Glen More, and more…

2–4 joueurs, 12 ans et +, 90 à 120 minutes
Auteur: Matthias CRAMER et guests pour les chroniques penny Mobs (Arve.D.Fulher) et Highlander (Klaus-Jurgen WREDE)
Illustrateur: Jason Coates, Hendrik NOACK
Editeur: Funtails (localisé par Super Meeple)
Jeu offert par Super Meeple
63 € en VF chez Philibert

Vous avez toujours secrètement rêvé de porter des kilts colorés et de diriger un clan écossais depuis votre premier visionnage de Christophe Lambert dans Highlander ? (ne pas confondre avec greystoke , ce n’est pas le même penchant vestimentaire…) Arrêtez-vous, Glen More est fait pour vous !

Dépunchage et règles 

La phase de dépunchage est juste euphorisante : pas de grosse boite pour rien, il y a vraiment beaucoup de matériel et de très bonne facture.

L’idéal est de trouver des petites mains, ou réduire en esclavage, le temps de la manœuvre, les enfants afin de coller les petits autocollants sur les meeples et autres ressources à customiser.

Attention, lecteur sensible s’abstenir, la photo suivante représente des meeples écossais nus et des meeples écossais vêtus :

Et de mettre fin, dans une simple chronique, à l’éternelle question du contenu sous le kilt écossais…

Il faudra également s’armer de patience pour distinguer et trier le matériel des chroniques, classées en 8 livrets et dont le contenu est normalement écarté en début de jeu. Il existe une iconographie permettant de les repérer mais on passe parfois « au travers », surtout quand l’élément n’est pas clairement identifié dans la règle.

Après ces préliminaires non bâclés, on peut s’attaquer à la mise en place et à la lecture des règles. Et là encore, pas de mauvaise surprise, le livret est très bien fait et détaillé, les règles explicites ; ce qui permet de rapidement se lancer. La présentation du jeu en bref est vraiment utile et donne une belle vision d’ensemble, sans alourdir les explications des phases suivantes.

Seul bémol, l’explication des effets de chaque clan présent sur le plateau de clan commun : une reprise de l’iconographie aurait été encore plus pratique et simple (mais là on cherche la petite bête).

Glen More, le retour ?

Glen More II reprend toutes les bonnes idées et l’originalité du premier opus, qui avaient fait son succès :

  • le dernier joueur sur le plateau (rondel) joue toujours en premier, on peut donc jouer plusieurs fois d’affilée tant que l’on ne dépasse pas ses adversaires… ou attendre longuement son tour quand la tuile convoitée se situe un peu trop en avant sur la piste.
  • la rivière impose de soigneusement choisir ses tuiles pour pouvoir les poser : on ne peut poser que des tuiles contenant une rivière de part et d’autre, sans exception. Et là, c’est le drame quand la tuile territoire qui correspond pile poil à vos ressources contient une rivière que vous ne pouvez pas poser !!
  • le marché pour les ressources fonctionne très simplement : on achète lorsque qu’une ressource est disponible sur une case (il y en a 3) en posant ses pièces dessus, on vend une ressource en prenant les pièces sur la case concernée. Quand une ligne est pleine (couverte de pièces), on ne peut plus acheter, si elle est vide (sans aucune pièce), on ne peut plus vendre.
  • les PV des manches sont décomptés en calculant toujours la différence avec le joueur ayant réalisé le plus petit score, plutôt malin !

Il existe dans cette version 4 phases de comptage de points (contre 3 auparavant) qui s’activent dès qu’on a posé la dernière tuile disponible d’une pile sur le rondel.

Comptent alors uniquement la différence des joueurs avec celui ayant le plus petit score en :

  • tonneau de whisky,
  • tuiles personnages obtenus,
  • meeples présents sur la tuile de départ du clan,
  • lieux emblématiques possédés par le clan.

Le décompte final s’enclenche quand tous les joueurs ont dépassé la tuile fin de jeu lors de la dernière manche (tuile placée aléatoirement en milieu de dernière pile). Le même décompte que précédemment est effectué, auquel on rajoute :

  • 1 PV par pièce possédée,
  • les éventuels PV supplémentaires donnés par les lieux emblématiques.
  • Mais on enlève au score 3PV par tuile possédée en plus par rapport au joueur ayant le plus petit territoire (ça fait mal! J’ai perdu ma première partie sur ce détail …. un détail pour vous mais qui pour moi voulait dire beaucoup).

