Paper Dungeons

1–8 joueurs, 10 ans et +, 30 Min
Complexité BGG: 2.13 / 5
Auteur: Leandro Pires
Illustrateur: Dan Ramos
Editeurs: MeepleBR (Super Meeple pour la VF)
Jeu offert par Super Meeple
Règles ici
22,50 € en VF chez Philibert / 19,90 € en VF chez Ludum (18,11 € si abonné)

Je continue ma lancée sur les flip/roll & write (dont mon 1er article parlait de Demeter & Varuna).

C’est justement Welcome To, Varuna et Paper Dungeons qui m’ont donné envie de parler d’eux. J’adore les flip/roll & write et j’ai vraiment envie de voir évoluer de type de jeu, qui pourtant m’éloigne au possible de ce que j’adore : gestion de ressources, placement d’ouvriers, matériel pléthorique… lol je sais j’avoue tout…

Donc voilà je continue cette série d’articles avec Paper Dungeons que j’ai récemment découvert et qui vaut le détour.

En effet, chaque joueur incarne une équipe de héros prêt à en découdre avec un Donjon ! Ils devront le traverser sans mourir et il y a qq pièges bien sympa dans lesquels on ne doit pas tomber.

La feuille & sa règle

Une partie se joue en 8 manches (2 saisons de 3 manches et une de 2 manches). À la fin de chaque saison (après la 3e, 6ème et 8ème manche), les joueurs affrontent un monstre [ vous ne vous attendiez quand même pas à une balade de santé, si ? ].

Evidemment, le monstre est de plus en plus fort… et ces monstres ne se trouvent pas au même endroit d’une partie à l’autre (ça ! j’aime pour la rejouabilité).

Avant de parler de la mécanique principale, la règle impose quand même de se préparer ! En effet, vous avez 2 couleurs de dés différentes, et vos 4 héros vont être répartis dans 2 équipes (les blancs et les noirs). C’est ce qu’on appelle le style de combat dans les règles. La carte objectif que chaque joueur va garder en début de partie, départagera leur équipe de héros.

Dans l’exemple ci dessous
– Le joueur 1 a son équipe blanche : Magicien + Clerc et son équipe noire : Guerrier + Voleur
– le joueur 2 a l’inverse. Son équipe blanche est Guerrier + Voleur et les autres sont dans l’équipe noire.

Vous allez me demander à quoi ça sert ; forcément au début, on a du mal à comprendre.

En fait, cela correspond à leur couleur de dé. Pour améliorer votre Guerrier (lui faire gagner un niveau), par exemple, il faudra choisir le dé de la couleur de son équipe + son logo donc avoir un dé noir avec le logo du guerrier pour le joueur 1. J’explique plus loin les améliorations.

Les joueurs devront alors indiquer sur leur feuille qui est dans l’équipe noire afin de bien se souvenir des équipes et de leur couleur. Ci dessous le joueur 1 a colorié en noir la case correspondant au guerrier et au voleur. Le magicien et le clerc restent en blanc.

Comme dans tout roll & write, les manches démarrent avec un lancer de dés et dans Paper Dungeons, il y en 6 :

  • les crânes infligent immédiatement des dégâts à tous les joueurs
Les fameux crânes à éviter lors de vos lancers de désLa zone en rouge est celle où vous inscrivez les dégâts
(si vous n’avez pas de potions. 1 potion permet de contrer 2 dégâts). On le verra plus loin.
  • Les joueurs choisissent ensuite 3 dés et exécute l’action du dé

Chaque dé est associé à un chiffre qu’il faudra inscrire dans la zone correspondant selon la manche et la saison. Un dé n’est utilisable qu’une fois dans une manche. Mais tous les joueurs peuvent choisir le même dé. Par contre 1 joueur ne peut pas utiliser 2 fois le même dé.

Voici les 10 valeurs de dés différentesLa zone la plus en haut de votre feuille est la zone
qui doit être remplie avec la valeur des dés choisis.

Voilà la mécanique principale. Maintenant on rentre dans le vif du sujet : qu’est ce que ces dés permettent de faire ? Parce que vos héros vont devoir se battre, récupérer quelques trésors, voire des potions, éviter les pièges…

Je démarre dans le désordre mais cela permet une meilleure compréhension (comme le fait la règle d’ailleurs).

Améliorer un membre de son équipe

Comme indiqué en début d’article, il faudra choisir le dé ayant la couleur + le logo du personnage qu’on souhaite améliorer. Et pourquoi faire cela? Pour des points de victoire mon ami(e) mais aussi pour débloquer des bonus

Le joueur 1 choisi le dé noir représentant
un guerrier.
Il colorie (en violet ici) le niveau 2 de son guerrier
qui fait partie de l’équipe noire.

