Heldentaufe – Le Retour sur Kickstarter

Bien le bonjour ami(e)s lecteurs ou lectrices,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un jeu qui n’est pas encore sorti puisque je vais vous présenter Heldentaufe qui arrive très prochainement (le 13 février exactement) sur la plus célèbre plateforme de crowdfunding : Kickstarter.Picture

Enfin qui arrive … je devrais plutôt dire qui revient ! Le jeu a en effet déjà été présenté sur cette plateforme au printemps dernier mais n’a malheureusement pas réussi à atteindre ses objectifs de financement (26 000$ sur les 35 000 souhaités). Après une solide révision / préparation de presque 1 an, l’équipe du jeu est donc prête à nous soumettre à nouveau ce, disons-le de suite, sympathique objet ludique !

Et nous avons de la chance chez Geeklette, puisque l’équipe nous a choisi en exclusivité pour la première review francophone et nous a gentiment envoyé un prototype du jeu.

Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Dans Heldentaufe vous incarnerez de jeunes apprentis aventuriers devant faire leur preuve et remplir leur toute première quête : être le premier à récupérer une certaine quantité de précieuses Dents de Monstre (l’objectif dépendant du nombre de joueurs).

Pour cela vous allez explorer 2 mondes différents :

  • L’Upperworld, le monde de la surface, dans lequel vous débuterez et où vous allez explorer, collecter des ressources, améliorer votre équipement et remplir des missions ;
  • Le Netherworld, le monde souterrain, dont vous devrez éviter les pièges, où vous devrez combattre de vilains monstres et tentez d’accéder au trésor qu’ils protègent. Vous pourrez également y remplir certaines missions.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Chaque joueur incarne un personnage différent. Les personnages sont asymétriques, chacun ayant une spécificité unique (plus de points de vie, plus de points d’action, plus de points d’attaque, plus de place dans l’inventaire, …).

Chaque joueur dispose également de 3 cartes missions renouvelables – vous pourrez remplir ces missions pour gagner des équipements ou des dents de monstre (les points de victoire).

A chaque tour de jeu, vous disposez d’un certain nombre de points d’action à dépenser. Ces points d’action vous permettrons de vous déplacer / d’explorer, d’attaquer (uniquement dans le Netherworld) ou d’échanger une de vos carte mission.

Tous les joueurs commencent sur une seule et même tuile de l’Upperworld puis débutent l’exploration. Le joueur commence par annoncer la direction qu’il veut prendre (les tuiles sont hexagonales et 6 directions sont donc possibles) puis pioche une tuile au hasard et se déplace dessus.

Les tuiles sont de différentes natures et provoquent différents effets :

  • Les tuiles « Plaine » : il ne se passe rien et vous pouvez continuer à avancer ;
  • Les tuiles « Forêt » : si vous en êtes le premier explorateur, vous vous perdez (et tous vos points d’actions avec), en compensation vous gagner un trésor (équipement ou dent de monstre – défini par un lancé de dé) ;
  • Les tuiles « Ressources » : vous gagnez la ressource correspondante (fruit, poisson ou champignon) ;
  • Les tuiles « Bâtiments » : il existe 3 bâtiments qui vous permettent d’améliorer ou d’échanger votre équipement ;
  • Les tuiles « Portails » : elles vous permettent d’accéder au Netherworld ;

Les équipements vous serviront à améliorer vos stats (augmenter vos points d’action ou vos points d’attaque, vous permettre de fabriquer des potions). Les potions quant à elles se fabriquent à partir des ressources et vous apporteront de puissants bonus (récupération de l’intégralité de vos points de vie, +3 points d’attaque lors d’un combat ou la possibilité de se téléporter sur n’importe quelle tuile de l’Upperworld ou du Netherworld).

Mais que ce passe-t-il dans le Netherworld ?

