Coup de coeur de ces derniers mois

Nous allons éviter tout blabla inutile et passer aux choses sérieuses. La team joue, parfois un peu, parfois beaucoup, parfois pas du tout… Mais ces derniers mois il est de notre devoir de partager les quelques jeux qui vont peut-être devenir des pépites ou qui le sont déjà…

Coup de coeur de GeekLette: Star Wars Rebellion

2–4 joueurs, 14 ans et +, 180–240 Min
Complexité: 3.73 / 5
Auteur: Corey Konieczka
Illustrateurs: Matt Allsopp, David Ardila, Balaskas, Tiziano Baracchi et 43 autres
Editeur: Fantasy Flight Games
Article détaillé ici
Jeu en VF à 89,95 € chez Philibert et à 89,50 € chez Ludum (79,66€ si abonné)

Vous vous attendiez à une nouveauté ? Oops désolée. Et pourtant j’en ai joué des nouveautés :

  • Persévérance Episode 1 (1 seule partie),
  • Carnegie (très bon celui là, 2 parties), il aurait pu être mon coup de cœur oui
  • Boonlake (1 seule partie)
  • Ark Nova (7 parties, oui c’était un coup de coeur d’il y a quelques semaines auquel on joue encore)

Et puis, j’ai fait 2 parties de Star Wars Rebellion en 2 mois. Rarissime. En avril dernier, lors de ma 3ème partie, j’ai continué de jouer l’Empire et à ma 4ème (lundi dernier), j’ai joué pour la première fois les Rebelles. Ce jeu pour 2 joueurs est tout simplement le meilleur. Nous avons fait 2 ou 3 erreurs de règles (elles sont denses, très denses ces règles), ceci dit je pense maintenant être sûre d’avoir la totalité des règles en tête.

Bref, les parties sont tellement épiques que l’on ne peut pas jouer à Star Wars Rébellion sans le citer au moins une fois de temps en temps.

Il est vieux, il est moche, le matériel s’abime un peu (nos étoiles noires ont du mal lol), mais c’est une claque. A chaque partie ! Et je me prends en pleine gueule cette immense aventure dans laquelle j’ai l’impression de jouer ma vie. Je suis même persuadée avoir transpirer quand l’Empire a commencé à se rapprocher. C’est dire si le jeu est bon.

Et puis ma moitié a enfin accepté d’y jouer. J’étais aux anges. La première partie est difficile car il y a beaucoup de choses, le cerveau a mal, les neurones souffrent, les mains tremblent à chaque déplacement, à chaque mission… Et puis… Star Wars Rebellion n’est pas un jeu de combat … c’est un jeu de programmation et de gestion (sans ressource / c’est du placement de leaders finalement lol). Donc on ne joue pas à la poupée hein !

Carnegie est bon (avouons-le) mais il est trop bon élève. On veut du sang, on veut des figurines, on veut sauver notre leader capturé, on veut aller chercher Yoda, on veut DETRUIRE L ETOILE NOIRE !!! (pas peu fière d’avoir réussi d’ailleurs… m’enfin maintenant que mon adversaire sait que c’est possible et comment, il va être difficile de réitérer l’exploit).

Ce que j’ai adoré sur mes 3ème et 4ème parties de ce jeu exceptionnel (en longueur comme en plaisir lol), c’est que, quelle que soit la faction jouée (Empire ou Rébellion) ça reste un jeu jouissif qui sourit aux audacieux ! Eclatez-vous, choisissez les missions qui vous parlent, bluffez, … jouez comme vous voulez! Le résultat importe peu. Les deux joueurs sont gagnants.

Sincèrement, si vous faites l’effort intellectuel d’appréhender les règles de Star Wars Rébellion, le jeu vous le rendra, au centuple. (vous pouvez retrouver mon article ici)

Ce sera mon coup de cœur à tout jamais. Et je l’annonce humblement, ce jeu passe numéro 1 (devant mon immense Anachrony, il aura fallu 4 parties pour le détrôner quand même).

Coup de coeur de Vir: Cathédrale rouge

1–4 joueurs, 10 ans et +, 30–120 Min
Complexité BGG: 2.80 / 5
Auteur: Isra C., Shei S.
Illustrateurs: Chema Román, Pedro Soto
Editeur: Devir (Iello pour la VF)
Mécanique: Déplacement de dés
31,95 € en VF chez Philibert28,90 € en VF chez Ludum

Bizarre de dire que j’apprécie de construire la cathédrale du tsar Ivan le terrible mais c’est pourtant le cas.

