Les coups de coeur de ces derniers mois

Cela faisait plusieurs mois que nous n’avions pas parlé de nos coups de coeur. Les événements se sont enchaînés et parfois certains mois on joue moins que d’autres.

Le coup de coeur de GeekLette: Daimyo

2–4 joueurs, 14 ans et +, 60–90 Min
Auteur: Jérémy Ducret
Illustrateur: Dimitri Chappuis
Editeur: La Boîte de Jeu (stand 10.03)
Statut: sur KS en Avril 2020

J’ai beaucoup parlé de Vindication, car c’est mon jeu du moment. Mais j’avoue qu’à Cannes, j’ai eu le coup de foudre pour Daimyo.

Depuis Cannes, il n’y a pas un jour qui passe sans que je pense à Daimyo, sans que je surveille la date de sortie du KS. Je sais que je n’y rejouerai pas pendant un bon bout de temps, l’attente va être longue, mais tant pis. C’est un vrai coup de coeur. Du draft de dés dans un ensemble très bien pensé : entre la couleur, la valeur, les sommes des dés déjà posés sur votre plateau, etc… c’est une imbrication parfaite pour des parties parfaites.

Je vous invite à aller lire notre avis pendant le festival des jeux de Cannes.

Le coup de coeur de Gégé : Trimesgistus

1–4 joueurs, 14 ans et +, 90–120 Min
Auteurs: Federico Pierlorenzi, Daniele Tascini
Illustrateurs: Paweł Niziołek, Paulina Wach
Editeur: Board&Dice (localisé par Pixie Games)
Statut: en vente en VF, 45 € chez Philibert

GeekLette est bluffée, car c’est la première fois qu’un jeu expert est dans ma liste de coups de coeur. Trismegistus a non seulement un thème parfait pour moi mais, en plus, le casse tête qu’il impose (totalement différent des autres jeux experts) correspond mieux à ce que je cherche quand je joue. En plus d’être très calculatoire, le jeu offre aux joueurs une certaine anticipation voire même programmation pour les coups d’après. Il faut penser à tout pour optimiser. Du coup ne jouez pas avec un expert du jeu sinon l’écart risque de vous dégouter mais GeekLette et moi apprendrons ensemble à se pulvériser à coups de potions !

Bref, une cascade de combos bien prises de tête qui se joue très bien à deux, heureusement, car je n’aime pas les gros jeux à 3 ou 4, je trouve cela trop long.

Clin d’oeil à Jef (animateur Pixie Games au FIJ 2020), car sans lui, on aurait certainement pas aimé vu la complexité d’approche mais son explication a été très fluide et il a su parfaitement partager sa passion pour ce jeu [le jeu vient d’être commandé, Philibert ne va pas tarder à nous l’expédier]

Le coup de coeur de Vir : It’s a wonderful world

1–5 joueurs, 14 ans et +, 30–60 Min
Auteur: Frédéric Guérard
Illustrateur: Anthony Wolff
Editeur: La Boîte de Jeu et Origames
35,90 € chez Philibert en VF

Ce n’est pas le coup de cœur très original ni « instantané » mais It’s a Wonderful World nous a clairement conquis après quelques parties. Le jeu s’installe facilement (ça compte certains jours) et s’explique rapidement, même aux novices, et pourtant on arrive à avoir de la réflexion, du draft, de la production/recyclage de ressources et des combos parfois jouissifs. Finalement que demander de plus?

Si la première partie ne m’a pas subjuguée, le jeu m’a conquis sur la durée: aucune partie identique: on drafte, on attend la bonne carte, on s’adapte et le tout en moins d’une heure de jeu. Et malgré une immersion pas exceptionnelle, les illustrations sont travaillées et vraiment réussies.

Bref, après plus d’une dizaine de parties à notre actif, on l’a adopté pour les soirs « ou on a pas le temps de jouer! » et nous allons certainement nous lancer dans la première campagne… Pas le plus expert des jeux mais indubitablement à tester si vous avez l’occasion!

