Galileo Project : Sorry we are Fabulous

2–4 joueurs, 30-60 minutes
Auteur: Adrien Hesling
Illustrateur: David Sitbon
Editeur: Sorry We Are French
Mécaniques : combos, construction de moteur

57,90 € chez Philibert

Jeu offert par l’éditeur

Sortie autour de Essen ^^ (Octobre – Novembre 2022) (SWAF annonce qu’il y aura des boites à Essen et la sortie boutique dépend encore de beaucoup de facteurs donc difficile d’annoncer une date précise).

L’univers de Ganymede

La navette Ganymede ne fait pas partie de la gamme, Gégé l’a modélisée et imprimée en 3D (elle sert de rangement pour le matériel de Ganymede + son extension).

Sorry we are French a développé un bel univers avec des jeux mécaniquement différents (sauf Varuna, qui est très proche de Demeter) :

  • Ganymede : jeu de gestion où vous gérez le transport de Colons de la Terre vers Ganymede, où se trouve la base de lancement de Vaisseaux destinés à coloniser des planètes lointaines de la galaxie
  • Moon : l’extension de Ganymede où vous pouvez organiser le transport de Conseillers depuis la Lune
  • Demeter : un flip & write où vous incarnez un scientifique qui part en mission sur Demeter 1
  • Varuna : un flip & write où vous étudiez les dinosaures

Et maintenant Galileo Project : un jeu de construction de moteur.

L’histoire se passe 30 ans après Ganymede ! L’humanité lance le Projet Galileo, qui consiste à aménager 4 des satellites de Jupiter. Ceux observés par Galilée en 1610 (d’ailleurs il est possible qu’en 362 av. J.-C., l’astronome chinois Gan De ait observé l’un d’eux pensant que c’était une étoile, vive wikipedia).

Bref, les joueurs qui aiment le spatial se régalent avec cette gamme et Galileo Project ne déroge pas à cette règle. Ok je spoile un peu…

Galileo Project : les mécaniques principales

Galileo Project est hyper simple à apprendre pour peu qu’on soit bien concentré quand on lit les règles car chez Sorry We Are French, chaque phrase compte dans le livret. Il faut donc pas perdre le fil 🙂

L’aménagement des satellites consiste à déposer sur chacun d’eux (ou pas) des robots de différentes capacités. Le jeu se joue en un certain nombre de tours jusqu’à ce que l’une de ces conditions soit remplie :

  • Un joueur contrôle un total de 10 robots répartis ou non sur les 4 satellites
  • La pioche de Personnages est vide

La fin de partie arrive en fin de manche, histoire que tout le monde ait joué le même nombre de tours.

Sur l’image ci-dessus :

  1. Plateau principal qui comporte les deux pistes d’influence Terre / Mars
  2. Plateau principal sur lequel on a la rivière de robots disponibles
  3. Plateau principal sur lequel on a la rivière de personnages à recruter
  4. Plateau personnel des 4 satellites
  5. Plateau personnel auquel le joueur a rajouté les robots associés aux satellites (qui font augmenter son niveau d’aménagement).

Mais avant de discuter ordre du tour, il faut parler de sa mécanique principale.

Vous pourrez influencer la Terre ou Mars. Mais pas les deux en même temps ! Vous disposez de deux pistes de 0 à 10 mais n’avez qu’un seul marqueur d’Influence. Donc à votre tour, vous devrez choisir si vous changez votre influence ou pas : par exemple, si vous avez 7 d’influence auprès de la Terre, vous pouvez basculer sur 7 d’influence auprès de Mars mais c’est payant, 1 mégacrédit, donc prévoyez bien vos actions ou alors faites comme moi, tombez sur 0 à chaque fois pour choisir sur quelle piste aller après).

Selon que vous ayez jeté votre dévolu sur la Terre ou Mars, vous ne pourrez pas forcément faire les mêmes actions ou activer les mêmes capacités des cartes que vous achetez !

C’est là la force de Galileo Project. Le petit twist qui ravit les joueurs !

A votre tour, vous pouvez:

  • changer d’influence contre 1 mégacredit (optionel)
  • choisir une action parmi 3 (détaillée ci-dessous)
  • En fin de tour, vous pourrez réaliser un objectif et un seul.

