Essen à la Maison : Journée 1 (Fédération, The transcontinental, Sabika et Dead Reckoning)

Après réception de nos précommandes d’Essen, je peux vous dire qu’on dansait presque sur la table ! Tout est arrivé en très bon état et à temps pour le marathon jeux de 5 jours qui a démarré aujourd’hui.

Cette première journée vient confirmer le choix idéal de jeux que nous avons sélectionnés.

Et ce qui nous enchante encore plus ce soir en écrivant ces lignes c’est que non seulement la journée a été remplie de superbes jeux mais qu’en plus, d’autres jeux AUSSI BONS nous attendent sur les prochains jours.

Pour éviter l’overdose, on a fait 2 tables et joué 4 parties. Chacun deux parties en fait. On commence doucement… mais surement.

Fédération

Federation propose de jouer en l’an 2442 ! La Fédération compte 5 planètes fédérées et voudrait intégrer un nouveau membre… mais pour cela il va falloir envoyer nos ambassadeurs au sénat pour y effectuer des actions et envoyer nos vaisseaux en missions spéciales.

C’est un jeu de pose d’ouvriers à double face :

  • la face ambassadeur qui permet de gagner des étages du sénat (et donc des points de victoires en fin de manche) si on est majoritaire sur la ligne / étage et qui permet aussi de faire passer les lois qui sont des objectifs de fin de manche (à droite ou gauche du sénat).
  • la face financement qui permet de financer des projets (des objectifs à valoriser pour la fin de partie) et qui permet de débloquer des missions spéciales pour vos vaisseaux.

Quelle que soit la face sur laquelle on choisit de jouer, on jouera toujours l’action de la case.

Tout s’entrecroise, je n’ai jamais vu un tel niveau de mélange. Vous ne pourrez pas être partout mais vous pourrez comboter judicieusement.

Avis de El Stefano sur Federation

La matinée démarre en fanfare avec un jeu comme je les aime, à savoir beaucoup d’interactions. On se bat à tous les niveaux : sur les majorités (à l’horizontal et à la verticale), sur les emplacements d’actions, sur la progression des pistes des planètes, sur la rapidité à récupérer les médailles. Une jeu hautement concurrentiel en somme. Si fédération est vraiment fluide et hyper intuitif il n’en demeure pas moins un sacré casse-tête  pas prise de tête. Hors de question de jouer dans son coin et puis, observer avec acuité les autres joueurs est obligatoire. Très envie d’y rejouer et d »upgrader mon pauvre score de cette partie.

Un bon starter pour entamer cet Essen à maison.

Envie de rejouer => clairement.

Avis de JeuxPaypay/David sur Federation

Au premier abord, on a peur du plateau et ce qui surprend c’est la fluidité que le jeu offre. Les différentes planètes et actions s’imbriquent parfaitement. On est aussi très bien guidé par les lois au sénat (objectifs de fin de manche), ce qui rend le jeu moins complexe que prévu. Attention ça reste un jeu touffu mais les habitués ne seront pas désorientés.

Envie de rejouer => assurément.

Avis de GeekLette sur Federation

Si je devais citer les deux meilleurs points de ce jeu ce serait :

  • que les ouvriers à double face placent le joueur dans un dilemme perpétuel ! Tout est intéressant mais tout n’est pas à faire dans le même ordre.
  • Et en plus l’interaction est partout et sur tout.

C’est cohérent avec le thème et c’est très lisible. Un jeu qui va rester longtemps dans ma ludothèque (2ème partie).

Envie de rejouer => carrément.

2–4 joueurs, 14 ans et +, 60–120 Min
Complexité BGG: 3.67 / 5
Auteurs: Matthieu Verdier, Dimitri Perrier
Illustrateur: Miguel Coimbra
Editeur: Explor8
67,50 € chez Philibert

 

Dead Reckoning

Le fameux système de card crafting arrive dans un thème de pirate fort bien exploité : découvertes, pillages, contrôles vous attendent dans une mer bien agitée !

Dead Reckoning est un deck builder avec cette façon unique d’améliorer les cartes plutôt que les détruire. Pour cela vous insérerez des upgrades dans la sleeve qui comporte la carte d’un membre de votre équipage.

Le thème, les actions, les possibilités, l’amélioration de l’équipage par deux types d’upgrades [ upgrade de niveau + ajout de cartes dans la sleeve), tout cela rend le jeu très immersif.

Avis de El Stefano sur Dead Reckoning

Ah ! On s’est éclaté comme des gamins. Sortez les canons, hissez les voiles, ravagez les îles et les navires marchands sans protection. Les minots qui étaient en nous se sont exprimés avec fureur. Petite cerise sur le ponton : le jeu n’est pas seulement fun, il est aussi assez exigeant et impose des choix cornéliens. Rajoutez un aspect course à la Scythe avec une fin de partie au premier qui complète objectifs et vous obtenez un très bon cru qu’il conviendra d’arroser de Rhum.  Un peu de hasard, qui ne gâche pas l’expérience de jeu mais au contraire rajoute une tension supplémentaire.

Deuxième jeu de la journée : pouce bleu en l’air. Il sera difficile de se décider dès ce deuxième jour pour un choisir un top.

Envie de rejouer => oh oui !

Avis de JeuxPaypay sur Dead Reckoning

Le jeu est bien rythmé et la cadence est agréable. La partie fut assez longue mais on ne le ressent absolument pas. Le système de victoire à la Scythe est chouette. Pour moi qui n’aime pas les jeux sans visibilité sur les points, je suis servi car on voit très bien où en sont les adversaires. Le système de construction de cartes est tout aussi génial.

