Encore des jeux Essen dans mon radar

J’ai décidé, via le biais de plusieurs articles, de présenter quelques jeux qui sont dans mon radar pour Essen. Le problème de nombreux sites qui proposent leur liste, c’est qu’il n’y a pas d’informations sur les mécaniques et les tours de jeu, du coup à part un titre et l’age minimum, on est largué.

Voilà donc le 3ème article de la série. Le premier est ici et l’autre là bas 🙂

Nusfjord (1 à 5 joueurs, 20 à 100 minutes, + de 12 ans)

50 € chez Philibert (en anglais)

Nusfjord est un village de pêcheurs dans les îles Lofoten, une chaîne d’îles dans le nord de la Norvège. Aujourd’hui, la ville n’a pas plus de 100 habitants et se présente comme un village musée, mais devenu désert.

Comme la pêche y est abondante, vous avez installé votre entreprise de pêche, au milieu d’une nature impitoyable mais si belle. Evidemment, vous n’êtes pas le seul à avoir eu cette idée.

Dans ces régions du nord, les joueurs s’affrontent à coups de points de victoire. Et pour en avoir, votre flotte doit être agrandie, la forêt dégagée, de nouveaux bâtiments doivent être construits et les aînés locaux devront être satisfaits.

Dans ce jeu de placement d’ouvriers, les joueurs disposeront de 3 ouvriers à placer sur le plateau central afin d’y exécuter des actions, évidemment si la place est libre.

  • Construire des bâtiments qui rapportent des points pendant la partie et à la fin.
  • Aller voir les anciens / les aînés
  • envoyer vos ouvriers faire des actions (aléatoires je pense selon la pioche)
  • utiliser la forêt pour le matériel de construction et les chantiers
  • construire votre flotte et y réaliser des actions

Deux nouvelles idées semblent le distinguer des autres placements d’ouvriers :

  • L’argent est rarement récolté et l’un des moyens les plus rapides et les plus faciles d’en obtenir est de vendre des parts de sa propre entreprise sur le marché. Ce jeu risqué peut être utile pour vous, car si vous réussissez à acheter ces pièces vous-même, vous avez gagné de l’argent et vous n’avez subit aucun inconvénient. Si, toutefois, un adversaire acquiert ces parts, vous devrez partager vos prises… et pas que…
  • Il faudra soutenir les aînés du village pour élargir votre champ d’actions personnel, de sorte qu’ils soient aussi impliqués dans votre pêche. Mais attention, partager votre prise entière avec les aînés et les adversaires c’est pas très recommandé … même si la tentation sera forte, car il faut qu’il vous en reste un peu quand même.

Petit bémol : il y a des cartes avec du texte… j’espère qu’un éditeur français est déjà dessus.

Avantage : se joue jusqu’à 5 ! depuis l’excellent Euphoria, on n’avait pas trop de jeux de gestion à 5.

Pulsar 2849 (2–4 players, + de 14 ans, 90 min)

39 € chez Philibert (en anglais)

Je ne peux pas m’empêcher de regarder les jeux avec un thème spatial et en plus il y a des dés en guise d’ouvriers. Alors là c’est sur, ça pique clairement ma curiosité 🙂

L’auteur, Vladimír Suchý, ayant mon profond respect (the Prodigals Club, Last Will), doit certainement avoir fait un jeu très bien !!! Même si on ne l’attend pas sur ce type de jeu.

Le mécanique principale est du draft de dés permettant l’exploration, la construction, la collecte et le développement de technologies.

En effet, les dés vont être jetés (2 x le nombre de joueurs), puis les joueurs vont choisir à leur tour un dé, et ce n’est pas la valeur du dé qui précisera l’action mais bien le joueur. Il indiquera donc à ses adversaires qu’il prend ce dé pour faire telle ou telle action. Les joueurs joueront donc 2 actions (2 dés) par tour.

Grosse particularité, c’est que la fin de la partie arrive lorsqu’un marqueur a atteint la fin d’une piste et ce n’est pas le nombre de tours mais plutôt l’addition des dés (lancés au début de chaque tour) qui accélérera la partie ou au contraire la ralentira. Evidemment si vous ne faites que des 6 à tous les lancers de dés, la partie ne durera pas bien longtemps 🙂

Autre particularité, un marqueur Ingénieur sera positionné selon les valeurs de dés lancés au début de chaque tour, et si vous suivez le dé lié à ce marqueur, votre position sur la piste Ingénieur augmentera. Et inversement, si vous ne prenez pas le bon dé, vous serez un mauvais Ingénieur (probablement sans ressource…).

