Essen Spiel 2018 : jour 1

Nous voilà engagés pour 4 articles vous permettant de suivre (à posteriori) les jeux joués par la Team GeekLette !

Après plusieurs heures de train, puis plusieurs heures de voiture, avec entre les deux une annulation de l’hébergement, on s’est finalement retrouvé dans un appartement superbe à 10 minutes (en voiture) du festival. Que demander de mieux ?

Avec une moyenne de 5 parties par jour, on s’était promis de jouer, jouer et encore jouer. Pari tenu. On aurait pu faire mieux mais quand on vise des jeux un peu plus experts, forcément, on joue moins.

On a du manquer des choses puisqu’une fois assis, plus rien n’existe lol

Coimbra

2–4 joueurs, 14 ans et +, 60–90 Min
Auteurs: Flaminia Brasini, Virginio Gigli
Illustrateur: Chris Quilliams
Editeur: eggertspiele
Statut : précommandé, joué avec la boite de MrNeiL
40,50 € chez Philibert

je triche, j’y ai joué la veille du départ mais ça compte comme le 1er jour pour l’article 🙂

Malheureusement, malgré une mécanique fortement bien huilée, je n’y ai pris aucun plaisir. Allez savoir pourquoi ? Il n’y a pas de thème. Les couleurs s’entremêlent trop. Mais je n’ai fait qu’une partie, donc j’espère changer d’avis.

Cependant, il faut admettre que Eggertspiele nous donne là un jeu à la mécanique, malgré tout, connue sans réelle originalité. Mais ce jeu reste quand même rafraîchissant dans l’utilisation des dés et des socles. De plus, il offre une courbe d’apprentissage raisonnable pour une rejouabilité énorme grâce aux nombreuses façons de scorer. Les cartes amenant justement des points de victoire sont très nombreuses et surtout très bien équilibrées ; à tel point qu’on a envie de tout prendre, qu’on réfléchit beaucoup  … mais il faudra faire des choix.

Etant donné que c’était LE jeu attendu pour moi il y a quelques semaines, peut-être que j’ai mis la barre trop haute. Surtout que les jeux joués à Essen (je pense à Blackout : Hong Kong notamment) étaient largement supérieurs en plaisir de jeu. Comme je n’attendais rien de Blackout, peut-être que c’était plus facile de me convaincre. Par contre, les autres ont adoré leur partie. Je ne suis pas un exemple à suivre.

Dice Hospital

1–4 joueurs, 10 ans et +, 45–90 Min
Auteurs : Stan Kordonskiy, Mike Nudd
Illustrateurs : Sebastián Koziner, Sabrina Miramon
Editeur : Alley Cat Games, Maldito Games
Statut: late pledge, pas encore reçu et en vente sur le salon

Autre malheureuse partie… Pourtant tout y est : la mécanique, le thème, le plateau, les dés, il devait plaire celui-ci … mais à la phase la plus importante du jeu, on joue tout seul dans notre hôpital. Ça refroidit … et pas que les patients.

La première phase consiste à prendre en charge une ambulance (remplie de dés qui représentent les patients). Plus vous prenez la pire ambulance, plus vous jouez 1er.

La seconde phase consiste à améliorer notre hôpital (chacun à son propre hôpital) : en prenant un spécialiste (meeple de plus à placer lors de la phase suivante) ou pièce supplémentaire pour traiter plus de patients en même temps selon leur maladie.

La dernière et la plus importante est de traiter les malades de notre hôpital selon les pièces ajoutées et les meeples (infirmiers, médecins, spécialistes). Les patients non traités empirent et restent pour le prochain tour (on enlève 1 à leur dé), les patients qui sont passés du 6 au 7 (valeur de dés n° 7 non représentées) sortent. Les patients qui passent du 1 à 0 sont morts etc…

Franchement le jeu mérite vraiment qu’on s’y attarde car le thème est parfaitement représenté. Pour notre premier jour à Essen, on souhaitait jouer tous ensemble, on se retrouve peu durant l’année (situation géographique éloignée) et là je pense qu’on avait envie d’avoir plus d’interaction.

On est tous resté bouche bé, car le jeu est extrêmement bon mais qu’est ce que c’est dommage de pas jouer ensemble. Il faudrait pouvoir envoyer les patients chez les autres… Et là ça pourrait prendre tout son sens en terme d’interactions.

Dicetopia

2–4 Players, 30 minutes, 14 ans et +
Auteur: Tobias Hall
Illustrateur: Anthony Cournoyer
Editeur: All Or None Games
Statut: pledgé et reçu lors du Spiel
27 € chez Philibert, en français

Rassurez-vous, pour un jeu aussi court, la recommandation de « 14 ans et plus » ne s’applique pas. A 10 ans, ça passe très très très largement.

