconde manche). Et c’est pareil en manche 4. On va scorer les 4 tuiles posées lors des fins de manches 1 à 4. Donc il faut faire attention à ce qu’on laisse aux autres et ce qu’on a pour nous.
  • Une fois le bateau vidé de ses tuiles, on rend les meeples du bateau à leurs joueurs respectifs et le bateau revient au début du plateau, vide, afin qu’on lui ajoute une tuile de scoring de fin de partie (et non de fin de manche).

Explication des bateaux en fin de manche avec une image :

  • une fois la phase bateaux passée, les joueurs vont choisir 3 nouvelles tuiles mais de la gauche vers la droite. Donc celui qui a joué en dernier la toute première action, sera celui qui choisira en premier la tuile qui viendra en fin de manche 2 remplacer ses tuiles dans son sac d’actions.
  • en fin de manche il se passe d’autres choses mais là est le coeur du jeu

Règles disponibles ici en anglais. Et côté vidéo vous avez l’excellente vidéo d’explications de Expert Game Award qui m’a, j’avoue, fort bien aidée !

Ce qui est hallucinant c’est que plus vous jouez sur les bateaux avant du plateau, plus vous choisirez les tuiles de score de fin de manches 2, 4 et 6. Mais moins vous serez positionnés sur les bateaux comportant des tuiles de scoring de fin de partie et surtout moins vous serez amené à choisir en premier les tuiles actions (rappelez-vous c’est un bag building. A chaque action choisie, vous en jetez une autre. Et piochez 2 autres tuiles. Donc si vous avez jeté 3 tuiles qui vous permet de publier sur 4, vous avez intérêt à aller chercher celles proposées en fin de manche et pour ça faut jouer le plus à gauche du plateau.

Je ne sais absolument pas si je suis claire, j’ai pourtant expliqué le jeu 3 fois sur les 6 parties, je me suis plutôt bien débrouillée.

Bref, je peux vous dire que c’est notre gros jeu de l’été. Pas moins de 6 parties et nous sommes toujours aussi convaincues par la richesse du jeu. D’ailleurs, il y a des modules que nous n’avons même pas encore sortis ! Imaginez donc la rejouabilité de ce jeu. Et, franchement, 6 parties en quelques semaines, c’est tellement rare par chez nous. On aime la nouveauté. Et là… le jeu est tellement original qu’on s’attarde volontiers sur Jiangnan. On dira même qu’on y a posé nos valises 🙂

Autre point important et c’est ce qui m’a fait acheter le jeu c’est qu’il est aussi bon à 2, 3 ou 4 joueurs. J’ai joué les 3 configurations avec le même plaisir ! C’est assez bluffant d’ailleurs.

Malgré quelques défauts (iconographie dans le mauvais ordre voire fausse…, version deluxe qui sert à rien et en plus, les bateaux sont trop grands, privilégiez la 3D cf photos plus bas), le jeu a séduit TOUS les joueurs : nous 2 et 5 de nos amis de jeux. On avait presque rien à dire sur le jeu. Ca a couiné par contre… forcément, comme tout jeu de majorité et pose d’ouvriers… Durant une partie, j’ai joué les muses car impossible de publier des oeuvres. J’ai obtenu 5 muses que j’ai scoré 3 fois chacune à la 4ème manche + une fois en fin de partie => 75 points (si je ne me trompe pas haha). Et pourtant je n’ai gagné la partie que de 12 points. Ca a été durrrrr ! Durant une autre partie, je n’ai rien réussi à faire. J’ai donc décidé d’embêter les autres et de me mettre dans TOUS les bateaux de scoring de fin de partie. J’ai finalement évité une honte monstrueuse en perdant de 36 points au lieu de 120 mdr.

