Coups de coeur de mai 2019

 

Coup de coeur de GeekLette : Clank in space

2 à 4 joueurs, 13 ans et +, 1h
Auteur Paul Dennen
Illustrateurs: Rayph Beisner, Raul Ramos, Le Rastislav, Nate Storm, Franz Vohwinkel
Editeur: Renegade
Clank dans l’espace donc en VF à 46,90 € chez Philibert

Une bien belle surprise que ce jeu de deckbuilding qui propose aux aventuriers d’aller chercher des artefacts dans un vaisseau tenu par un méga boss!! Plus vous vous battez, plus vous cherchez les codes d’accès, plus vous faites du bruit et plus ça réveille le boss. Ce n’est pas un coopératif! mais un compétitif avec une interaction qu’on ne devinerait pas de suite à la lecture des règles. Car en effet, la ligne d’aventure (la rivière de cartes) se reremplie après le tour d’un joueur… et ça peut faire venir des mini boss qui ne sont pas discrets!

La partie est perdue pour les morts, la partie est perdue pour ceux qui ne ramènent pas d’artefacts, mais la partie peut être gagnée, si vous avez le plus de points et si vous avez mis votre artefact en lieu sur (dans une capsule de sauvetage ou dans la soute).

Une belle aventure qu’on a vécu en hurlant, en rigolant, en découvrant les cartes du joueur actif, car en effet, comme à Mystic Vales ou pas tout à fait, ici vous piochez 5 cartes que vous allez jouer pendant votre tour. Evidemment faut espérer que le mélange de notre deck soit bon pour obtenir enfin les pouvoirs tant espérer.

Absolument ravie de mon achat et ravie par ces deux premières parties qui en appellent d’autres. Le jeu est accessible, marrant, et plait aux gamers!

Différence par rapport à Clank ? voici les mots de Atom (chroniqueur chez Ludovox) sur Twitter :

« Clank dans l’espace » est plus long, plus modulaire et un peu plus contrôlable. On retrouve le principe des combos à la Ascension : la carte fait telle action + telle action si tu as joué avant une carte de même couleur.

Au lieu d’avoir un plateau tu as des éléments de plateau que tu assembles au début, ça donne un peu plus de variétés (en plus des jetons). Tu as un Ludochrono si tu veux te faire une idée.

C’est surtout le principe des combos qui est intéressant, ça te permets de spécialiser ton deck. Il est un peu moins familial et un peu plus expert. Mais ça reste jouable.

Par ailleurs, les dernières news sur Clank In Space sont sur Board Game. L’extension Apocalypse et l’appli mobile en VF arrivent !!! Merci Renegade!

Voilà, vous savez tout ! une merveille à jouer en famille ou entre gamers avec des easter eggs de partout qui sont marrants quand vous gagnez et qui deviennent invisibles quand vous êtes concentrés mdr Je n’arrête pas de penser à ce jeu depuis que j’y ai joué (tout comme Wingspan d’ailleurs).

Coup de coeur de El Stefano : Art Moderne

3–5 joueurs de 10 ans et +, 45 minutes
Auteur: Reiner Knizia
Illustrateurs: Carole Carrion, Manuel Carvalho, Chen Cheng-po, Mike Doyle (I) + 7 autres
Editeurs: Hans im Glück + 15 autres
Version coreenne magnifique : 59,90 € chez Philibert
Version française plus modeste: 29,90 € chez Philibert

Art moderne. L’art naque.

Art moderne de Reiner Knizia est sorti en 2009. Il a depuis subi plusieurs rééditions/lifting. Moi j’ai cette version de Matagot (sortie en 2012 je crois) et qu’on ne trouve qu’en occasion du coup :

Elle est déjà très bien. Mais il y a quelques mois Art Moderne est ressorti en version coréenne dans une somptueuse version deluxe avec vrais tableaux d’artistes morts, marteau de commissaire-priseur et tout le toutim. Y compris l’acheteur bavant d’envie devant la vitrine.

C’est magnifique. Mais un peu cher pour moi qui avais déjà le jeu. Alors on a ressorti notre vieux modèle et on a joué en famille (deux adultes consentants et une enfant de 8 ans hyper motivée).

Vous disposez d’une main de tableaux/cartes et vous devez les mettre à la vente pour vous-même ou vos adversaires. Plus un artiste vend de tableaux plus au fil du jeu ses œuvres prendront une grande valeur. Viendra le moment ou à votre tour vous vendrez à la banque les tableaux dont vous avez fait acquisition. Espérons que vous aurez fait les bons choix. A la fin de la quatrième manche le plus riche l’emporte.

Les différents systèmes d’enchères (fixe, tournante, secrète, etc… ) sont malins et favorisent l’échange, la discussion, l’arnaque, les coups bas, les bonnes affaires. Les joueurs vibrent de plaisir cupide autour de la table. Mettre fin à une manche est une méthode jouissive pour faire rager vos concurrents. Je vous assure une belle ambiance, électrique, tendue. Chez nous ça gesticule, ça joue les marchands de tapis, ça rigole, ça use de tous les arguments possibles et inimaginables pour vendre à prix d’or une croute d’un artiste raté. En deux mots : on s’amuse. On se découvre aussi !

