Mes jeux du mois de Septembre 2018

23 parties de 13 jeux, voilà les stats que m’affiche BGStats, l’application indispensable pour tout bon joueur qui se respecte !

  • Check List : 5 parties (Gégé adore)
  • Sagrada : 3 parties
  • Très futé : 3 parties
  • Champions de Midgard
  • Seeders from Sereis: Exodus
  • Brothers
  • Architects of the west kingdom
  • Everdell
  • Monumental
  • Small Islands
  • Snow Time
  • etc

Check List 

2 joueurs, 15 minutes, 8 ans et +, 10,50 € chez Philibert

Voici un petit jeu qui revisite la mécanique de mastermind mais avec des lettres (plutôt que des couleurs). Extrêmement addictif pour Gégé, j’ai du cacher le jeu histoire qu’on découvre quelques autres jeux comme Small Islands et Snow Time.

Check List s’adresse plutôt à des joueurs adultes, mêmes casuals ; même une enfant de 10 ans le trouve trop dur et lui préférera volontiers My Little Scythe ou encore Kikafé.

On regrettera aussi l’absence de paravent mais même avec ce petit défaut, le jeu sort et va sortir très souvent à la maison. D’autant que l’on peut rajouter ses propres thèmes. Car oui en effet, pour trouver les 2 consommes et la voyelle de l’adversaire, vous devrez proposer des mots selon les 2 thèmes imposés (qui changent à chaque tour de jeu). L’adversaire vous répondra donc un nombre qui correspond aux nombre de lettres trouvées parmi les 2 consommes et la voyelle qu’il cache. Il faut admettre que lorsqu’on gagne, on a la même sensation que pour un jeu de gestion, car mine de rien ce n’est pas si évident que ça avec les thèmes.

Champions de Midgard

2–4 Players, 60–90 Min, 10 ans et +
Auteur: Ole Steiness
Illustrateur: Víctor Pérez Corbella
Editeur: Grey Fox Games
54€ chez Philibert

Ça faisait tellement longtemps (depuis Cannes) que j’avais envie d’y jouer et j’ai adoré ma première partie à 2 joueurs. On a su optimiser, on a pu se bloquer (même à deux), etc

Champions of Midgard vous propose d’envoyer vos armées (vos dés) combattre des monstres (avec un drakkar ou non). Son système de pose d’ouvriers vous permet de recruter, récupérer quelques ressources (pour nourrir vos armées), récupérer quelques cartes spéciales (dont objectifs cachés) et évidemment combattre monstres à attaquer.

Le petit truc sympa c’est que si personne va combattre le Troll du tour (qui rapporte peu) on a des malus.

Extrêmement bien huilé (en tous les cas à 2), Champions de Midgard se pose comme un très bon jeu de dés où le fight est très jouissif surtout quand vous piquez le monstre que l’adversaire avait besoin de combattre. Et oui, derrière les monstres se cachent un petit jeu de collection bien sympathique.

 

Champions de Midgard offre de bien belles richesses de jeu, on a l’impression de partir à l’aventure (c’est rare des jeux comme ça). Alors même si ce n’est pas un jeu très expert, il plaira aux familles de gamers qui aiment combattre les plus puissantes créatures de Midgard.

Le prix refroidit un peu, faut admettre mais si vous aimez l’aventure, les dés, le placement d’armées et un peu de hasard, foncez.

Seeders from Sereis: Exodus

J’en ai déjà parlé car c’est mon coup de cœur du mois, mais j’avoue que je ne m’en remets pas, j’ai pris la même claque ludique que Anachrony ou encore Pillards de la mer du Nord. J’aime bien quand mon top 5 de tous les temps se voit secouer par des petits nouveaux (enfin pas si nouveaux que ça mais c’est la Team GeekLette qui me les a fait découvrir, comme quoi il est bon parfois de relire les articles des autres héhé).

