Essen à la Maison : Journée 4 (Revive et Discordia)

Une journée calme à 2 :

  • avec JeuxPaypay pour Revive
  • ma femme Gégé pour Discordia

On a rempli le contrat que je nous avais fixé : jouer aux jeux précommandés et reçus à Essen : Revive, Woodcraft, Terracotta Army, Lacrimosa, Discordia, Sabika.

Et même plus, puisqu’on a pu aussi jouer à : Federation, Dead Reckoning et The transcontinental.

Seul petit regret, on n’a pas pu jouer à The Wolves par manque de temps.

Demain, nous serons deux, on verra ce qu’on sortira sur la table mais l’objectif n’est plus de remplir le blog. Il sera de se faire plaisir (et peut-être même arrêter de lire les règles, on en a marre lol) donc pas certaine que j’ai de quoi faire un article, on verra bien.

En attendant demain, profitons et parlons un peu de nos jeux du jour.

Revive

La promesse de Revive est la gestion d’un arbre technologique différent selon les factions et de débloquer des bonus (appelés machines que l’on active avec de l’énergie) à l’aide de 4 pistes qui s’entrecroisent.

Revive est un jeu avec des pouvoirs asymétriques, une configuration très variable, et aucun combat ou conflit direct. La campagne en 5 parties permet de débloquer des contenus supplémentaires, et une fois tous les contenus débloqués, le jeu peut être rejoué indéfiniment.

Cependant, nous avons jouer au jeu de base.

A votre tour de jeu, vous pouvez soit hiberner (passer, donc réinitialiser votre plateau) soit disposer de 2 actions parmi celles-ci (vous pouvez effectuer la même action deux fois)

  • Jouer une carte sur un slot du haut (pour avoir le bonus du haut) ou un slot du bas de votre machine pour avoir le bonus du bas de la carte. Vous disposez de 4 slots + un 5ème si vous le débloquez par l’arbre technologique. Lorsque vous hibernerez, vous prendrez les cartes défaussées pour la prochaine manche, et les cartes jouées ce tour-ci seront défaussées. Donc elles ne reviennent que dans 2 tours.
  • Utiliser le switch de la machine pour obtenir une ressource mais il sert surtout à la campagne (car Revive propose une campagne de 5 épisodes), donc peu utilisé sur une partie de base comme la nôtre
  • Explorer: calculez la distance qu’il y a entre un de vos meeples OU un de vos bâtiments et la tuile que vous souhaitez explorer et payer en nourriture + payer le coût de l’exploration. Cela permet de gagner de précieux points qui, au début de la partie, donnent des bonus quand on passe des paliers + de prendre une carte au marché + de retourner la tuile et la placer dans le sens de son choix.
  • Peupler: calculer encore la distance entre un de vos meeples ou buildings et le terrain que vous souhaitez occuper, payer en nourriture puis dépensez le nombre de ressources Livre nécessaires pour mettre un meeple sur le plateau. Ce meeple placé débloque un pouvoir sur l’arbre technologique de votre faction.
  • Construire: calculez encore la distance, dépensez la nourriture, puis payez le nombre de ressources Engrenage selon le bâtiment souhaité (2 types de batiments). Le batiment active les terrains adjacents et permet d’avancer sur vos pistes de machines et du coup de débloquer des machines (bonus si vous dépensez une énergie).

 

Avis de GeekLette sur Revive

Je ne sais absolument pas quoi vous dire. Je n’ai ni adoré, ni détesté. Il y a de très bonnes idées : l’arbre technologique, les machines à activer, la piste d’hibernation, les coffres, les slots, les cartes qu’on récupère qu’après deux tours, la piste de PV qui donne des bonus selon les paliers, les innombrables possibilités de payer moins cher, d’optimiser, …

Bref, tout est là pour que le joueur soit satisfait voire même comblé.

Et pourtant, la sauce ne prend pas. Le jeu de base semble ne pas avoir de but. Comme s’il n’était pas suffisant alors que déjà très riche. Comme si le jeu de base avait pour ambition de ne pas tout donner mais juste assez pour qu’on convoite la campagne car l’univers (malgré que ce soit peu immersif) est plutôt très cool. Par contre, elle va devoir donner une mission cette campagne.

Pari très dangereux mais audacieux.

(Jimmy de Twitter a fait 2 parties de la campagne et semble avoir envie de connaitre la suite, ça apporte quelque espoir)

Avis de JeuxPaypay sur Revive

Dans ce jeu, il y a un éventail d’éléments intéressants: l’arbre technologique, les 4 pistes de machines débloquant de nouveaux types d’actions secondaires certaines sélectionnables dans un marché, la mécanique de pose des cartes dont l’effet dépend de son emplacement et combinables entre elles et avec les modules de slots, l’asymétrie des personnages aux pouvoirs personnels.

Donc sur le papier, ce jeu montre de très beaux atouts. Après j’adhère moins côté immersion sur le lien population-technologie, le lien construction-arbres des machines et le but d’atteindre les extrémités pour … des points ce qui me faisait davantage me concentrer sur les mécaniques sans trop me faire rentrer dans la thématique d’exploration et gestion de l’expansion d’un peuple. Peut-être n’ai je pas suffisamment exploité mon personnage, je ne sais pas… même si j’ai apprécié la partie, je ne sors pas émerveillé.

Envie d’y rejouer: pourquoi pas pour découvrir le mode campagne.