Et alors ?

Très agréable à prendre en main, on ne se perd pas en longues explications et exceptions dans les règles : c’est fluide, on rentre vite dans le vif du sujet. Ma 1ere partie (version de base) a été jouée à 2, en incluant un dé qui simule le 3ᵉ joueur sur la piste et subtilise donc diverses tuiles (sans stratégie préétablie pour le coup). Il y avait un côté très frustrant.

La frustration n’a pas disparu à 4 : les tuiles sont chères et beaucoup nous filent sous le nez, ce qui empêche de visualiser clairement sa stratégie à moyen terme. Déroutant, d’autant plus que si la tuile attendue se situe très en avant, on se prive de nombreuses actions… Ce côté ultra opportuniste m’a empêché de planifier sur du long terme, comme j’aime le faire et j’ai l’impression d’avoir subi le jeu plus que maîtrisé l’avenir de mon clan. Là encore, il faut s’adapter et savoir se retourner rapidement, les moyens de scorer sont assez nombreux.

Glen More II, les chroniques 

L’intérêt de cette réédition est là ! Le matériel des chroniques est soigneusement rangé dans de jolies boites dédiées. Chacune reprend un thème particulier de la culture/histoire écossaise et s’utilise comme une extension de jeu. Oui, 8 extensions sont disponibles, jouables seules ou combinées entre elles selon les envies. Elles rajoutent des règles et du matériel et donc du temps de jeu (entre 5 et 20 mns maxi) mais le livret est bien fait : on sait au début de chaque chronique le temps ajouté à une partie de base et le niveau de difficulté de l’extension.

Ainsi, si certaines chroniques sont de faible ou moyenne difficulté (chroniques 1 à 3 et chroniques 5 et 7), les suivantes filent vers le niveau complexe (ch 6) ou élevé (ch 4 et 8).

Chronique 1 : les bateaux-dragons nous entraînent dans une grande course sur les rivières de nos concurrents, avec PV à la clef !

Chronique 2 : Highlander, il ne peut en rester qu’un : (pas pareil que les Pokemon où il faut les attraper tous mais se joue exclusivement avec un fond sonore de Queen … Here we are….) Une tuile montagne rejoint le Rondel pour poser/récolter des ressources.

Chronique 3 : les joueurs deviennent producteurs de Whisky Single Malt, à faire vieillir en cave ( à consommer avec modération mais à jouer jusqu’à plus soif…)

Chronique 4 : un anglais rejoint la partie (on les voyait plus filer ces derniers temps…, Brexit oblige) prêt à être utilisé pour obtenir des avantages …

Chronique 5 : Ode au Haggis (abats de moutons cuits dans une panse de brebis) : oui, le jeu de société moderne s’attaque à tous les thèmes et n’a peur de rien mais la délicatesse culinaire française et sa cuisine fine/ snob (rayer la mention inutile) m’interdit d’illustrer cette chronique par une photo.

Il faudra servir le meilleur Haggis à sa table pour engranger les PV.

Chronique 6 : chronique plus complexe reliant les événements historiques aux lieux emblématiques de l’Histoire Écossaise.. 

Chronique 7 : Aye or Nay ? 5 objectifs de fin de partie sont soumis au vote des joueurs à chaque fois qu’une tuile personnage est prise pour appliquer ses effets si la tuile est retenue (10 objectifs différents existent), plutot fun à jouer, ça va râler autour de la table!

Chronique 8 : Penny Mobs : les truands des gangs de rue rejoignent la partie et peuvent être libérés par les clans pour bénéficier de leurs effets (16 truands différents sévissent). J’adoooore!

J’apprécie la diversité des extensions proposées, avec une immersion totale et très aboutie dans la culture écossaise. Chacune met astucieusement en valeur un mécanisme ou un élément du jeu ou en rajoute de nouveaux, pour varier les plaisirs : rejouabilité assurée avant d’avoir testé l’ensemble des combinaisons possibles !

Ces extensions n’enlèveront pas le côté frustrant et le côté très opportuniste des tours de jeu mais ajoutent une nouvelle dimension très agréable et une complexité bienvenue pour les acharnés que nous sommes !

Et voici mon cerveau après une partie incluant les 8 chroniques ou bien le fameux haggis écossais ?

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*