Dans un jeu de majorité, faut observer. Enormément. Il est indispensable de ne pas laisser les tuiles de scores les plus intéressantes à ceux pour qui la tuile bénéficie le plus. Et c’est là, la grande force du jeu. Ne pas laisser les tuiles de scoring de fin de manches, ne pas laisser les tuiles de scoring de fin de partie, on ne sait plus où donner de la tête, sans compter qu’il faut choisir (si possible) en premier ses tuiles action (à mettre dans le sac). Un casse tête donnant une satisfaction hors norme quand on réussit ses coups. 

Jiangnan propose un bag building doublé de pose d’ouvriers et de majorité parfaitement bien articulé. Tellement bien d’ailleurs que 2 joueurs ont réussi à faire égalité à notre 6ème partie. 167 points chacun !!! On parle pas de 10 points hein. Sur 167, fallait le faire quand même ! C’était la partie où j’étais majoritaire dans presque tous les bateaux de scoring de fin de partie. On a halluciné. Ce jeu est tellement bien réglé que ça en est presque douteux lol. Comment ont-ils fait ???

J’ose espérer qu’un éditeur le localise en français (en corrigeant l’iconographie) car peu de jeux de ce type arrivent à sa cheville. Son seul défaut s’il fallait en trouver un mécaniquement c’est que les bateaux ne sont pas thématiques.

Je vous conseille vivement ce jeu (tout comme Le Labo des Jeux, les recettes ludiques et EGA). En plus, si un joueur qui connait bien le jeu vous l’explique, c’est le bonheur assuré !

Petit rappel: le jeu n’existe qu’en anglais, à 110 € en version deluxe chez Philibert (lien d’affiliation)

 

Discordia 

1–4 joueurs, 12 ans et +, 60–90 Min
Complexité BGG : 2.92 / 5
Auteur: Bernd Eisenstein
Illustrateur: Lukas Siegmon
Editeur: Irongames (Sylex pour la VF)
Jeu acheté en VO, joué 3 fois. Boite VF offerte par Sylex. Avis et contenus non rémunérés.
48,90 € en VF chez Philibert49,50 € en VF chez Ludum (hors prix abonnement) / si vous voulez aider le blog, vous pouvez passer par ses liens

Je ne sais pas si vous me suivez sur les réseaux sociaux, j’avais posté les jeux de Essen 2022 que j’ai gardés et rejoués (image publiée en Juin 2023)

Discordia est présent 🙂 EVIDEMMENT

Quand Sylex m’a demandé si je voulais la boite VF, je pensais que ça servait à rien, j’avais ma VO sans texte sur le matériel. Sauf que Sylex n’a pas fait que la traduction, l’éditeur a, en plus, amélioré le matériel notamment en ajoutant les plateaux double couches. Et franchement, c’est aussi indispensable que les plateaux double couches pour Terraforming Mars. (à conseiller à ceux qui ont un chat… qui passe , repasse , rapace…)

Bref, j’avoue avoir été bien contente de recevoir la VF pour ces plateaux double couche. Mais c’est quoi ce jeu ?

Là encore j’ai énormément de mal à expliquer la mécanique tellement c’est original et audacieux. Et pas du tout thématique hahaha (encore?! j’abuse cet été, je sais je sais… tout se perd ma pauvre dame).

Dans Discordia, en début de partie, chaque joueur pioche aléatoirement 15 meeples de couleur différente (bleu, rouge, blanc et jaune). Le but du jeu est de parvenir à placer TOUS ses meeples, à TOUT moment de la partie. Mais attention, à chaque fin de manche vous en récupérez de nouveaux (et certains repartiront dans le sac selon conditions).

Si un joueur n’a pas réussi à TOUS les occuper à l’issue des 4 manches, le joueur à qui il en restera le moins sera nommé vainqueur.