Quand les personnages ont un niveau 5, vous gagnez le bonus suivant:

  • Guerrier de Niveau 5 : +1 en puissance contre les monstres
  • Magicien de Niveau 5 : vous pouvez utiliser un blanc comme un dé noir et inversement (une seule fois par manche)
  • Clerc de Niveau 5 : les crânes de début de manche ne vous infligent plus aucun dégat
  • Voleur de Niveau 5 : vous gagnez une gemme (plus en avez plus vous obtenez de PV, points de victoire)

Fabriquer un objet magique

Fabriquer des objets magiques permet de rendre votre équipe plus forte pas forcément en combat mais aussi en gestion (des potions , des trésors …). Les objets magiques vous permettent des gains immédiats et des pouvoirs permanents.

Le joueur 1 choisi le dé noir Guerrier
(attention 1 joueur ne peut pas choisir 2 fois le même dé)
Qu’importe la couleur du dé, il peut colorier (ici en noir)
un objet correspond au guerrier (ou non).

En plus, pour chaque case cochée dans les objets magiques, le joueur aura 1 PV.

Préparer les potions

Tout dé noir ou blanc permet de cocher 2 potions. Pour rappel, 1 potion contre 2 dégâts.

Le joueur choisit le dé 3 blanc (clerc)Il choisit de cocher 2 potions (au lieu de monter le niveau de son clerc
ou fabriquer un objet).

Chaque ligne remplie donne aussi un pouvoir.

  • La première ligne de potion donne un niveau supplémentaire au personnage de votre choix
  • la seconde ligne permet à un joueur de cocher une case dans les objets magiques
  • la troisième ligne permet de gagner une gemme (cocher la case correspondante). Plus on a de gemme mieux, plus les PV tombent.

Hey c’est quand qu’on parle du donjon???? MAINTENANT !!!! ^^

Se déplacer

Avec le dé représentant les bottes, votre équipe de héros dispose de 2 points de déplacements.

Le joueur choisit donc le dé représentant les bottesIl choisit de passer par la case potion (pour cocher une potion)
et combattre un sbire car son voleur est de niveau 3 grâce aux dés choisis précédemment). Il gagne encore 1 potion à cocher.
En ayant combattu un monstre, le joueur doit cocher une case dans les combats

Ce qui est en haut des cases c’est la condition et le combat. Ce qui est en bas est un gain uniquement si le joueur peut combattre le sbire concerné.

Si le joueur entre dans un case avec un piège, il subit un dégât (il peut choisir d’utiliser la moitié de sa potion).

Parlons un peu des gemmes…. Sur votre feuille, dans le donjon, vous verrez des gemmes comportant des lettres de l’alphabet. En effet, si un joueur parvient LE PREMIER à la case Gemme A, il cochera une gemme sur son plateau. Les autres joueurs ne pourront plus avoir la gemme A. Cette petite course aux gemmes est sympa.

Lors de votre déplacement, il ne faudra pas oublier d’atteindre la case du monstre. En effet, vous avez 3 monstres à aller combattre lors qu’une partie (plus gros que les sbires), il est indispensable du coup d’atteindre la case du monstre avant que vous le combattiez. Ou alors vous vous dites que vous n’êtes pas assez fort et auquel cas, évitez cette case au possible ! mdr

Combattre un monstre

A chaque partie son lot de 3 monstres. A la fin de chaque saison, les héros (joueur après joueur) vont combattre un monstre. On ne combat pas ensemble (c’est un jeu compétitif, pas coop) Pour combattre le monstre correspondant à la saison, vous devez être passés par sa case. C’est la même pour tous (piochez en début de partie).

Je vous laisse découvrir mais les niveaux de vos personnages vont s’additionner sauf que l’un des héros compte double car c’est la faiblesse du monstre.

Chaque monstre propose 3 niveaux de combat, plus vous êtes plus les PV et les bonus sont grands. Par contre, si vous vous rendez compte que vous pouvez pas le combattre alors que vous êtes passés par sa case, vous aurez des pénalités de fuites.

I – la lettre du monstre (à disposer en début de partie)
II – la classe qui lui fait le plus mal (ici le voleur donc ça va
doubler son niveau)
III – le gain si vous avez atteint 22 points d’attaque
IV – les pénalités de fuites
V – c’est pour le solo
VI – les niveaux de dégâts du monstre
VII – les PV si vous atteignez l’un des niveaux
VIII – Les dégâts subis (peu d’attaque : vous
morflez, bonne attaque : vous êtes à peine touchés)

Fin de partie

Une fois que vous avez joué les 8 manches et combattus ou non les 3 monstres, vous compterez vos points.