Actions possibles :

  • Déplacement dans l’univers (avec qq bonus selon l’endroit où vous vous arrêtez)
  • Construction de mines (de plusieurs niveaux)
  • Développement d’une technologie Aliens (qui vous permet d’améliorer les actions)
  • Développement d’une technologie personnelle (seulement accessible par vous)
  • Achat d’une megastructure qui donne des bonus plus importants si elle est couplée à une autre

D’après ce qui est dit dans la vidéo sur BGG, il y a environ 8 tours, donc 16 actions chacun. J’ai pu rater quelques détails (notamment la piste Ingénieur) puisque c’est en anglais (et il parle à une vitesse déconcertante) mais je pense avoir compris le plus gros des règles pour dire que j’aime beaucoup 🙂 On dirait Marco Polo version Thomas Pesquet (bon ok il s’est arrêté sur l’ISS mais on lui souhaite un bel avenir dans l’espace). Bref, ça me branche beaucoup et j’ai précommandé.

Ilos (2 à 5 joueurs, + de 10 ans, 20 à 40 minutes)

Précommande bientôt possible chez Philibert

La découverte récente de l’archipel perdu d’Ilos a lancé la course aux richesses. Berceau d’une civilisation disparue, il regorge d’or et de ressources rares qui attirent les seigneurs marchands du monde entier. Vous êtes l’un d’entre eux, à la tête d’une puissante flotte marchande pour exploiter ce nouveau monde. Explorez d’anciennes ruines, installez des plantations, des comptoirs, construisez des forts pour vous protéger des pirates, et contrôlez l’augmentation du prix des ressources. Pour l’emporter il faudra donc être le plus riche.

Le tour de ce jeu se présente ainsi :

  • Actions (optionnel ; vous permettant de jouer des cartes)
    • Navire : placez un navire sur une tuile (occupée ou non) déjà en jeu, ou prenez une tuile, placez la et posez un navire dessus ou bien placez un navire sur un repaire de pirates pour faire payer les autres quand ils veulent faire des actions sur l’île où vous êtes
    • Plantation : Ajouter un pionnier sur une île qui produit et ajouter un jeton sur votre plateau de production (cela permettra de produire mieux dans la phase suivante)
    • Mine d’or : Ajouter un pionnier sur une mine et ajouter un jeton sur votre plateau de production.
    • Bâtiment : Ajouter un bâtiment de votre choix sur un emplacement de construction de l’île. (le fort protège des pirates, les comptoirs permettent de copier une ressource et de mettre un jeton sur votre plateau de production
    • Ruines : Ajouter un pionnier sur la ruine pour récupérer immédiatement 3 jetons or et placez les derrière votre paravent.
    • Marché : Augmentez le prix de la ressource défaussée, recouvrez l’ancien prix avec un jeton marché.
  • Production
    • Récupérez autant de ressources qu’indiquées par votre plateau de Production et placez derrière votre paravent.
  • Pioche
    • Piochez des cartes en fonction de ce que vous avez sur le plateau (les navires et les forts permettent de piocher des cartes en plus et donc de mieux préparer le tour suivant)

Le but est donc de faire fortune sur les ressources qui rapportent… pas si simple mais je le trouvais visuellement pareil que Explorers (que j’adore) du coup je pensais que ça ferait doublon mais en fait c’est pas du tout le même jeu ! Hâte de découvrir !!!

Bunny Kingdom (2 à 4 joueurs, + de 12 ans, 40 à 60 minutes)

40,50 € chez Philibert

C’est un plateau de 10×10 grilles que vous allez, vous Seigneurs Lapins, tenter de battre vos adversaires (à coups de ressources et de construction!)

