Crystal Palace : le jeu de société qui n’est pas prêt de brûler

2–5 joueurs, 14 ans et +, 90–150 Min
Auteur: Carsten Lauber
Illustrateur: Andrea Alemanno
Editeur: Feuerland Spiele (en VF grâce à Super Meeple / règles ici)
Jeu offert à la Team par Super Meeple
53,90 € chez Philibert

Nous parlons de Crystal Palace dans la Team depuis la sélection GenCon 2019. Donc avant même que Super Meeple annonce sa localisation. On l’avait repéré de loin. Ce fut donc une très belle surprise que de voir la VF arriver, aussi vite. Un jeu de placement de dés ne peut que piquer notre curiosité puisque cette mécanique reste notre préférée depuis bien longtemps.

Le risque ? Ne rien renouveler, manquer d’originalité, pire encore faire doublon avec un autre jeu.

Il n’en est rien. Crystal Palace relève tous les défis et n’est pas prêt de faire tapisserie sur nos étagères. (il n’y a aucun jeu de mot ici, croyez moi…)

En effet, sans rentrer dans le détail des règles (d’ailleurs pour cela je vous invite à voir l’excellente vidéo de ludomaniaque), Crystal Palace propose aux joueurs de préparer l’exposition universelle de 1851 en 5 manches de 7 phases :

  • 1ère phase: Chaque joueur, secrètement, va choisir la face de ses dés (et non, on ne les lance pas dans Crystal Palace). Ensuite, tout le monde révèle les valeurs de ses dés et paye le montant égal à leur valeur. On détermine le 1er joueur par celui qui a payé le plus. Celui qui a payé le moins reçoit une ressource appelée « journal » qui permet d’obtenir d’autres ressources du jeu quand on en dépense.
  • 2ème phase: Chaque joueur à son tour va placer un dé sur l’un des emplacements rouges (de valeur égale ou inférieure au dé) situés sur les 8 lieux (entre autres). Cette 2ème étape montre déjà toute la puissance du jeu. Si un lieu propose (entre autres) des emplacements rouge « 4 » et « 3 », on ne peut se poser sur le 4 que si on a un 4 ou +. Mais admettons qu’il vous reste un « 5 » et aux adversaires il reste des 3 ou moins. Vous pouvez placer votre dé « 5 » sur l’emplacement « 3 » pour bloquer les autres :p
  • 3ème phase: Une fois que tous les joueurs ont placé leurs dés (ou passer), on active les lieux dans l’ordre numérique (du lieu 1 au lieu 8). Et c’est là qu’on trouve encore une belle richesse de jeu dans Crystal Palace. Chaque lieu propose un nombre d’emplacements rouges restreints mais tout le monde ne pourra pas jouer si tous les emplacements rouges sont occupés. Quand on active un lieu, on regarde qui a posé la plus grosse valeur (l’ordre de pose n’importe pas sauf en cas d’égalité). Les joueurs ayant donc posé les plus fortes valeurs vont jouer. Le dernier dé (et parfois même les 2 derniers) auront servi à rien pour leur propriétaire. Et autant vous dire que dans un jeu expert, rater un ou deux placements de dés est douloureux. Dans l’image, vous voyez que rouge ne peut pas jouer, les 2 emplacements d’action seront pris par les autres. Et il ne sert à rien de se poser sur le « 1 » puisque les 2 dés de valeur 6 remportent l’action.
  • 4ème phase: Chaque joueur paye les salaires des personnages recrutés (durant cette manche et les précédentes). Le montant dépend du personnage et de la piste d’influence du lieu 4. En effet, chaque personnage a un coût différent (ou non) selon votre emplacement sur cette piste. Il y a des personnages que vous paierez cher si vous avez beaucoup d’influence et d’autres pas. Il faut donc trouver un équilibre dans le choix de vos personnages.
  • 5ème phase: Chaque joueur peut construire 2 prototypes (en payant le coût) venant des cartes brevets récupérées sur le lieu 1. Autre point sympathique de ce jeu : les brevets et personnages sont liés. Si vous avez les bons duo ou trio, des points supplémentaires vous sont octroyés.
  • 6ème phase: Chaque joueur va jouer une phase de revenus : A/ il obtient des livres (argent) en fonction de son emplacement sur une piste de revenus et il descend de 3 cases sur cette même piste (… ça fait mal…). B/ il obtient tous les bonus de la phase 6 qu’il a su se payer via le black market, les cartes, et les tuiles développement récupérées sur le lieu 2. C/ il obtient les bonus de la piste de buzz dont j’explique la particularité très appréciée plus loin dans l’article.
  • 7ème phase: Les joueurs préparent la manche suivante.