Dicetopia est l’un de nos coups de coeur en terme de jeu rapide à forte interaction. 30 minutes de plaisir à péter les majorités et espérer défendre son bout de steak.

Excellent petit jeu de placement d’ouvriers, malgré un matériel jugé trop petit. Du pimp à faire de ce côté là 🙂

 

Dreamscape

1–4 joueurs, 10 ans et +, 60–90 Min
Auteur: David Ausloos
Illustrateur: David Ausloos
Editeur: Sylex
Statut: pledgé, en attente de livraison 2019

Dreamscape propose un jeu de déplacement d’ouvriers sur le plateau central afin de récolter des fragments de rêves dont on aura besoin pour reconstituer les rêves et marquer des PV.

Mais si c’était que ça, ce serait trop simple ! En effet, vous recevez des fragments de rêves dans le désordre, et pas forcément les bons. Il va falloir mettre de l’ordre dans tout ça et reconstituer ce que demande la carte.

Ravie d’avoir fait une partie, ce n’est pas mon préféré du salon mais je ne regrette absolument pas d’avoir participer à la campagne de financement et j’ai même hâte de recevoir ma boite pour faire découvrir à ma moitié qui en a marre des jeux avec les thèmes spatiaux lol

Un petit mot sur Undertow 

(jeu non joué à Essen mais l’envie ne manque pas !!!!)

1–2 joueurs, 12 ans et +, 60–180 Min
Auteurs: Adam Carlson, Josh J. Carlson
Illustrateurs: Josh J. Carlson, Anthony LeTourneau
Editeur: Chip Theory Games
Statut: revient en stock en anglais sous peu… attente ferme de VF

Too Many Bones et Undertow sont deux jeux de Chip Theory Games que j’ose espérer voir en VF en un jour.

Too many bones se joue de 1 à 4. Undertow est une extension mais aussi un standalone pour 2 joueurs (coop).

Undertow est présenté comme étant un Dice building RPG, le jeu semble être simple une fois les 38 pages de règles absorbées !!! Alors oui, si un éditeur se lance dedans, va falloir mettre le paquet car en plus des 38 pages, il y a une histoire, enfin plusieurs histoires à traduire pour le jeu, puisque chaque jour (dans la partie) nous fait découvrir une nouvelle histoire.

Vous démarrez avec un personnage (plusieurs sont disponibles) ayant des capacités et des points de vie et vous choisissez un monstre odieux à combattre qui indiquera le nombre de jours maximum pour le battre. Plus le nombre de jours est élevé, plus le monstre est difficile. Chaque monstre a son propre dé et ses acolytes évidemment.

Vous préparez ensuite

  • le deck de rencontres (nb de cartes rencontres = nb de jours max – 3 premières cartes qui sont toujours les mêmes dans chaque partie + la carte spéciale du monstre à abattre
  • les méchants qui sont représentés par jetons de pocker (selon les icones représentées sur le jeton gros monstre à abattre)
  • les cartes de loots (mmmm ça sent bonnnn) et trove loot (mmmmmm encore meilleur héhé)

Une fois donc la mise en place effectuée, le jour commence et on tire une carte rencontre (parmi les 3 premières qui sont toujours les mêmes d’une partie à l’autre). L’histoire commence et vous retournez la carte qui vous propose des choix : entraînements, combats/loots… Les icônes sont toutes expliquées. Par exemple : l’entrainement permet de donner à chaque joueur 2 points d’entrainement qu’il échange contre des dés qui augmentent ou ajoutent des capacités à son personnage.

Et cela continue jusqu’à faire le combat final.

Plus d’info sur le contenu du matériel ici en vidéo

Plus d’info sur la règle ici en vidéo

J’ose espérer que l’univers plaira à un éditeur français…

A propos de GeekLette 543 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Salut à toi geeklette, notre jeudi fut plus calme que le tien.
    Arrivée vers 14h, récupération de tous les ks pour être libérés, mais quand même deux jeux essayés:
    Atlandice: avis unanime de toute la table (4 joueurs): vraiment le moins aimé des 4 jours. Pas compris la subtilité du truc, on s’ennuie clairement. On voit bien quelques détails à surveiller mais les dés limitent les choix.
    Dwarf7s: jeu de l’année dernière, bien sympathique. Pose de tuiles (cartes) offrant alors des positions pour ouvriers, avec quelques crasses à faire, des objectifs…

    Petite partie de clank à l’appart pour faire découvrir le jeu au 4e de la bande qui a également bien aimé

    Voilà, c’est tout chez nous pour ce 1er jour

1 Trackback / Pingback

  1. Essen Spiel 2018 : jour 2 – GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*