  • les points des monstres vaincus
  • les points liés aux niveaux de vos personnages
  • les points liés aux objets magiques
  • les points liés aux gemmes
  • les points liés sbires vaincus
  • les points négatifs liés aux dégâts reçus
  • 9 points en moins si vous avez du ressusciter
  • les cartes pouvoirs et objectifs (reçus en début de partie)
  • les missions remplies (en début de partie, on pioche des missions et il faudra souvent être le 1er à faire qq chose), ces missions rapportent 4 points chacune.

A qui s’adresse Paper Dungeons ?

Paper Dungeons n’est pas un jeu expert mais n’est pas un jeu trop simple non plus. Il s’adresse donc aux joueurs ayant envie de faire un effort de lecture sur une règle d’environ 15 pages pour profiter pleinement d’un jeu somme toute plutôt immersif malgré une feuille à remplir !

Je dirai même que pour les amoureux du roll & write, il propose quelque chose de neuf : la balade dans un donjon.

Les moins

  • On aurait aimé plus d’illustrations dans les règles car la première partie est longue à mettre en place à cause de ça. On cherche trop d’éléments sur la fiche car on n’est pas habitué à cette feuille là.
  • Interaction trop légère (mais pour ce type de jeu c’est normal)
  • le style de combat des classes de personnage n’apporte rien au thème et complexifie le jeu (surtout que c’est par là qu’on démarre : faire une équipe blanche / une équipe noire avec ses 4 personnages).

Les plus

  • le lancer de dés vous bloque par son côté aléatoire ? et bien non, vous ne serez jamais coincés ici, il y a toujours tout un tas de trucs à faire avec le même dé !
  • L’emplacement des 3 monstres change d’une partie à l’autre, ainsi que qq murs du donjons (12 différentes configuration proposées), la donjon varie donc d’une partie à l’autre et ça c’est top
  • Matériel de bonne facture : les dés sont assez gros pour être visibles de tous
  • Ne réinvente rien mais propose une immersion importante dans le thème des donjons
  • la course aux gemmes et aux missions sont le seul moyen de rendre le jeu un peu interactif mais ça fonctionne ! on se bat pour ça !
  • le thème est parfaitement rendu (les classes de personnages, les missions, la visite du donjon et ses surprises…)
  • j’adore l’idée de combattre du gros monstre uniquement 3 fois dans la partie et de ne pas être obligé de le faire. On va souvent choisir 2 monstres sur 3 au début 🙂
  • le jeu est immersif
  • la rejouabilité est correcte car il y a beaucoup de choses à faire / à optimiser.
  • la profondeur / la réflexion proposée correspond bien à ce type de jeu

Conclusion

J’aime énormément les jeux de type roll & write et j’y trouve mon compte à chaque fois. Vous allez me dire que finalement, hormis le thème, cela ne change pas grand chose d’un jeu à l’autre, donc rien de révolutionnaire et vous aurez raison. Mais je sais pas, selon l’humeur on préfèrera tel ou tel thème.

Et Paper Dungeons possède un thème très bien exploité avec un niveau de profondeur très correct pour les gamers, c’est pour ça que je l’aime bien 🙂

Evidemment, on s’éloigne de la ligne éditoriale du blog et donc on est loin de proposer une soirée roll & write dans mon groupe mais à deux on le sort volontiers entre midi et deux ou en courte soirée.

J’ai été agréablement surprise par ce jeu pensant qu’on ne pouvait plus nous surprendre sur ce type de jeu et pourtant avec un thème différent, l’auteur y arrive !

Pour aller plus loin

Vous pouvez découvrir la licence de Paper Dungeons (un jeu sur tablette, smartphone et pc)

Rappel

1–8 joueurs, 10 ans et +, 30 Min
Complexité BGG: 2.13 / 5
Auteur: Leandro Pires
Illustrateur: Dan Ramos
Editeurs: MeepleBR (Super Meeple pour la VF)
Jeu offert par Super Meeple
Règles ici
22,50 € en VF chez Philibert / 19,90 € en VF chez Ludum (18,11 € si abonné)

A propos de GeekLette 647 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

  1. Chez nous , on adore Paper Dungeons, on joue une partie de temps en temps, c’est rapide et on as l’impression d’avoir vécue une petite aventure épique en 30 mn.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*