Jeux familiaux Essen dans mon radar

Il est particulièrement difficile pour un gamer (comme moi) de jouer à des jeux familiaux ou pire des jeux d’apéros … mais quand on a une famille qui aime jouer à ce type de jeux, on joue le jeu (sans jeu de mot… )

Comme je le disais à Fanny et Patrice, mes grands compagnons de jeux, c’est comme si vous proposiez chaque semaine à un pilote automobile de faire un tour en 4L deux fois par semaine… Coup dur, vraiment.

Du coup, plutôt que de subir ces jeux, j’ai décidé de moi même trouver les petits jeux à jouer en famille qui répondent à deux exigences :

  • ils doivent titiller mon âme de gamer
  • ils doivent plaire à ma petite famille

J’ai donc sélectionné 4 jeux dispo d’ici à Novembre (et le 5eme, tout en bas, ne m’a encore convaincue, on verra après une bonne partie à Essen)

Battlefold (2 à 4 joueurs, 25–35 minutes, 8 ans et +)

Joué à Cannes en version proto, je n’y croyais pas. Sincèrement. C’est pas mon type de jeu, enfin, ça c’était avant. Et puis, complètement entraînée dans la partie, j’étais devenue déchaînée ! Je suis donc ravie qu’Emmanuel m’ait présentée ce jeu puisque je pense que les combats vont aller bon train à la maison.

Alors de quoi s’agit-il ? Et bien, comme dans Fold-It mais en mieux (haha), dans Battlefold on va devoir plier son bout de tissu 🙂

Au début de la partie, les joueurs reçoivent un personnage avec des capacités et un morceau de tissu ayant 16 symboles (sur une grille de 4×4).

Le but du jeu est de « tuer » les autres joueurs sur une pièce dite d’échiquier (rassurez-vous les morts deviennent des fantômes qui hantent les combattants et ne sont pas éliminés). D’ailleurs il y a deux fins possibles : la première : réussir à tuer tout le monde, et la 2ème réussir à regagner tous vos points de vie en étant un fantôme. Même mort, on peut encore gagner !!

Et alors comment on s’entretue ? et bien à chaque tour de jeu, on va retourner une carte et il faudra, grâce au pliage de votre tissu, retrouver les formes demandées sur la carte (verticalement ou horizontalement), le premier à y arriver aura quelques bonus… non négligeables.

Justement, la phase suivante, le combat, consiste à :

  • utiliser les capacités de son personnage (déplacement, attaque…)
  • utiliser les actions proposées par les icônes visibles sur le pliage du tissu (et ça ce n’est que pour le premier joueur ayant réussi en premier le pliage ! sacré avantage !!!)

Une fois qu’un joueur est tué, il devient un fantôme et il va pouvoir intervenir sur la phase de combat et pourrir les autres joueurs qui tiennent encore debout sur l’échiquier. Si l’un des fantômes réussit à regagner tous ses points de vie, il est nommé gagnant de la partie ! Il faudra donc vous tenir éloigné des joueurs vivants et… des fantômes.

Quelques exemples d’action possibles (selon les icônes) lors de la phase combat :

  • Se déplacer : on va pouvoir sur l’échiquier déplacer notre personnage
  • Attaquer : on va pouvoir attaquer (heureusement , c’est le but du jeu quand même)
  • Piocher une carte bonus
  • Prendre un jeton bouclier
  • Récupérer un point de santé
  • Tomber dans un piège (je n’en dirai pas plus pour garder un peu de suspens).

On se prend très vite au jeu, et je dois admettre que j’ai toujours, dans un coin de ma tête, l’envie de rejouer et de le montrer à ma petite famille. Mais avant, je vais m’entraîner, ni vu ni connu…

Cannon Buster (2 à 4 joueurs, 30 minutes, 8 ans et +)

Joué à Essen l’an dernier, à l’Atlantic, Cannon Buster est un jeu fun avec plein de coups vaches… pour ne pas dire coups de pu..