Nous l’avions repéré à Cannes mais faute de temps, nous ne nous étions pas installées autour de la table ; c’est chose faite et je ne regrette absolument pas.

Sur la forme, Cathédrale rouge est un jeu facile à mettre en place, facile à expliquer et facile à transporter, car son format petite boite et bien adapté aux déplacements, week-ends et autres nomadisme ludique, sans que le contenu ne soit cheap. Côté illustrations, c’est original et le thème est assumé, un parti pris qui ne plaira pas à tous mais que je trouve réussi.

Sur le fond: j’apprécie également le côté jeu de gestion jouable en 1 grosse heure, le soir de semaine après la journée de travail ou en fin de soirée jeu. Du gentil jeu « expert » qui permet de s’investir un peu sans non plus se briser les neurones, bref un format intéressant, avec du draft de dés apprécié dans notre chaumière !

Le jeu, par sa simplicité de règles, nous fait toujours choisir entre quelques mêmes actions (on collecte des ressources , qu’on livre sur le chantier) mais son côté addictif réside dans la course à l’optimisation pour être le premier à terminer ses sections, et l’attention permanente à la présence et la majorité de notre couleur par colonne de cathédrale pour scorer au maximum en fin de partie.

Les dés impactent le marché selon leur couleur, leur nombre et leur présence.

Nous l’avons joué en configuration 2, 3 et 4 joueurs. Plutôt facile à anticiper, et à gérer à 2 joueurs, c’est déjà bien plus aléatoire à 3 et ce marché devient très chaotique à 4, inutile de planifier le tour suivant trop tôt, sans que cela ne gâche pour autant la partie. Des actions de sections permettent de compenser cet aléa en permettant des achats ou échanges de ressources quand les dés ne nous sont pas favorables.

Draft de dés, optimisation, course, majorité, le tout dans une boite petit format au design réussi et au matériel impeccable : un jeu qui va prendre ses quartiers quelques temps dans notre ludothèque et nous accompagner pendant les vacances !

Coup de coeur de BDPhilou : Minecraft

2–4 joueurs, 10 ans et +, 30–60 Min
Complexité BGG: 1.90 / 5
Auteur: Ulrich Blum
Editeur: Ravensburger
En VF à 42,95 € chez Philibert et à 40,50 € chez Ludum

Le saviez-vous ? Minecraft est tout simplement le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps ! Quand j’ai appris cette nouvelle, j’avoue que cela m’a vraiment surpris : Les aventures cubiques imaginées par Mojang sont largement premières des ventes devant un certain GTA5, l’increvable Tetris et même n’importe quel épisode de Mario ! Mon étonnement venant aussi du fait, je l’avoue, que je n’ai jamais accroché au jeu vidéo Minecraft : me balader avec une pelle et une pioche dans des environnements cubiques n’a jamais été mon trip… Bref, mes enfants adorent pourtant, mais moi, je m’y ennuie ferme (Qui a dit « Boomer » !?).

Alors vous vous doutez bien que lorsque j’ai appris que Ravensburger sortait un jeu de société autour de cet univers mon « hypomètre ludique » est resté irrémédiablement plat… je voyais d’ici le jeu opportuniste et sans imagination destiné à surfer sur une licence désormais incontournable de la culture pop…

Mais quelle erreur ! En effet, la version jeu de plateau de Minecraft s’avère être un très bon jeu familial doublé d’un grand respect pour la franchise. Sans entrer dans les détails, sachez simplement que vous allez déplacer votre personnage afin de combattre des monstres ou d’obtenir des terrains en payant des ressources. Chose amusante, celles-ci s’obtiennent en récupérant des dés de ressources sur un immense cube. De ce fait, au fur et à mesure de la partie, ce gros cube de ressource va donc se désagréger sous les yeux des joueurs : exactement comme lorsque l’on pioche sur une surface de terre dans le jeu vidéo ! Idée maline, simple, brillante, thématique… Chapeau Ravensburger !

