FIJ 2022 : journée 3

3ème journée ! On est claqué ! On veut rentrer ! Mais on aime jouer !

Circadians: Chaos Order chez Pixie Games Stand 09.05

2–5 joueurs, 12 ans et + (plutôt 14 ans…), 120–240 Min
Complexité BGG: 4.14 / 5
Auteur: S J Macdonald, Zach Smith
Illustrateur: Sam Phillips
Editeur: Garphill Games
Sortie avec la fin de l’année

Toujours fraiche et motivée, la Team GeekLette se rend, de façon décidée, sur le stand Pixie pour, si ce n’est une partie entière, au moins de 2h, de Circadians: Chaos Order.

Une bonne heure d’explications est nécessaire pour saisir tous les éléments qui composent le jeu et cette mission a été brillamment réalisée par Jean Dorthe (traducteur) que l’on remercie chaleureusement. (et pourtant, on s’est caillées toute la partie à cause des portes ouvertes laissant passer le courant d’air).

Circadians: Chaos Order correspond dans son style à notre attente de jeu que nous avons en ce moment : de l’asymétrie, de la gestion, de l’affrontement, de l’interaction, du quasi 4X…

Circadians propose aux joueurs d’incarner chacun une faction à forte asymétrie (pouvoir + façon de gagner unique et une façon de gagner commune à tous: contrôler toutes les reliques présentes sur le plateau sachant qu’une relique disparait à la fin d’une manche).

Chaque manche (y’en a 6 au total) se déroule dans un ordre prédéfini:

  • fixe les prix des actions : chaque joueur pose une tuile « prix » sur l’action qu’il souhaite réaliser gratuitement.
  • ces actions sont résolues dans l’ordre:
    • Découvrir des technologies pour monter ses capacités
    • Construire des bâtiments utiles à la production et au combat
    • Récolter des ressources
    • Recruter des soldats et/ou leaders
    • Déplacer ses troupes
  • la phase actions est suivie de la phase Résolution des Combats (s’il y a au moins 2 factions sur un exagone*
  • On enchaine sur une phase de revenus
  • On contrôle la relique occupée de la manche
  • On vérifie les objectifs de fin de partie

On a particulièrement adoré la phase qui fixe les prix: en posant une tuile sur une action, le joueur oblige les adversaires à payer un cout (à la banque et à lui même) pour faire l’action. Et pour chaque action, le premier à la réaliser est celui qui a fixé son prix et ensuite les autres jouent dans le sens horaire.

C’est un système original et qui a séduit immédiatement.

De même, on a sacrément apprécié la résolution des combats à la fois simple et quasi sans aléatoire. Les combats tiennent compte de 3 critères: force (pour gagner le combats), les points de dégats et les points de défense. Celui qui gagne le combat ne contrôlera peut-être pas le territoire occupé s’il ne détruit pas la totalité des adversaires présents. Une ingénieuse roue permet de gérer le combat en y ajoutant des cartes tactiques qui vont venir augmenter les 3 critères et produire des effets spéciaux. Elles sont révélées en même temps par les adversaires.

3ème chose bien appréciée: 6 reliques pour 6 manches (numérotées de 1 à 6). A la fin de la manche 1, celui qui contrôle le territoire de la relique 1 gagne la relique et les bonus associés. Le cas échéant elle est retirée du plateau. Donc plus il y a de manches passées, moins il y a de reliques et plus il est facile d’en contrôler une. Sauf qu’entre temps les factions doivent trouver un moyen de gagner avec leurs propres objectifs de fin de partie. Très bien trouvé !

On a joué deux manches complètes, vu la longueur du jeu à 4 joueurs. Et on a été agréablement surprises par la fluidité des tours et l’absence totale de temps mort (sauf si nombreux combats sur le plateau). L’asymétrie est riche sans pour autant atteindre le niveau de Root où chacun joue différemment. Là, les factions ont aussi 3 capacités qu’elles peuvent améliorer durant la partie. Tout comme leurs leaders qui sont uniques à chaque faction.

Sortie prévue avant la fin de l’année et on sera au rendez-vous (même si Vir dit que les illustrations sont clivantes).

On a aucune peine à vous dire que c’est le coup de coeur du festival. La barre est bien haute avec Galileo Project et Pessoa.

It’s a Wonderful Kingdom chez La Boite de Jeu Stand 10.13

1–2 joueurs, 14 ans et +, 45–60 Min
Complexité BGG: 2.60 / 5
Auteur: Frédéric Guérard
Illustrateur: Anthony Wolff
Editeur: La Boîte de Jeu
29,50 € chez Philibert, 28,90 € chez Ludum

Le passage de It’s a Wonderful World à deux joueurs est parfaitement réussi !!! On l’a même préféré à son grand frère.

On ne va pas reparler des règles déjà bien introduites par les chroniqueurs mais le jeu propose une partie bluff très très intéressante qui rend les échanges de regards particulièrement hilarants. Le module Monstre n’y est pas pour rien.

