Obsession : le jeu qui rappelle les chroniques de Bridgerton

1–4 joueurs, 14 ans et +, 30–90 Min
Complexité BGG : 3.16 / 5
Auteur: Dan Hallagan
Illustrateur: Dan Hallagan
Editeur: Kayenta Games
74,95 € en anglais chez Philibert (une VF est en bonne voie, merci à ppRaistlin dans les commentaires)

J’ai toujours été obnubilée par ce jeu. Allez savoir pourquoi. Le thème n’est pourtant pas ma tasse de thé (sans jeu de mots :p ) mais j’aimais particulièrement la façon dont l’auteur l’avait travaillé car il transpire la passion : sur l’édition, sur la mécanique, sur les textes d’ambiance.

Et comme tout le monde, en attendant impatiemment la saison 3 de la série Netflix, les chroniques de Bridgerton, on s’occupe en jouant à Obsession dont le thème rappelle bien les événements organisés des Bridgerton.

Obsession s’adresse, cependant, à un public qui joue déjà à des jeux de société stratégiques et qui n’a pas peur de lire des règles en anglais, puisque le jeu n’est pour l’instant pas sorti en VF malgré différents retour de l’auteur.

Les règles du jeu

Rapidement, car vous n’êtes pas là pour ça (je sais… :p) : Obsession propose à chacun des joueurs d’incarner une famille de l’époque Victorienne qui tente, via l’organisation d’événements, de regagner sa réputation perdue.

Pour cela, chaque joueur va disposer de 16 (ou 19) tours pour faire les actions suivantes à son tour (en gros):

  • Faire la rotation de service avec le personnel (les meeples utilisés dans les manches précédentes mettent 2 tours à redevenir disponibles)
  • Gagner ses bonus permanents
  • Choisir l’activité à organiser
  • Y dédier du personnel (imposé et optionnel) <= vous disposez de meeples ayant des rôles définis. Le personnel assigné sera de nouveau disponible deux tours plus tard donc il faut programmer un minimum les activités suivantes.
  • Y inviter des personnes influentes (genre et nombre souvent imposés selon l’activité) <= ce sont vos cartes
  • Gagner les bonus inscrits sur l’activité et sur les personnes influentes invitées pour l’occasion
  • Acheter une nouvelle activité sur le marché

Durant ses 16 ou 19 tours, certains ne seront pas joués, d’autres oui avec quelques bonus.

Sachant que pour récupérer vos cartes invités déjà jouées, à la place de jouer votre tour vous devrez passer, donc sur 12 tours (si vous jouez en 16 tours), peut-être 1 ou 2 tours seront utilisés pour passer, ce qui laisse peu de places pour les activités.

Ci-dessous le compte tours qui sont finalement des manches: chaque joueur va jouer une fois (il passe ou organise une activité) et on passe à la manche suivante en changeant de premier joueur.

Selon les manches, vous allez avoir quelques bonus bien sympathiques :

  • Le village Fair vous rapportera réputation et argent (selon conditions: avoir participer à la fête du village et le montant de la somme récupérée dépend aussi du personnel recruté)
  • Objective card: comme son nom l’indique vous récupèrerez des cartes objectifs
  • Courtship: je l’explique plus bas avec les invités prestigieux que représente la famille Fairchild
  • National Holiday: Votre réputation n’a aucun effet, vous pouvez organiser l’activité que vous souhaitez avec les invités de votre choix.
  • Builders’ Holiday: vous pouvez acheter plusieurs tuiles Activités au marché (normalement c’est une seule)

Tout a été pensé en respectant le thème et c’est vraiment agréable à jouer.

L’interaction

Comme vous pouvez le constater, par l’explication rapide des règles, on joue beaucoup dans son coin. L’interaction n’est présente que sur les points suivants :

  • Il y a 2 invités prestigieux (les Fairchild) à qui il faut en mettre plein la vue, 4 fois durant la partie (Manche « courtship ») : le joueur qui aura le plus de PV sur le type d’activité souhaité par cette prestigieuse famille pour cette manche, pourra obtenir la carte d’un de ses membres + une carte PV (qui peut être utilisée soit pour ses PV soit pour son pouvoir). Il est indispensable de surveiller ses adversaires sur les activités préférées de la famille Fairchild car avoir comme invité un Fairchild apporte un gain non négligeable (la carte invité récupérée est remise en jeu lors du prochain Courtship et s’il n’y a pas de prochain Courtship, c’est 8 PV pour son propriétaire). D’ailleurs, pour la dernière manche courtship, on calculera l’ensemble des pv de tous les types d’activités souhaités par la famille.
  • Le choix des activités à acheter, les joueurs vont se battre pour certaines tuiles (notamment celles qui plaisent à la famille Fairchild et celles qui donnent un max de PV, ou celles qui nécessitent beaucoup d’invités ou encore… bref, le casse tête est là)
  • Le recrutement: au lieu de recruter du personnel qui provient de la réserve, vous pouvez voler 1 meeple à un joueur

Comme vous le voyez, l’interaction n’est pas folle non plus mais le vol de meeple fait très mal.

L’édition sans éditeur

Autant vous le dire de suite :

  • L’intégrale (édition 2.1 / extensions et bonus compris) demande de passer plus d’une heure à ranger la boite et remplacer les cartes et tuiles corrigées.
  • Des variantes qui réduisent l’aléatoire sont indispensables et doivent être lues ici et là
  • L‘aide de jeu (heureusement traduite en VF) est indispensable aussi (ci dessous un screenshot, j’ai corrigé les coquilles d’ailleurs sur ma version, je vous la déposerai ici et sur BGG la semaine prochaine si je trouve du temps)

Pour ces aides de jeu manquantes, ces rééditions sans « correctifs », … on pardonne volontiers l’auteur qui était seul à éditer son jeu, même si ces défauts rappellent (une fois de plus) l’importance d’un éditeur.