Le monde souterrain est celui de tous les dangers. En effet, dès qu’un joueur s’y aventure, les monstres qui s’y trouvent se réveillent ! L’originalité réside dans le fait qu’ils sont contrôlés par les autres joueurs restés à l’abri dans l’Upperworld – ces joueurs décident alors ensemble comment dépenser au mieux les 4 points d’actions des monstres pour embêter leur(s) petit(s) camarade(s) (les déplacer pour protéger le trésor, attaquer, …). Certaines cases du Netherworld sont également piégées, et peuvent faire perdre des points de vie au(x) téméraire(s) aventurier(s).

Dès qu’il n’y a plus d’aventurier dans le  Netherworld, celui-ci est « rebooté ». Les monstres reprennent leur place d’origine, les pièges sont replacés aléatoirement et le trésor est à nouveau disponible. Dans le cas où un monstre a été vaincu, il réapparaît avec des stats boostées – la récompense pour son élimination est alors revue à la hausse.

De plus, contrairement au pacifique Upperworld, les personnages pourront s’affronter dans ces sombres galeries. En effet, il est possible d’attaquer un autre joueur dans le Netherworld. Le vainqueur pourra échanger ses dents de monstre avec le vaincu (si ce dernier en possède plus) et l’éjecter dans l’Upperword – cela peut donc entraîner de spectaculaires retournements de situation !

Les combats (contre un monstre ou entre joueurs) se résolvent de manière simple puisque chaque participant jette un dé 6, puis y ajoute ses éventuelles points d’attaque. En cas d’égalité, l’avantage revient à l’attaquant.

Bilan 

Les parties que j’ai pu effectuées sur ce prototype ont été de bonnes surprises : le jeu est très agréable et très fluide. On y retrouve les sensations de jeux vidéo RPG « old-school » (remplir des missions, améliorer son équipement, combattre) et le tout est très bien adapter à un jeu de plateau.

Il y a tout de même quelques petits points que j’ai moins appréciés. Les cartes « missions » sont un peu répétitives et ne permettent de récupérer qu’1 ou 2 point de victoire à la fois, il gagnerait à y avoir des missions plus variées, plus riches et plus puissantes. Bien que l‘équipement y ait son importance, le système de combat est un peu simpliste (jet de dé 6) et certains joueurs malchanceux pourraient ne gagner que très rarement leur combat. Reste à voir les évolutions qu’apporteront au jeu la campagne Kickstarter sur ces points !

Je ne l’ai pas encore évoqué, mais comme vous avez pu le voir sur les photos, le jeu est superbement illustré par la talentueux Mathieu Leyssenne. Attention, il ne s’agissait que d’un proto, mais le matériel y est abondant, agréable et vraiment très beau – l’immersion est donc facilitée.

La dualité entre le monde de la surface, vert et pacifique et celui des souterrains, sombre et dangereux, apporte du relief au jeu. Les interactions entre les joueurs sont assez limitées dans l’Upperworld, mais l’appât du gain entraîne rapidement certains joueurs dans le Netherworld ce qui dynamise indéniablement la partie.

Il s’agit d’un jeu clairement familiale, bien que la durée de partie pourrait lasser les jeunes joueurs (compter 20-30 min par joueurs). Ce n’est pas le genre de jeu où l’on enchaîne parties sur parties, mais il y a suffisamment de rejouabilité pour qu’il ressorte temps en temps et avec le plaisir de vivre une aventure épique, bien que mignonne !

Point très positif pour ceux qui voudraient tester les sensations de jeu, une version du jeu est disponible en ligne:  http://demo.heldentaufe.ch/?lang=fr

Un jeu que je vous conseille donc de surveiller de près, voir de pledger les yeux fermés si vous appréciez les jeux d’exploration et d’aventure pour toute la famille !

Heldentaufe

Un jeu de Simon Junker

Illustré par Mathieu Leyssenne

Disponible le 13 février sur Kickstarter

Durée : entre 20 et 30 minutes par joueur

A partir de 10 ans

Pour 2 à 5 joueurs

A propos de GeekLette 565 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

  1. j’avais hésité à le pledger celui la, mais c’était à une époque ou j’en avais trop en parallèle 😀
    A voir si je me laisse tenter … La partie dés me fait un peu peur

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*