Conan : reçu et joué

Article écrit par BDPhilou

Conan
Un jeu de Fred Henry
Illustré par Adrian Smith et Georges Cl4renko
Edité par Monolith
2 à 5 joueurs
Environ 90 minutes (suivant le scénario joué)
14 ans et +
89 euros chez Philibert

conan00001

Le retour du Roi

Dans le microcosme ludique, l’adaptation de Conan par Fred Henry n’est pas passée inaperçue. En effet, lors de sa campagne sur le site de financement participatif Kickstarter, le jeu a amassé plus de 3,3 millions de dollars. Un véritable record qui se justifie par une communication particulièrement maîtrisée et par des paliers en pagaille récompensant les personnes participant à ce financement. Le succès a été si énorme qu’inévitablement la production a pris du retard et c’est avec près d’un an de retard que les « bakers » ont enfin reçu leurs boites… Mais quelles boites ! Personnellement, j’avais opté pour le « King’s  Pledge » proposant la boite de base avec des ajouts exclusifs et également tous les paliers déloqués lors de la campagne. Une chose est certaine, je ne me suis pas senti lésé lorsque les 2 boites sont arrivées chez moi. Oui, 2 boites ! Massif ! TRES massif ! L’une contient le jeu de base dans sa version augmentée et l’autre est exclusivement réservée aux paliers débloqués. D’ailleurs, il est amusant de constater qu’il y a plus de figurines dans la boite consacrée aux « Stretchs Goals » que dans la boite du jeu de base !

conan00003

Amène le transpalette, on va jouer à Conan

Vous l’aurez compris, la boite reposant sur le Héros le plus célèbre de Robert E. Howard regorge de matériel. Impossible de tout citer ici mais sachez que le jeu en version « King » inclus 106 figurines absolument superbes (avec une différence de teinte pour distinguer les Héros des ennemis), 2 plateaux de jeu réversibles, 15 dés, 1 tableau de bord pour le joueur incarnant l’Overlord, des pions, des cartes d’équipement, etc. De plus, un livret de règles est consacré aux joueurs incarnant les Héros et un autre est destiné à celui qui jouera l’Overlord. Celui-ci regroupe l’ensemble des scénarii proposés (en fonction du nombre de joueurs). La seconde boite proposant les « Stretchs Goals » est remplie à craquer : Principalement par 115 figurines (!), 17 fiches de personnages, 6 dés supplémentaires, 1 sac, 1 livret de scénarii, 1 nouveau plateau réversible, etc. Clairement, il y a de quoi faire ! Sans compter que des extensions sont d’ores et déjà prévues. Bref, Conan, c’est du lourd au niveau du matériel et un travail d’édition titanesque qu’il faut souligner.

conan00010

C’est quoi la marque de ta tablette ? Monolith !

Dans Conan, l’un des joueurs incarne l’Overlord et les autres forment une équipe de Héros. Suivant le scénario choisit, les objectifs de chaque camp changent. Ceci donne toujours lieu à un affrontement asymétrique. En effet, le joueur qui pratique l’Overlord est chargé –à l’aide d’une tablette en plastique composée de tuiles- de contrôler l’ensemble des ennemis présent sur l’aire de jeu. Plus les figurines qu’il souhaite activer sont placées à droite de sa tablette, plus leur coût d’activation sera élevé. Quant aux participants jouant les Héros, ils manipulent uniquement leur propre figurine en prenant soin d’utiliser au mieux leurs capacités spéciales figurant sur leur fiche. Chaque activation à un coût en gemmes et chacun devra choisir avec minutie comment les dépenser idéalement. La cohésion au sein du groupe des Héros est essentielle. En effet, contrairement à bien des jeux, il n’y a pas de tour de jeu « classique ». C’est-à-dire que lorsque c’est aux Héros de jouer, ils s’organisent comme ils le souhaitent. Ainsi, le joueur « A » peut déplacer son personnage puis le joueur « B » peut lancer une attaque et redonner la main au joueur « A » pour qu’il le rejoigne. C’est uniquement lorsque l’équipe des Héros décide d’arrêter son tour que l’Overlord peut jouer. Cette grande liberté d’action a un prix : la dépense de gemmes. C’est ici que se trouve une partie du sel de Conan : si vous faites trop de choses lors d’un tour, vous serez contraint tôt ou tard de vous reposer -donc de ne rien faire d’autre lors d’un tour- afin de récupérer ces indispensables gemmes. Ceci apporte un aspect gestion qui « tranche » avec les lancers de dés inhérents à ce type de jeu et apportant son lot de fun. Une autre bonne idée est la notion de gêne. En effet, les Héros devront dépenser des gemmes supplémentaires s’ils souhaitent se déplacer ou ouvrir un coffre dans une zone déjà occupée par un ou plusieurs ennemies.

conan00013

Les plus :

  • Un matériel grandiose et pléthorique
  • Des figurines bien détaillées et des illustrations immersives
  • Des règles bien pensées
  • Des scénarii progressifs
  • Une durée de partie raisonnable pour ce type de jeu
  • Un jeu asymétrique où chaque camp prend du plaisir
  • Une rejouabilité énorme si vous comptez vous lancer dans tous les scénarii avec les différents Héros.

conan00015

Les moins :

  • Un agencement des règles pas toujours optimum, surtout pour des novices (Monolith travaille actuellement sur une refonte totale des 2 livrets de règles).
  • Une mise en place un peu longue…
  • …tout comme le rangement
  • combats aux dés
  • Une aide de jeu reprenant les icônes présentes sur les cartes équipements auraient été un plus

conan00019

Monsieur Muscles !

Une chose est certaine, il faudra être musclé comme Conan pour arriver à mettre la boite sur votre table de jeu. Clairement, nous avons affaire à un travail d’édition remarquable avec des figurines à foison et magnifiquement sculptées. Le tout avec un souci graphique qui colle parfaitement à l’univers décrit dans les livres de Robert E. Howard. A cela s’ajoute une mécanique de jeu asymétrique originale et –après un peu de pratique- très efficace. On regrettera juste un livret de règles perfectible et une mise en place parfois longuette. Cependant, à l’arrivée, c’est bien Conan en personne que Monolith nous sert dans un écrin grandiose qui permet aux joueurs d’entrer de pleins pieds dans cet univers si iconique. Après un tel buzz le risque de la déception était une éventualité probable. Heureusement, il n’en est rien car Fred Henry livre un jeu nerveux mécaniquement et où les joueurs incarnant les Héros tout comme celui jouant l’Overlord prendront un vrai plaisir de jeu. Une réussite pour qui aime les jeux de figurines avec un univers fort, de la castagne à coup de dés et la cohésion en équipe !

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

1 Trackback / Pingback

  1. Coups de coeur Avril 2018 - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*