1–4 joueurs, 14 ans et +, 90–120 Min
Complexité BGG: 3.33 /
Auteurs: Helge Meissner, Eilif Svensson, Anna Wermlund, Kristian Amundsen Østby
Illustrateurs: Gjermund Bohne, Martin Mottet, Dan Roff
Editeur: Aporta Games (en VF chez Matagot pour 2023 selon un mail de réponse reçu en sept 2022)

 

Discordia

Discordia est le parfait exemple à donner pour présenter le jeu calculatoire (et non stratégique ou tactique).

Après des règles un peu trop légères qu’il faut bien étudier pour comprendre (bon OK on est au 4ème jour du marathon Essen mais quand même), force est de constater que c’est vraiment bien foutu et qu’en plus, c’est très original !

Mais là je spoile mon avis.

Je ne sais pas comment expliquer Discordia en quelques phrases. Décidemment, les jeux du jour sont compliqués à décrire.

Dans Discordia, vous devez occuper tous vos meeples avant la fin de la 4ème manche (pour gagner immédiatement) sinon celui, à qui il restera le plus de meeples non occupés, aura perdu.

Et on va les occuper à quoi ces meeples ? Et bien, ils vont bosser : à la ferme, à l’armée, au port et au marché.

On a 4 manches de 5 phases. A chaque phase, les joueurs ne joueront qu’une fois. Ils choisiront un des deux dés (alors que le premier joueur pourra choisir parmi 3 dés).

Chaque dé va offrir, selon sa position, 3 actions et 2 tuiles Ville à rajouter à son plateau. Le joueur devra choisir soit une des actions soit une tuile Ville. Il y a quelques bonus mais j’essaye de vous donner l’idée générale.

  • Vous avez, en début de partie, 15 meeples spécialisés à placer. Spécialisés veut dire qu’un soldat (meeple rouge) n’ira pas jouer à la marchande (Tuile blanche)… il y a 4 types de Meeples.
  • Les tuiles Villes sont les différents boulots que vous offrez à vos meeples. Ces tuiles disposent de plusieurs espaces dans lesquels placer un certain nombre de meeples spécialisés (ou non).
  • Et il faudra activer l’action de déployer des meeples sur un type de tuile pour espérer remplir les tuiles de meeples mais une tuile ayant 3 emplacements nécessitera de déployer 3 fois.

Exemple ! Si vous avez 3 tuiles rouge (armée), dont 1 tuile a un seul emplacement de meeples, et les 2 autres tuiles en ont 3. Lorsque vous jouerez le déploiement de meeples, vous mettrez des meeples rouges sur les 3 emplacements les plus hauts des 3 tuiles mais il y a 2 tuiles qui auront 2 emplacements vides et qu’il faudra combler par la suite.

Ajoutez à cela que :

  • les tuiles Villes se posent sur des terrains « terraformés »
  • en fin de manche, vous allez ENCORE piocher des meeples dans un sac et vous devrez protéger vos villes des raids !
  • vous avez aussi 2 pistes pour obtenir des bonus et des combos
  • vous avez des objectifs à faire avant les autres (sinon à eux le bonus)

Avis de GeekLette sur Discordia

Je ne m’attendais absolument pas à ça ! Je savais que c’était calculatoire plus que stratégique, d’où l’achat car ma femme préfère largement ce type de jeux (elle y excelle et moi je fais rouler dessus).

Elle a réussi à occuper tous ses meeples à la fin de la 4ème manche, elle a gagné, évidemment (j’aurai pas raté quelques règles sur la première manche qu’elle aurait réussi à les occuper avant la fin imposée, et ce dès la 1ère partie, j’étais fière d’elle). Et moi je finis avec 14 meeples non occupés, on démarre la partie à 15… Autant vous dire que j’ai cru à une farce !!!

C’est un challenge cérébral très original qui va plaire aux joueurs amateurs concernés. Et personnellement, j’y rejouerai avec grand plaisir pour entrainer mon cerveau ! Il semble avoir des capacités à développer … en tous les cas, ça ne peut pas être pire que cette première partie. Et j’en redemande, c’est dingue ! Un jeu qui arrive encore à me surprendre !

J’avoue aussi que j’ai rigolé quand Gégé a sorti du sac des meeples qu’elle ne voulait pas. Justice !!!

L’auteur a par ailleurs indiqué sur BGG qu’il bossait sur une extension mais qu’elle serait signée, ou non, en fonction du succès du jeu.

Avis de Gégé sur Discordia

Le bonheur du calcul ! Ce sera mon seul jeu joué durant cet Essen à la maison. Témoin des cris, des fous rires, des moqueries, des critiques, … ça m’amusait de les entendre durant ces 4 jours mais je ne suis pas adepte des marathons de jeux.

Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que Discordia crame vos neurones. Ce jeu peut aussi les faire fuir… car GeekLette a bugué ! Elle comprenait bien les règles mais les appliquer et les optimiser était presque impossible pour elle. Je ne sais pas si c’est ça qui m’a fait le plus plaisir ou si c’est la victoire.

Malgré tout, bizarrement, le comptage de points m’a manquée, habituée à jubiler sur les écarts de score.

Un excellent jeu pour lequel il va falloir que j’apprenne à la laisser gagner sinon on va pas y jouer longtemps.

A conseiller aux joueurs de jeux abstraits.

1–4 joueurs, 12 ans et +, 60–90 Min <== 14 ans minimum avec des neurones frais !
Complexité BGG: 2.83 / 5 <= mériterait au moins un 3.2 / 5 mdr
Auteur: Bernd Eisenstein
Illustrateur: Lukas Siegmon
Editeur: Irongames
49,90 € en anglais chez Philibert (si vous voulez aider le blog) 🙂

A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Discordia Rezension auf Geeklette „Essen à la Maison“ (FR) – Irongames
  2. Discordia review at Geeklette „Essen à la Maison“ (FR) – Irongames

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*