Ne vous y trompez pas, la bête est bien plus stratégique qu’elle n’y parait. Le jeu reste cependant accessible à tout un chacun y compris cette espèce étrange que l’on nomme les non-joueurs.

Si vous aimez les enchères foncez je ne pense pas qu’il existe meilleur jeu que celui-ci

Coup de coeur de MrNeiL : Culte

2–5 Players
45–90 Min
12 ans et +
Auteur: Konstantin Seleznev
Illustrateur: Anton Kvasovarov
Editeur: Bragelonne, Cryptozoic Entertainment, Igrology
39,90€ chez Philibert

Voici un bon jeu de p…. euh méchant, en effet si vous ne voulez pas vous faire d’ennemis ne jouez pas à Culte.

Dans Culte vous incarnez un patriarche qui a promis fidélité à une divinité pas très sympa sympa. Vous allez envoyer vos prêtes ou votre patriarche sur différents lieux afin de faire l’action de ceux-ci. Après avoir placé vos « ouvriers », vous résolvez vos lieux un a un afin de savoir qui aura la majorité, un prêtre de valeur 3 sera plus fort qu’un de valeur 2, votre patriarche aura une valeur égale aux nombres de vos fidèles, et c’est là que le jeu prend tout son sel, à chaque fois que nous résolvons un lieu chaque joueur peut soit jouer une carte intrigue, miracle ou utiliser un pouvoir de sa divinité, autant dire que la majorité d’un lieu n’est jamais assurée. Les cartes Intrigue ou Miracle sont vraiment très puissantes, idem pour les pouvoirs des divinités.

Il y a 3 façons de gagner, avoir construit 5 autels, avoir 4 foules de fanatique ou avoir invoqué sa divinité 2 fois.

Ce jeu est d’une méchanceté rare, mais que c’est bon. Il y a une grande rejouabilité avec les différentes divinités et cartes. Les illustrations sont top. Le matériel est de bonne qualité, avec le petit thermoformage individuel qui est super bien pensé.

Si vous aimez les coups de crasse, les coups de p…., les cartes qui sortent de derrière le chapeau pour bousiller toute la stratégie adverse, et le chaos, car la le contrôle est plus qu’incertain, FONCEZZZZZ !!!!

Coup de coeur de AlexP: Samsara

Un jeu de Sylas, illustré par Nicolas Sauge, publié par Oka luda Editions en 2018 (financé via une campagne Kickstarter).
Pour 1-5 joueur(s), à partir de 12 ans, parties de 20-60 minutes.
Chez Philibert pour 34,90 €.

Dans Samsara, vous incarnez un animal anthropomorphique qui parcourt la roue de la vie (le Samsara) afin de récolter les amulettes d’éternité nécessaires à l’accession au Nirvana. L’ensemble du matériel est magnifique et les illustrations et scénettes du plateau sont un rappel constant du thème.

Ce jeu est une combinaison de deck-building et de roue d’action. A son tour un joueur :

  • avance dans le sens horaire sur le plateau (et paie une pénalité s’il arrive sur une case occupée par un autre joueur),

  • ajoute la carte expérience correspondante à sa main,

  • joue une action (ou plus si sa première action le lui permet),

  • utilise des cartes non-jouées de sa main et/ou de sa réserve pour gagner une amulette,

  • défausse les cartes jouées ou encore dans sa main et pioche une main de 4 cartes.

On trouve dans ce jeu les actions classiques des jeux de deck-building (pioche, gain d’action, remplacement d’une carte par une autre, élimination d’une carte, …) mais également une roue d’action avec ses 8 cases et les malus quand la case sur laquelle on arrive (ou une case adjacente à 1-2 joueurs(s)) est occupée.

Dans ce jeu les cartes ne sont pas achetées (pas de cartes argent comme dans de nombreux jeux de deck-building donc) mais gagnées suite à un déplacement ou à l’effet d’une carte, et le deck de départ consiste en 4 cartes Bon karma et 4 Mauvais karma plutôt qu’en une combinaison de cartes action de faible efficacité. Pour gagner une amulette, on a besoin de la bonne combinaison de symboles sur les cartes qu’on utilise depuis sa main ou sa réserve : chaque carte expérience possède 2 symboles clairs (identiques) et 2 symboles sombres (les mêmes) et chaque carte Bon karma possède 2 symboles joker, l’un clair et l’autre sombre. Si vous êtes obligé d’utiliser des symboles sombres, vous récupérez autant de cartes Mauvais karma qui encombrent votre deck sans rien vous apporter.

Je n’ai joué à ce jeu qu’en solo. Le principe est le même et les adaptations peu nombreuses : on dispose de 4 exemplaires de chaque carte expérience, on subit une pénalité si on se déplace sur la case du joueur fictif ou une case adjacente, et on dispose de 17 tours pour récolter les 5 amulettes.