Le premier joueur va changer à chaque fin de manche : celui qui a le plus d’ouvriers restants devient premier joueur. Ce premier joueur lance 3 dés. Sur les 3 dés, il en gardera un que les autres n’utiliseront pas. Il pourra ensuite jouer 1 action en choisissant 1 dé parmi les 3. Les autres joueurs n’auront que 2 possibilités (les 2 dés restants qu’on met sur le plateau sur la case correspondante). On va faire ça 5 fois avant la fin de manche à l’issue de laquelle on devra se battre contre les barbares (avoir suffisamment de points de défense dans les bâtiments rouges remplis) et on récupérera aussi des meeples supplémentaires !

Les actions selon le numéro de dé changent à chaque partie [ car on les place aléatoirement durant la mise en place ].

Lorsque le joueur actif a choisi son dé, il a 4 choses à faire dans l’ordre de son choix :

  • Choisir une action proposée par l’emplacement du dé choisi
  • Utiliser la valeur et la couleur du dé pour remplir des tuiles et donc occuper ses ouvriers
  • Activer le bonus de tour si on choisit le 1 au tour 1, le dé 2 au tour 2, … jusqu’à 5.
  • Activer les actions débloquées (si possible)
  • Revendiquer un objectif si réalisé

Parmi les actions de l’emplacement, nous avons :

  • Construire un bâtiment à placer sur son plateau dans la ligne correspondante (cela peut apporter un bonus si on le recouvre)
  • Récupérer une extension (les bâtiments sont placés sur les extensions correspondantes : exemple un bâtiment de type « bateau » – bleu – est placé dans une extension de type « port » – bleu). Nos plateaux comportent des extensions préconstruites pour le début de partie et les nouvelles extensions peuvent rapporter des bonus (ceux qu’on recouvre et ceux qu’on gagne quand on fait la 4ème et la 6ème extension).
  • Remplir UNE case d’UN batiment à la même couleur que l’action choisie
  • Gagner une ou deux étoiles (ces étoiles permettent de débloquer des bonus sur deux pistes)
  • Améliorer notre plateau [ en utilisant les étoiles à mettre sur une des deux pistes ]

Sur l’image ci-dessus, admettons qu’il y a 1 dé 1 jaune + dé 6 rouge. Le dé bleu ayant été conservé par le 1er joueur. Si le joueur actif choisit le dé 1 jaune: il pourra

  • en action principale: soit remplir UNE case d’UN bâtiment blanc, soit remplir UNE case d’un bâtiment jaune, soit prendre 1 étoile, soit prendre le bâtiment rouge, soit prendre le bâtiment jaune.
  • En action secondaire: il pourra remplir UNE case de TOUS les bâtiments jaunes qui ont le chiffre 1.

Donc il pourrait prendre le bâtiment jaune qui a le chiffre 1 et 2 et avec son action secondaire il pourra remplir une case de ce bâtiment jaune grâce au dé choisi. Imaginez que ce joueur ait 3 bâtiments jaunes avec le 1, il pourra remplir une case par bâtiment.

Voilà le coeur du jeu. Il y a plein de combos à faire car on débloque des bonus de plusieurs manières :

  • en posant un bâtiment
  • en posant une extension
  • en améliorant son plateau
  • en revendiquant un objectif

Autant vous dire que j’ai subi le jeu durant mes 5 parties jouées depuis l’an dernier (2 parties en 2 jours cet été). Les copains ont tellement aimé (et moi aussi malgré les défaites) qu’ils sont repartis avec ma boite VO lol

Quand je vous dis que j’ai subi le jeu c’est parce que mes bâtiments choisis ne se remplissaient jamais grâce au dé lol Les joueurs avaient du piper les dés, je vous jure. Bon ok, j’ai aussi très mal joué … Je sais où j’ai fait les erreurs, j’ai fait des tentatives infructueuses. Et j’ai vu des parties endiablées avec des meeples TOUS occupés pendant que moi je commençais chaque manche avec plus de meeples que la manche précédente lol

Par contre, quand on gagne c’est du grand art :

  • je joue cette action, qui débloque ça puis ça débloque ça puis ça valide mon objectif, qui me permet de faire ceci cela jusqu’à la fin de la partie.

