Crea Games 2013 : bilan 1ère journée

Le 32e Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt arrive en bout de course. Les 10 auteurs finalistes sont présents ce week-end au CNJ pour vous proposer de jouer à leur prototype mais aussi pour la remise des prix qui aura lieu demain dimanche. En plus des prototypes, une partie de la salle est dédiée aux éditeurs (présentation de jeux qui sortent sous peu mais qui ont été nominés au Crea Games les années précédentes) ainsi qu’aux auteurs qui ont ou pas participé au concours.

Autant à PEL, j’ai beaucoup observé les gens et les stands, puis j’ai pris des milliers de photos. Autant là, au CNJ, j’ai eu une furieuse envie d’enchaîner les parties pour en discuter après avec les auteurs et joueurs. Et on se prête facilement au jeu car force est de constater que les gens sont accessibles, sympathiques et véritablement passionnés, c’est donc un plaisir pour moi, jeunette ludique, de rencontrer ce beau monde.

Je commence tout de suite par la surprise du jour : la bise de Antoine Bauza ! Auteur de 7 wonders et Takenoko (entres autres) qui sont des  jeux qui sortent TRÈS SOUVENT à la maison, d’ailleurs je crois que ce sont les 2 jeux les plus joués chez nous (avec Keyflower, évidemment, mais pas le même auteur).

Bref, j’arrête de faire ma groupie à deux balles car j’ai jamais eu d’idole non plus.

Alors les prototypes !

  • Commençons par une découverte coup de cœur : Windy City de François Gandon. 

Ce jeu se joue sur 2 années et pendant ces 2 années, il va falloir être le gang le plus mal intentionné de la ville : entre les trafics (argent, femme, alcool) et les guerres de gangs y’a de quoi faire ! Vous avez 2 objectifs choisis sur 3 en début de partie, l’auteur prépare le jeu (ça change LOL) en disposant des cartes par secteur de la ville, selon le nombre de joueurs et les différents trafics aléatoirement posés sur ces secteurs. Pour obtenir le plus de points et vous mener à la victoire, il faut avoir passer les 2 années :

La première année, vous allez placer sur un secteur de la ville et chacun à votre tour, votre chef de gang ou un ses 9 sbires. Cela permet d’obtenir des cartes actions à jouer dans la seconde année. Ces secteurs, tout comme les cartes à mettre dans votre main, sont choisis en fonction de vos objectifs secrets ou bien même en fonction de vos choix stratégiques. A la fin de cette première année donc tout le monde a posé ses 9 pions + son chef de gang (à protéger). On peut donc attribuer des points de victoire par secteur selon la majorité des pions placés.

La seconde année, vous allez jouer vos cartes pour asseoir votre pouvoir dans tel ou tel trafic (mais les flics veillent !) ou pour éliminer les adversaires. A la fin de cette seconde année, on attribue aussi des points par secteur selon la majorité de pions qui ont survécus.

Je dis que c’est un véritable coup de coeur car j’ai accroché immédiatement ! L’auteur a parfaitement expliqué les règles et le jeu fait le reste : immersif, combatif, interactif et jubilatoire ! J’ai aimé : le placement selon les trafics par secteur et selon les objectifs, les cartes à jouer (trafics ou armes/véhicules/hommes de mains qui permet de recruter encore plus de sbires etc…) très bien pensées et assez diversifiées, l’interaction entre les joueurs. L’intelligence globale du jeu donne vraiment envie d’y revenir. Je ferai un article complet le jour de sa sortie. J’espère que les éditeurs vont se l’arracher d’autant que le matériel est plutôt sympa (j’aimerai des meeples dédiés au jeu : chef de gang et sbires armés, je m’y vois bien). Alors oui, j’ai gagné car j’ai arrêté de taper sur les autres 3 tours avant la fin de la seconde année, et j’ai utilisé mes cartes uniquement pour obtenir des points de victoire selon mes survivants. Et ça a bien fonctionné. Mes gars étaient partout ! Donc soit j’avais 12 points par secteur où j’étais majoritaire, soit 7 points. Bref, j’ai adoré je pourrai en parler pendant des heures ! Je vais y rejouer demain je pense LOL

J’ai voulu abréger l’explication mais j’espère que ça vous donne envie de venir jeter un coup d’œil.

