Confinement: semaine 2

L’heure est aux jeux. Comme ces jours pluvieux…

Bon allez OSEF ! On a joué cette semaine ! et on est prêtes à rester confinées encore 4 ou 8 semaines ! COURAGE LES JOUEURS, ON VAINCRA !

Nos journées sont loin de ressembler à Resident Evil, non? (en tous les cas, pas encore)

Je ne sais pas si vous le savez mais Gégé et moi avons lancé un tournoi pendant le confinement. Celle qui aura gagné le plus de jeux (hors solo) remportera un cadeau.

Voici les scores:

Semaine de confinementJeuxGégéGeekLette
Semaine 1Abomination127161*
Semaine 1Ugo88*85
Semaine 1Clank dans l'espace62*0
Semaine 1Otys1318*
Semaine 1Carcassonne6995*
Semaine 2Circadians First Light6567*
Semaine 2Ex-Libris4982*
Résultats2 victoires5 victoires

Circadians: First Light (multi) ★★★★✩

1–4 joueurs, 12 ans et +, 60 à 90 minutes
Auteur: S J Macdonald
Illustrateur: Sam Phillips
Editeur: Garphill Games
jeu issu d’un KS en anglais, VF en cours chez Pixie Games

Nous n’y avions pas joué depuis Novembre 2019 et en avions parlé lors des parties post Essen 2019. Du coup, je ne reviendrai pas sur les mécaniques principales: Programmation et pose d’ouvriers (des dés).

A quatre joueurs, en Novembre, nous avions trouvé cela excellent mais pas à 4 car très long. Ceci dit, cela dépend toujours des joueurs (impatients ou pas, rapides à jouer ou pas…). Et à 2, nous avons trouvé notre partie presque épique ! Car les scores, comme vous le voyez dans le tableau, étaient très serrés. Nous avons fait deux stratégies totalement différentes (moi sur les objectifs aliens et Gégé sur la construction d’objets) et la partie a été géniale. Plus je voyais Gégé réfléchir, plus je me disais que j’avais intérêt à optimiser !

seg_vivi

Non seulement le jeu est cohérent, bien foutu, fluide, etc mais en plus on prend un réel plaisir à optimiser et se placer au bon moment au bon endroit. On y rejouera donc encore avec plaisir !

Vindication (solo) ★★✩✩✩ (multi) ★★★★★

2 – 5 joueurs, 14 ans et +, 45 minutes à 2h
Auteur: Marc Neidlinger
Illustrateurs: Noah Adelman , Brett Carville , Emiliano Cordoba , …
Editeurs: Orange Nebula, LLC
Jeu en anglais, règles VF en PDF (très bien écrites)
99,99 € en anglais chez Philibert

J’en ai beaucoup parlé aussi de Vindication puisque c’est MON jeu du moment.

J’avais très envie d’y rejouer et j’ai donc installé le jeu pour une partie solo. Même si j’étais extrêmement contente d’y rejouer, je dois admettre que la version solo, malgré de très bonnes idées, ne m’a pas convaincue. Mais cela vient certainement de moi, pas habituée aux jeux solo, préférant la compétition sanguinaire et sans scrupule!!! La majeure partie de votre stratégie dans Vindication est celle de vous battre sur les majorités ; or, en solo, c’est un peu compliqué de faire la course contre soi-même.

J’ai eu de très bonnes cartes de départ, ce qui a permis à mon jeu de se dérouler sans accro (c’est peut-être à cause de cela que je n’avais pas l’impression de vivre une aventure aussi).

Ce jeu est tellement bon à 2 et + qu’il est très compliqué de conserver son enthousiasme, seul.

Pour vous en dire un peu plus sur le gameplay, à ceux qui connaissent le jeu, il propose deux variantes solo. La première (et celle que j’ai joué) est celle sans aucune extension mais à la fin de chaque tour, les zones non visitées se voient condamnées par la corruption (zones devenues inutilisables). Au deuxième cube de conviction, ces zones sont détruites. Deux solutions à cela:

  • dépenser de la conviction pour éviter la corruption
  • utiliser notre compagnon de départ imposé (je ne l’avais pas dans la boite d’ailleurs mais le jeu de base m’a suffit, je l’ai fait au papier) ; ce compagnon permet de retirer les cubes des zones adjacentes à notre personnage et de les mettre sur ce compagnon. Autre action possible de ce compagnon, prendre un cube de corruption présent sur lui-même et le transformer en conviction.

A la lecture des règles on adhère totalement ! Sincèrement éviter ou enlever la corruption est assez complexe car cela vous pousse à créer de la conviction pour éviter des tours inutiles et la destruction de l’île.

Seconde chose importante, j’en parlais : la majorité ! Et oui, dans un solo, la majorité ne marche pas, donc le jeu propose de vous donner les tuiles aptitude lorsque vous avez 2 cartes de la couleur correspondante. Une fois l’aptitude gagnée, vous placerez la tuile de majorité associée sur le score visible le plus proche de votre pion de PV. Si vous êtes sur le 62, vous la placerez sur le 65. Si vous atteignez 65, vous gagnerez les PV de cette majorité, sinon vous les perdrez. Bof… on les a toutes, sauf la dernière… donc à quoi ça sert ?

