Formula E

formulaE-01

 

Article écrit par BDPhilou

 

La course… avant la course !

Comme vous le savez surement, les plates formes de financement participatif ont le vent en poupe. Kickstarter, Ulule et compagnie révolutionnent le monde de l’édition en offrant à tout internaute la possibilité de mettre la main au porte-monnaie numérique pour voir se concrétiser un projet de disque, de film, d’une bande dessinée ou, bien évidemment, d’un jeu de société.

C’est donc par ce moyen « tendance » que les éditeurs « Clever Mojo Games » et « Game Salute » ont choisi de financer « Formula E ». Il s’agit d’un jeu de course d’éléphants ayant lieu sous le soleil brûlant de l’Inde… et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fût vraiment chaud pour l’édition de ce jeu! En effet, sur les 25.000 dollars demandés pour lancer la fabrication, les éditeurs ont récolté in extrémistes à peine 325 dollars de plus (une poignée de cacahuètes à l’échelle de la somme demandée)! Un vrai suspens jusqu’à la dernière seconde, comme pour faire écho à l’incertitude de l’issu d’une course pachydermes en plein Bombay. Lorsque l’on sait que certains projets (pourtant bien moins bons) sont financés en quelques heures, on ne peut qu’être étonné du peu d’enthousiasme qu’a suscité cette campagne… Mais le jeu en valait-il la peine ?

formulaE-02

Un éléphant, ça trompe énormément !

Après tout, qu’importe le montant du financement final, l’important étant bel et bien que le jeu existe. D’ailleurs, la 1ère bonne surprise qui est réservée au joueur ouvrant sa boite de Formula E est la qualité de l’édition. Le grand plateau de jeu représentant le parcours de la course est très lisible (un recto pour 3 ou 4 joueurs et un verso pour 5 ou 6 joueurs). A cela s’ajoutent des cartes très jolies permettant de déplacer son éléphant ou d’activer des effets. Il faut d’ailleurs vraiment insister sur le travail d’illustration exemplaire de Jacqui Devis qui, en plus d’offrir un coup de crayon séduisant, a su cerner l’esprit même du jeu : c’est beau sans être trop sérieux. Enfin, les meeples d’éléphants, de serpents, de vaches sacrées ou de la souris font vraiment « vivre » la course. D’ailleurs, pour ranger les cartes et les meeples, l’éditeur a même pensé insérer deux petites boites permettant au matériel de ne pas s’éparpiller une fois le jeu rangé.

Il est important de souligner qu’une 1ère extension proposant un plateau recto verso pour un nouveau parcours est d’ores et déjà disponible. Celui-ci a bénéficié du même soin graphique que celui inclus dans la boite de base.

formulaE-12

Un éléphant dans un magasin de porcelaine indienne ?

Formula E est donc un jeu de course où chaque joueur dirige un éléphant. Mais comme nous sommes en Inde, rien ne se passe vraiment comme prévu : Des vaches sacrées indéboulonnables vous bloquent la route, des serpents réduisent vos possibilités de manœuvre ou encore une souris malicieuse s’amuse à faire fuir les pachydermes qui croisent son chemin. Il faudra jouer des coudes (ou plutôt des trompes !) pour bousculer vos adversaires afin de vous frayer un chemin durant toute la course. Le gagnant est celui qui arrivera, malgré toutes ces péripéties, à franchir en 1er la ligne d’arrivée.

formulaE-03

Ça se conduit comment, un éléphant ?

Très simplement ! Une fois devant la ligne de départ, les joueurs, munis de 6 cartes, vont pouvoir faire courir leur éléphant. En effet, à son tour de jeu, un joueur doit réaliser une seule des actions suivantes :

  • Jouer une carte, quelle que soit sa couleur (Généralement une carte violette offrant des déplacements plus nombreux),
  • Ou jouer une carte verte (de « petit » déplacement) et une carte jaune (d’effet spécial),
  • Ou défausser des cartes de sa main pour piocher pour en avoir à nouveau 6.

Après son tour, le joueur se reconstitue une main de 6 cartes.

formulaE-04

Les déplacements sont symbolisés par une carte illustrée d’un éléphant et d’un numéro indiquant le nombre de cases pouvant être ainsi parcourues. Cependant, un pachyderme n’étant pas une voiture de course, sa mobilité est limitée. Ainsi, tant que cela est possible, votre éléphant ira tout droit (sans se poser de questions !). Visiblement, cet animal n’est pas très doué pour les slalomes. D’ailleurs, il n’est pas rare que cela se termine en bousculade générale et qu’un éléphant arrivant à toute allure pousse son congénère placé devant lui. Ce n’est que lorsqu’il est n’a plus d’autres choix que l’animal pourra changer de voie.

De plus, si le joueur termine son déplacement sur une case « bananier », il se constitue immédiatement une main de 9 cartes au lieu de 6.

En plus de ces cartes de déplacement, de multiples cartes effets sont disponibles.

