Essen à la Maison : Journée 3 (Woodcraft et Skymines)

On l’a pris plus cool cette petite journée car on est fracassé, les nuits sont un peu courtes et le cerveau ne s’aère pas du tout ^_^ Ca entraine, en plus, quelques crises quand une action n’est plus disponible, quand on nous pique une carte… Il est temps de calmer un peu le jeu (sans jeu de mot) et de ralentir pour profiter pleinement de l’aspect ludique sans faire une overdose.

Aujourd’hui du coup, 2 jeux uniquement et pas des moindres, donc une journée vraiment réussie, ludiquement et humainement. Faut dire que j’étais bien entourée :

  • Vir mon exceptionnelle joueuse cannoise (FIJ)
  • Angé qui n’avait pas joué depuis longtemps et qui maintenant harcèle El Stefano pour faire des parties (et lui qui fuit car il a trop joué ces derniers jours :p )
  • JeuxPaypay étaitlà lui aussi, redoutable joueur dorénavant redouté… le matheux, le gagnant, le warrior modeste. Un super joueur avec une culture ludique bien sympathique. Il faudrait que je le fasse jouer avec Patrice pour LE combat des titans ! Je ferai payer l’entrée et les paris ! euh bon je m’égare… m’enfin c’est une idée…

Woodcraft

 

Woodcraft propose aux joueurs de gérer leur industrie artisanale : une ébénisterie.

La mécanique principale consiste à récupérer une tuile action sur une roue, de prendre éventuellement les bonus et de jouer l’action de la tuile. La roue est différente de celle de Praga Caput. Je ne peux pas dire meilleure ni moins bien après une seule partie mais j’aime bien celle de Woodcraft.

Les actions collent (presque) parfaitement au thème :

  • vous recrutez des assistants qui produisent et donnent un bonus immédiat ou permanent (ou pas si la production est vraiment intéressante)
  • vous plantez des arbres (3 catégories d’arbres, 3 dés de couleur différentes), ils grandissent et à chaque fois que c’est votre tour, le dé prend de la valeur pour qu’à 6, vous puissiez l’utiliser ou le scier.
  • vous sciez vos arbres pour en faire des planches nécessaires aux commandes (1 dé 6 peut donc devenir deux dés de 2 et 4…)
  • vous prenez des commandes
  • vous achetez des planches de bois (donc des dés de différentes couleurs)

Avis de GeekLette sur Woodcraft

Un thème, je trouve, bien exploité, dans le choix des actions et surtout la représentation des dés (arbres et planches de bois de différentes couleurs).

J’ai particulièrement bien aimé la richesse et la profondeur du jeu :

  • Richesse parce qu’il y a beaucoup de choses à faire et on veut TOUT faire avec si peu de tours lol
  • La gymnastique cérébrale imposée par le jeu (choix d’action, anticipation/enchainement, adaptation) garantie une très belle profondeur sans tomber dans la complexité exagérée d’un Lacerda.

Malgré quelques questionnements / doutes (iconographie bof, problème de 1er joueur identique durant TOUTE la partie, 4ème joueur pas très bien servi, bonus de commandes inégaux… à confirmer après plusieurs parties), je suis très emballée par ce jeu, beaucoup plus que quand je l’ai sélectionné. On en parlait hier : moins on attend d’un jeu, plus il nous plait.

En plus de ce niveau de profondeur parfait pour moi, l’utilisation des dés est assez originale pour ne pas faire doublon dans la ludothèque. En plus, personnellement, j’ai adoré remplir le grenier avec les différents outils pour gagner plein de bonus (un jeu dans le jeu !).

Reste à savoir s’il détrônera l’excellent Underwater Cities, l’avenir nous le dira.

Envie de rejouer : ah oui, très vite !!!

Avis de JeuxPaypay sur Woodcraft

Ne vous fiez pas à ses illustrations aux allures plutôt familiales, ce jeu nécessite de vrais efforts pour le maîtriser. C’est la première fois que je rencontrais l’utilisation de ce type de roue et c’est une vraie surprise : une impression d’avoir beaucoup d’actions possibles et un vrai sentiment de devoir sans cesse m’adapter à la situation pour gérer la « monnaie », sélectionner la bonne action à la fois favorable pour l’évolution de son plan de jeu tout en profitant des bonus octroyés à celles moins utilisées.

Ajouter à cela la gestion d’une bonne évolution des revenus et de la réputation nécessaire au scoring final et surtout les difficultés d’obtenir les bonnes valeurs de dés si faiblement soutenu par les actions gratuites de scie, rajout et colle dont la réactivation fréquente est un vrai calvaire, Woodcraft est le jeu du week-end qui, pour moi, associe au mieux souffrance pour atteindre son but et plaisir de jouer !

Envie de rejouer : oh que oui !

Avis de Vir sur Woodcraft

Le nom m’avait attiré, je n’ai pas eu de coup de cœur pour un jeu de Mr Suchy depuis Underwater Cities. Woodcraft ne le détrônera pas dans mon classement perso mais on a fait une très bonne partie, un peu trop longue à 4 surtout pour la découverte mais tout fonctionne parfaitement (dans son coin). On se creuse la tête à scier, coller ou upgrader nos dés. Il est vraiment plaisant et m’a donné envie d’y revenir, malgré des illustrations bof bof et un thème présent mais vite oublié dans l’action. Interrogation quand même autour de la table sur le 1er joueur, toujours mieux servi lors des recharges de contrats et d’assistants et dont la place ne change jamais… A retester vite à 2 ou 3 par exemple.