Troisième élément, et sympa, lorsque vous atteignez un jeton trigger sur la piste de PV, vous lancez le dé noir et l’un de vos compagnons peut crever (sauf si vous dépensez de la conviction).

Dernière chose, à chaque fin de tour, un jeton recule de 2 cases sur la piste de score. Si ce jeton + le vôtre se croisent, la fin de partie est immédiate.

J’apprécie le fait qu’on ait pas à jouer à la place de quelqu’un d’autre. Ouf !!! Mais j’avoue que je l’aime tellement en multi joueurs qu’en solo je l’ai trouvé fade, malgré comme vous le voyez de très bonnes idées.

Anachrony (solo) ★✩✩✩✩ (multi) ★★★★★

1–4 joueurs, 15 ans et +, 30–120 Min
Auteur: Dávid Turczi avec RICHÁRD ÁMANN & VIKTOR PÉTER
Illustrateurs: Villő Farkas, László Fejes, Laslo Forgach, Márton Gyula Kiss, Péter Meszlényi
Editeur: Mindclash games
59,95 en VF chez Philibert

C’est la première fois que je joue avec un automa. J’ai pris cher, je vous le dis. J’aurai du y aller plus doucement en terme de solo. Les gros jeux ne me font pas peur, vous me connaissez et en plus, Anachrony est mon number one en multi.

En solo, ce serait plutôt le dernier. J’avoue. Trop de manipulations à faire pour un adversaire virtuel et pourtant ils ont allégé au possible. Mais entre la mise en place, l’automa et le rangement, je pense que je n’ai pas joué beaucoup finalement. Et surtout, jouer l’automa vous déconcentre. C’est un exercice particulièrement pénible que de revenir à son jeu après avoir été coupée à chaque tour ! Je n’ai probablement pas cette habitude.

Il est pourtant classé dans les meilleurs jeux solo selon les groupes FB de jeux de société, mais ça m’a presque dégoûtée du jeu tellement l’automa gagne tout sans rien faire et de manière totalement aléatoire, on ne peut pas le courcircuiter si facilement et on ne peut pas tellement prévoir ce qu’il va faire puisque ça se joue aux dés. Vous trouvez un bâtiment très intéressant, raté… il le prend. Et bizarrement à la dernière manche, la plus fatidique, j’ai fait des jets de dés qui me foutaient la paix sur le plateau mdr (j’ai presque pleuré de rire…). Au moins, avec des adversaires, vous pouvez anticiper si vous les observez.

Malheureusement avec la tonne de manipulations, je ne remettrai pas Anachrony sur ma table de jeu solo. Ce n’est qu’un avis personnel. Beaucoup de joueurs solo vous diront que j’ai probablement tord m’enfin chacun ses goûts et ses envies côté solo. Si vous aimez les automa, foncez 🙂

Du coup, je pense que je regarderai à deux fois les mécaniques d’automa avant de me lancer.

Je pense que je préfère largement des jeux solo sans automa déjà, et surtout qui proposent un VRAI SOLO ; vous jouez pour vous. Finalement ce que proposent Terraforming mars ou Underwater cities se rapprochent plus de ce que j’attends : je joue à 100% et j’essaye de scorer un max tout en passant quelques secondes à la mise en place de chaque manche.

Underwater cities (solo) ★★★★★ (multi) ★★★★★

1 à 4 joueurs, 12 ans et +, 40 minutes par joueur
Auteur: Vladimír Suchý
Illustrateurs: Uildrim, Milan Vavroň
Editeur: Delicious Games (francisé par Atalia)
44,90 € chez Philibert

Superbe jeu ! Cette semaine j’ai enfin pu tester l’extension Musée et j’ai bien aimé. Pas indispensable ceci dit et je préfère les autres plateaux finalement mais l’expérience solo est géniale !!!! Je vous en ai parlé la semaine dernière.

Le Musée vous permet d’activer des bonus (de 5 niveaux). Premier arrivé, premier à choisir son bonus du niveau. Ce bonus s’active par la construction de certains éléments de votre cité sous l’eau. Très sympa, bon en solo la course aux niveaux est pas très représentative, d’où ma préférence pour les autres plateaux donnant d’autres bonus que ceux du Musée. Ceci dit, j’ai bien envie de le tester en multi ce petit musée 🙂

Ex-Libris (multi) ★★✩✩✩

1–4 joueurs, 10 ans et +, 45 minutes
Auteur: Adam P. McIver
Illustrateurs: Jacqui Davis, Adam P. McIver, Anita Osburn
Editeurs: Renegade Game Studios, Origames
49,90 € en VF chez Philibert

On joue de temps à temps à ce jeu. Parce qu’on aime beaucoup le thème. La création de notre bibliothèque, dans l’ordre alphabétique et numérique. Il faut qu’elle soit robuste et réponde aux exigences du maire (livres à bannir, livres populaires).

Ce poids moyen, non expert, propose quelques idées plutôt bien. Déjà de la pose d’ouvriers, ça donne un réel aperçu de cette mécanique, surtout que certains lieux disparaissent à chaque fin de manches… j’aime bien ce côté là, assez rafraîchissant d’ailleurs.

