Retours d’Essen 2017 : 4ème article

Retrouvez ici le 1er article avec Azul, Konja, Imaginarium et Pioneers

Retrouvez ici le 2nd article avec Architects of the west Kingdom (univers de Pillards), Nomades, Dice Age et Burgle Bros.

Retrouvez ici le 3eme article avec Meeple Circus, Okanagan, Oliver Twist et Pulsar 2849.

 

Ilôs (2 à 5 joueurs, 20 à 40 minutes, 10 ans et +)

Auteur: Frédéric Guérard (Clash of rage, Titanium wars) => super ravie de revoir ce nom 🙂
Illustrateur: Paul Mafayon (Arena for the gods, Bunny Kingdom, Loony quest…)
Editeur: La Boite de Jeu

Dans Ilos pour gagner il faut être le plus riche et « miser » sur les ressources qui sont susceptibles d’évoluer sur le marché. Les joueurs ont 5 cartes en main et vont pouvoir en jouer autant qu’ils le peuvent. A votre tour de jeu,

  • vous explorez le territoire (choix de la tuile + placement de la tuile de manière à ce que les territoires se rejoignent bien)
  • ensuite vous pouvez jouer une ou plusieurs cartes. Le coût des cartes à jouer est affiché en nombre de cartes à défausser. Par exemple, vous souhaitez jouer une carte qui coûtent 2 cartes, vous défaussez deux cartes en plus de celle que vous souhaitez jouer. Il ne vous en restera plus que deux en main.
  • ensuite vous récoltez les ressources selon les bâtiments posés
  • vous refaites votre main à 5 (+ votre nombre de navires sur le plateau) en piochant des cartes

Les cartes :

  • Navire : Déplacer ou placer un navire
  • Plantation : poser un meeple sur 1 une ressource autre que l’or (à condition d’avoir au moins un navire sur la côte)
  • Mine d’or : poser un meeple sur une mine d’or (à condition d’avoir au moins 2 navires sur la côte)
  • Bâtiment : construire un bâtiment (à condition d’avoir au moins 2 navires sur la côte)
  • Marché : Augmenter le prix d’une ressource
  • Ruine : poser un meeple sur une ruine (à condition d’avoir au moins 1 navire sur la côté)

La fin de la partie est déclenchée lorsqu’un joueur a posé tous ses meeples, tout le monde doit avoir joué autant de fois.

Le sort s’est acharné contre Patrice qui n’a pas eu de carte navire avant 2 tours, mais rassurez-vous la règle indique que l’on peut changer ses 5 cartes.

Ce qui en fait un jeu au format familial car très simple à jouer et l’interaction est assez prononcée (sur le territoire et sur le marché). J’aime bien l’idée d’augmenter sa main selon le nombre de navires posés, ce qui donne plein de possibilités et de combo bien intéressantes pour ceux qui veulent la jouer calculatoire. En plus, la progression est rapide et ravira ceux qui veulent faire des parties courtes. Un très bon jeu familial.

27,90 € chez Philibert en VF

J’avoue être dans l’attente d’un jeu du gabarit de Outlive vu le beau monde que compose La boite de jeu. J’attends notamment Huns (de l’auteur Fneup), un jeu qui a déjà tourné plusieurs fois dans le monde ludique et qui fait parler de lui.

Kero (2 joueurs, 30 minutes, 8 ans et +)

Auteur: Forrest-Pruzan Creative
Illustrateur: Pierô (Mr Jack, Ghost stories, Dice Town…)
Editeur: Hurrican

Kero est un jeu à deux dans un monde post-apocalyptique (type Mad Max) dans lequel votre capacité à survivre est basée sur la quantité de kérosène que vous avez.

Chaque joueur a son propre sablier de 60 secondes (à l’intérieur d’un camion en plastique superbement fait). A votre tour de jeu, vous basculez votre sablier de manière à ce que le sable s’écoule, puis vous lancez les dés autant de fois que vous le souhaitez, en conservant les dés souhaités (il n’y a que les feux que vous ne pouvez pas relancer et qui ne donnent rien). Avec les résultats des dés, vous achetez des bâtiments et des fournitures. Certains bâtiments vous permettent de placer des soldats dans différents territoires, et trois batailles ont lieu pendant le jeu pour les contrôler (gain de points selon les majorités). Vous pouvez également acquérir des cartes de capacité spéciales qui modifient des actions ou fournissent des points.

Si vous manquez de temps, vous pouvez dépenser un tour pour le racheter – mais vous gagnez autant de temps que l’adversaire a besoin de tirer sur tous les dés de la partie.

Un jeu un peu frénétique qui fait monter l’adrénaline au plus haut, comme tous les jeux chronométrés. On n’a pas joué avec les bonnes règles (ça nous paraissait très fade) mais Patrice, y ayant déjà joué, nous a expliqué les vraies règles et finalement on a bien accroché (enfin sur le chemin du retour lol). Mais évidemment il faut refaire plusieurs parties.