  • Le jus de mangue, par exemple, fera glisser votre éléphant, lui permettant ainsi de se déplacer en diagonal.
  • Le tapis volant est encore plus radical car il permet à votre animal de voler au-dessus des concurrents !
  • Le charmeur de serpent imposera à un joueur de continuer la partie avec moins de cartes en main.
  • Le singe, aussi malin que sa réputation, piquera sans vergogne 2 cartes au joueur de son choix.
  • Etc.

formulaE-05

Les plus :

  • Une édition soignée : meeples clairement identifiables et illustrations très agréables,
  • Un matériel sans texte,
  • Un thème respecté (en plus d’être original !),
  • Le grand plateau de jeu rendant la course très lisible,
  • Un manuel très bien rédigé,
  • Un très bon jeu de course doublé d’un jeu familial réussi,
  • Une mise en place ultra rapide : Tu ouvres le plateau, tu distribues les cartes tu poses les quelques meeples d’animaux et c’est partie !
  • Pas mal de rebondissements grâce (à cause ?) des cartes à effet.
  • Plusieurs cartes vierges pour pouvoir inventer vos propres effets ou déplacements.
  • 2 petites boites en carton pour ranger les meeples et les cartes (plus sympa que les sachets en plastique habituel).
  • Le nouveau plateau d’extension (Non inclus dans la boite de base) offre notamment une nouveauté de choix : le fait que les éléphants piétinent dans la boue. Simple mais efficace !
  • L’acharnement des autres joueurs sur celui qui est en tête de course (comment ça ce n’est pas une qualité ? 😉 )

formulaE-14

Les Moins

  • C’est un avis personnel mais, à l’origine, le jeu s’intitulait « Indian Derby ». Je préfère clairement ce titre à ForumlaE. En effet, cedernier fait référence à un autre jeu de course (FormulaD) alors que les deux jeux n’ont rien à voir (ni historiquement, ni mécaniquement).
  • Un boitage intégralement en anglais ne mentionnant nulle part que les règles incluses sont également intégralement en français et en allemand.
  • Les maniaques du « tout contrôle » vont encore pester contre les effets de certaines cartes.
  • Apparemment, le jeu sera difficilement trouvable en France pour ceux n’ayant pas commandé leur exemplaire sur Kickstarter. (Espérons que cela change).

formulaE-06

Pour une poignée de cacahuètes…

Il s’en est donc fallu de peu que Formula E ne voit pas le jour…Et c’eut été bien dommage. En effet, en plus d’un matériel lisible et agréable à manipuler, le jeu procure un fun réjouissant idéal pour jouer en famille. Evidemment, il ne faudra pas miser sur le contrôle absolu du jeu pour gagner mais bien sur les opportunités offertes en cours de partie : les rebondissements et bousculades en tout genre étant légion dans ce jeu. Evidemment, certains trouverons la partie trop chaotique, pourtant, en jouant les bons effets, on arrive souvent à déjouer le sort. Formula E est donc un jeu de course fun et réussi qui séduira tout joueur cherchant à passer un moment amusant ! On en barrie de plaisir ! 😉

 

Bruno Faidutti parle de Formula E sur son blog.

Un jeu de Sérgio Halaban,André Zatz et Bruno Faidutti
édité par Clever Mojo Games, Game Salute
de 3 à 6 joueurs
à partir de 8 ans

 

 

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

4 Comments

  1. Hmm, j’essaye de ne pas trop jouer au Grammar Nazi d’habitude mais voir un si beau passé antérieur pareillement défiguré, c’est dommage.
    « Sut été » –> « C’eut été ».

    Et du temps que j’y suis il y a pas mal d’inversions participe passé infinitif.

    Pour être un peu plus constructif : le jeu à l’air amusant et je te rejoins, je préfère le titre initial.
    D’ailleurs, ne risquent-ils pas des problèmes avec un nom si proche de FormulaD ?

  2. Oui, désolé pour l’orthographe, « c’eut été » plus malin de ma part d’écrire cette article le lendemain de mes parties du jeu plutôt qu’au beau milieu de la nuit. 😉

    Heureusement, GeekLette a déjà corrigé tout ça! 🙂

    Encore toutes mes excuses auprès des fans du dictionnaire et de les amoureux de la grammaire.

    C’eut été une belle leçon de français cependant! 😉

    • « Cet » article et pas « cette » article! Décidément, j’ai du mal en ce moment! 😉

      Il n’y a aucun risque de problème avec les détenteurs du titre « FormulaD » car, si j’ai bien tout suivi, c’est Bruno Faidutti qui a eu l’idée du titre et qui a demandé à Asmodée si cela posait problème.

      En tout cas l’accord a été donné sans souci.

      En fait, ce que je trouve dommage, c’est que la référence à FormulaD ne parlera pas aux plus jeunes. Du coup beaucoup ne comprendront pas pourquoi l’on parle de « Formule 1 » pour un jeu de courses d’éléphants.

      Et puis Indian Derby, c’est à la fois très parlant et ça sonne super bien je trouve!

      Mais bon, encore une fois, c’est que mon avis et j’imagine que ceux qui ont validé le titre « FormulaE » sont bien plus compétents que moi pour prendre ce type de décision.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*