Quand ça se déroule sans accro, la satisfaction est au maximum.  En fait, Discordia est tellement différent des autres jeux que mon cerveau ne s’est pas encore habitué. [ pourtant ça fait 5 parties, faudrait se réveiller ]

J’en redemande encore, en plus ! D’habitude, si je perds à un jeu 5 fois sur 5 parties, je me dis « bon ben tant pis, c’est pas grave » et là non. Ca m’agace dans le bon sens. J’ai vraiment envie de relever le défi. Vraiment envie de réussir. Et je rejouerai encore volontiers à ce jeu pour son originalité, ses combo jouissives et le challenge qu’il propose : il est unique !

J’avoue ne pas trouver de jeu qui lui ressemble car il est déroutant. C’est aussi sa force. Du coup, on le garde dans la ludothèque pour que je puisse dompter la bête ! (un jour? peut-être).

Vous savez ? je crois que je le déteste autant que je l’aime, tellement ce jeu me retourne le cerveau ! Dites moi en commentaire si je suis la seule à galérer comme ça s’il vous plait ?

Et je suis ravie de voir qu’une extension nommée Magna est attendue pour Essen. Sylex aura quelques boites.

Star Wars Bordure Extérieure

1–4 joueurs, 14 ans et +, 120–180 Min
Complexité BGG : 2.52 / 5
Auteur: Corey Konieczka
Illustrateur: Borja Pindado Arribas, Balaskas, Tiziano Baracchi, Bernard Bittler + 45 more
Editeur: Fantasy Flight Games
Boite achetée, contenu et avis non rémunérés.
64,95 € en VF chez Philibert, 63,90 € en VF chez Ludum

Je voudrai faire un article dédié à ce jeu. Du coup, je vous en parlerai bientôt. [ Enfin… bientôt… il me reste les extensions : l’extension officielle et la fan-made à jouer].

Nous avons joué notre 4ème partie cet été et je dois admettre qu’avec un tour de jeu aussi rapide, réussir à vivre une telle aventure tient du génie !

Par contre, à la 4ème partie, on commence à avoir fait le tour des cartes, il faudra donc les faire comboter ensemble pour satisfaire notre curiosité et voir la richesse du jeu se développer. Mais côté aventure, l’extension sera indispensable pour vivre d’autres choses avec d’autres personnages.

Dune imperium

1–4 joueurs, 14 ans et +, 60–120 Min
Complexité BGG: 2.93 / 5
Auteur: Paul Dennen (connu pour être l’auteur de Clank!)
Illustrateurs: Clay Brooks, Raul Ramos, Nate Storm
Editeur: Dire Wolf (Lucky Duck Games pour la VF)
Les règles se trouvent ici, en VF
Mécaniques principales: deck building, pose d’ouvriers, majorités

Boite achetée, avis et contenu non rémunéré
45 € chez Philibert44,90 € chez Ludum (39,06 € si abonné)

Je ne reviendrai pas (quoi que… c’est ce que je fais) sur notre jeu de l’année 2021. Ce jeu que je compte bien garder des années … et des années. 16ème partie cet été (à 3). Déjà rare par chez moi. Et ma 16ème partie était encore très différente des précédentes : j’ai mis des tonnes de troupes au combat et j’ai perdu les 2 plus gros combats de la partie. Ce jeu apporte une telle tension autour de la table qu’on a l’impression de jouer nos vies. 16 parties et on découvre encore des combo de cartes qu’on espère jouer au bon moment.

Un must have. Qu’est ce que je l’aime. Et j’ai hâte de découvrir la dernière extension « Immortalité » car la première ne m’a pas laissée un grand souvenir.

(tellement épique que j’ai pas eu le temps de prendre une photo. Ca vous arrive que les joueurs rangent le jeu avant même que vous ayez eu le temps de dire « oh c’était trop bien !!! » ) ^_^ Du coup la photo présentée ici est une ancienne photo (une qui date de Mai, à 4 joueurs).

