Le Seigneur des Anneaux : Le jeu de cartes (édition révisée)

Article écrit par BDPhilou avec la participation de Deedlit 

 

1–4 joueurs, 14 ans et +, 30–90 Min
Complexité BGG : 3.39 / 5
Auteur: Nate French
Illustrateurs: Even Mehl Amundsen, Erfian Asafat, Tiziano Baracchi, Ryan Barger et + encore
Editeur: Fantasy Flight Games
Jeu acheté par BDPhilou et non reçu gratuitement
54,95 € en VF chez Philibert, 53,90 € en VF aussi chez Ludum

Amie lectrice, Ami lecteur, je vous retrouve aujourd’hui au coin du feu, un verre de Miruvor à la main, une pipe de Hobbit à la bouche, pour vous conter de périlleuses et trépidantes aventures se déroulant dans la Comté… Bon, Ok, j’arrête de faire mon spécialiste de l’univers du Seigneur des Anneaux, car, je l’avoue bien humblement, je n’ai pas lu les livres de J.R.R. Tolkien.

Cependant, les films m’ont passionné et je ne tarderai pas à regarder la série dédiée, fraichement arrivée sur Prime Vidéo. Mais surtout, c’est l’excellent (mais exigeant !) jeu « Seigneur des Anneaux : Voyages en terre du Milieu » qui a achevé de me convaincre de tout le potentiel de cet univers. Cependant, lorsque l’édition révisée du jeu de cartes évolutif est arrivée dans nos boutiques préférées, je ne me suis pas jeté de suite dessus. En effet, j’avais peur d’un éventuel doublon avec l’excellent Marvel Champions. Est-ce le cas ? L’adaptation est-elle à la hauteur de licence ? Le jeu est-il fait pour vous ? Réponses dans mon article.

De plus, @Deedlit1986 (que vous pouvez suivre sur Twitter) est est une très grande spécialiste du jeu (elle connait toute la V.1. sur le bout des doigts) et me fait l’amitié de nous livrer son avis à la suite cet article. Un très grand merci à elle ! 

Un jeu de cartes avec beauuuucoup de cartes !

La belle boite du « Seigneur des anneaux le jeu de cartes » est remplie… de cartes (quel scoop !). Il y a en a 329 exactement qui se répartissent en Héros/Héroïnes (Gimli, Légolas, etc.), en ennemis, en lieu à explorer, en attachement (améliorant les capacités des Héros) et en alliés principalement. Il y a également des cartes relatant le scénario en cours.

Vous trouverez aussi des jetons permettant de comptabiliser les blessures des Héros et des ennemis, de visualiser l’avancement de la quête en cours et de symboliser les diverses ressources. La boite comprend, en plus, 4 compteurs de Menaces et 4 emplacements dans le thermoformage pour aider au stockage de l’ensemble de ce matériel.

Chaque joueur démarre la partie avec un deck préconstruit d’une cinquantaine de cartes ainsi que 3 cartes Héros. Il sera évidement possible de construire ses propres Decks lorsque l’on aura acquis une bonne connaissance des cartes. Chacune des cartes Héros est rattachée à une Spécificité. Les Héros, tout comme les alliés, ont plusieurs caractéristiques figurant sur leur carte : leur coût pour les mettre en jeu, leur Volonté (pour réussir les Quêtes), leurs attaques et leurs défenses (pour affronter ou se protéger face à des assauts ennemies) ainsi que des points de vie. De plus, beaucoup d’entre eux ont une capacité spéciale qu’ils pourront mettre à profit au moment qui vous semblera le plus opportun.

Vous ne passerez paaaaaaaaaaaaaas !… Ou alors uniquement avec les bonnes cartes !

Pour remporter une partie, les joueurs doivent arriver à finir une Quête. Celle-ci prend la forme de plusieurs cartes empilées. Chacune d’elle présente un contexte scénaristique ainsi qu’un nombre de points de volonté à compléter. Si ce total est atteint, on passe à la carte suivante de la Quête. Si la condition de victoire de la dernière carte Quête est atteinte, la partie est gagnée collectivement (même si un joueur a perdu tous ses Héros).

