Les bâtisseurs : Moyen Age

Les_Batisseurs_Moyen-Age_01

Le moubourrage aidant, tout le monde avait envie de jouer à Les Bâtisseurs : Moyen-Age. En plus, vu le prix (13,5 €), tout le monde s’est rué sur les précommandes.

Les_Batisseurs_Moyen-Age_04

Après quelques malheureux ennuis avec les douanes et l’excellent professionnalisme de Bombyx à gérer ces situations de crise, le jeu est enfin arrivé en boutique et m’a permis de jouer à ce précieux et tant attendu trésor.

Mais j’annonce de suite la couleur, on a joué à 4 et un seul a adoré, les trois autres ont un avis plus mitigé. Du coup je vais expliquer brièvement les règles et donnerai l’avis de tout ce beau monde.

Pour gagner la partie, les joueurs vont devoir construire des bâtiments à l’aide d’ouvriers de plusieurs niveaux. Il existe 4 types de ressources : la pierre, le bois, le savoir (architecture), les tuiles (de toit). Les ouvriers sont de 4 types aussi : Apprenti, Manoeuvre, Compagnon et Maître. Selon leur niveau, ils vont avoir plusieurs au moins de connaissance dans les 2 des 4 ressources. Donc pour construire un bâtiment qui demande 4 pierres, 3 bois, 1 savoir, 1 tuile, il faudra rassembler plusieurs ouvriers : l’un peut avoir 3 en pierre, 2 en bois, l’autre 2 savoirs mais 1 tuile… Sauf que pour faire travailler vos ouvriers, il va falloir les payer. Donc autant optimiser les compétences de vos ouvriers pour payer le moins possible la construction du bâtiment.

Les_Batisseurs_Moyen-Age_10

Un tour de jeu se passe ainsi , chaque joueur a 3 actions parmi celles ci :

  • ouvrir un chantier (prendre un bâtiment visible sur la table et le ramener vers soi)
  • recruter un ouvrier (prendre un ouvrier visible sur la table et le ramener vers soi)
  • utiliser un ouvrier sur un chantier (placer l’ouvrier près du chantier qu’on souhaite faire avancer et payer l’ouvrier)
  • prendre des écus (1 pour 1 action, 2 pour 2 actions, 3 pour 3 actions)

Terminer un bâtiment n’est pas une action. Vos ouvriers utilisés pour le bâtiment seront donc libérés et pourront servir à de nouvelles constructions ou des constructions en cours . Les chantiers terminés (devenant des bâtiments) rapportent des écus, des ressources pendant toute la partie et/ou des points de victoire.

Les_Batisseurs_Moyen-Age_05

Lorsqu’un joueur dépasse les 17 points de victoire (en additionnant les points de ses bâtiments terminés), il déclenche le dernier tour. Etc…

Alors oui, on a deux sons de cloche parmi nous :

  • l’un a beaucoup aimé l’optimisation des ouvriers, la recherche du bâtiment adapté à ses ouvriers ou bien le recrutement miracle…
  • les autres se sont ennuyés, malheureusement, avouant qu’il manque une extension pour que le défi soit un vrai challenge (ou l’inverse?).

Les_Batisseurs_Moyen-Age_06

Avis du joueur qui a adoré 

Les illustrations sont magnifiques, les règles sont simples mais les choix pas si faciles à faire, on espère qu’un ouvrier sera nôtre mais ce n’est souvent pas le cas puisque chaque joueur voit les chantiers disponibles et recrute en fonction. C’est un jeu très malin car dès le début de partie on se rend bien vite compte que c’est une course, les 17 points arrivent vite donc la réflexion est de mise pour optimiser les ouvriers. On est un peu comme un chef de chantier distribuant des tâches à ses ouvriers. Il faut éviter de donner le sale boulot à des seniors qui ont des compétences bien trop coûteuses pour ça . Même si le capital sympathie de Frédéric Henry (son auteur) est élevé, ce n’est pas pour lui que j’aime le jeu (oui oui je suis fan) mais ce jeu peut très bien sortir en début de marathon. En plus à ce prix, pourquoi se priver.

