Invazions

invazions02

Grâce à Micha j’ai pu rejoindre le temps d’une soirée la petite bande de joueurs du harmonie café à Paris. Lors de cette soirée, j’ai fait la connaissance de Benoit Bannier, auteur de Invazions.

Invazions est un jeu de cartes coopératif avec affrontement. Je m’explique : les joueurs vont choisir leur camp entre humains et zombies, mais un seul joueur peut jouer humains. Donc le reste des joueurs jouent les zombies. Et oui humains contre zombies : l’éternel thème à la mode.

Le but du jeu :

  • pour les humains c’est d’obtenir 30 points (en défendant leurs bases qui développent un antidote)
  • pour les zombies c’est de libérer 5 zombies captifs.

invazions18

Pour cela, 3 cartes « Lieu » sont placées au centre de la table. Les humains jouent au dessus, les zombies en dessous. Je vous épargne la mise en place car plusieurs scénarios sont possibles.

En gros, les humains disposent de ressources qu’ils vont pouvoir utiliser pour défendre les 3 lieux en jouant des cartes qui permettent de placer des soldats, agents secrets et j’en passe, pour défendre le centre de recherche ou tout autre labo permettant de gagner des points etc… Une fois, la défense mise en place, les joueurs jouant les zombies vont tenter de pénétrer dans les 3 lieux (grâce aussi à leurs cartes) : soit ils attaquent ensemble, soit ils attaquent séparément (un joueur peut attaquer le hangar pendant que l’autre ou les autres attaquent la cantine).  Si les zombies pénètrent dans un lieu, ils peuvent commencer à tuer les humains qui défendent les lieux voire anéantir les centres de recherche si bien protégés. Mais en plus d’éliminer les humains, ils pourront recruter d’autres zombies (ou cartes à effet). Ces cartes à effet sont placées devant chaque lieu au début du tour. Evidemment, les zombies vont tenter d’attaquer les lieux qui ont des cartes intéressantes puisque ces cartes finiront dans leur deck.

invazions10

J’ai abrégé un peu car l’auteur en parle bien mieux que moi (je vous invite à le contacter pour une partie découverte). Mais le principe est là : le joueur humain se défend contre plusieurs horde de zombies ! 

Au début j’étais septique. Si, si, sérieux ! Zombies ? ENCORE ! jeux de cartes ? bof je préfère les cubes, les meeples, les tuiles, les plateaux… et puis en fait, une fois les règles assimilées, j’étais déjà à fond au second tour ! Très immersif donc (en partie aussi grâce à des illustrations très réelles), le jeu coopératif avec de l’adversité (tous contre un) fait monter la pression au fil des tours. Ce n’est ni évident de jouer zombies, ni évident de jouer humain. La difficulté est si bien équilibrée dans les deux camps que ça crée une très bonne ambiance.

  • « tiens voilà de quoi nous renforcer »,
  • « regarde le recrutement de fou ! »,
  • « je libère nos zombies, tu accrois ta force toi »,
  • « on attaque tous ici pour qu’il marque le moins de points »
  • « attention il a placé un barrage ! on ne peut pas tous attaquer ici »
  • « ahhhh j’ai 3 zombies blessés sur 5, on risque pas d’aller loin »
  • « quoi les humains ripostent ?! ok !!! tu veux du lourd!!! mets lui sur la tronche…. ah on a que des blessés… vite le prochain tour »

invazions21

Le thème est hyper bien rendu, comme vous le pouvez le constater. Alors, la connaissance des cartes est un vrai plus mais après 2 ou 3 parties, cela viendra naturellement. Je me souviens de ma petite carte qui permettait de se faire aider par des zombies de notre pioche. Bref, on prend un réel plaisir à s’affronter tout en mettant en place une stratégie de combat. Chaque joueur apporte sa petite idée, le coopératif ne révèle pas un leader mais plutôt une équipe qui s’entraide pour atteindre le même objectif. Le jeu propose un ensemble cohérent, fortement travaillé et donc équilibré. La tension qui règne en fin de partie nous fait définitivement aimer le jeu. Les cartes tournent, on ne sait pas si on aura de bonnes cartes au prochain tour pour envoyer notre horde bouffer de l’humain. Bref, j’avoue avoir été conquise.

invazions20

Je ne peux donc que vous conseiller de surveiller le site du jeu et sa page Facebook si vous souhaitez avoir votre boite rapidement. En effet, la belle équipe sera présente au festival des jeux de Cannes (fin février), où quelques 80 boites seront disponibles à la vente (ça risque de partir assez vite).

Les plus 

  • matériel de qualité
  • illustrations à tomber
  • la boite pourra contenir les extensions
  • règles simples aux choix douloureux
  • tension et ambiance à savourer
  • jeu astucieux et équilibré pour un contre tous
  • jeu riche à multiples facettes : côté humain c’est du développement avec gestion de ressources , côté zombie c’est du deck (plus vous pénétrez les lieux, plus vous recrutez, n’oubliez pas de défausser vos blessés)

Les moins 

  • si vraiment il faut mettre quelque chose ici ce serait : y’a que des cartes… et j’aime pas les jeux de cartes 😀

Auteur : Benoit Bannier
Date de sortie : 03/2014
Illustrateur : Anne Masse
Editeur : La Boite De Jeu
Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Durée : 45 minutes
Prix : 35 euros

A propos de GeekLette 647 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

  1. un defaut ..
    le prix peut être ? .. 35 euros pour un jeu de cartes !
    un beau jeu que j’ai envie d’essayer c’est sur !
    mais 35€ un jeu de cartes ! :-((

    • Bonjour,

      Comme nous l’expliquions déjà, c’est le même prix qu’un Nightfall (un jeu de cartes) pour le même type de matériel. D’ailleurs à ce propos Thunderstone et Dominion, 2 jeux de cartes sont à 5 euros de plus (avec plus de cartes certes).
      Dans Invazions, nous n’avons pas que des cartes mais aussi une petite punch board, des dés et un compteur de points ce qui augmente un peu les coûts de production.

      Pour vous donner une idée, si le jeu est vendu 30 euros, nous perdons 1 euros par boîte vendue. A 35 euros, nous gagnons uniquement 3,50 euros par boîte.

      Au regard des prix, et de la taille de notre structure, il était impossible d’abaisser plus le coût.

      Cordialement,

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*