Peloponnes : jeu d’enchères et de développement

Peloponnes_GeekLette01

Si vous me suivez vous savez que j’ai longtemps attendu ce jeu de société : Peloponnes.

Découvert dans les Tric Trac TV, j’ai immédiatement été séduite par le principe des enchères sur les tuiles. Du coup je me suis lancée et on a fait notre première partie ce soir.

Peloponnes_GeekLette02

Pour résumer rapidement : les joueurs doivent réunir le plus de points de victoires en élargissant leur civilisation : batiments, terrain, ressources & populations. Ces éléments sont à gagner aux enchères.

On prépare donc le jeu en disposant devant chaque joueur : sa civilisation (à tirer au sort), son plateau de jeu et ses pions qui avancent au fur et à mesure des gains ainsi que ces sous. Son plateau de jeu est alors mis à jour suivant leur civilisation : on peut démarrer avec 8 pièces ou 6 pièces et deux personnes etc.

Peloponnes_GeekLette04

Au centre de la table on dispose :

  • les tuiles d’enchères (nombre dépendant du nombre de joueurs) face visible : elle représente les bâtiments et les terrains
  • les tuiles désastre (qui mettent du piquant dans la partie)
  • les autres tuiles (tas A, B & C) face cachée
  • la banque avec les pièces restantes

Peloponnes_GeekLette06

Chaque tour de jeu se présente comme tel :

  • Enchères (du premier au dernier joueur mise des pièces sur les tuiles : le nombre de pièce dépend de leur cout + leur ligne (2 lignes de tuiles sont disposées, la première ligne impose aux joueurs de miser le cout + 3 mais personne ne peut leur voler la tuile donc surenchérir. La seconde ligne impose seulement le cout de tuile mais les joueurs peuvent surenchérir
    • votre première tuile terrain déterminera les types de tuiles compatibles avec votre domaine.
  • Détermination du premier joueur
  • Amélioration des civilisations (grâce aux tuiles gagnées) : on place la tuile dans sa civilisation et on paye un coût supplémentaire et/ou on remporte le gain indiqué.
  • Revenus : chaque tuile rapporte un ou plusieurs gains (ressources) à chaque tour. Ce sont des gains que vous allez reporter sur votre plateau individuel. Votre plateau individuel représente vos nombres de ressources : population, bois, nourriture, pierre etc… Quand votre civilisation a produit un bois (phase revenus), vous déplacez votre jeton d’une case, du 0 au 1 etc…
  • Tirage des désastres : 2 tuiles rondes sont piochées par tour, si un désastre est pioché 3 fois, les joueurs subissent le désastre.
  • Tirage des tuiles à mettre aux enchères (et approvisionnement si tuile associée tirée : les joueurs doivent nourrir leur population)

La partie s’arrête lorsqu’il ne reste plus de tuiles dans le tas C. On compte alors les points.

Peloponnes_GeekLette08

Simple (enfin pas toujours) mais diablement efficace

Les plus 

  • Jouable de 1 à 5 joueurs (+ sympa à partir de 3)
  • icônes gains, couts, PV significatives
  • Matériel de qualité, je n’ai jamais aussi bien dépunché les éléments
  • Règle bien rédigée
  • Principe d’enchères très apprécié (cruellement méchant mouhahahaha)
  • Choix des tuiles suivant des contraintes
  • Développement de la civilisation via les gains aux enchères
  • Stratégie simple et efficace pour tout joueur
  • Petit plus sympa avec les désastres et la protection de certains bâtiments contre ceux-ci

Les moins 

  • A deux joueurs, beaucoup trop linéaire
  • les effets des bâtiments ne sont pas très clairs
  • la boite est encore vide, le matériel se balade, je commence à être à court d’idées pour le rangement
  • la phase revenus agace un peu plus chaque tour (le nombre de nos tuiles augmente chaque tour ou presque donc le comptage est de plus en plus lourd)

J’ai l’air de regretter mon achat mais pas du tout, il faudra juste trouver des joueurs supplémentaires. Les enchères m’ont vraiment séduite dans ce jeu, la tension règne et c’est assez rapide. On essaye de deviner quelle tuile n’intéresse pas ou ne pourront pas prendre les autres et c’est là que le jeu devient intéressant.