Le coup de coeur de El Stefano : Imhotep le duel

2 joueurs, 10 ans et +, 30 minutes
Auteur: Phil Walker-Harding
Illustrateur: Miguel Coimbra, Michaela Kienle, Claus Stephan
Editeur: KOSMOS
19,90 € chez Philibert en VF

Quelques mois plutôt calmes ludiquement parlant. Dans la famille, nous nous sommes focalisés sur Brass Birmingham afin d’en tester multiples stratégies. Et ce fût excellent même si ma chère et tendre n’est toujours pas disposée à me laisser gagner quelque soit les options que je mets en oeuvre. En fait #balancetonporc oblige, je la laisse gagner mais elle n’en sait rien. #Gentleman.

Cependant nous avons eu l’occasion de jouer à Imhotep duel. Nous n’étions partis pour n’en faire qu’une partie de découverte et à notre joyeuse surprise nous les avons enchaînées goulûment.

Le cœur de jeu se situe sur son petit plateau central de neufs cases façon morpion. C’est ici que va se jouer une incroyable bataille pour récupérer les marchandises des bateaux afin de vous constituer des familles de pions. Familles, qui, plus elles seront étoffées, plus elles vous permettront de scorer. Mais sur le plateau central, c’est un véritable duel qui s’instaure. Prendre ou laisser, contrer ou forcer. Génial d’interaction, de coup bas et de regards noirs. En une petite demie heure la partie est pliée. Parfait pour les courtes soirées d’hiver.

Donc : forte interaction, petit prix (19.90€ chez phiphi), coup bas, règles lues en deux secondes et comprises/assimilées en un tour de jeu, jouable en famille sans pour autant se départir de sa saveur experte.

Egal : un super, super, sacré super coup de cœur. Je plussoie, je validoie je pouecenlairoie.

Le coup de coeur de BDPhilou : Hadara

2–5 joueurs, 10 ans et +, 45–60 Min
Auteur: Benjamin Schwer
Illustrateur: Dominik Mayer
Editeur: Hans im Glück / Asmodee
35,90 € chez Philibert en VF

Comme 7 Wonders en son temps, le dernier né de Z Man Games tente un pari un peu fou : Que chaque joueur fasse évoluer sa civilisation avec des règles simples et le tout pour une durée de partie de 45 minutes. La comparaison avec le jeu d’Antoine Bauza ne s’arrête d’ailleurs pas là car Hadara impose également 3 âges distincts offrant chacun leurs lots de cartes toujours plus puissantes mais hélas également beaucoup plus (trop ?) chères ! Il ne faut cependant pas se tromper, si les similitudes de thème et le public visé sont bien les mêmes, la mécanique de Hadara est parfaitement originale. Sans entrer dans les détails, elle repose sur une mécanique simple de roue permettant à chacun de jouer simultanément pour acquérir des cartes. Celles-ci vous permettront de :

  • Collecter de l’Or,
  • Améliorer vos armées afin d’envahir des colonies,
  • Sculpter des statues vous offrant des Points de Victoire ou des avantages,
  • Nourrir vos « cartes » acquises grâce à l’agriculture.

Chaque carte achetée vous permettra d’avancer sur une ou plusieurs de ces pistes. Il sera même possible de miser sur des bonus en fin de partie (Boostant vos Points de Victoire grâce à des séries de cartes de couleurs différentes par exemple).

Les + :

  • Des règles accessibles,
  • Un graphisme réussi (1000 mercis d’avoir changé le design de la boite pour la VF !),
  • Une partie de la manche en simultanée rendant le tout dynamique,
  • Un dilemme constant entre acheter de nouvelles cartes ou économiser son or.
  • Un thermoformage permettant de ranger intelligemment les cartes du jeu.
  • Beaucoup de façons de scorer.
  • Fonctionne bien dans toutes les configurations (2, 3, 4 joueurs).
  • Idéal pour se familiariser aux jeux de société modernes.

Les – :

  • Peu d’interaction directe (ce qui éloignera surement certains joueurs).
  • Peu paraître froid.

Hadara est totalement dans la lignée de ce que je recherche actuellement : Un jeu rapidement expliqué, beau et dont la stratégie n’a pas été sacrifiée sur l’autel de l’accessibilité. D’ailleurs, je pense que l’on entendra encore parler de ce jeu durant toute l’année.

A propos de GeekLette 603 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*