Avis des autres joueurs qui, eux, n’ont pas aimé

Autant on a compris l’optimisation, autant les tours s’enchaînent et se ressemblent. L’attente est longue entre chaque tour, on finit par faire autre chose, discuter d’autre chose que du jeu, et une fois son tour arrivé, on peut enfin commencer à réfléchir. Pour une mise en bouche, on préfère largement Koryo. La place qu’a Les Batisseurs dans une ludothèque d’un passionné est bien trop étroite. Ceci dit, on salue largement l’idée (intéressante) et les illustrations en effet magnifiques mais il manque ce quelque chose, ce détail qui donne au jeu tout son sens.

 

Les_Batisseurs_Moyen-Age_02

Les plus 

  • les illustrations sont à tomber !
  • la course à la construction et donc à l’optimisation est appréciée
  • jeu rapide aux règles simples
  • N’oublions pas le goodies Tric Trac qui va arriver, j’adore l’idée

Les moins 

  • Trop répétitif et monotone 
  • L’attente est longue car on ne commence la réflexion qu’une fois son tour arrivé
  • Rejouabilité douteuse pour gameurs mais bien réelle pour ceux qui ont aimé

Ça m’ennuie toujours de faire des articles comme celui-ci. Je ne descends pas le jeu, je déplore seulement sa répétition. Mais c’est ainsi. Il y a des jeux qu’on adore selon nos goûts, notre humeur du moment, la difficulté, l’amusement, parfois même la chance … et il y a des jeux auxquels on n’accroche pas, malgré les gens autour de la table et malgré la bonne ambiance. J’ai envie de dire tant pis mais le boulot que ça demande sur les illustrations, les règles, l’équilibrage, l’édition, mérite bien mieux qu’un article de ce type, et je m’en excuse mais j’assume. Il manque l’étincelle et c’est trop répétitif.

Recommandé ? non, mais pour saluer le travail fourni et faire tourner auprès des non joueurs, oui. Et pourquoi pas le mettre sous le sapin 🙂 13,5 € dans ma boutique préférée

Un jeu de Frédéric Henry
illustré par Sabrina Miramon
édité par Bombyx
date de sortie : 11/2013
de 2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
durée approx. de 30 minutes

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

7 Comments

  1. je cite :
    « L’attente est longue entre chaque tour, on finit par faire autre chose, discuter d’autre chose que du jeu, et une fois son tour arrivé, on peut enfin commencer à réfléchir »

    C’est typiquement le genre de jeu ou on réfléchi pendant le tour des autres, du coup pas étonnant que ça soit long à attendre son tour si on attends que ce soit à soi de jouer pour réfléchir !!

    • Je ne suis pas d’accord avec toi XSeb74, j’en suis à 3 parties et justement le choix que vont faire les autres sur les cartes ouvriers/bâtiments qu’ils vont ou non prendre, ne permet pas de réfléchir énormément à l’avance à ce que l’on veut faire, et donc on perd du temps lors de notre tour de jeu.
      Si l’on a ce qu’il faut dans la main et que l’on a pas besoin de taper dans les pioches pas de soucis on peut réfléchir à l’avance mais à partir du moment où l’on souhaite prendre un ouvrier ou un bâtiment, les actions que vont faire les 3 joueurs avant nous ont leurs importance et peuvent complètement annuler l’action que l’on souhaitait faire.
      Je rejoins un peu l’avis du test, le jeu est bien, mais clairement ça manque d’interaction et pour peu que vous ayez quelqu’un qui cherche à optimiser à mort, le temps d’attente est trop long…

  2. ça manque d’interaction certes, parfois les autres font une action qui remet tout notre raisonnement en cause oui, mais ça n’est pas la majorité du temps, et du haut de ma dizaine de partie, j’ai l’impression d’arriver à anticiper (ce qui n’était pas le cas au début) et même à voir les bâtiment ou l’ouvrier que l’adversaire voudrait et lui prendre pour le bloquer.

  3. XSeb74 tu parles de l’adversaire donc tu joues à deux joueurs et je pense que le jeu est mieux à 2
    Car à 4 joueurs, crois moi, l’attente est un peu longue quand même.
    Après oui je suis d’accord, c’est SI tu veux prendre un ouvrier ou batiment que c’est long, donc ca s’accélère, ca ralentit, puis ca s’accélère et re relentit.
    Le rythme est cassé par cette attente.