 

Brothers

2–4 Players, 10–15 Min, 8 ans et +
Auteur: Christophe Boelinger
Illustrateur: Xa
Editeur: Ankama
13,5€ chez Philibert

Très familial mais judicieux, Brothers vous propose un jeu de tuiles pas comme les autres. Chaque joueur dispose de tuiles qu’il va devoir se débarrasser. Pour ce faire, il les posera une à une dans une prairie commune. A condition de savoir bien les poser pour ne pas laisser l’avantage à l’adversaire. Chaque joueur jouera de toutes manières avec les 2 types de tuiles (2 manches donc). C’est donc hyper court, malin voire addictif pour les casuals. J’ai vu Gégé jouer la dernière fois, je n’ai plus envie de l’affronter, elle a pris le jeu en main et est devenue redoutable…

Ce n’est pas ma tasse de thé mais ma famille, comme vous pouvez le constater, a bien aimé ; certainement du à sa durée de partie et la courbe d’apprentissage pour bloquer son adversaire. En plus, vu le prix de 13,50 €, franchement ça vaut la peine de faire plaisir 🙂

Architects of the west kingdom

1–5 joueurs, 12 ans et +, 60–80 Min
Auteurs: Shem Phillips, S J Macdonald
Illustrateur: Mihajlo Dimitrievski (The Mico)
Editeur: Garphill Games

Quand les Pixie pensent passer inaperçus à la Revanche, croyez moi, les joueurs les laissent pas sortir !

Surtout quand une boite de Architects traîne devant ! On avait déjà joué en présence de l’auteur, à Essen dernier. Et je dois admettre que cette seconde partie m’a tout autant plu.

J’avais peur que ça fasse de l’ombre à Pillards et finalement non. Les deux jeux sont extrêmement bons et ne se font pas concurrence dans le sens où il ne s’agit pas des mêmes jeux mais inspirés seulement du même univers avec la même iconographie.

Architects a un système de récupération de meeples très originale, car vous allez chercher les meeples des autres pour gagner de l’argent donc plus vous vous posez quelque part (pour augmenter le bonus de l’action) plus un adversaire sera tenté de vous chiper vos meeples à cet endroit là. Très chouette mécanique de retrait et récupération de meeples. Je donne les détails des règles dans l’article de Essen

Hâte d’avoir ma belle boite qui ne devrait plus tarder !!!

Everdell

1–4 joueurs, 13 ans et +, 1h
Auteur: James A. Wilson
Illustrateur: Andrew Bosley
Editeur: Starling Games (II)

Outch je n’ai fait qu’une partie mais je n’ai pas été tant que ça impressionnée. L’arbre ne sert à rien dans le jeu déjà et pour lire les cartes, encore et toujours, il faut les avoir en main pas trop loin des yeux sinon c’est illisible (pour les vieux comme nous).

Malgré un système de combo vraiment très sympa, il y a trop trop trop de manipulation de cartes qui fait qu’une iconographie claire aurait été plus efficace que du texte.

Ceci dit, le jeu est pas mal hein, c’est juste que le trop de texte gâche un peu, surtout quand vous devez copier un bâtiment adverse, on est obligé de demander aux gens ce qu’ils ont car on voient rien.

Le jeu vous propose de créer votre cité avec des bestioles et des bâtiments rapportant des ressources au travers d’un jeu de pose d’ouvriers. A chaque saison, vous allez récupérer un ouvrier de plus. Les saisons ne sont pas forcément terminées au même moment pour tous les joueurs. Si un joueur arrive à comboter, vous pouvez le regarder jouer (comme moi ils m’ont regarder jouer à un moment).

Jeu très bon mais faut espérer très vite apprendre les cartes histoire d’arrêter de passer son temps à lire les cartes en main, les cartes au centre, les cartes des autres mdr

Monumental

1–4 joueurs, 14 ans et +, 60–90 Min
Auteur: Matthew Dunstan
Illustrateurs: Tey Bartolome, Georges Bouchelaghem, Grafit Studios, Hendry Iwanaga + 6 more
Editeur: Funforge

Bonne surprise que ce futur KS (23 octobre) joué à la Revanche (bar à jeux parisiens que je recommande!!!), malgré la longueur qui nous a fait mal mais qui devrait être réduite avec la courbe d’apprentissage. C’est comme Pillards qui m’a couté, pour la première partie, 3h à 4 joueurs (dont un qui était très lenttttt). Maintenant Pillards à 2 c’est 40 minutes et 1h30 max à 4 joueurs (tout comme Scythe d’ailleurs à 3). Monumental est dans la même veine, donc ne vous arrêtez pas à votre première partie car on y découvre les cartes, les richesses du jeu, les règles. Du coup, forcément cela prend un peu de temps pour un jeu de cette envergure.

