expériences ludiques en solo

Je ne sais pas pour vous, mais il y a des jeux chez moi que j’apprécie vraiment beaucoup, mais qui ne trouvent pas forcément grâce auprès de mon cercle de joueurs habituels.

Voici quelques jeux, orientés multi joueurs, mais que j’aime jouer en solo. Soit le jeu propose de base cette configuration, soit des variantes ont été créées à postériori, par les auteurs.

 

Terraforming Mars

Alors, ce jeu est une de mes dernières claques ludiques. J’avais suivi l’actualité, et j’avais pu constater que les retours étaient très positifs en général. J’ai craqué en fin d’année, bien m’en a pris !

Terraforming Mars se joue de 1 à 4 joueurs. Chacun va incarner une corporation (il y en a plusieurs, avec chacune ses spécificités) qui a pour objectif de s’enrichir en terraformant Mars. Terraformer Mars signifie développer le niveau d’oxygène (grâce aux plantations réalisées), augmenter la température et amener de l’eau en créant des océans.

Dans une partie solo, l’objectif va être d’amener au niveau attendu les 3 axes de terraformation en un nombre de tours limité (14).

Je vous fais un résumé ultra light du déroulement : Les phases de jeux dans un tour sont les suivantes :

  1. Acheter des cartes si on le souhaite
  2. Jouer des cartes ou en activer, payer pour réaliser des actions (autant de fois que souhaité)
  3. Récupérer la production de sa corporation

Et bien, c’est chaud patate ! On a vraiment la sensation d’arriver sur une planète où tout est à faire et petit à petit, cela se développe… J’adore l’évolution du plateau de jeu.

Je l’ai uniquement joué en solo (règle proposée de base par l’auteur) : un régal. C’est tendu à chaque partie, qui est forcément différente selon la corporation choisie et le tirage des cartes au cours de la partie. Seul bémol pour moi : l’esthétisme des cartes : il n’est pas homogène, on trouve des dessins, des photos, … c’est assez bizarre. Mais honnêtement, ça ne me gâche en rien mon plaisir !

 

L’auberge sanglante

L’auberge sanglante,  de Pearl Games, sort des productions plus standards avec un thème décalé : inspiré du fait divers de l’auberge de Peyrebeille dans les années 1830, Vous allez jouer le rôle d’un aubergiste qui va essayer de faire fortune en tuant ses clients et en évitant de se faire pincer par les forces de l’ordre.

Dans le mode  solo proposé dans les règles de base, il vous faudra faire le meilleur score.

Il s’agit d’un jeu de cartes : les cartes représentent les clients de passage à l’auberge et chaque carte est associée à un coût, un pouvoir, éventuellement un nombre de cadavres qu’il sera possible d’enterrer sous la dépendance associée, et une somme à récupérer quand ce client sera tué et enterré. La partie va durer jusqu’à ce qu’on ai épuisé le deck 2 fois. A un tour de jeu, on positionne des clients dans l’auberge puis vous aurez le droit à 2 actions. Vous pourrez :

  1. Corrompre un client pour qu’il devienne votre complice en payant le coût associé (vous récupérez la carte dans votre main). Mais attention, chaque complice devra être payé à la fin du tour
  2. construire une dépendance : jouer une carte de votre main en payant le coût associé. Vous la posez devant vous, elle vous donne un pouvoir immédiat ou permanent et vous permettra éventuellement d’enterrer un ou plusieurs cadavres
  3. Tuer un client
  4. Enterrer un cadavre
  5. Blanchir de l’argent : et oui, il y a toute une gestion de sa fortune à effectuer. Vous ne pouvez avoir en liquide que 40 sous, il faudra donc veiller à avoir suffisamment d’argent pour payer vos complices (cartes dans votre main) et poser vos cartes, mais pas trop pour pouvoir percevoir les sommes une fois le client enterré…

une fois les 2 actions effectuées, on va vérifier s’il se trouve des forces de l’ordre encore présentes dans l’auberge (il peut y en avoir eues, mais vous aurez pu les tuer :)). Si c’est le cas, il ne faut pas que des cadavres traînent, sinon ça va vous coûter cher ! Enfin, vous devrez payer le salaire de vos complices.