    En dehors de cette attente, le jeu, malgré de bonnes qualités évoquées, n’a pas su convaincre. Et j’en suis tout autant désolée car j’aime le principe, les illustrations, son auteur, ses mécanismes mais voilà on n’a pas trouvé la petite étincelle, le petit plus, le petit détail qui donne envie de faire plus de 3 parties (on en a fait trois à 4 joueurs). C’est un peu répétitif aussi à chaque tour : quel ouvrier peut optimiser le chantier, quel chantier puis je prendre qui colle au mieux à mes ouvriers, ou quel ouvrier prendre pour coller au mieux. et si y’a pas tout ça comment embêter le voisin.

    Mais ce jeu ne tombera pas dans l’oubli chez nous (on va y rejouer à 2 déjà, et y’a le goodies TT, j’ai aussi lu que des déclinaisons sont prévues, voire extensions ? )
    on adore l’auteur. On va pas laisser tomber comme ça. les gouts et les couleurs. c’est ainsi.

  4. reçu ma boite aujourd’hui et bien que n’ayant pas encore essayer le jeu, je sais d’avance que je vais aimer suite aux vidéos vus.

    pour répondre à ceux qui ont déjà joué et l’ont trouvé monotone, je peux juste dire que l’auteur à précisé qu’il avait voulu épurer et simpliste pour vendre aux plus grand nombre mais que l’éditeur avait de grand projets pour le jeu via d’autre extensions qui à mon avis combleront les quelques défauts du jeu comme par exemple l’interaction directe envers les adversaires.

    je ne sais pas si ça rendra le jeu meilleur ni même que ça fera changer d’avis à ceux qui n’ont pas aimer mais je pense que ça méritera de lui donner une seconde chance quand cette « extension » sortira.

  5. Je ne sais pas si je suis réellement déçu par ce jeu.
    Je ne m’attendais pas à une révolution, juste un petit truc sympa à jouer comme ca sur un coin de table.

    Effectivement comme beaucoup, je trouve que c’est un peu trop chacun dans son coin. Hormis piquer le bâtisseur qui pourrait intéresser le copain … pas grand chose.
    J’ai joué à 2 et à 4 et franchement je trouve que le mode de jeu à deux peu intéressant.

    Au final on a un petit jeu rapide, fun, pas trop casse tête. à priori c’était l’objectif … dans ce cas c’est rempli
    Le gros joueur ne va surement pas s’y retrouver, mais ça semble un bon jeu d’initiation
    Par contre, les petiots eux sont fous de ce jeu. Mes neveu de 8 et 10 ans ont adoré (fans de console et cours partout) ils sont resté assis à jouer 3/4 parties.

    Pour un peu apporter de l’aléatoire sur le jeu on créé des cartes événements.
    On a commencé par une première règle :
    Quand un chantier est n’est pas fini pendant le tour d’un joueur, tu pioche une carte par chantier encore ouvert et tu applique la carte a ton chantier au choix :
    * Carte blanche : pas d’événement spécial
    * Perte de matière première (sabotage ou gaspille) : genre -1 tuile / – 1 brique)
    * Blessure d’un ouvrier : l’ouvrier ne peut plus revenir sur ce chantier ou ne compte pas au prochain tour.
    * Effet Météo (pluie / neige) : on ne peut plus mettre de carte sur le chantier au prochain tour

    On a aussi utilisé les mêmes cartes d’une autre manière, en les utilisant comme des cartes d’attaque.
    Contrairement aux cartes de bâtisseurs ou de chantier, le tas est posé face cachée et aucune carte n’est étalée.
    Et on pose durant son tour une carte sur un chantier, ou un bâtisseur de l’adversaire.
    Piocher une carte coûte une action. Poser une carte coûte une action.

    Ça rajoute un peu de piment, c’est pas génial mais un poil plus fun.
    Faudrait trouver une meilleure répartition des cartes, car on avait tendance à tirer trop d’événement et la partie devenait interminable, mais c’était notre première expérience de « hack ton J2S ».

  6. Bonjour Geeklette !
    Vous avez écrit :
    …prendre des écus (1 pour 1 action, 2 pour 2 actions, 3 pour 3 actions)…

    Dans la VRAI règle du jeu, il est écrit :
    …prendre des écus (1 pour 1 action, 3 pour 2 actions, 6 pour 3 actions)…

    Du coup ça change tout non ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*