Un tour de jeu se décompose en plusieurs étapes :

Phase de Ressources : Chaque joueur ajoute un jeton ressources sur la carte du chacun de ses Héros. Ce jeton devient une ressource liée à la Spécialité du Héros. Par exemple, une ressource posée sur un Héros ayant la spécificité Commandement, devient une ressource de Commandement. De plus, il ajoute une carte à leur main.

Phase d’Organisation : Les joueurs peuvent poser autant de cartes Alliés et / ou Attachement qu’ils le souhaitent / peuvent en provenance de leur main de cartes. Pour cela, ils doivent dépenser leurs jetons Ressource. Les attachements ajoutent des capacités au Héros qui s’en empare (par exemple une force accrue ou une volonté rehaussée pour mieux remporter les quêtes). Les Alliées, quant à eux, sont des cartes supplémentaires permettant d’épauler les Héros dans leur quête ou au combat.

Phase de Quête : Les joueurs vont incliner les cartes Héros et Alliés qu’ils souhaitent envoyer sur la quête en cours. La somme des points de Volonté de ces cartes est alors comparée à la somme de Menace des cartes Rencontre présentes sur la Zone de Cheminement. De plus, une carte Rencontre supplémentaire est révélée après l’engagement des cartes Héros et Alliés par les joueurs.

  • Si le total de volonté des joueurs est supérieur à la somme de Menace des cartes Rencontre de la Zone de Cheminement, alors le surplus est déposé sous forme de jetons sur la carte Quête en cours. 
  • Si le total de volonté des joueurs est inférieur à celui des cartes Rencontre de la Zone de Cheminement, alors le différentiel est ajouté en Points de Menace sur chaque cadrant des joueurs. Si le total de menace d’un joueur atteint « 50 », ce joueur est retiré de la partie. Les autres peuvent cependant continuer pour tenter de gagner.
  • Si le total de volonté des joueurs est égal à celui des cartes Rencontre sur la Zone de Cheminement, alors cette phase est sans effet.

Phase de Voyage : Les joueurs peuvent choisir de retirer une carte Lieu de la Zone de Cheminement pour la placer sur la carte de la Quête en cours. L’intérêt de cette démarche est de diminuer le niveau de Menace de la Zone de Cheminement afin de pouvoir poser plus facilement des jetons Quêtes. Cependant, les jetons devront être placés en priorité sur cette carte Lieu avant de pouvoir être mis sur la Quête en cours. Généralement, le fait de déplacer une carte Lieu ou d’obtenir le nombre de jetons Quête requis, permet aux joueurs d’obtenir un avantage (redresser un personnage, piocher une carte, etc.).

Phase de Rencontre : Suivant leur choix ou leur niveau de Menace, les joueurs vont pouvoir être engagés par des ennemis présents dans la Zone de Cheminement. C’est-à-dire que chaque carte ennemi concernée sort de cette zone pour attaquer directement les joueurs.