Au final un puzzle rapide et très intéressant dans lequel on doit trouver l’équilibre entre le « nettoyage » de son deck des cartes Mauvais karma, la mise dans la zone « évanescent » de cartes améliorant la pioche ou le déplacement, la mise de cartes dans la réserve en prévisions des amulettes suivantes … et bien sûr le gain d’amulette qui fait avancer vers la victoire mais fait perdre toutes les cartes dans la zone « évanescent » et risque donc de faire baisser le rythme du deck.

Coup de coeur de Gégé : Draftosaurus

2–5 joueurs de 8 ans et +, 15 minutes
Auteurs: la team Kaedama! Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc, Théo Rivière
Illustrateurs: Jiahui Eva Gao, Vipin Alex Jacob
Editeur: Ankama
17,90 € chez Philibert

GeekLette en a déjà parlé sur les jeux du mois car en famille on a beaucoup aimé ce petit jeu rapide qui nous tord un peu l’esprit. Il faut penser à tout : à ce qu’on laisse comme dinosaures aux autres pendant le draft mais aussi aux enclos dans lesquels on va placer ceux qu’on a récupérés. Une chouette découverte.

 

Coup de coeur de TruffeAuVent : Tu te mets combien? (TTMC)

2–16 Players
42–97 Min
14 ans et +
Auteur: Vincent Burger
Editeur: Les Editions de base
33,90€ chez Philibert

Ce mois-ci, c’est « Tu te mets Combien », TTMC pour les initiés, qui a pris place dans les coups de coeur. J’ai découvert ce jeu avec une partie de l’équipe du blog, donc plutôt orienté gros jeu en général. Mais nous étions trop nombreux et nous n’avions pas envie de faire 2 groupes… Alors
J’ai depuis rejoué 2 ou 3 parties avec des amis, et c’est vraiment à chaque fois des grands moments de rigolade et de partage ! Le principe est simple : il faut progresser sur une piste où chaque case va représenter une thématique de question. Pour les questions, un thème est proposé et le groupe dont c’est le tour doit estimer son niveau. Par exemple, on va proposer : « Tu te mets combien… en cité de la peur? ». Selon la note choisie, les questions seront différentes, la 1ère étant la plus simple (à priori) et la 10ème la plus difficile. Si la bonne réponse est trouvée, alors le pion des joueurs avancera d’autant de cases que le numéro de la question choisie.
Voilà, vous savez à peu près tout. Les thèmes des questions sont bien azimutées, préparez-vous à des très bons moments de rigolades.
C’est vraiment un excellent party Game, que je range à la maison à côté du Burger Quizz 🙂 La différence avec ce dernier est qu’il n’y a pas de maître du jeu. Selon vos moments et groupe pour jouer, cela peut être plus intéressant.
A noter quelques questions imprécises sur des thèmes bien perchés, qui peuvent vous faire tiquer si vous avez un doctorat dans la spécialité, mais de mon côté, cela ne m’a pas empêché de profiter du jeu, et l’éditeur est déjà sur le coup pour les corrections.

Coup de coeur de Cilou: Neta Tanka

2–4 joueurs, 14 ans et +, 1 à 2 heures
Auteurs: Hervé Rigal
Illustrateur : Quentin Regnes
Editeur : La Boite de Jeu
49,50€ chez Philibert

 

J’avais déjà aimé jouer au proto à Cannes et du coup j’avais participé au Kickstarter avec plaisir !

Et ce mois-ci, après un an d’attente Neta Tanka est enfin arrivé !

Je dois dire que je ne suis pas déçue ! Le matériel de la version Deluxe est de toute beauté mais au delà du matériel, le jeu en lui-même est une vrai réussite ! Simple à expliquer et à prendre en main, des tonnes de choses à faire (et si peu de tours ! Arg que c’est cruel !)

Au niveau mécanique on est sur de la pose d’ouvrier dans un univers de tribus indiennes cherchant un nouveau chef (Le Neta tanka). Chaque tour on va donc devoir placer un de ces petits indiens sur une des 18 zones du plateau ! Le placement détermine non seulement l’action et l’ordre de réalisation de cette action mais va également débloquer des éventuelles liaisons nous permettant des actions en plus (selon si on s’est déjà placé sur un chemin connexe ! Mais attention ! Les ressources ne sont pas illimitées sur le camp indien ! Il va falloir bien réfléchir et bien calculer histoire de ne pas prévoir d’aller récupérer le bois si personne n’a été le couper par exemple ! Inutile de vouloir griller la viande si personne n’est allé à la chasse ! Bref vous l’aurez compris il va falloir faire un peu chauffer vos neurones !

Mais le thème et l’édition de la boite de jeu aident vraiment à rendre le jeu limpide et clair ! Tout est écrit, l’icono est parfaite et tout est très logique !,

Beaucoup de stratégies différentes possibles, des combo d’action, la possibilité de gêner un peu ses adversaires en leur prenant l’action cruciale au bon moment (ah que j’aime entendre couiner mes adversaires !!), Bref un vrai coup de cœur ! J’ai enchainé avec plaisir 3 parties et 3 jours et je penses bientôt initier mon fils dans 1 partie à 2 joueurs !

Allez je vous laisse je vais de nouveau contempler ma jolie boite !

A propos de GeekLette 564 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*