Amsterdam : un jeu de pose et de gène pour 2

Amsterdam_Jeu_15

Ivy m’a envoyée Amsterdam (en plus de Taj Mahal) suite à son concours.

Amsterdam, pour 2 joueurs, est un jeu de pose et de majorité pas super jeune mais qui a bien gardé son énergie et sa force. Car pour reconstruire le port d’Amsterdam, les joueurs vont devoir faire preuve d’intelligence.

En effet, il existe deux types de cartes : les quais & les canaux. Chaque joueur possède en main (à chaque tour) 3 quais et 2 canaux mais il devra n’en choisir qu’une à chaque tour.

Amsterdam_Jeu_03

Le but du jeu est d’avoir le plus de points de victoire, et pour obtenir des points de victoires il faut fermer ses secteurs (en effet un secteur se compose de plusieurs quais de n’importe quel joueur délimité par l’eau ou la taille du plateau, celui qui a le plus de quais ou d’entrepôts selon les cas remporte le secteur  et donc 1 point de victoire).

Amsterdam_Jeu_06

 

Un  tour de jeu se déroule ainsi (vive l’aide de jeu) :

  • Simultanément :
    • choix et révélation de carte
    • paiement de taxe portuaire (pour les quais concernés)
    • Détermination du premier jour (quai ayant le plus gros chiffre)
  • A leur tour :
    • Utilisation du bateau (si un quai à poser le permet (symbole bateau sur son coin droit), son joueur peut alors déplacer le bateau sur les cartes « canal » du plateau et ainsi peut supprimer un quai de l’adversaire, à condition que son quai comporte le symbole du bateau en haut à droite aussi)
    • Agrandissement du port (pose de la carte jouée, au moins un de ses côtés doit toucher une autre carte du plateau)
    • Placement des entrepôts
    • Perception des revenus & et pioche de carte

Amsterdam_Jeu_13

Au début, on faisait en sorte de ne pas se croiser puis très vite on s’est rendu compte que c’était pas comme ça qu’on allait gagner. On a donc commencé à occuper le port dès que possible et lotir rapidement nos secteurs. C’est là qu’on s’est rendu compte de la richesse de ce petit jeu.

Les plus 

  • Intelligence de la pose et de l’application du bateau
  • La majorité peut basculer à cause du bateau, c’est énorme
  • un jeu qui s’apprend très vite
  • Petite boite avec rangement, à emporter partout
  • Parties rapides mais pas simples

Les moins 

  • l’histoire des grues est expliquée en fin de règles après la fin de partie, on a donc joué notre première partie sans elles sans s’en rendre compte
  • Le centre de distribution est inutile ? on peut poser nos entrepôts là où on veut sur le secteur non ? ça complique un peu pour rien.

Je ne trouve rien à redire de très sérieux à ce petit jeu que je ne connaissais pas. On a pas accroché au début jusqu’à être surpris par toutes les possibilités de gène qu’on pouvait avoir sur l’adversaire. L’ordre des cartes est aussi important, la mécanique est fluide et les règles s’apprennent très vite. Deux parties bien agréables.

Merci Ivy ♥

 

A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Ce jeu figure dans mon Top 3 des pires jeux auxquels j’ai joué : Moche et terriblement soporifique : Amsterdam fait clairement partie de ces jeux qu’on oublie à peine 2 jours après y avoir joué… et c’est très bien comme ça! 😉

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*