FIJ 2022 : journée 1

Arrivées mercredi après-midi, nous avons pu profiter de la table de notre Airbnb pour sortir une boite de jeu amenée pour l’occasion

Prologue: on est en mode festival activé, tous les jeux que nous évoquons ici ont été joués sur UNE SEULE PARTIE. Avis à lire avec précaution donc.

Terraforming Mars: Expédition Ares (à l’appartement loué lol)

1–4 joueurs, 14 ans et +, 45–60 Min
Complexité: 2.92 / 5
Auteurs: Sydney Engelstein, Jacob Fryxelius, Nick Little (I)
Illustrateurs: William Bricker, Garrett Kaida, Nio Mendoza, Justine Nortjé + 2 more
Editeurs: FryxGames, Stronghold Games (Intrafin pour la VF)
Mécanique: Jeu de cartes

35,95 € chez Philibert / 35,90 € chez Ludum

En hors d’oeuvre et en attendant l’ouverture des portes du FIJ, nous avons pu essayer la version Expédition Ares de TM.

Très bonne surprise pour nous, une version épurée et encore plus recentrée sur les cartes qui nous a clairement convaincue. Attention, une seule partie au compteur et prévoir un temps certain : jeu de cartes ne signifie pas partie plus courte.

On apprécie énormément la reprise de mécanique de Race for the Galaxy, ce qui permet de jouer sans temps mort et en simultané. Le jeu est extrêmement lisible, les règles limpides et si notre début de partie était un peu laborieux on sent la montée en puissance jusqu’au dénouement.

Sur une partie, nous ne pouvons pas (encore) dire qu’il fait doublon avec Terraforming Mars mais nous ne sommes pas sure que les personnes qui ont déjà fait 100 parties de TM y trouvent un souffle nouveau, une satisfaction à long terme. Qu’en pensez-vous?

Expo 58 chez Geek Attitude Games stand 12.09

1-4 joueurs, 14 ans et +, 75 minutes
Auteur: Alain ORBAN (Hippocrate, Tournay, Troyes…)
Illustrateur: Baudouin DEVILLE
Editeur: GaG
Mécanique: Gestion de main
Sortie 2022, PROTOTYPE jouable au FIJ

On attaque le festival avec le plat de résistance avec un prototype proposé par GaG sur le thème de l’exposition universelle de 1958 à Bruxelles.

Nous jouons des visiteurs qui déambulent dans l’exposition, visitent des pavillons pour lesquels ils peuvent voter, fréquentent les restaurants et se baladent dans les jardins du site.

Mécanique plutôt originale puisqu’on doit gérer les déplacements, l’amélioration des cartes dont la valeur sert à la fois de monnaie pour acquérir les pavillons et puissance de déplacement (en téléphérique 🙂 ) ou de vote. Pendant son tour, nous jouons les 5 cartes de notre main. Beaucoup de points de détail imbriqués qui en font un challenge intéressant pour tout joueur aguerri.

La couverture laisse présager un travail thématique minutieux et soigné.

A rejouer certainement dans sa version définitive.

On espère jouer à Pessoa dans les prochains jours mais on ne regrette absolument pas d’avoir découvert ce jeu.

Humanity chez Bombyx Stand 14.02

2-4 joueurs, 14 ans et +, 45 minutes (durée optimiste)
Auteur: Yoann LEVET
Illustrateur: Paul CHADEISSON, Rémi PAUL
Editeur: Bombyx
Mécanique: Gestion de ressources de temps et placement de tuiles et ouvriers
Sortie prévue fin 2022

Nous voilà sur Titan en 2097, les joueurs développent une base en assemblant des modules pour réaliser des expériences et faire avancer la recherche.

Encore un prototype mais extrêmement bien avancé , d’un auteur que nous respectons beaucoup depuis Myrmes (#MonPremierJeu lol).

Nos actions sont symbolisées par des rovers qui disposent d’une puissance pour produire des ressources (carbone, glace, électricité, insecte…) qui permettent d’acheter des modules et des capsules scientifiques. A votre tour, vous activez un de vos rovers (soit pour produire soit pour aller chercher des tuiles).

Le jeu se joue en 3 manches et monte en puissance avec des modules de plus en plus sophistiqués.