Première action possible : Obtenir un robot d’influence Terre (si votre marqueur d’influence est positionné sur la piste bleue pour la Terre) ou un robot d’influence Mars (si votre marqueur d’influence est positionné sur la piste rouge pour Mars). Vous payez le coût en point d’influence et gagnez son bonus.

Trois twists sympas :

  • Le coût des robots peut chuter si vous décidez d’aménager le satellite Io…
  • Le robot va être positionné sur l’un des 4 satellites, mais le joueur ne choisit parfois pas. Sur les robots, il y a la ou les affectations correspondantes. Un robot ne peut pas être positionné sur un satellite différent que celui/ceux imposés par l’affectation. Une fois posé, le pion aménagement du satellite va avancer selon le niveau du robot. Et le pion donne souvent des bonus non négligeables, en plus de celui du robot, ça fait de belles combos…
  • Il y a 4 types de robots et comme dans Ganymede, plus vous cumulez ces mêmes types, plus le bonus du robot sera sympa !

Deuxième action possible: Recruter un Personnage : vous ne dépensez rien mais vous gagnez de l’influence, évidemment si vous êtes sur la piste bleue (la Terre), ce sera de l’influence Terre. Si vous êtes sur ZERO, vous pourrez choisir (importanttttt).

Les twists sympas à noter :

  • Selon là où se trouve votre marqueur d’influence, vous pourrez obtenir le bonus Terre ou Mars du personnage. Choisissez donc bien votre enchainement d’achat de robot et recrutement de personnage. (sauf si vous avez obtenu les bonus du satellites Ganymede).
  • Le nombre de Personnages recrutés est limité (si vous en voulez plus, il faudra mettre des robots sur le satellite Ganymede et avancer le pion Aménagement)
  • Les bonus supérieurs des Personnages sont des bonus immédiats et permettent de défausser le Personnage. Donc il ne comptera pas dans le nombre de Personnages recrutés. Les bonus inférieurs (en bas de carte) sont des bonus de fin de partie, et là le Personnage comptera dans le nombre de personnage recrutés.
  • Si vous gardez le personnage pour son bonus de fin de partie, n’oubliez pas de garder des mégacrédits, car pour activer leurs conditions de PV, il faudra payer 1 mégacrédit par carte Personnage conservée. Rassurez-vous il n’y a pas de malus à celui qui ne peut pas payer, il ne pourra juste pas profiter des cartes non payées.

Troisième action possible : Développer une technologie en payant son coût. Les technologies rapportent soit des bonus immédiats soit des pouvoirs permanents. En plus de vous faire gagner quelques points de victoire supplémentaires.

Eléments sympa à retenir ici :

  • Il existe 8 technologies différentes dans le jeu. 4 avec face A et B pour la rejouabilité 🙂
  • Les technologies se payent souvent en mégacrédit (en plus de la ressource Energie difficile à obtenir), il ne faut donc pas tout dépenser en jeu car les Personnages conservés coûtent un mégacrédit chacun pour leur activation.
  • la ressource énergie peut servir aussi aux objectifs, car elle réduit la condition de l’objectif : si vous devez avoir 8 mégacrédits et que vous n’en avez que 6, vous pouvez dépenser 2 énergies.

Vous l’aurez compris dans Galileo Project on a tendance à toujours devoir choisir entre 2 choses (Influence Terre / Mars, Energie pour objectif / Energie pour une technologie, Robot / Personnage)

Dilemme toujours présent du début à la fin de la partie.

Des détails complémentaires

Je voudrai faire une aparté sur les capacités des satellites et celles des robots. Rapidement car les règles sont accessibles, pas besoin d’en faire des caisses mais c’est pour vous rendre compte des possibilités offertes par le jeu. Car même si les règles sont simples, faut quand même cogiter un peu ! mdr

  • Io vous permet de réduire le coût des robots
  • Europe vous permet de gagner de l’énergie
  • Ganymede vous permet d’améliorer l’action de recrutement
  • Callisto vous permet d’améliorer vos robots et accélère vos projets robotiques

Tout ça en plus des PV que chacun des satellites rapporte.