La cathédrale rouge

1–4 joueurs, 10 ans et +, 80 Min
Complexité BGG : 2.82 / 5
Auteurs: Isra C., Shei S.
Illustrateurs: Chema Román, Pedro Soto
Editeur: Devir (Iello pour la VF)
Boite achetée, contenu et avis non rémunérés
31,95 € en VF chez Philibert , 30,50 € en VF chez Ludum

La team sud m’avait dit que le jeu était génial et que je devais impérativement y jouer. C’était même le coup de coeur de Vir l’an dernier en Juin dernier. Et pourtant, j’ai mis 1 an à le sortir. Trop de nouveautés, trop de choses à voir. Je le pensais trop « simple », pas assez expert.

Et un jour on s’est dit  » tiens , si on y jouait « . Quelle belle idée avons-nous eu !

Je ne vais pas parler en détail des règles car beaucoup d’autres chroniqueurs l’ont déjà fait mais rapidement : nous essayons de construire des parties de la cathédrale rouge. Par colonne de la cathédrale rouge, on calculera les majorité et le joueur majoritaire fait quand même un max de points 🙂

L’originalité du jeu (même si c’est pas thématique, là ça fait beaucoup lol) repose sur son plateau principal, là où nous irons chercher les ressources pour construire (en autres). En effet, à votre tour de jeu, vous choisissez un dé et vous l’avancez d’autant de secteurs que sa valeur. Vous vous arrêterez sur un secteur pour récupérer les ressources en fonction du nombre de dés sur ce secteur et en plus vous pourrez activer un bonus (si vous l’avez précédemment placé pour ce dé là) et vous pourrez activer une action parmi deux sur la carte du secteur (échanger des ressources, les livrer, …).

Ce jeu est une surprise, belle surprise. Enfin, je peux pas dire que je suis surprise, le jeu fait un carton. Mais pour moi qui m’attarde sur les jeux avec un thème fort, on peut dire que cet été, c’est plutôt la mécanique que j’ai appréciée lol

Et la cathédrale rouge, en plus d’être simple en règles, propose un jeu intermédiaire que je jouerai bien avec ma nièce ! Règles simples, de l’optimisation et de l’observation pour être au top ! Et extrêmement satisfaisant !

Je lui trouve plein de points positifs :

  • la mécanique de dé et leur valeur ainsi que les cartes d’action proposées
  • les points négatifs aux étages non terminées quand une partie de cathédrale est construite
  • les décorations de cathédrale (on peut rajouter des éléments de décoration à une partie construite et ça participe au calcul des majorités)
  • vous pouvez payer 1 pour vous déplacer d’un secteur complémentaire (et 2 pour 2…), si vous utilisez le dé blanc et le dé à votre couleur
  • les petits bonus (ateliers) que vous obtenez quand vous réservez une partie de cathédrale. Du coup, si vous mettez un bonus sur le dé rouge, il s’active quand vous choisissez le dé rouge et vous pouvez en mettre sur TOUS les dés, même deux bonus pour le dé blanc. Une tuerie !

Extrêmement bien soigné par ses auteurs, la cathédrale rouge apporte encore un vent de fraicheur dans cette masse de sorties. Et je dirai même : mieux vaut tard que jamais !

Rappel des liens d’affiliation :
31,95 € en VF chez Philibert , 30,50 € en VF chez Ludum

Trio

2–5 joueurs, 6 ans et +, 15 Min
Complexité BGG : 1.05 / 5
Auteur: Kaya Miyano
Illustrateurs: Laura Michaud, Sai Beppu
Editeur: Cocktail Games
Jeu acheté, avis et contenus non rémunérés
11,90 € chez Philibert, 11,90 € chez Ludum  (si vous souhaitez aider le blog, vous pouvez acheter cet article via ces liens d’affiliation, cela nous fera quelques €)

Comment il se joue ? 

Trio se joue facilement et devient vite une addiction.