J’aime beaucoup ce jeu atypique de par son sujet mais aussi par le parti pris graphique très particuliers. J’aime rechercher les meilleurs combos en fonction des tirages, et là aussi, les parties se ressemblent rarement.

Myrmes

Pour ce jeu, la variante solo a été proposée à posteriori par l’auteur Yoan Levet himself. Vous pourrez la retrouver dans un magazine de l’éditeur Ystari.

Je ne vais pas développer en détail le fonctionnement de Myrmes, Geeklette l’ayant déjà fait dans un article précédent (ça nous rajeunit pas !). dans le mode solo, il va falloir survivre à plusieurs saisons…

Le thème de ce jeu est hyper bien rendu, c’est un pur jeu de programmation et d’anticipation, qui fait vraiment chauffer les neurones.

Sherlock Holmes Detective Conseil

Fan inconditionnelle de Sherlock, je me suis offert ce jeu coopératif pour en profiter moi toute seule !

Il s’agit d’un coffret regroupant plusieurs enquêtes à mener, où vous allez incarner des équipiers de Sherlock. Une fois l’histoire choisie et le texte d’introduction lu, vous allez avoir à votre disposition un plan de Londres ainsi que des journaux et un livret, un peu à l’image des livres dont vous êtes le héros : selon votre parcours et les pistes suivies, vous irez lire tel ou tel paragraphe. Une fois que vous pensez avoir l’ensemble des éléments, vous pourrez consulter la solution et voir si vous avez suivi plus ou moins de pistes que Sherlock.

C’est très immersif, on est vraiment dedans, c’est un régal, on ne voit pas le temps passé. Bon, je ne cherche jamais à me comparer à Sherlock, c’est trop déprimant 🙂 Si vous aimez l’univers, vous ne pouvez pas passer à côté de ce Sherlock Holmes Detective Conseil

 

7th Continent

Mon plus gros craquage ludique… J’avais raté la première campagne KickStarter et je l’avais beaucoup regretté… Alors quand la 2ème s’est lancée, je n’ai pas hésité !

Je ne suis pas sure de devoir vous décrire le concept du jeu, vu le bruit que sa campagne a fait. Le 2ème kickstarter a quand même réuni 43 733 contributeurs pour 7 072 757 $ !!!

Comment vous dire… c’est le pied total ! On est vraiment dans la peau de ces aventuriers et les heures défilent sans qu’on s’en aperçoive. Le seul défaut est qu’il faut vraiment avoir plusieurs heures tranquilles devant soi pour en profiter (faut que j’envoie tous mes enfants en colonie de vacances…)

 

Paper Tales, Au delà des portes

Le tout dernier qui a rejoint cette liste est Paper Tales grâce à l’extension qui vient de sortir, j’en ai parlé récemment sur le blog, vous pouvez aller voir si vous avez raté l’épisode.

 

 

 

Et tous les autres…

J’ai encore quelques jeux parmi ceux de ma ludothèque qu’il me reste à essayer en solo : Outlive, Great Western, Five tribes (grâce à la variante proposée par Bruno Cathala sur le site de l’éditeur).

Bref quelques bonnes (dizaines d’) heures en perspective, qui pourront faire l’objet d’un 2ème article 🙂

 

4 Comments

  1. Bonjour,

    Très intéressant cet article.
    Pour l’auberge sanglante, il y a une variante solo réalisée sur le site de sessionsolo.com par Thibault le créateur du site (il y a plein de variantes fan made sur ce site incontournable pour tout joueur solo).

    Sylvain

  2. Jeux multi-joueurs que je pratique en solo : Anachrony, Scythe, Andor, Clank, Star Realms, Viticulture, Lewis et Clank, Settlers, Lewis et Clark

    Sylvain

  3. Très chouette article
    Sinon en solo le seul auquel je prend du plaisir (Jouer seul n’est pas trop ma tasse de thé) c’est This war of mine Un Must ✌

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*