Peloponnes_GeekLette13

Informations complémentaires prises chez JeDisJeux (excellent site au passage) :

  • Un jeu de Bernd Eisenstein
  • illustré par Matthias Catrein
  • édité par IronGames
  • de 1 à 5 joueurs
  • à partir de 10 ans
  • durée approx. de 45 minutes
  • Comparateur de prix Idealo

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de GeekLette 606 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

10 Comments

  1. Sympa le résumé ! Je confirme que les enchères sont beaucoup plus tendues à 4 ou 5. A deux, c’est plus facile d’anticiper le comportement du 2nd joueur.
    Juste une remarque : les photos ne reflètent pas une partie réelle, si ? Comme il y a 8 tours, on a chacun au maximum 8 tuiles terrain/bâtiment en fin de partie et sur les images la partie n’est pas finie (tous les désastres n’ont pas eu lieu) et il y a 9 tuiles autour des cités ! 🙂

  2. Oui nous n’avions pas terminé la partie 🙂
    j’ai testé depuis à 3 ca tourne effectivement mieux mais il manque encore un quatrieme pour que ce soit réellement tendu et efficace

  3. sympa ton post, j aime bien peloponnes, pour le rangement des sachets zip par phase, et des sahets pour le reste et c est nickel.

    Pour le décompte le point noir selon moi, c est que l on peut vite se planter. Nous on le fait dans l ordre du tour et pas tous en même temps.

    Perso même à deux ce jeu passe bien, et à 5 il devient terrible

  4. NeoFitz parce qu’on a pas arrêté à 8 tours et on n’a pas jeté les tuiles non utilisées. J’avais posté la question sur TT TV et depuis on a fait des parties avec toutes les règles. J’ai enlevé les images concernées.

    Vincelnx on le teste à 5 la semaine prochaine, dont 1 seul ne connait pas les règles, ca va être mémorable je pense 🙂

  5. OK je comprends. Ca devait donc être assez tranquille la gestion des désastres et des approvisionnements avec foison de ressources pour cette première partie. 🙂
    Tu verras à 5, les enchères deviennent vraiment le nerf de la guerre et on paye cash la moindre erreur qu’on y fait et on peut se faire larguer très vite.

  6. Peloponnes m’a laisse perplexe personnellement… Pas un mauvais jeu, mais un jeu très dirigiste ou la moindre erreur est irréparable…
    Et puis le décompte alambique ma bonne dame… quand même ! Quant au matos… Beurk 🙂

    Et Peloponnes ce n’est pas l’essence de l’enchère… Pour de vrais classiques de l’enchère il y a les vénérables:
    – Goa
    – Art Moderne
    – Funk yes c’est l’axe du jeu (Megawatt pour les français)

  7. Tiens, c’est grâce à tes photos que je remarque une différence de matériel :
    Les coins des tuiles de l’édition originale (Iron Games) sont arrondis contrairement à celle-ci (Jactalea).

  8. Je viens d’aller voir ton site mais pas trouvé d’images de Peloponnes, faut dire je lis tes articles sur glen more actuellement (j’attends sa livraison).
    Tu me fais trop rire à tenter d’arrêter ton père et sa production de whisky.

    Il y a des jeux auxquels on ne gagne PRESQUE jamais c’est comme ça, sauf que le jour où tout se déroule bien tu fais le meilleur score de tous les temps. Par exemple, moi hier à Augustus : 88 à 54 ! Enorme coup de chance et un peu de maitrise (quand même) // le meilleur score de notre famille. J’imagine que les autres joueurs font 100 voire 120 LOL faudrait que je me renseigne.

    Je sens que je vais passer du temps sur ton site, merci un de + à lire (je vais finir par ne plus avoir le temps de jouer à force de lire)
    ^_^

    • Hé hé !! Tu ne crois pas si bien dire ! Je pars justement chez mes parents avec mes boîtes de Glen More et Peloponnes. Il aime beaucoup ces deux jeux.
      Bonnes parties à toi…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*