Evidemment, cet article ne remplace pas les règles, il vous permet juste de vous faire une idée du fonctionnement du jeu 🙂

Passons à l’avis, que tout le monde attend, j’imagine lol

Eléments qui nous enflamme moins

  • Evitez de mettre face à face des joueurs qui connaissent le jeu et d’autres non, car ces derniers vont se faire défoncer, à moins de donner quelques tips en début de partie et encore… A deux, on commence même à regarder les stats de quel robot il reste à sortir et pour quel satellite. Ce qui entraine un casse tête complémentaire lol
  • Malgré l’univers très riche, on reprochera un jeu plus mathématique/calculatoire que thématique. L’immersion est donc un poil manquante pour ceux qui attachent de l’importance au thème et à l’aventure vécue.
  • Il n’y a pas de joueur VERT :'(
  • Le jeu sera à 55 € ; les prix augmentent ma pauvre Lucette !

Points positifs

  • Les règles sont simples et pour optimiser, l’esprit vif est requis !
  • Quand les combos explosent, le jeu est hyper jouissif (en un tour je suis passée de 0 à 10 sur la piste d’aménagement de Calisto, meilleur tour de ma vie ! mdr)
  • Les superbes combos qu’on fait, en fin de partie, ne permettent pas de valider 3 objectifs d’un coup… car à chaque tour vous ne pouvez en valider qu’un seul. Vos habitudes de comboteurs fous sont donc bouleversées alors que plus vous combotez, plus il se passe de choses !
  • Acceptez la frustration, adaptez vous aux cartes qui sortent, subissez les autres joueurs qui déplacent/prennent les cartes que vous visez, acceptez le manque de mégacrédits
  • Le jeu est suffisamment frustrant et court pour donner envie d’enchainer les parties
  • C’est marrant, j’ai l’impression qu’on débloque des bonus en chaine comme dans les roll & write mais sur jeu de plateau
  • Interaction multiple et suffisante : sur les objectifs (le 1er gagne plus de points), sur les techno (à 4 vous n’en avez que 3 de chaque type, et à 3 il n’y en a que 2, donc premier arrivé premier servi), sur les cartes qui sortent et qui sont décalées par les autres joueurs alors que vous aviez prévu pile ce qu’il fallait pour retomber à ZERO sur la piste d’influence et donc choisir gratos votre prochaine piste.
  • A chaque partie, on se dit « mais purée, j’aurai du faire ça à ce moment là »
  • C’est quand même assez addictif, surtout à 2 joueurs : on joue en 35 minutes.
  • Des illustrations et une édition très soignées. Les jetons de poker sont super agréables et pour le coup thématiques avec le casino, lieu de neutralité dans lequel les joueurs se retrouvent propulsés.
  • Un jeu parfait pour la pause déjeuner à 2

L’avis

Galileo Project ravira les joueurs initiés qui aiment optimiser, en peu de temps, et déclencher quelques combos qui font rager les copains. Ceux qui aiment prendre le temps devront passer leur chemin, on est bien dans une course et les diesels n’ont pas leur place.

Car du coup, parlons de cette fin de partie, il est très difficile d’acheter 2 robots pour 1 seul recrutement. Donc souvent on se laisse tenter par le recrutement. Sauf que la pioche de cartes Personnage n’est pas infinie… et est surtout reliée à une condition de fin de partie. Donc plus vous recrutez, plus vous réduisez le temps de jeu sauf que vous en avez besoin de cette influence pour aménager vos satellites! Le dilemme est grand !

Vous l’avez compris, malgré un thème un peu absent, le jeu est addictif de par sa facilité d’apprentissage et sa durée. Là où on est clairement charmé, c’est le choix d’une action qui peut engendrer un effet boule de neige grâce aux combos qu’elle génère. Le jeu étant assez rapide, on se fait vite couper l’herbe sous le pied. Et quand il manque 1 tour pour achever son œuvre (oui oui), c’est très rageant : on demande à rejouer. Pour information, je n’ai pas réussi à gagner une seule partie – 6 parties – (sauf la première qui compte rarement chez nous), ce qui contribue certainement un peu à l’addiction et l’envie d’y retourner pour finir ce que j’ai commencé ! lol

Galileo Project regorge de subtilités mécaniques (comme le déplacement des robots) qui rendent les choix douloureux et lourds de conséquences sur un jeu aussi court. Il manquera peut-être le grain de folie pour certains joueurs, mais à la maison Galileo Project rejoint l’étagère des jeux du midi (avec Almadi, Azul, A la recherche de la Planète X, Splendor Marvel et 7 wonders duel) et on lui souhaite le même succès que ces derniers.

A propos de GeekLette 682 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Trackback / Pingback

  1. Les jeux de cet été 2022 - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*