De plus, une fois qu’un étage de ce fameux cube est totalement vide, un décompte de points de victoire à lieu en fonction des terrains que l’on a pu collecter et des bâtiments qui y figurent. Ajoutez à cela que la partie est pliée sans souci en 45 minutes à 4 joueurs et vous comprendrez que Ravensburger ne s’est clairement pas contenté de proposer un produit dérivé facile mais que l’auteur s’est réellement creusé (humour !) la tête pour offrir au joueur un excellent jeu familial ! Un jeu à se procurer les yeux fermés si vous êtes fan du jeu vidéo ! (ou pas)

Coup de coeur de MrNeiL: Carnegie

1–4 joueurs, 12 ans et +, 120–180 Min
Complexité BGG: 3.83 / 5
Auteur: Xavier Georges
Illustrateur: Ian O’Toole
Editeur: Quined Games
En VF à 63,50 € chez Philibert et à 62,90 € chez Ludum

Il faut le dire Xavier Georges est un auteur très doué, j’ai dû jouer à tous ses jeux, que ce soit Troyes
ou Ginkgopolis en passant par Carson City, et je les aime tous. J’attendais beaucoup de Carnegie, et
l’attente a été longue, mais je ne suis vraiment pas déçu, le jeu est la hauteur de mes attentes.

Déjà l’édition (Kickstarter) est magnifique, les illustrations du grands Ian O’Tool (oui j’adore aussi) sont
splendides, le rangement est optimisé pour chaque joueur avec les inserts GameTrays, bref tout ça
c’est beau.

Mais ce que j’aime le plus dans ce jeu c’est l’interaction, chaque action que vous faites peut arranger /
avantager vos adversaires
, le but n’est pas de faire forcément votre meilleur coup mais celui qui
arrangera le moins vos concurrents.

Dans ce jeu pas de temps mort, quand le joueur actif choisi une action, les autres la font aussi. Il y a un juste équilibre à trouver, un certain timing pour jouer les actions afin de réaliser les objectifs communs, prendre la place que les autres convoitais pour relier des villes, il faut bien surveiller les adversaires.

La rejouabilité est importante aussi vu le nombre de tuiles « Département » disponibles : dans la version KS il y a 64 tuiles et seulement 16 d’utilisées pour 2 joueurs, les objectifs communs peuvent être changés, il y a aussi un mode solo (que je n’ai pas joué).

Alors oui on peut penser que le jeu est un peu froid, qu’il ressemble à un tableau Excel, mais
franchement allez-y les yeux fermés, vraiment ce jeu est une petite merveille, Xavier Georges a encore
réussi son coup, il n’y a pas dire, il est fort.

Coup de coeur de TruffeAuVent

1–4 joueurs, 14 ans et +, 90–150 Min
Complexité: 3.74 / 5
Auteur: Mathias Wigge
Illustrateurs: Loïc Billiau, Dennis Lohausen, Steffen Bieker, Christof Tisch
Editeur: Feuerland Spiele (Super Meeple pour la VF)
62,90 chez Ludummême prix chez Philibert

Je ne vais pas faire original, vu que ça fait un moment que ce jeu fait parler de lui, mais voilà : Ark Nova nous fait faire une parenthèse dans notre pratique de Terraforming Mars : 25 parties en 2 mois.

Ce qui nous plait ? c’est vraiment l’ensemble : le thème, la mécanique, la multitude de combinaisons possibles. On ne peut pas partir sur une stratégie établie, il y a forcément un côté très frustrant au vu des tirages de cartes, mais c’est ce qui donne aussi le piment dans le jeu : les cartes sortent ou pas, on doit sans cesse s’adapter. la mécanique de cartes d’actions liée à leur position sur l’échelle, qu’on a déjà vu dans d’autres jeux, où on se dit parfois qu’il vaut mieux attendre pour bonifier son action.

On trouve une cohérence d’ensemble entre le thème, les actions de mécénat, soutenir les projets, … Maintenant qu’on maîtrise le jeu, le côté frustrant est d’autant plus présent qu’on sent bien le côté compétitif et la course pour se faire croiser les pistes. Souvent, cela se joue à un ou deux coups…Quel jeu !!!

A propos de GeekLette 677 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Star wars Rebellion et Anachrony…miam miam…superbe découverte votre blog merci!
    Vite testez l’extension de Rebellion et donnez nous votre avis pour savoir elle vaut le coup!

1 Trackback / Pingback

  1. Les jeux de l'été 2022 - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*