Même s’il est expert, le fun est vraiment présent grâce à la tour à dé (aléatoire) et des effets inattendus. L’envie de s’amuser prend le dessus.

Envie de rejouer => Largement.

Avis de Nicolas sur Dead Reckoning

Vive la bataille ! C’est un jeu qui mélange conquête, exploration, construction de bâtiments sur les iles pour les fortifier. Ce que j’ai adoré, c’est l’amélioration des cartes et faire d’un petit capitaine, la terreur des mers ! Gestion de ressources originales (dans vos cales ou sur vos iles, attention aux voleurs) et quel délice de remplir son coffre de pièces durement gagnées en coulant les bateaux ennemis ! Le seul bémol, c’est le rendu visuel du drapeau pirate pas terrible ! Le mode pirate n’est pas très clair non plus dans les règles et peut-être mal exploité.

Autre point intéressant et fun, sur les combats, on détermine les cubes à lancer dans la tour à dé et selon où ils tombent, on gagne des bonus, des blessures, … et ça c’est super bien fait ! A jouer à 3 ou plus mais pas à 2.

Envie de rejouer => Oui, clairement.

1–4 joueurs, 14 ans et +, 90–150 Min
Complexité BGG: 3.36 / 5
Auteur: John D. Clair
Illustrateur: Ian O’Toole
Editeur: Alderac Entertainment Group

The transcontinental 

Ce jeu de chemins de fer propose de relier les provinces orientales à la nouvelle province occidentale : la Colombie britannique. Entre les deux, de vastes étendues non développées qui ouvrent des portes sur des richesses permettant de façonner l’économie et l’infrastructure du jeune pays.

Avis d’Angé sur  The Transcontinental

Malgré une mise en place relativement longue et rébarbative, la thématique est plutôt bien rendue. Les tuiles manquent un peu de lisibilité et plusieurs retours à la règle jusqu’à la fin de la partie ont été nécessaires pour apprendre le jeu. La collecte de ressources sur les wagons communs du train est originale. Le placement des télégrammes jouables dans les deux sens de la ligne (est / ouest) peut permettre de jolis combos et surtout blocages !

A deux il reste moins compétitif qu’à 3 ou 4. Les tours sont fluides et rapides. Ils mélangent plusieurs mécaniques : placement, enchères et programmation. Un bon jeu à tester dans une autre configuration que 2 joueurs.

Envie de rejouer => Oui.

Avis de Nico sur The Transcontinental

Malgré l’écueil des règles en anglais / français, il y a beaucoup d’originalité dans la planification et la gestion des ressources (car vos ressources sont sur les wagons et donc bénéficient aux adversaires aussi !). L’aspect course est super. Les tours sont rapides. Les combos des télégrammes et cartes sont jouissifs. Je pense qu’on a raté quelques points de règles et ça mériterait d’y rejouer.

Moins fun que Dead Reckoning, évidemment, mais très bon.

Envie de rejouer => Oui.

1–4 joueurs, 13 ans et +, 75–150 Min
Complexité BGG: 3.48 / 5
Auteur: Glen Dresser
Illustrateur: Glen Dresser
Editeur: Wheelhouse Games

Sabika

Sabika propose aux joueurs de participer à la construction de l’Alhambra et d’établir des routes commerciales à travers l’Europe et le Maghreb. Ces routes vous procureront des revenus suffisants pour pouvoir assumer le tribut exigeant qui vous a été demandé par les Rois Catholiques. Vous pourrez même aussi écrire des poèmes qui donnent des bonus permanents ou immédiats ou aussi en fin de partie.

La particularité de Sabika réside dans sa mécanique de rondelles. (oui le sujet a beaucoup fait rire El Stefano….)

Bref, vous disposez de 4 types d’ouvriers. 2 vont être placés sur les quartiers extérieurs de la rondelle, et les 2 autres respectivement dans les quartiers du milieu et de l’intérieur. En première manche vous les placez ou vous voulez. En seconde ils avancent d’une case dans le sens des aiguilles d’une montre. Et vous paierez des sous en fonction des autres joueurs sur le quartier et/ou si vous souhaitez avancer plus vite sur les quartiers pour faire d’autres actions. Si vous ne pouvez / voulez rien faire, vous pouvez coucher un ouvrier sur votre plateau pour gagner des sous mais perdre un PV , ce qui vous permet de le placer à la manche suivante sur l’emplacement de votre choix [ dans l’un de ses quartiers ].

Avis de Angé sur Sabika

Un joli placement d’ouvriers avec de la programmation dans une triple roue d’actions tellement frustrantes, un petit coup de cœur et une forte envie de rejouer.

Envie de rejouer => oui demain. J’ai piqué le jeu à GeekLette :p 

Avis de GeekLette sur Sabika

C’était le jeu le moins attirant de la pile et pourtant il nous a bluffé !!!! Le déplacement obligatoire des ouvriers est  original et d’une incroyable efficacité ! Comme dit Angé, la frustration est au cœur du jeu. Et même à 2 il marche très bien.

Une fort belle surprise que j’ai hâte de faire découvrir à Gégé dont c’est le type de jeu.

Envie de rejouer => absolument.

1–4 joueurs, 14 ans et +, 60–120 Min
Complexité BGG: 3.73 / 5
Auteur: Germán P. Millán
Illustrateur: Laura Bevon
Editeur: Ludonova
59,95 € chez Philibert en anglais.

A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*