Il y a encore plein de petits twists qui forment la richesse incroyable de ce jeu :

  • j’ai déjà parlé du placement de dés pour bloquer les autres, la liaison entre personnages et brevets, les activations de lieux qui laisseront sur le côté les joueurs avec les plus faibles valeurs de dés, …
  • la piste de buzz propose des points d’étapes sur lesquels vous pouvez placer un disque « buzz ». Chaque joueur ne dispose que 2 disques donc il faut bien choisir ces points d’étapes car une fois posés, vous ne pourrez pas les déplacer. Ces points d’étapes donnent des bonus durant chaque phase 6 des 5 manches.
  • le black market propose de poser des assistants sur une piste contre quelques livres (le jeu impose qu’on se mette sur l’emplacement libre le plus bas). Chaque assistant rapportera des bonus liés à son emplacement sur ce black market. Ensuite, pendant la phase 7, tous les Assistants sont déplacés d’un cran vers le niveau inférieur (un assistant sortira forcément de la piste et sera remis à son propriétaire). Mais durant la phase 7, si le marché est saturé, tous les assistants seront remis à leur propriétaire sauf le dernier posé (celui qui a saturé le marché haha).
  • les tuiles développement. Sur le lieu 2 chaque joueur peut récupérer des tuiles développement qui donnent des bonus immédiat ou des bonus de phase 6. Sur votre plateau personnel, vous avez 1° emplacements pour ces tuiles. Si vous ne les remplissez pas, vous perdrez des points. Ces emplacements se remplissent avec les tuiles développement, les emprunts, les billets de 10£ vous restant à la fin de la partie. Ingénieux!
  • le plus beau twist du monde: quand vous créez un prototype, vous avez un bonus immédiat, parfois ce sont de chouettes ressources / PV contre quelques pièces… Mais celui qui a créé le prototype peut donner le bonus à un autre joueur qu’il choisit. Admettons vous créez un prototype (cf image ci-dessous), celui-ci offre la boussole (j’adore cet objet), 1 journal mais demande de payer 2 livres. Vous n’avez pas l’argent. Et vous voyez que l’un de vos adversaires ne l’a pas non plus, vous allez lui donner le bonus mais vous gardez la carte prototype évidemment. Cependant votre adversaire devra contracter un emprunt (mouahahaha) pour payer les 2 livres… en contrepartie il a quand même un beau bonus mais en dernière manche, un emprunt peut faire perdre des points précieux et donc la victoire.
  • Les emprunts sont des tuiles qu’on pioche contre 10 livres. Ces tuiles sont placées sur les emplacements « développement » et peuvent faire perdre entre 8 et 10 points si on n’a pas remboursé à la fin de la partie (sinon c’est 5). Donc donnez des bonus qui imposent aux autres un emprunt est juste ÉNORME.
  • je pourrai continuer mais je vais vous laisser découvrir le jeu quand même 🙂

Avis de GeekLette

Les règles françaises sont très bien écrites et participent grandement à la compréhension du jeu dès la première partie (mention spéciale pour les textes d’ambiance que j’apprécie de lire). A la lecture des règles et à l’explication qu’on s’en fait, on est déjà conquis. C’est clair, net, sans bavure. Et il va falloir apprivoiser la bête pour optimiser. Le jeu se joue très bien à 2 ou 3. Pas encore essayé à plus, mais ça doit couiner sévère car c’est déjà douloureux à 2 ou 3.