Le travail du thème

L’auteur a énormément travaillé son thème. C’est l’exemple parfait d’un jeu qui mélange à merveille le thème et la mécanique.

Chaque carte Invité comporte deux informations : les éléments nécessaires au jeu (prestige, bonus, personnel imposé, …) et des textes d’ambiance qui donnent des précisions sur le choix de l’auteur, passionné de l’époque victorienne.

Les activités et invités imposent intelligemment le personnel spécialisé (la cuisinière n’ira pas faire du sport…).

Source BGG

Les Fairchild représentent notre cible puisque la clé de la partie est le mariage avec l’un d’eux donc nous n’avons plus en tête les PV mais le mariage tel un challenge qu’on relève la tête haute ! Le thème nous embarque dans une espèce de complots sous couvert d’activités à organiser et cela participe à l’immersion totale du jeu. Pour peu qu’un joueur la joue role play, c’est l’extase assurée !

Arriver à faire cela avec des tuiles, des meeples et des cartes, je dis bravo, surtout sur un premier jeu. J’avoue espérer secrètement un autre jeu de sa part.

Nous retrouvons exactement l’ambiance de la série des chroniques de Bridgerton, qui malgré avoir pris des libertés sur l’époque et les livres, a su conquérir un public jugé accroc. On en fait partie 🙂

Attention, même si le thème est extrêmement bien exploité, ce n’est pas pour autant que le jeu est facile. Mais l’effort intellectuel en vaut la peine !

Difficulté du jeu

Obsession est simple à jouer mais dur à optimiser:

  • Le personnel (meeple) se repose entre chaque activité (le personnel utilisé ne revient qu’après 2 tours), il faut donc prévoir les activités avec le personnel que vous avez. L’optimisation du personnel est le sel du jeu : le personnel est imposé par les invités ET l’activité. En fin de partie, vous avez plus de 6 personnes de services occupées à organiser UNE activité. Si vous avez 10 meeples, forcément… vous risquez de rater votre fin de partie et donc le mariage avec un Fairchild. D’autant que certains personnels ne sont disponibles qu’en un seul exemplaire. N’allez donc pas choisir 2 activités qui nécessitent ce personnel rare… Le jeu vous demandera de recruter intelligemment aussi (selon vos cartes et vos activités) et heureusement grâce à l’extension, il y a du personnel qui peut remplacer le personnel rare…
  • Les invités (cartes) que vous assignez à une activité ne reviendront en main que quand vous passerez votre tour [ en une partie on passe 1 ou 2 fois… ] Le jeu n’est donc pas un deck building. Et en plus, il y a deux types d’invités : les invités standards et les invités prestigieux. Parmi les invités standards, il y a des gens peu recommandables avec des PV négatifs mais de gros gains que vous utiliserez uniquement de manière exceptionnelle => au risque d’y perdre quelques points de réputation durement gagnés.
  • Les activités, que vous achetez en fin de tour, se positionnent sur leur face recto. Une fois l’activité organisée, elle sera retournée sur sa face verso jusqu’en fin de partie et vous apportera plus de PV. Vous pourrez organiser des activités déjà organisées. Mais vous ne pourrez pas tout faire, les choix sont cornéliens. D’autant plus que les activités ont un niveau de prestige. Si votre réputation est à 2, vous ne pourrez organiser que des activités de niveau 1 et 2.

L’avis

Malgré ses défauts (manque d’interaction, édition corrigée à ranger), Obsession offre aux joueurs un jeu à la mécanique unique dans un thème très original. Penelope Gaming parle beaucoup de la montée en puissance qui lui est chère dans un jeu, Obsession répond à cette attente, car les joueurs vont avoir des invités plus prestigieux et ils vont recruter le personnel adéquate pour occuper ce beau monde, mais l’optimisation reste la clé de la victoire. Les invités (même non utilisés) rapportent des points en fin de partie et on retrouve les sensations de Terraforming Mars & Ark Nova dans la pioche de cartes : il va falloir aller chercher les cartes invités qui se complètent plus qu’elles ne se chevauchent car le personnel a le droit au repos.

On se croit volontiers dans un maison d’été à inviter les familles les plus intéressantes à participer à des activités ô combien profitables ! L’immersion est telle qu’on en redemande, d’autant que la partie n’est pas si longue au final quand on connait bien le jeu : comptez 1h30 à 2 joueurs. Seule configuration que j’ai testée. La configuration 3 ou 4 joueurs me semblerait beaucoup trop longue puisque même si la réflexion est indispensable et prend un peu de temps pour s’organiser, je me vois pas attendre trop longtemps mon tour non plus. Donc pour moi c’est bel et bien un jeu à 2 surtout vu le peu d’interactions. Un peu comme Ark Nova qu’on affectionne beaucoup en ce moment.

Le matériel est somptueux

  • chaque famille que représentent les joueurs a sa propre boite de rangement
  • les meeples du personnel sont magnifiques

Et ça se ressent dans le prix du jeu que j’estime trop élevé, personnellement. Pour la totale, il faudra compter 140 € ou bien 75 € le jeu de base sans les correctifs/variantes/extensions/rejouabilité/personnels spécialisés indispensables aux joueurs connaisseurs. Le jeu est à jouer avec ses extensions. Il est parfait ainsi 🙂

Pour rappel, la fiche de Obsession :

1–4 joueurs, 14 ans et +, 30–90 Min
Complexité BGG : 3.16 / 5
Auteur: Dan Hallagan
Illustrateur: Dan Hallagan
Editeur: Kayenta Games
74,95 € en anglais chez Philibert

A propos de GeekLette 677 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*