Le jeu sera disponible à la vente lors du festival de Cannes, si je ne me trompe pas.

Poker Dice (2 à 6 joueurs, 20 minutes, 8 ans et +)

Djeco nous propose un ovni dans sa gamme. Le jeu a fait son petit buzz parmi les geeks. Faut dire que l’idée est très bien trouvée et les règles particulièrement simples.

Après le premier lancé de dés, les joueurs misent sur une combinaison à réaliser. Mais seul le lanceur a la main sur le choix des dés à relancer. Si un joueur (dont le lanceur) voit sa combinaison misée réalisée par le résultat des dés relancés, il remporte sa carte (qu’il place devant lui). Si le joueur actif a pas pu faire la combinaison qu’il a misé, il perd sa carte. Si l’objectif misé par d’autres joueurs n’est pas réalisé, le lanceur remporte leurs cartes (et la place devant lui).

Règles simples, terriblement efficaces, cela fait de Poker Dice un très bon jeu de bluff pas si évident à jouer.

On est donc quasi tous reparti avec, sans oublier Niwa, dont je parlerai bientôt.

Viral (2 à 5 joueurs, 60 à 90 minutes, 12 ans et +)

Auteurs: Gil d’Orey (Panamax), Antonio Sousa Lara
Illustrateur: Mihajlo Dimitrievski (mon héros du moment : la trilogie of the north sea, Architects of the west kingdom, Claim,…)
Editeurs: Arcane Wonders, Corax Games, Ediciones MasQueOca, MESAboardgames

Dans Viral, les points de victoires sont des points viraux, car chaque joueur représente un virus différent qui tente de se répandre dans le corps d’un patient. Les zones du corps humain regroupent des organes qu’il faudra infester. Ce jeu de majorité consiste à être le meilleur virus dans les zones et pour cela sur chacune des zones il faudra être présent sur tous les organes pour espérer engranger quelques points.

Mais attention, plus vous infectez le corps, plus vous attirez l’attention des scientifiques qui vont vouloir créer un vaccin et si le remède sort… ça ira mal pour vous 🙂

La partie dure 6 tours pendant lesquels les joueurs vont jouer 4 cartes. En secret, les joueurs choisissent l’action + la zone dans laquelle l’action se déroulera (les joueurs ont un deck de cartes identiques qui permettent de choisir zone + action). Une fois que tout le monde a choisi, on révèle et dans l’ordre du tour, les joueurs réaliseront les actions (déplacer un jeton virus, poser un jeton virus, combattre les autres virus…). Au cours de chaque tour, un événement connu des joueurs se réalisera aussi, ce qui permettra de fuir ou d’infester une zone plus qu’une autre. Je vous épargne les détails mais jugez plutôt la photo de la carte avec le papier toilettes, vous comprendrez sans connaitre l’allemand (le jeu est aussi en anglais rassurez-vous mais pas en Français, enfin pas au moment où j’écris ces mots, peut-être ça a changé … qui sait, le jeu a beaucoup buzzé par son plateau qui fait penser à Docteur Maboul 🙂 )

Y a plusieurs choses très sympas dans ce jeu :

  • l’illustrateur !!! et oué !!! J’adore !!!
  • les organes sont en crise quand il y a x jetons virus (X selon le nb de joueurs) et les jetons virus vont être expulsés (sauf le virus avec le moins de jetons)si les joueurs les laissent là pendant le tour
  • lors des décomptes des majorités, le virus le plus virulent (avec le plus de jetons) augmentera sur la piste des scientifiques

Ce qui est moins bien :

  • les égalités sont gagnées automatiquement par les joueurs qui perdent sur la piste de score. Bof… comme si le jeu était mal équilibré et qu’il fallait aider les derniers ? Je n’aime pas trop ça. En plus, on a eu deux règles différentes pendant la partie, je ne vous explique pas le bordel, on a fait 3 tours avec 2 règles différentes lol (on s’est arrêté aux 3 tours à cause de l’explication plus que douteuse)
  • jouer ses cartes en secret, je n’aime pas, trop aléatoire…. vous pouvez faire plusieurs tours blancs car les autres auront joué la même chose et qu’il vous est impossible de changer vos cartes (hormis peut-être avec un bonus, qu’on n’a pas vu au cours de la partie abrégée).

Sur 4 joueurs, 1 seul a acheté la boite. Je ne l’ai pas prise car je n’ai pas envie forcément envie d’y rejouer. A part son thème très original, ce jeu de majorité est plutôt banal et les points que j’évoque plus haut me refroidissent. Côté jeu de majorité, il y a bien mieux avec Sbires (dont les coups de pu.. sont assumés) ou encore Die Staufer.

55 € chez Philibert en anglais

 

A propos de GeekLette 528 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*