  • Pour la défense : Parmi les personnages non encore inclinés, chacun peut désigner certains d’entre eux pour assurer la défense de chaque assaut. Une fois incliné, le personnage choisi va comparer son niveau de défense au niveau d’attaque de l’ennemi. De plus, ce dernier profite d’une carte rencontre supplémentaire provenant de la pioche. Si cette carte bénéficie d’un effet « Ombre », celui-ci s’ajoute à l’attaque de l’ennemi (attaque plus forte, obligation d’incliner un Héros, dégâts plus sévères si l’attaque est sans défenses, etc.). Si la défense du personnage attaqué est insuffisante pour parer l’intégralité des coups reçus, on ajoute des pions de blessures sur sa carte. Si ce total est supérieur ou égal à ses point de vie, ce personnage est défaussé (si c’est un Héros, il est définitivement écarté du jeu). Enfin, si aucune personne ne s’est positionnée en défense, alors un personnage encaisse l’ensemble des dégâts sans activer sa défense.
  • Pour l’attaque : Ensuite, les joueurs peuvent attaquer les cartes ennemies. Ce qui est important à retenir, c’est que si un seul personnage peut assurer la défense, à l’inverse, plusieurs personnages non encore inclinés peuvent être engagés contre un même adversaire. On additionne alors les points d’attaque de l’ensemble des cartes personnages attaquantes que l’on compare à la défense de l’ennemie. Chaque point d’attaque en surplus est  matérialisé par des pions blessures placés sur la carte de l’ennemi. Généralement, lorsque l’on effectue une attaque, c’est pour tuer directement l’ennemi. En effet, laisser la carte hostile s’accumuler sur plusieurs tours est souvent un très mauvais calcul car d’autres ennemis vont s’ajouter au fil des tours.

Phase de Restauration : Enfin, les joueurs redressent toutes les cartes qu’ils ont incliné durant le tour et avance leur cadrant d’un point de Menace. Un nouveau tour peut débuter.

Les Moins 

  • Les missions sont assez difficiles dans l’ensemble (mais pas impossibles !) : Il faut aimer le « Die and Retry ».
  • La prise en main est délicate => je vous invite d’ailleurs vivement à visiter la chaine Youtube dédiée au jeu : Le Seigneur des Anneaux JCE TV 
  • L’achat d’une solution de rangement de cartes est vivement conseillé (même si la boite de base présente tout de même 4 emplacements dans son thermoformage),
  • La mise en place peut être laborieuse si l’on n’a pas au préalable trié / préparé les cartes utilisées pour la partie,
  • la durée des parties est longue à 4 joueurs,
  • Le jeu devient un vrai investissement si l’on souhaite acheter toutes les extensions

Les plus

  • Des illustrations magnifiques, 
  • Un univers totalement respecté,
  • Une grande rejouabilité,
  • Excellent en solo,
  • Le plaisir de construire ses propres decks une fois le jeu maitrisé,
  • Des mots clefs assez compréhensibles pour utiliser les pouvoir des cartes,
  • Des extensions nombreuses et intéressantes (avec des decks préconstruits ou de nouveaux scénarios),
  • Des scénarios difficiles MAIS tellement satisfaisants lorsqu’on y arrive.

Mon nouveau hobby, c’est les hobbits !

Tout comme Marvel Champions, j’ai enchainé (et j’enchaine encore) les parties du Seigneur des Anneaux Le Jeu de Cartes. Les 2 jeux ont quelques similitudes mais ont suffisamment de différences de pour ne pas faire doublon. Je vous recommanderai Marvel Champions plutôt que le Seigneur des Anneaux s’il s’agit de votre premier jeu du genre et que l’univers vous parle.

Cependant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Non, Marvel Champions n’est pas meilleur que le jeu adapté de l’univers de Tolkien, il est juste plus accessible (et plus « punchy » également). Au niveau de ses nombreuses qualités, « le Seigneur des Anneaux : Le jeu de cartes » me parait plus profond tout en étant également plus ardus à appréhender.

Vous l’aurez compris, la dernière production de FFG fait partie de ces jeux dont le plaisir ludique se mérite. N’espérez pas ouvrir la boite et prendre du plaisir dès la première partie. Ca risque même d’être tout l’inverse. Il faudra prendre le temps de découvrir les cartes de son deck, de dompter la bête et trouver le meilleur moment pour mettre vos cartes en jeu, d’anticiper l’arrivée des ennemis les plus coriaces tout en avançant sur la quête en cours… vaste programme !