Un tour de jeu se présente comme tel :

  • Draft et résolution des cartes (vous jouerez environ 12 cartes)
    • une carte Territoire vous permettra de poser un lapin à l’emplacement indiqué sur la carte (si qqn y est déjà, quel dommage… pour lui).
    • une carte Construction vous permettra d’obtenir un bâtiment à placer plus tard
    • une carte Ravitaillement vous permettra de piocher 2 cartes et de les jouer
    • les cartes Parchemin resteront face cachées
  • Phase de construction
    • avec les contraintes suivantes ; c’est sur des territoires où nos lapins sont que l’on pourra construire, des bâtiments ne peuvent être construits que sur certains type de terrains (votre carte vous le précise), il y aura qu’une seule construction par terrain (cette construction ne pourra plus être déplacée)
    • et les possibilités suivantes : la puissance est donnée par les tours et les cités. La richesse est donnée par les exploitations, les liaisons entre deux terrains (non adjacents) sont donnés par les relais, le contrôle du territoire est donné par les campements.
  • Phase de collecte
    • vous allez collectez les carottes de vos territoires contrôlés, les carottes se comptent en fonction de votre richesse et votre puissance. richesse x puissance = carottes !!!
  • Phase Parchemin
    • ce sont des cartes objectifs qui, si elles sont respectées, rapportent …… des carottes !!! 🙂

Le joueur ayant le plus de carottes remporte la manche.

Ce que je vois dans ce jeu c’est l’initiation aux jeux de cartes pour ma famille. Le jeu n’est ni trop simple ni trop compliqué. Je voudrai voir ce que ça donne avec un thème très familial.

Feudalia (1 à 4 joueurs, + de 12 ans, 90 minutes)

Ce qui m’intéresse dans ce jeu, financé via KS, c’est le duo course aux points vs deckbuilding. Je vois les jeux de deckbuilding, peut-être à tort, comme des jeux qui mettent du temps à se mettre en place puisque justement il faut préparer ses cartes et surtout les connaitre. Du coup, lier cette mécanique à un jeu de « course » aux points m’interpelle et j’ai envie d’aller voir !!!

Dans Feudalia, pour gagner les 10 points de la victoire, vous devrez embaucher, collecter, construire ou aider à construire la cathédrale en espérant ne pas vous voir piéger par le précepteur qui vient se servir en ressources chez vous.

Ce qui me gêne un peu ce sont les 23 pages de règles, il faudra donc profiter de Essen pour avoir quelques détails de règles mais en attendant regardons quand même le principal de la mécanique.

Feudalia propose de jouer avec des personnes (les règles présentent différents scénarios de démarrage…) et de choisir dès le début quelles seront les 3 ressources (sur 4) produites par nos fiefs.

Tout va se jouer sur l’amélioration de vos personnages et vos fiefs. Plus vous produisez, plus vous vous pouvez embaucher mais pour produire il faut aussi trouver les bonnes personnes… Cercle vicieux. Sauf que le plus gros des points s’obtient par la construction et pour cela c’est pareil il vous faudra les maîtres en la matière.

La mécanique est somme tout assez simple (mais tellement vue et revue…) :

  • Phase de démarrage :
    • vous relevez vos personnages et exécutez les actions liées
    • vous collectez les taxes si vous avez le personnage concerné
  • Phase principale (vous pouvez faire autant d’actions que souhaitées et dans l’ordre voulu mais une seule action d’influence est possible)
    • Embauchez, collectez, améliorez, construire, jouer 1 action d’influence…
  • Phase finale :
    • jouez des cartes de phase finale, défaussez / récupérer de l’argent, payez la maintenance des fiefs, complétez votre main, défaussez les ressources en trop.

Les règles ne font clairement pas envie… Il faut admettre, mais ça m’intrigue et j’aime beaucoup les illustrations. Je ne pense pas repartir avec (cause Anglais et mon entourage déteste l’anglais) mais on pourrait tenter une partie découverte 🙂

 

 

 

A propos de GeekLette 532 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

4 Comments

  1. I see you don’t monetize your blog, don’t waste your traffic, you
    can earn additional cash every month because you’ve got hi quality content.
    If you want to know how to make extra $$$, search for:
    Mrdalekjd methods for $$$

  2. Li-an, j’ai deux plugins, qui sont incompatibles.
    je n’ai pas encore trouvé la solution, soit j’active soit j’active l’autre. mais comme je veux l’effet sur les images et sur les galeries, ça marche pas, aucun plugin fait les deux…

1 Trackback / Pingback

  1. Retours d’Essen 2017 : 3ème article - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*