En tous les cas, hormis la durée, on a passé un très très bon moment. Là encore de la combo à mort 🙂 Décidément c’était le mois des combos mais finalement ça ne me dérange pas plus que ça.

Pour expliquer quelques règles, à votre tour de jeu vous allez activer une ligne et une colonne de votre « cité ». Les cartes choisies vous apporteront des points de déplacements, des défausses de cartes (pour épurer votre deck), des ressources (pour acheter de puissantes cartes à mettre dans votre deck), des pouvoirs aussi… Tout ça pour être majoritaire sur les terrains et les cartes. En gros. Dis comme ça, c’est être très expéditif mais finalement la mécanique se résume à ça, maintenant imaginez les cartes combotter à mort…

Bref, un jeu vraiment réussi qui m’a séduite dès l’explication de règles et que je pledgerai sans me faire supplier 🙂 d’autant que… visez moi ces figurines!!!!

Merci à Funforge (Claude et Charlotte) pour avoir pris le temps de nous expliquer les règles et d’avoir amener 4 boites!!! Les joueurs étaient au rdv 🙂

Small Islands

1–4 joueurs, 8 ans, 20–35 Min
Auteur: Alexis Allard
Illustratrice: Aurélie Guarino
Editeur: MushrooM Games II
26,90 € chez Philibert (préco, car sortie mi octobre 2018)

Small Islands sort avec plaisir en ce moment. Original et familial +, chaque partie semble montrer de nouvelles stratégies bien sympathiques à déceler soi même. Je n’ai pas encore joué à la version expert mais ça ne saurait tarder. Pour des éléments de règles, vous pouvez aller voir les articles ici.

Snow Time

3–5 joueurs, 20–40 Min, 10 ans et +Auteur: Frank Meyer
Illustrateur: Xavier Gueniffey Durin (plus connu sous le nom de Naiade)
Editeur: Lui-même
22,5€ chez Philibert (préco, car dispo fin octobre 2018)

 

Découverte du mois de Septembre, on déplore que le jeu ne marche pas à 2. Mais plus il y a de joueurs plus c’est un joyeux bordel, mais plus aussi vous devrez tirer les ficelles de la déduction pour jouer la meilleure carte et chopper les fruits d’hiver !

A chaque tour, de nouveaux fruits apparaissent sur l’arbre. Simultanément les joueurs vont jouer une carte (représentant les niveaux de l’arbre). Une fois les cartes découvertes, on place les meeples (très beaux) sur l’étage qu’ils ont choisi. En partant du haut vers le bas,

  • si votre token est seul à votre étage et en dessous : vous pouvez prendre les fruits
  • si votre token n’est pas seul à votre étage, vous repartez sans fruit
  • si votre token est seul à votre étage et que juste en dessous, il y a 1 à n de vos adversaires, vous les chassez et ils repartent sans fruit.

Evidemment plus les tours passent, plus vous cumulez des cartes jouées devant vous et plus les autres joueurs savent ce qui vous reste en main.

Il n’y a donc peut-être rien d’original, mais l’édition est très belle et engranger les fruits de l’arbre est un plaisir jouissif quand les autres n’ont rien eu :p

Bien sur il y a quelques particularités, comme avoir un fruit de plus selon votre score, etc… Ce qui rend le jeu un peu plus compétitif, plus dynamique aussi. Bref, une belle réussite entre amis et en famille.

 

A propos de GeekLette 547 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Bonjour. J’ai pas compris quand les autres joueurs vous ont regardé jouer à everdell ? Cela ne peut arriver car la fin de la partie en faite.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*