Par contre, je n’arrive pas à trouver pourquoi, mais je trouve qu’il manque quelque chose. L’édition est soignée pourtant. Mais j’ai l’impression qu’il manque cette dernière ligne droite pour le mettre à côté de nos jeux de ce type là: Abyss, Wingspan et Otys. On préférera donc jouer aux 3 jeux cités, plutôt qu’à celui-là. Moi en tous les cas. Ma moitié préfère le thème de Ex-Libris.

Blackout Hong-Kong solo (solo) ★✩✩✩✩ (multi) ★★★★✩

Ayant rejoué il y a peu à 3 joueurs, je me suis dit pourquoi pas me lancer dans la version solo?

En solo, Blackout propose un mode campagne de 5 scénarios dont j’ai fait le 1er. Peu de choses changent et là, il n’y a pas d’automa, donc les tours sont rapides.

Pour ceux qui connaissent déjà le jeu, le mode solo se résume à cela:

  • le plan d’urgence est placé à côté du plateau
  • Si vous n’achetez pas de cartes, on en enlève une.

Le 1er scénario consiste à remplir le plan d’urgence et dépasser les 60 points. Selon votre score, vous recevez des étoiles (1,2 ou 3)

Epoustouflant non? Vous l’aurez compris, j’ai trouvé cela un peu fade… Ne voir que mes pions verts sur le plateau m’attriste.

Conclusion sur les solo

J’ai l’impression que je ne suis pas faite pour le mode solo. Des jeux que j’aime énormément arrivent presque à me dégoûter parce que peut-être qu’au final, ce qui me manque le plus, ce sont les copains autour de la table. Comme le dit Chifoumi dans le TT live, un jeu solo n’est pas un jeu de société. C’est un jeu. tout court. Et il a bien raison.

Pour jouer en solo, il faut être prêt à accepter d’être seul, à installer le jeu seul, à jouer seul, à ranger seul, à ne satisfaire qu’un challenge anonyme, avec un adversaire imaginaire. Ça me désole plus que ça me console.

Plusieurs fois dans l’année, je sors un jeu, je lis les règles, je l’installe et fais quelques tours pour pouvoir l’expliquer ensuite. Et bien, je trouve cela plus intéressant que le mode solo. Mais parce qu’à la clé, les copains de jeux sont là. Je sais que je partagerai un moment avec eux autour d’un jeu dont j’aurai pris le temps d’analyser les règles pour savoir l’expliquer.

Il faut un état d’esprit bien particulier et je subis le mode solo plus que je ne le demande finalement. Le confinement nous oblige à revoir nos habitudes de jeux et cette obligation de jouer seul(e), sans les copains, est censée permettre d’assouvir notre passion, mais pour moi ça va dans le mauvais sens. Autant j’ai beaucoup aimé underwater cities (j’en ai fait 3 ou 4 parties en solo), autant les autres ne me conviennent pas. Peut-être devrais-je trouver d’autres jeux solo intéressants? (Abomination, par exemple, me tente beaucoup car on se bat contre le jeu qui joue les flics, donc il y une vraie interaction entre le joueur et le jeu). Mais j’ai peur de creuser ces jeux là et de ne plus vouloir jouer en multi tellement les modes solo m’auront laissé un mauvais goût.

Du coup, je pense que tout le monde sera d’accord, vous ne verrez plus trop de solo sur mes articles, je pense, durant le confinement. Car cela ne reflète pas l’avis d’un joueur habitué au solo et qui aime les jeux solo. Anachrony est l’un des meilleurs jeux solo parait-il, et je ne suis tellement pas d’accord qu’il devient logique ne plus m’écouter sur le mode solo lol

JE VAIS DONC JOUER MOINS, MAIS MIEUX. (et je vais intégrer Animal Crossing avec ma belle fille, ce qui est bien plus marrant que les jeux de société solo: surtout quand l’une veut pêcher mais l’autre veut aller crafter des perches lol).

Et pour vous ? ce confinement vous réussit ? Ludiquement parlant, vous jouez en couple ? en famille? en solo ? Jouiez-vous en solo avant le confinement ?

A propos de GeekLette 622 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

4 Comments

  1. Pudiquement parlant, je joue plus souvent, avec mon épouse, avec mes enfants et surtout en solo !
    Contrairement à toi j’adore joué à blackout en solo.
    Pour jouer en solo, effectivement il faut être prêt à accepter d’être seul.
    En solo j’adore :Blackout, Goblivion, Hit z Road, it’s a wonderful world, L’auberge sanglante, les châteaux de Bourgogne le jeu de dés.

  2. Complètement d’accord avec toi GeekLette, ce qu’on aime avant tout dans les jeux de société c’est de réunir des copains autour de la table, les voir froncer les sourcils, exploser de joie, être stressés, rire, se moquer, s’énerver sur un mauvais coup, …
    et d’ailleurs le jeu devient bon (ou mauvais) en fonction de cela
    Donc le jeu solo j’ai essayé comme toi, je trouve ça fade et sans saveur, j’ai laissé tomber.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*