Dans Cannon Buster, vous collectez des pirates et/ou des canons pour utiliser leurs capacités et ainsi être le plus riche et donc gagner la partie 🙂

Le jeu se joue en 6 manches. Vous draftez des cartes et ensuite vous n’en jouerez que 3. Les trois sont justement posées face cachée jusqu’à ce que tout le monde ait choisi ses 3 cartes. Tout le monde révèle ensuite ses cartes et seuls les joueurs avec des majorités pourront exercer le pouvoir de la carte dont ils sont majoritaires.

Les pouvoirs des cartes sont activés par ordre des joueurs (l’ordre change à chaque tour, le joueur à gauche du 1er joueur devient 1er joueur etc)

Les pouvoirs des cartes sont les suivantes :

  • prendre un jeton Or dans la réserve (le poser face cachée proche de soi après l’avoir lu, il vaut plusieurs ors ou pas)
  • prendre un jeton Or à un autre joueur (c’est mal)
  • voler une carte canon (immédiatement utilisable) à un autre joueur
  • prendre autant d’or dans la réserve que de carte canon qu’on possède
  • défausser une carte canon d’un adversaire (c’est mal aussi)
  • prendre un Or dans la réserve
  • échanger une carte canon avec un adversaire (il y a plusieurs types de cartes canon dont je donne le détail juste en dessous)
  • Canon normal : lancer un dé et défausser la carte d’un adversaire du même chiffre que la face de dé obtenue
  • Canon intermédiaire : lancer un dé et défausser une carte par adversaire du même chiffre que la face de dé obtenue
  • Canon antique : lancer un dé, défausser une carte chez soi de la même valeur que la face de dé obtenue, et si l’on a n’a pas la carte en question on peut défausser celle d’un adversaire et gagner un Or.

Une fois les actions effectuées, on va pouvoir garder autant de cartes qu’indique le tour de jeu et commencer le tour suivant.

Je ne donne pas tous les détails, car vous aurez les règles pour ça mais on a fait 3 parties ce soir là, et je peux vous dire que ça couinait et que c’était jubilatoire ! On reconnait bien là les mécaniques de Koryo que j’adore et la recette marche encore.

Azul (2 à 4 joueurs, 45 minutes, 8 ans et +)

Plan B Games nous propose ici une variante bien sympathique de Sagrada (mais voyez par vous même… le doublon nous guette).

Vous allez devoir remplir un mur avec des tuiles de couleurs imposées ; celui qui réussit à tout faire met fin à la partie à l’issue de laquelle celui qui a le plus de points l’emporte.

Au milieu de la table se trouve des marchés (de tuiles) et chacun des joueurs dispose d’un mur comme plateau personnel.

Les tours vont se dérouler ainsi :

  • Phase Usine :
    • le joueur actif prend les tuiles proposées sur le marché : Soit il choisit toutes les tuiles d’une même couleur sur l’un des marchés et laisse le reste au centre de la table soit il choisit toutes les tuiles d’une même couleur au centre de la table (avec le jeton premier joueur, plus personne ne pourra lui prendre)

  • <- oups
    • le joueur actif place ensuite les tuiles récupérées sur l’une des lignes précédant le mur en commençant le plus à droite (la couleur de la première tuile la plus droite que vous mettez imposera la couleur pour toute la ligne) et s’il vous reste des tuiles dans la main alors que la ligne est complétée, vous devrez mettre la tuile perdue en malus. Autre règle importante : vos 5 lignes devront avoir 5 couleurs différentes…
    • les tuiles n’ayant pas servies sont défaussées.
  • Phase Mur :
    • simultanément les joueurs vont pouvoir remplir leurs murs : chaque ligne complète va permettre remplir une case du mur avec la couleur de la ligne (les autres tuiles de la ligne seront écartées)
    • chaque case remplie permet de gagner autant de points qu’il y a de tuiles adjacentes + la tuile posée.
    • chaque tuile posée sur la ligne malus vous fait perdre des points aussi (ces tuiles sont ensuite défaussées et ne sont pas conservées pour le tour suivant ouf)

  •  Phase de préparation du tour suivant :
    • si aucun joueur n’a rempli son mur, on remplit les tuiles des marchés avec les tuiles restées dans le sac, s’il n’en reste plus on remet les tuiles défaussées.
    • le premier joueur commence.

j’avoue aimer particulièrement Sagrada. Azul apporte un côté gamer qui manque à Sagrada. Ils feront quand même doublon tous les deux, il va falloir choisir…

Décidément, Plan B Games semble partir sur une gamme que je ne comprends pas… un peu d’originalité ne ferait pas de mal.