Le jeu ne vous ménagera donc pas et les défis seront à la hauteur de ceux vécus par les héros des livres de Tolkien. Cependant, la satisfaction d’une partie remportée n’en sera que plus gratifiante. Pour vous donner un ordre d’idée, il m’a fallu une bonne douzaine de parties en solo pour remporter mon premier scénario. Ca peut paraitre long mais durant toutes ces tentatives, j’ai clairement gagné en expérience et mieux maximisé les effets des cartes et leurs combinaisons possibles. Attention cependant, le hasard de la pioche rencontre (amenant de nouveaux ennemies, lieux ou traitrises) pourra parfois être particulièrement ravageur et accélérer votre perte de façon irrémédiable. Ceci dit, même si j’ai enchainé les défaites, j’ai tout de même pris beaucoup de plaisir durant mes multiples parties. La défaite est parfois éclaire mais jamais décourageante. Mieux ! Elle donne envie de se replonger dans le défi en ayant appris de ses erreurs. Pour moi, le jeu est vraiment à recommander en solo ou à deux joueurs. A noter également que la mise en place d’une partie peut s’avérer vraiment fastidieuse si vos cartes ne sont pas bien triées/rangées. Il faut vraiment veiller à cela pour ne pas passer plus de temps dans la mise ne place qu’à jouer. 

Bref, vous l’aurez compris, tel Gollum face à l’Anneau Unique, ce Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes est mon précieuuuuuuuuuuuuuux jeu de moment !

L’avis de @Deedlit1986

Ahhh, Le Seigneur des Anneaux ! Ce JCE qui ne laisse pas de marbre ! C’est avant tout un jeu dédié aux fans. Cependant, malgré sa complexité (non pas des règles qui sont faciles et limpides, mais plutôt du fait de devoir connaître et appréhender tous les mots clés ajoutés au fur et à mesure des extensions), vous pouvez être débutant dans le monde ludique et vous contenter, dans un premier temps, de la boîte de base pour apprécier sa mécanique et y prendre du plaisir. J’ajouterai même que c’est une très chouette entrée en la matière du JCE (j’ai moi-même fait mes premières parties dans le jeu de société avec ce jeu).

L’univers est respecté (je n’ai pas lu tous les ouvrages de Tolkien cependant) et vous ressentirez bien la puissance et la force de chaque héros (et ennemi). La richesse et la diversité des scénarios proposées sont un régal. On peut prendre Horreur à Arkham en comparaison mais qui, pour le coup, je trouve beaucoup plus contraignant niveau mise en place et durée d’une partie. Le Seigneur des Anneaux JCE est un jeu qui se joue aussi bien en solo qu’avec d’autres joueurs. Il est même intéressant de voir comme la création du deck diffère. En solo, vous n’avez aucun doute sur ce que vous possédez mais s’en est tout autrement lorsque vous devez penser à soutenir vos alliés. C’est une vraie coopération qui s’installe avec de belles discussions sur les actions que chacun devra prendre pour mener à bien le scénario. Et bien sûr, méfiez vous aussi de l’effet alpha leader, c’est à dire du joueur qui connaît toutes les cartes et qui voudra vous orienter et vous faire jouer comme il le souhaite. En bref, une superbe entrée en matière de JCE, un univers que personnellement j’adore, des illustrations magnifiques avec des scénarios toujours plus surprenants les uns que les autres. Attention cependant à certains d’entre eux qui sont assez difficiles et demanderont une bonne préparation et adaptation.

Prenez garde ! Une fois qu’on met le nez dedans, on peut y laisser financièrement un bras… voire deux 😉

Rappel des caractéristiques

1–4 joueurs, 14 ans et +, 30–90 Min
Complexité BGG : 3.39 / 5
Auteur: Nate French
Illustrateurs: Even Mehl Amundsen, Erfian Asafat, Tiziano Baracchi, Ryan Barger et + encore
Editeur: Fantasy Flight Games
Jeu acheté par BDPhilou et non reçu gratuitement

Et pour soutenir le blog, n’hésitez pas à commander votre exemplaire sur nos boutiques partenaires :
54,95 € en VF chez Philibert, 53,90 € en VF aussi chez Ludum

A propos de GeekLette 695 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*