Le poids des mots, le choc du sens : jeux experts

Dans un dialogue pour que chaque personne puisse comprendre l’autre, l’importance des mots acquiert un caractère décisif.

Prenons l’exemple suivant :

La maîtresse dicte à ses élèves : les poules sortaient du poulailler dès qu’on avait ouvert la porte.

Les enfants écrivent : les poules sortaient du poulailler. Des cons avaient ouvert la porte.

Vous en conviendrez le sens n’est plus du tout le même entre l’idée initiale et ce qui en a été compris. Il y a donc parasites dans la communication. Et ces parasites peuvent parfois être lourds de conséquences ou pour le moins source d’incompréhension.

Il en est de même pour nous les joueurs. Et le mot incriminé ici est bien celui d’expert.

Non… Il ne sera pas question de véhicule dans cet article.

Lorsqu’il m’est demandé mon activité préférée je dis bien sûr les jeux .

On me répond presqu’invariablement, « ah ouais, monopoly, cluedo, tout ça quoi ! »

On ne s’est pas compris. Je complète donc mon propos initial avec le mot stratégique.

On me répond presqu’invariablement, « ah ouais, risk et les échecs, tout ça quoi ! »

J’en arrive donc à la dernière extrémité : non, des jeux experts.

Ici commence véritablement les problèmes.

Car si la définition du dictionnaire est la suivante, qui a acquis une grande habileté par l’expérience, par la pratique, le sens plus subjectif que donnent les gens au dit mot ne correspond plus au sens originel. La faute certainement à tous ces experts en carton qui donnent leur avis sur tout et surtout sur rien dans des émissions télé médiocres.

Un exemple des dangers de la télévision sur le cerveau humain.

Aujourd’hui un expert est un pédant, une élite déconnectée du réel de la population, un type qui se la pète, qui se rêve, un gus un brin prétentieux qui se la joue inaccessible.

Lorsque face à un non joueur, je m’annonce comme joueur jouant à des jeux experts ou comme joueur expert je me trouve presque systématiquement confronté à ce mur sémantique et je génère sur autrui une terrible envie de fuir, une incompréhension totale de mon hobby, un sentiment d’infériorité. Je le vois bien dans ce visage qui se décompose et mon interlocuteur qui n’a plus que pour objectif de mettre un terme à ce sujet de conversation. Sans compter l’image qui m’est désormais accolée.

J’obtiens l’effet inverse de ce que je souhaitais.

Effet du mot expert sur un non joueur.

Il me fallait bien remédier à cet état de fait. Car un passionné aime à évangéliser, attirer à lui de nouveaux adeptes. Partager sa passion. En rajoutant expert à tout bout de champs il rate son but avec brio.

J’opte dorénavant pour le mot de confirmé. Vous ne me croirez peut-être pas mais l’effet obtenu n’est pas le même. Confirmé semble de suite plus accessible. Confirmé veut juste dire que j’ai de nombreuses parties à mon actif et non pas que j’ai une connaissance experte qui ne peut être acquise que par une portion infime de l’humanité. Devenir confirmé semble possible à votre interlocuteur avec le seul effort de jouer quelques parties pour atteindre ce statut, là où le statut d’expert parait définitivement inatteignable. Confirmé est tout simplement plus humble.

Confirmation — Wikipédia
Soyez un peu plus attentifs ! J’ai dit confirmé pas confirmation.

Ma communication et mon lien à autrui, ne sont plus rompus. Il y a certes entre nous une différence de compétence, d’expérience mais rien d’inaccessible pour le commun des mortels. Confirmé devient inclusif là où expert est exclusif. Je ne suis plus pédant, ni hautain, mais un mec qui aime simplement jouer à des jeux. Je peux désormais évangéliser en toute sérénité.

Avez-vous rencontré ce genre de situation ? Si oui, êtes-vous prêt à changer vos mots ? Etes-vous d’accord ou pas avec cet avis très personnel ? Ca vaut le coup de lancer ce genre de débat ? Comment de votre côté vous présentez votre passion ? Avez vous d’autres termes que confirmé ou expert à nous proposer ?

Partagez avec nous dans vos commentaires.

EL STEFANO

6 Comments

  1. Pour ma part j’utilise régulièrement le terme de jeux de société « modernes ». Ca permet d’éviter de me cataloguer en joueur expert/confirmé/passionné/etc. et ouvre plus facilement la discussion sur ce qu’est un jeu de société moderne. A moi ensuite de développer avec les différents niveaux de jeux modernes, car c’est ça qui est bien, y en a pas tous les goûts !

  2. tout a fait d’accord avec cet article!!
    pour ma part, lorsque je parle de jeux de société j’en parle en tant qu’amateur (celui qui aime) de jeux de société modernes. Cela me permet de discuter de tous les types de jeux de sociétés avec les personnes que cela peut intéresser.
    Toutefois, je garde le terme d’expert pour des jeux qui demandent une certaine expérience des jeux de société. En effet, je ne présenterai pas des gros jeux type Anachrony à des néophytes qui risquent d’être rebutés dès la pose du matériel et l’explication plus ou mins longue des règles.

  3. Bonjour

    Je suis vendeuse de jeux et le terme « expert » est certes difficiles à utiliser devant des joueurs novices ou je devrais dire des clients qui méconnaissent le vocabulaire de l’univers du jeu.
    J’explique que le jeu est classé en catégorie « expert » car il demande des techniques de jeux à s’approprier donc un peu de temps d’adaptation et souvent une initiation pour les débutants. J’explique que tous les jeux dit expert sont accessibles pour ceux qui veulent les connaître et ce n’est pas un qualificatif pour le joueur! Moi même je ne me dis pas experte mais passionnée du jeu pour me décrire.
    Je trouve le sujet très intéressant. Merci

  4. Je rencontre cette situation quand je parles de mon métier ^^’ , le nom exact de mon poste est « expert technique », ce qui en soit … Ne veux absolument rien dire , haha !
    Je parle de jeux de société moderne quand je commence a échanger sur notre passion ludiuqe, certain cité Catane, c’est déjà un bon début 😀

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*