 

  • Ensuite, j’ai pu tester King der Pingouins de Ludovic Gaillard pour les enfants

un jeu pour 2 ou 3 joueurs, dont l’un doit envoyer les pingouins chercher des poissons et l’autre ou les autres tentent de l’en empêcher en envoyant des boules de neige. Sur le principe des pichenettes, on envoie les pingouins 2 par 2 sur la banquise, ceux qui sont tombés grâce aux boules de neige sont perdus mais ceux qui restent ont droit à une autre pichenette pour tenter de les faire rentrer sur le lieu de pêche des poissons. On s’est bien marré  !

 

Autre prototype que j’ai moins aimé par contre les autres joueurs ont bien accroché, c’est Kuriosït de RV Rigal. Le but du jeu est de gagner le plus de points de victoire donnés par les aliens attirés vers soi lors de nos déplacements sur un circuit (ce sont nos cartes numérotées mais piochées qui permettent de déplacer nos pions). Les aliens récupérés permettent aussi d’être défaussés pour avoir certains pouvoirs : pousser les autres, se déplacer 2 fois plus vite, reculer … Lorsque la partie est terminée, on compte le nombre de points de nos aliens attirés (donc ceux défaussés sont perdus). Les idées sont très bonnes mais ce n’est pas le type de jeu que j’achète. Ceci dit en familial, il est très bon. Il a sa fiche sur Tric Trac d’ailleurs.

 

  • Cheminot Simulator

Un autre prototype pour lequel je ferai un article complet. Ce jeu de cartes est de Mr Superparet. Il va falloir être le cheminot qui travaille le moins et qui évidemment retarde le plus de voyageurs.  7 jours de la semaine, donc 7 tours, vous permettent : de choisir la ligne de train que vous allez conduire puis chacun à votre tour, vous allez « subir » les événements aléatoires (météo, pb électrique…) et vous allez jouer les cartes permettant de retarder les voyageurs (pb personnel, grève, malaise,…) ou bien permettant de faire travailler les autres cheminots + d’heures que prévues. En plus de tout ça, comme si ça suffisait pas, vos cheminots sont syndiqués et le syndicat pioché aléatoirement en début de partie vous donne quelques pouvoirs complémentaires. Gros potentiel de coups de p*** et illustrations à venir très sympathiques. Mr Superparet fera certainement une campagne de financement, donc je préfère faire un article complet. Le prototype ici présenté n’est pas illustré et le matériel peut encore changer évidemment.

 

Les éditeurs !!! 

C’est un jeu « de course » aux reliques qui sort fin du mois de septembre 2013. Chaque joueur se balade dans la jungle avec un nombre limité de rations, ces rations permettent de fouiller les temples et les ruines se trouvant sur les intersections des chemins pré dessinés. Si le joueur n’a plus de ration, il revient au camp de base puis repart avec ses 3 rations. Pour se déplacer d’un point à un autre, le joueur dispose d’un déplacement gratuit mais pour se déplacer plus vite il devra poser des relais en fouillant des ruines. Chaque point est fouillable 3 fois, après ces 3 fois une relique associée à la couleur y est posée. Cette relique est récupérable que si le joueur l’atteint depuis une autre relique de la même couleur. Alors la fouille comme les traversées de certains chemins permet de gagner des points, des outils, des pouvoirs… Malheureusement, le jeu n’a pas convaincu autour de la table. Impossible de trouver les raisons : les mécaniques sont pourtant sympas, le matériel est très beau mais on a arrêté la partie en cours de route. Il y a des jeux comme ça, faut peut-être y revenir plus tard pour mieux apprécier.

 

 

 

 

Quantum est une bien belle surprise pour moi. Sur le papier, je n’avais pas forcément accroché et pourtant ici on a fait 3 parties ! C’est rapide et original, puis le thème de l’espace me plait toujours autant. Dans ce jeu, vous allez gérer vos flottes de vaisseaux (qui sont les dés) pour coloniser des planètes et empêcher les autres de coloniser aussi. Les dés à 6 faces forment 6 vaisseaux différents avec chacun un pouvoir particulier. Idem, ce jeu mérite amplement un article dédié dès que je l’aurai acheté. Je dois réussir à battre Nicolas, donc va falloir de l’entrainement !

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*