Trio est composé de 36 cartes de 1 à 12. En 3 exemplaires chacune. L’objectif est de trouver les trois cartes d’un même chiffre. Chaque joueur dispose de X cartes en main (X dépendant du nombre de joueurs). Et on dispose X cartes face cachée sur le centre de la table. A son tour un joueur peut faire autant d’actions qu’il le veut TANT QUE il ne dévoile qu’un seul et même chiffre pendant son tour (si un joueur montre une carte 1, puis une carte 2 c’est perdu, c’est au tour du joueur suivant).

Les actions que peut faire un joueur (il peut faire plusieurs fois la même et viser plusieurs fois le même joueur, même lui!)

  • demander à un joueur quelle est sa plus grande ou sa plus petite carte
  • retourner une carte face cachée du centre de la table
  • dévoiler une carte de sa main

Comme ça, ça a l’air bizarre. Mais admettons vous avez le 12 en main et votre tour est :

  • vous demandez à un adversaire quelle est sa plus grande carte : il montre le 12 et le pose devant lui
  • vous retournez une carte du centre de la table (vous savez qu’il y a un 12 car au tour précédent un joueur l’a dévoilée)
  • vous vous demandez à voix haute : « moi-même? quelle est ta plus grande carte » et là vous dévoilez le 12 de votre main. (même en provenance de votre main, ça doit toujours être la plus petite ou la plus grande)

Bref, voilà vous avez un TRIO !!! Maintenant il en faut 1 ou 2 autres de plus, pour remporter la partie selon le mode de jeu.

Avis

Au début, on se dit que le jeu est plutôt sympa mais qu’il ne casse pas deux pattes à un canard. Et au fil des parties, le jeu s’avère être non seulement addictif mais surtout très efficace en terme de durée de partie et de ruse. En plus d’être malin, le jeu peut être une belle porte d’entrée aux jeux modernes pour ceux qui ne connaissent pas. Ma petite sœur a beaucoup aimé et l’a même acheté, pour ses vacances, à Hyères, chez JEUxDREDI. Elle fait partie des joueurs qui se mettent petit à petit aux jeux modernes. Et Trio respecte les 4 conditions de ma sœur : règles simples, parties rapides, petite boite, prix abordable.

Petit conseil : jouez d’abord à 3 joueurs car … à 5 on retient rien hahahahahaha enfin sauf ceux qui ont de la mémoire mais quand on enchaine les parties de jeux et qu’on fait ensuite un Trio pensant se reposer… on morfle hahahaha

Mamie Moule Maki

2-8 joueurs, 16 ans et +, 30 min
Création: TAILEMI SAS
Illustrateur: Vincent Burger
Éditeur: Gigamic
Jeu acheté, avis et contenu non rémunérés 
29,90 € chez Philibert, bientôt chez Ludum (si vous souhaitez aider le blog, vous pouvez acheter cet article via ces liens d’affiliation, cela nous fera quelques €)

Rien d’original ici, c’est un petit bac. Sauf qu’ils l’ont revisité en mode fun & adulte. D’où l’âge minimum de 16 ans.

Voici un exemple:

Sincèrement on s’est bien marré. Après, le prix reste élevé (surtout vu le peu de cartes questions… qu’on aimait bien découvrir), mais le plus sympa est aussi de créer ses propres questions : chose que nous avons fait (car les cartes de base n’ont pas suffi). Questions qui se réfèrent aux jeux au sens large :

  1. Thème qui n’existe pas
  2. … c’est mieux à 4
  3. Jeu qu’on peut jouer dans un lit
  4. Moi, je veux …
  5. … ça mérite un jeu
  6. Si j’étais un jeu, je serai …
  7. Comportement / type de joueurs
  8. Façon originale de déterminer le 1er joueur

 

 

 

A propos de GeekLette 725 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Trackback / Pingback

  1. Jiangnan : Life of Gentry où placement et majorités sous un tout nouveau jour – GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*