Urbanization

urbanization20

Ce dimanche après-midi nous avons sorti Urbanization et avons été enchanté par le matériel, cependant la règle manque de précision donc je vais indiquer ici ce que nous avons fait pour passer un moment moins douloureux.

En gros, dans Urbanization, vous allez devoir développer vos terrains et rendre votre « ville » attrayante. Le joueur ayant gagné le plus de points de victoire l’emporte.

urbanization16

Un tour de jeu se passe ainsi :

  • Choix du personnage : chaque joueur va choisir un personnage disponible permettant de l’aider à mieux nourrir sa population, payer moins cher ses constructions, attirer une industrie plus facilement…
  • 4 Actions :
    • chaque joueur va acheter du terrain et construire (PV contre $)
    • chaque joueur va acheter du grain qu’il pourra planter sur un terrain vide acheté (ça lui rapportera de la nourriture en fin de tour)
    • chaque joueur va pouvoir utiliser les industries non encore construites pour acquérir des ressources. Si une industrie a rempli son carnet de commande (ou si vous avez le personnage qui va bien) vous pouvez faire venir cette industrie chez vous pour ses points de victoire, mais aussi les dollars qu’elle rapporte quand elle produit.
    • chaque joueur va enfin pouvoir produire des marchandises (pour gagner des $ et non des PV) et percevoir les impôts liées à sa population (pour encore gagner des $ et non des PV)
  • Comptage et fin de tour
    • récolte des grains plantés
    • calcul de la population (+PV) et la nourrir (rien n’indique quoi faire si on n’arrive pas à la nourrir)
    • préparation du plateau pour le tour suivant

urbanization12

Les méga gros défauts : le tarif des terrains et des constructions n’est pas clair, on ne sait pas ce qu’on perd si on n’arrive pas à nourrir la population, l’ensemble est incompréhensible au début (règles FR mais aussi EN incomplètes).

Il faut une partie complète pour finir par comprendre que peu de choses rapportent des PV mais pour en avoir il faut dépenser les dollars et pour avoir des dollars, il faut bien faire payer des impôts de manière intelligente ou bien produire des marchandises qu’on doit d’abord commander. Pas évident MAIS malgré que la règle soit pas terminée ni relue (autant le dire), le jeu est super sympa. Il faudra juste remplir les trous de règles et se mettre d’accord sur ce qui n’est pas clair. Et là, le jeu est fluide mécaniquement et agréable à jouer. Il faut donc une partie pour boucher les trous de règle et être cohérent avec l’ensemble.

urbanization10

Pour compenser les manques de règles, nous en sommes arrivés là :

  • Perte de 2 points par habitant pas nourri
  • tarif du terrain : nb de tuile $ x nb de terrain
  • tarif de la maison : 2 $ , du gratte ciel : 3$, du batiment administratif : 3$ (la règle précise ces chiffres mais toujours suivi de  » / gain »  exemple Coût maison = 2$/gain : 1 Point de Victoire ==> ça veut dire quoi???
  • les personnages ne sont pas défaussés ils sont remis dans à leur emplacement et peuvent être rejouer pour le tour suivant
  • chaque joueur ne peut avoir que 3 industries donc s’il en prend une 4ème il devra « améliorer » l’une de ses industries <= on n’a pas été jusque là mais l’amélioration ne nous a pas sembler utile car améliorer une industrie ne permet plus d’utiliser une ancienne usine. alors que ça rapporte des $ même si ça baisse l’attrait de la population.

urbanization01

Bref, si vous avez des règles + précises, je suis preneuse car c’est un jeu bien sympa malgré le manque aberrant d’interaction entre les joueurs (quand on joue à 2 en tous les cas). Le matériel bien fourni est de bonne qualité (les billets de banque sont plastifiés). L’enchainement (après un début chaotique) des actions finit par être cohérent et les joueurs deviennent à chaque tour un peu plus stratégiques et efficaces. Malgré tout le jeu semble être inabouti. Même si une extension (comprise dans le jeu de base) lui donne un peu plus de relief. Ystari, Iello, Filosofia, Matagot etc… nos éditeurs français font preuve de rigueur dans les règles tant sur l’équilibrage que la cohérence des éléments pour en faire un tout rationnel et presque intuitif. Je n’ai pas retrouvé cette qualité dans Urbanization et pourtant les idées sont là mais ça manque de quelques heures de travail pour finaliser le tout. En gros, c’est un proto abouti qui est passé par la case fabrication direct sans être perfectionné par des mains expertes comme nos éditeurs. Et d’ailleurs, je vous le donne en mille, c’est un jeu Kickstarter dont la campagne nécessitait 10 000 $ (avec autant de matériel c’est n’importe quoi!) et qui a rapporté 46 000$. C’est tellement dommage d’en arriver là avec une règle aussi blâclée. Ça gâche le plaisir, ça gonfle les joueurs, ça rallonge la partie inutilement et ça donne envie d’en finir. La première partie d’un jeu est souvent très représentative de ce qu’il adviendra du jeu dans le même cercle de joueurs. Alors foirer les choses comme ça avec le nombre de jeux qui sortent à l’année, c’est produire un jeu tout simplement inutile et certainement coûteux vu le matériel.

D’autres jeux sont bien plus intéressants que celui-ci qui pourtant partait avec toutes ses chances et aurait pu être un très grand jeu. On est gêné de changer la règle, l’adapter à nos situations ou bien la cloisonner. Du coup, ça ne donne même pas satisfaction d’avoir gagné. Un peu comme si on avait triché quelque part. Nos premiers tours ont été très chaotiques, on a failli arrêter au deuxième tour tellement c’était le bordel.

Ceci dit, si vous avez envie de le tenter, Philibert l’a toujours en stock et vous pourrez toujours vous atteler à créer de nouvelles règles. Ceci dit, je vous aurai prévenu.

urbanization14

Les plus 

  • Matériel de bonne qualité
  • De bonnes idées dans la cohérence entre dollars, ressources, points de victoire
  • le jeu est BON voire très BON quand les  règles sont complètes.
  • Développement progressif gentillet puis terriblement efficace sur la fin de partie
  • Extension disponible avec les inventions (le contraire aurait été étonnant avec Queen Games)

Les moins 

  • Règles incomplètes et parfois pas compréhensibles
  • Pas d’interaction entre joueurs
  • Équilibrage personnage à revoir : Industry Boss très disputée , alors que certaines autres cartes ont été boudées toute la partie
  • Pas trop de surprise dans le tirage des tuiles Industrie : par ordre croissant de ce qu’elles rapportent…
  • A trop vouloir chercher le spiel des jahres (prix allemand annuel) dans toutes les catégories, on bâcle le travail ?! C’est d’autant plus rageant, irritant que le jeu est BON.

Un jeu de Johnny Ebsen
illustré par Marko Fiedler
édité par Queen games
date de sortie : 10/2012
de 2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
durée approx. de 75 minutes (2h pour la première partie)

 

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Vla le fameux jeu que tu as choppé pour – de 20 balle sur amazon allemagne 🙂 :p
    Me branche pas + que ça comme la plupart des jeux queen games excepté Lancaster 🙂 voir ptet Amerigo…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*