On est sans cesse pris entre deux feux partout, tout le temps, à chaque phase : est-ce que je fais un emprunt pour payer mes dés et les défoncerrrrr, est-ce que je me place là ou plutôt là ou zut plutôt ici, est-ce qu’ils vont pas piquer ma carte une fois que je serai posée avec un dé qui peut être dépassé, est-ce qu’ils ont vu qu’il y avait des points à se faire sur le lieu du compte tour, etc… On est toujours en train de se poser des questions.

L’interaction est poussée à son maximum et on retrouve enfin un jeu où le blocage (tant apprécié des joueurs de pose d’ouvriers) fait partie intégrante de la richesse du jeu. Il faut savoir rebondir sans cesse, faire les bons choix dans le bon ordre, bien vérifier que nos brevets / personnages sont liés, et puis il y a un objet (qui donne des bonus) qu’on peut se faire voler, donc est ce qu’on préfère le protéger et louper l’emplacement faisant gagner des points ? Un casse tête mémorable et un futur nominé pour le jeu de l’année chez nous.

La durée de partie est parfaite. On voit la progression et le pouvoir engendré par nos choix. Vous savez, dans nos cœurs de joueurs, il y a toujours quelques jeux qu’on rejoue, avec plaisir, plusieurs fois, d’année en année. On ne les vendra pas, on les garde, on y joue. Crystal Palace en fait partie. Il ne quittera pas nos étagères à condition de le laisser bien loin des flammes

Le seul bémol ? Le jeu est moche et les coffres à trésor ne sont pas du tout adaptés (ces coffres servent à cacher les valeurs de vos dés durant la phase programmation) ; mais ne vous arrêtez pas à ça car vous risquez de passer à côté d’une pépite ludique 2020.

Super Meeple a le nez fin en ce moment sur ses choix de jeux. Grand bravo pour le travail de localisation. Il faut aussi souligner son prix. On entre dans une ère de la surenchère, avec des jeux expert qui frôlent les 100 €, et Crystal Palace est proposé en VF à 53,90 €. Prix cohérent avec la durée/la difficulté/le matos.

Avis de Mr NeiL

Crystal Palace est un jeu exigeant, la moindre erreur se paye cash. La programmation des dés est une donnée essentielle dans le jeu, en fonction des actions prioritaires que vous souhaitez faire et surtout de l’argent que vous avez ; faire des emprunts sera monnaie courante. L’interaction est omniprésente dans le jeu, prise de place, de carte, de bonus… la lutte sera dure. Le jeu tourne très bien à deux et même là, la course aux bonnes actions sera acharnée. Vraiment un excellent jeu. On adore à la maison.

Avis d’Angélique

De l interaction, de la programmation, des erreurs qui coûtent chères mais c’est sans compter sur les emprunts qui sauvent la mise et qu’il ne faut pas bouder… finalement beaucoup de façons de scorer et de râler !! Le tout dans la bonne humeur of course… On tire la langue c’est un jeu exigeant comme on les aime à l’esthétique fort sympatoche… exposition universelle oblige ! C’est donc une très agréable surprise qui m’a conquise.

Avis de Vir

Très bonne partie à deux et malgré le design peu avenant, un jeu tendu et exigeant mais très agréable. J’ai envie d’y rejouer et j’ai vraiment apprécié la mécanique du placement de dés… Très bonne surprise de début d’année

Avis de El Stefano

Crystal palace est une belle découverte qui a généré sur mon épiderme un joyeux frisson. La mécanique de pose des dés m’a littéralement conquis et apporte au jeu une touche d’interactivité et d’adaptation incroyable. Mais attention, le facteur hasard dans le chaînage des objets/personnages peut amener une touche de hasard malvenue (de même la pioche dans les emprunts). Quoiqu’il en soit l’année démarre sur les chapeaux de roues, et si Crystal Palace en est le prémisse ça laisse augurer d’une année exceptionnelle !

A propos de GeekLette 593 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*