Avis d’Angé sur Woodcraft

Ce jeu sera sans conteste pour moi un des meilleurs joués durant le festival… Allez savoir pourquoi car bien que « avantagée » par le fait d’être la première joueuse tirée au hasard, j ai perdu devant le vainqueur incontesté ou presque du festoche l’ami David !
Je partage l’avis de mes compagnons de jeux sur la nécessité jouissive de devoir s’adapter sans cesse après les choix des uns et des autres impactant ses propres programmations d’action sur la roue. On est forcément frustré à un moment donné mais la satisfaction est d’autant plus grande quand on arrive à faire des combos sympas !
Je temporise néanmoins l’avantage au 1er joueur qui n’influe réellement que sur le choix des contrats et des assistants lors du renouvellement du marché… bonus oui donc mais qui n’augure pas du résultat final preuve s’il en est…
Petit bémol à mon sens à 4 sur la durée du jeu ; 13 manches qui ont fait durer la partie presque 3 heures et sans temps excessif de réflexion par joueur…
Le jeu peut donc à première vue être chacun dans son coin mais au regard des choix d’actions, l interaction est bien présente quoi que indirecte et d’aucune dirons involontaire … ou pas

Envie de rejouer : Assurément mais pas en premier histoire d’avoir une bonne raison extérieure de pleurer ma défaite ^^

 

1–4 joueurs, 12 ans et +,60–120 Min
Complexité BGG : 3.75 / 5
Auteurs: Ross Arnold, Vladimír Suchý
Illustrateur: Michal Peichl
Editeur: Delicious Games

55 € en anglais chez Philibert, vous pouvez cliquer sur le lien pour aider le blog 🙂

Skymines

Skymines est la réédition de Mombasa dont le thème a été entièrement revu pour proposer aux joueurs d’investir dans les corpo lunaires via des installations de succursales, des investissements… J’ai eu peur que ce soit un jeu d’économie et heureusement le ressenti est tout autre.

La mécanique de cartes si bien connue de Pfister, on sait maintenant d’où elle vient : Mombasa !

En gros, en début de manche, vous mettez les cartes que vous souhaitez jouer face cachée. Une fois que tout le monde a choisi ses cartes pour la manche, on les révèle. Et chaque joueur va jouer une action par tour (action de ces cartes ou bien un petite pose d’ouvrier sur le plateau pour prendre qq bonus immédiat ou des boosts pour la prochaine manche).

Ce qu’on adore c’est qu’en fin de manche on prend un SEUL paquet de cartes défaussées qu’on remet dans sa main. Et les cartes jouées à cette manche vont être réparties sur les paquets de défausses.

Avis de GeekLette sur Skymines

Cette mécanique est incroyable ! Et elle n’a pas vieilli du tout faut croire ! Avec Vir, on y a joué à 2, et ça nous a rappelé Blackout Hong Kong qu’on adore.

J’ai lu ici et là que, par rapport à Mombasa, il y avait un nouveau thème, une campagne et des modules mais que pour ceux qui avaient Mombasa ça faisait quand même doublon (malgré la campagne et les modules additionnels).

Ce qui m’a le plus plu dans ce jeu c’est :

  • cette mécanique de récupération de qq cartes seulement, il faut clairement anticiper les deux prochaines manches pour optimiser un max. Et pour une fois, j’y suis arrivée.
  • En plus de ça, ce qui est génial, c’est le tempo : je joue une carte maintenant ou j’attends et je joue un pion à poser et selon ma décision cela peut aider / gêner les adversaires. Il faut donc être prudent et observer ce que font les autres.
  • J’ai adoré la piste de recherche des plateaux personnels (photo ci-dessous): il faut y ajouter des tuiles recherche obtenues sur le plateau central (via l’installation de succursales) et faire avancer notre pion de transmission sur ces tuiles à condition de remplir les prérequis sur nos cartes non jouées. En un tour, si on a bien ajouté les bonnes tuiles, notre pion transmission peut avancer sur plusieurs cases.

Il faut donc faire ses actions dans un ordre bien précis pour que les cartes non jouées embêtent les autres avant d’être jouées et retournées face cachée. Et je m’en remets toujours pas de cette mécanique  de cartes ! J’adore.

C’est un jeu abouti, clair et fluide et j’ai une furieuse envie d’y rejouer à lui aussi.

Avis de Vir sur Skymines

Jusqu’au bout de la soirée et de la partie malgré la fatigue, une partie tellllllement fluide et agréable, c’est vraiment top à jouer. Règles limpides et iconographie vite maîtrisée, le top.
Pas de nouveauté, on retrouve tous les éléments d’un vieux Pfister vu que c’en est un. (Je n’ai jamais joué à Monbasa dont le jeu est la réédition). Et malgré 2 grossières erreurs en fin de partie, j’ai vraiment envie d’y rejouer, la fatigue en moins et des neurones en plus. Aucun problème pour enchaîner plusieurs parties d’affilée et d’en faire mon seul jeu du moment….

1–4 joueurs, 12 ans et +, 75–150 Min
Complexité BGG: 3.88 / 5
Auteurs: Viktor Kobilke, Alexander Pfister
Illustrateur: Javier González Cava
Editeur: Deep Print Games (VF par Super Meeple, qui nous a offert la boite)
58,90 € chez Philibert58,50 € chez Ludum (si vous voulez aider le blog)

 

Cela me fait sourire de voir que les deux jeux ont le même niveau de complexité sur BGG alors que je me suis fait rouler dessus lors de la partie de Woodcraft et que j’ai pulvérisé les scores à Skymines. Woodcraft force votre cerveau à réfléchir différemment je trouve. Hâte de rejouer aussi.

Je suis très contente de nos choix de jeux cette année. Encore une belle journée passée 🙂

A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*