On a été immédiatement acheté le jeu car Gégé veut sa revanche 🙂 (je sens que je vais me faire rouler dessus… ma victoire sera courte). Une mention spéciale pour son prix en dessous des 30 € !

Le petit fantôme

2-4 joueurs, 5 ans et +, 20 Min
Auteur: Kai Haferkamp
Illustrateur: F. J. Tripp
Editeur: Huch & Friends !
27,90 € chez Philibert, 26,90 € chez Ludum

 

On décide de terminer notre FIJ 2022 par du plus léger avant de rejoindre les copains au resto. On s’arrête sur un coup de tête devant le petit fantôme attirées par l’édition.

Le petit fantome nous a permis de passer 15 minutes de rigolade et de constater notre état de fatigue au vu de nos performances en mémoire instantanée. Il s’agit d’un jeu d’observation où l’on doit découvrir les éléments désignés par le jeu. Plus on en trouve, plus on se débarrasse des billes noires. Pour espérer s’en débarrasser d’ailleurs, il faut les lancer dans le couvercle de la boite où il y a une sorte de labyrinthe à billes où vous avez 10 secondes pour que les billes tombent dans les trous.

Jeu très familial mais rafraichissant dans une belle édition.

Sauce qui peut (prototype) chez BYR Games Stand 09.12

On continue dans l’amusement libérateur, fini le gros jeu. Sauce qui peut est un jeu d’ambiance qui donne faim, dégusté avec l’équipe Belge de BYR Games. Après nous avoir servi à boire il y a deux ans, BYR nous sert les frites et la sauce qui va avec.

Ayant en main des cartes frites et 1 fricadelle, les joueurs posent simultanément sur la sauce, la carte choisie pour ce tour. Si la carte posée est seule, on mange et on garde, sinon la frite est stockée pour le prochain tour. On abrège un peu mais vous avez le principal.

On a bien rigolé et sans se tacher !!! A venir courant 2022.

Note spéciale à Ben & Romain rencontrés sur place 🙂

Voyage au centre de la terre (version XL) chez Origames Stand 10.08

1-50 joueurs, 10 ans et +, 20 minutes
Auteur: Alberto Millan
Illustrateur : Pedro Soto
Editeur: Origames

Sortie en Mars 2022

Voyage au centre de la terre est un flip & write qui visuellement attire l’œil par sa référence à la Jules Vernes.

Un flip & write qui rappelle ses ainés mais qui propose une expérience dans laquelle il ne faut pas chercher à optimiser sa partie mais à prendre les choses avec philosophie et tenter de sauver sa vie en sortant intact de l’aventure. On collecte des ressources, on cherche de l’eau, on évite les éboulements.

Mélange de mécaniques qui ont un beau succès (flip & write qui rappelle Welcome To et passer sa carte à son voisin qui rappelle Cartographers) mais la sauce prend pour les 2 tiers de la team. La 3ème étant restée dubitative et perplexe du fait de l’aléatoire omniprésent et la mort subite qui élimine les joueurs (qui doivent attendre la fin de partie en regardant les autres).

Les autres 2 tiers de la team ont bien aimé le jeu pour sa frustration (marre des bonus à gogo dans les flips & write).

Les déambulations de Gégé

Retrouvez nos articles du FIJ :

  • Dans notre Radar
  • Journée 1 : Terraforming Mars Ares Expedition chez Intrafin, Proto Expo 58 chez GaG, Proto Humanity chez Bombyx, Ephios chez Disto Studio, Galileo Project chez SWAF et la navette Ganymede 3D de Gégé !
  • Journée 2 : Mille Fiori chez Schmidt, Encyclopedia chez Holy Grail Games, Pessoa chez GaG.
  • Journée 3 : Circadians: Chaos Order, It’s a wonderful kingdom chez La Boite de Jeu, Le petit fantôme chez Atalia, Proto Sauce qui peut chez BYR Games, Voyage au centre de la terre chez Origames
  • Conclusion: notre podium, nos jeux non découverts, micromacro dans la ville, les délires de Gégé …
A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

  1. Merci pour ce CR.
    Je note Circadians, cela a l’air chouette.

    Tout aussi dubitatif sur Voyage au centre de la terre seul jeu de cette liste que j’ai également joué. Tout en reprenant des idées de Welcome To et Cartographer, tout est moins bien je trouve. Les prises de décision semble évidente à tous les tours et même si la thématique est sympathique elle n’est pas du tout respecté (on dessine des tunnels où l’on souhaite sur la feuille.. Pas du tout l’impression de progresser dans une exploration).

    Bref gros flop pour ma part.

    • Pas convaincue non plus, trop aléatoire à jouer, très hasardeux. Mais cela peut permettre de le jouer en famille facilement et les illustrations des cartes sont réussies.

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. FIJ 2022 : journée 1 - GeekLette
  2. FIJ 2022, déjà fini! - GeekLette
  3. Paris est ludique : la sélection de jeux de société à ne pas rater - GeekLette
  4. FIJ 2022 : journée 2 - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*