Pour info, des tuiles joker sont disponibles ici (et sont gratuites sur pré commandes du jeu de base, j’imagine que c’est toujours pour les expéditions canadiennes), j’essayerai de les trouver à Essen :p

 

 Queendomino (2 à 4 joueurs, 25 minutes, 8 ans et +)

On ne peut pas passer à côté de celui-ci. Kingdomino m’a laissé un goût trop familial, on le sort peu malgré que ma famille ait parfois envie d’y jouer. Son Spiel est cependant fort mérité puisque, à Cannes, je l’ai vu sortir sur des tables allant du très gamer à enfant casual. Il adresse donc un public très très large. Queendomino servira à rassembler, les petits derniers, ceux qui en voulaient un peu plus, comme moi.

Dans Queendomino on retrouvera les règles de Kingdomino, avec un terrain supplémentaire permettant d’acheter des bâtiments qui rapportent des points. Ces bâtiments seront accessibles selon la configuration de notre royaume et nous rapporteront :

  • des tours, qui permettent si on est majoritaire sur les tours, d’avoir les faveurs de la reine (grâce à qui les bâtiments coûtent moins cher et surtout quelques PV supplémentaires en fin de partie si elle est toujours là chez vous).
  • et des chevaliers qui rapportent quelques sous

Par ailleurs, un dragon s’est invité au château et vous permettra contre 1 pièce d’aller détruire des bâtiments encore disponibles à la vente.

Queendomino sera bientôt disponible en précommande chez Philibert mais j’irai le chercher à Essen pour la dédicace (avec une boite pour Sidh je n’ai pas oublié ;-))

Majesty (2 à 4 joueurs, 20 à 40 minutes, 7 ans et +)

Les règles en anglais ou français ne sont pas encore disponibles mais j’ai été lire quelques articles (surtout celui-ci et celui de Chifoumi) pour me faire une mini opinion et je dois dire que Splendor a encore de beaux jours devant lui (et ouai!!! Century est génial, et ne fait pas doublon du tout avec Splendor je trouve, d’ailleurs celui ci a finalement ma préférence, après une vingtaine de parties de Century. En fait, je joue aux deux avec plaisir. Mais Majesty… je ne suis pas convaincue. Besoin de faire une partie pour me faire une idée.

Majesty est un jeu de gestion et pose d’ouvriers, en 12 tours, qui vous propose d’essayer de gagner le plus de PV possibles! (ça alors ?)

La première étape du jeu sera de choisir un personnage (gratuitement), ce personnage donnera directement des PV ou bien vous donnera des capacités supplémentaires.

Ensuite les personnages seront payants.

1ère chose sympa : vous payez le personnage en meeple que vous déposez sur les personnages qui ne vous plaisent pas. Donc pour gagner des meeples, il faudra prendre un personnage avec des meeples déposés par vous et/ou les autres ou bien prendre un personnage dont le pouvoir est de donner des meeples.

2ème chose sympa : le pouvoir s’active quand vous payez le personnage.

3ème chose sympa : c’est fini. Le but est de suivre la stratégie que vous propose les personnages choisis :

  • gagner des points (et peut-être même des meeples) grâce aux personnages (inofensifs) que vous possédez (et certains vous permettront de guérir vos personnages attaqués)
  • gagner des points grâce aux soldats (donc agressifs) que vous possédez et ceux qui ont moins de soldats que vous, vont devoir les déplacer vers l’infirmerie
  • gagner 4 points pour chaque aubergiste que vous possédez. Tout joueur avec au moins un brasseur gagne trois points donc il y a de quoi donner aux autres joueurs aussi…

Chifoumi l’explique bien mieux que moi d’ailleurs, le but ici est d’en parler un peu. Sur le papier, j’ai quelques doutes mais ce type de jeu pourrait plaire à l’ame mini gamer de la famille. A tester avant impérativement.

A bientôt pour un autre article Essen 🙂

A propos de GeekLette 532 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

1 Trackback / Pingback

  1. De nouveaux jeux Essen dans mon radar - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*