Pandémie : jeu de société le test

Pandemie-La-boite_344x480

Pandémie est un jeu de société dans lequel les joueurs ne s’affrontent pas, mais affrontent la maladie. De 2 à 4 joueurs possibles, le jeu propose 5 rôles au total pour chacun (pour 4 joueurs, évidemment 1 rôle restera dans la boiboite, 2 si trois joueurs etc…).

Bref, donc les joueurs se battent contre une pandémie et pour cela chacun aura un rôle : du scientifique au chercheur en passant par un expert des opérations. Chaque rôle a un petit pouvoir supplémentaire, fortement appréciable

Nous avons fait 2 parties, à 2 joueurs. La première partie nous étions chercheur et expert des opérations on s’est fait sortir méchamment. La seconde partie plus intéressante avec le scientifique et le répartiteur. Mais à quelques tours de la victoire, le manque de carte nous a rendu KO. 2 pour le jeu, ZERO pour nous.

Pandemie_GeekLette_19

Les joueurs jouent à tour de rôle :

  • 4 actions : déplacement, créer une station de recherche, freiner la maladie, l’héradiquer, échanger des cartes etc
  • Tirage de deux cartes (en espérant ne pas piocher l’épidémie)
  • Tirage de 2 cartes de propagation (permettant à la maladie d’évoluer)

Le tableau se présente comme une mappemonde avec les villes principales (la préparation du plateau permet de positionner 3 villes avec 3 évolutions de maladie, 3 villes avec 2, 3 villes avec 1 seule). Une ville ne peut avoir que 3 évolutions de la maladie (3 petits cubes en bois), à la 4ème c’est l’éclosion et les villes voisines sont touchées. Mais pour éviter que ça se propage les joueurs vont pouvoir : trouver un remède et très vite visiter les villes touchées pour éradiquer la maladie. Mais pour gagner il faut avoir trouver les 4 remèdes (car il y a 4 maladies de couleurs différentes) réparties sur la mappemonde avant qu’il n’y ait plus de cartes et avant que les éclosions soient au nombre de 8.

Comme ça on a l’impression que c’est super facile mais quand on joue on se rend compte que le jeu a été fortement bien pensé. Les action s’enchaînent facilement et le jeu prend vite le dessus. En plus, on peut jouer en mode facile ou expert en y insérant toujours plus de carte épidémie.

Bref, nos deux parties se sont achevées sur un échec : première partie, les éclosions se sont jouées en chaîne mais la deuxième partie, il nous manquait 2 tours pour finir mais nous n’avions plus de cartes dans la pioche, ce qui signifie qu’on a perdu.

Il n’empêche qu’avec de la stratégie on va certainement lui mettre sa pâté !

Bref, on s’est éclaté car pour une fois on réfléchissait à deux et c’est ce qui a plu à ma moitié qui en redemandait toujours plus. On peut même jouer en solo en jouant 2 rôles. Le jeu s’explique très facilement et très rapidement.

Ce jeu coopératif est bien fourni et agréable à jouer dans le sens où la pression monte au moment où on a trouvé un remède car la propagation commence à devenir ingérable, c’est donc fichtrement bien fait.

Premier coopératif acheté, et je crois qu’on va remettre le couvert assez rapidement, on a déjà prévu d’y rejouer dans la semaine pour découvrir les autres rôles et tenter une autre approche.

Les plus :

  • jeu coopératif, pas d’adversaire sauf le jeu lui même
  • rejouabilité appréciée
  • plateau, cartes, pions, cubes en bois de bonne qualité
  • jeu original
  • jeu très bien pensé et sujet bien développé
  • jeu intéressant dès le premier tour (pas besoin d’attendre plusieurs tours avant que le jeu prenne de l’ampleur)

Les moins :

  • l’intérieur de la boite : les cartes foutent le camp, il faut les attacher. tout se balade (même si c’est dans des sachets) je préfère les boites où chaque chose a sa place.
  • nouvelle édition en cours, mais pas si illogique puisque le jeu a déjà 5 ans (et oui je sais, je me remets dans les jeux de société petit à petit)
  • par moment, je dirigeais ma moitié qui se laissait un peu porter… j’aurai préféré un collaborateur plus stratégique

Attention, IL NE FAUT PAS ACHETER LE JEU TOUT DE SUITE car il est en cours de réédition, on ne le trouve plus à part sur ebay ou autre site de vente d’occasion. Mais ne faites pas la même erreur que moi car c’est le bordel dans les extensions. Pour exemple, L’extension Au Seuil de la Catastrophe introduit dans le jeu un cinquième joueur, six nouveaux rôles, huit nouveaux évènements et trois défis. 

Mais pour vous éclater si vous avez déjà le jeu il y a plusieurs variantes ici ce qui permet de relancer l’intérêt ou accroître la difficulté…

La petite galerie pour vous montrer :

A propos de GeekLette 567 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

3 Comments

  1. J’y ai joué qu’une seule fois, et malheureusement on a enchainé pas mal de cartes d’eclosion (si je me souviens du nom de la carte) du coup on était bien parti, mais la maladie s’est trop propagé… Du coup mauvais souvenir, mais je le re-testerai pour voir 🙂

  2. les cartes chiantes c’est l’épidémie et quand la maladie évolue trop vite effectivement c’est l’éclosion qui peut alors apparaître en chaîne si on a pas assez freiner la maladie.

    c’est vrai que notre première partie a été un peu pareille que la vôtre, mais ça a donné envie de mater le jeu et donc de faire une seconde partie

    on a bien accroché à celui là, bon il nous reste qq autres jeux à tenter mais celui ci c’est un coup de coeur

  3. Un jeu incontournable dans le paysage ludique car il a marqué d’une pierre blanche les jeux collaboratifs avec une mécanique hyper inventive et qui lui est propre. Il faut savoir aussi que c’est un des premiers jeux de ce type qui a reçu comme reproche qu’en définitive, un joueur pouvait diriger la partie et presque jouer tout seul.
    Du coup, un autre jeu est sorti, Defenders of the Realm, qui reprend la même mécanique mais qui lui donne une âme grâce à l’ajout d’un univers med-fan ainsi qu’à des quêtes personnelles qu’on peut accomplir tout au long de la partie.
    Du coup, les joueurs se battent toujours ensemble contre le jeu mais ils peuvent accomplir des quêtes perso qui leur rapportent des points de victoire afin d’être considérés comme le « meilleur » des aventuriers si jamais tout le monde gagne. En gros, on combat le jeu mais on peut aussi être sacré Meilleur aventurier. Du coup, on joue plus chacun pour soi tout en sachant qu’il faut tout de même continuer à combattre le jeu au risque que tout le monde perde.
    Si tu as aimé Pandémie, tu devrais adorer DotR.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*