Un thème spatial qu’on adore même si on ne projette pas totalement. La gestion du temps symbolisée par une roue qui supprime des modules et immobilisent ou non nos rovers est assez originale même si nous n’avons pas pu en saisir toute la teneur (mode festival, partie accélérée qui a empêché une planification totale de nos actions). On a particulièrement aimé: la piste de science qui se remet à zéro entre chaque manche et le faible nombre d’objectifs qui reste pertinents et qui n’est pas acquis pour toute la partie.

Note spéciale pour Thibaut pour des explications de règles aux petits oignons. A rejouer en version définitive en espérant les ajustements niveau lisibilité.

EPHIOS chez Disto Studio stand 09.14

2–4 joueurs, 12 ans et +, 20–45 Min
Auteur: WaDri
Illustrateur: Quentin Hell
Editeur: Disto studio (distribué par nos fées violettes les Pixie)
Mécanique: gestion de main, choix d’action
19,90 € chez Ludum / 19,90 € chez Philibert (jeu en VF déjà disponible)

Jeu au parti pris graphique surprenant dont les parties sont courtes et nerveuses. L’aide de jeu est simple et claire. Attirées par les illustrations, nous avons fait une partie à 3, même si nous ne sommes pas le cœur de cible de ce petit jeu de cartes. On est cependant resté sur notre faim avec le mode standard que propose le jeu ; une version campagne ajoute un nombre de cartes conséquent (qui nous manquait dans la partie initiale). Nous avons donc acheté le jeu pour la campagne qui correspond peut-être plus à nos attentes et pour soutenir un éditeur émergent.

Galileo Project chez Sorry We Are French (Stand 13.05)

2–4 joueurs, 30-60 minutes
Auteur: Adrien Hesling
Illustrateur: David Sitbon
Editeur: Sorry We Are French
Mécaniques : combos, construction de moteur

Sortie Essen 2022 donc PROTOTYPE

Pour terminer cette journée et malgré une fatigue bien installée, on ne peut que jouer Galileo Project, digne successeur de Ganymede et son extension. Pas complètement objectives car on adore l’univers de Ganymede. On se retrouve ici en terrain familier avec un jeu tiré à 4 épingles et une iconographie claire et qui permet de prendre en main facilement le jeu.

Attention, le jeu est plus velu que Ganymede, il y a plus de choses à faire et à surveiller. La nouveauté c’est deux pistes d’influence Rouges / Bleues qui vont conditionner les cartes Robots ou Personnages auxquelles on aura accès. Mais, nous ne pouvons être présents que sur UNE SEULE des deux pistes ce qui impose des choix judicieux et anticipés pour saisir les bonnes cartes. De plus, les 4 pistes des satellites de Jupiter sont associées aux cartes Robots. Difficile de résumer les règles en quelques lignes mais les tours sont relativement simples et les combos peuvent vite s’enchainer.

A votre tour, vous utilisez votre influence pour recruter un Personnage pour son effet immédiat ou le stocker pour son scorage de fin de partie, ou vous dépensez votre influence pour obtenir un robot qui vous fera évoluer sur la piste du satellite auquel il est associé ou vous pouvez acquérir une technologie. Des objectifs de fin de partie sont revendiqués en cours de partie et lorsque 10 robots sont obtenus par un joueur, cela met fin à la partie une fois la manche terminée.

Photo d’Olivier

Pas de soupe de points au final, c’est clair jusqu’au bout. On cumule principalement les points des satellites, des personnages, des objectifs revendiqués et des technologies.

On sent bien toutes les possibilités stratégiques offertes par le jeu. Faut dire que Matthieu Verdier a un talent fou pour accompagner les joueurs durant leur partie. Il maitrise parfaitement son sujet et on a particulièrement apprécié ses interventions. On n’est du coup vraiment pas déçu par ce que propose le jeu. C’est une attente de Cannes absolument validée pour nous. On attend sa sortie avec impatience.

La partie a aussi été très agréable grâce aux deux joueurs qui font partie de la Team Espace & Exploration (le magazine). Ca nous a fait plaisir de rencontrer la team qui a participé au jeu « à la recherche de la planète X »

La navette 3D de Ganymede

Géraldine a fait une formation de fabrication additive et a demandé à Sorry We Are French si elle pouvait reproduire la navette de la couverture de Ganymede. Elle a donc modélisé, imprimé, peint une navette de plus de 55 cm et l’a offerte en cadeau à Emmanuel Beltrando. Cette navette n’est pas qu’un objet artistique… puisqu’on peut aussi y ranger le jeu… (avec son extension) c’est pas beau la vie 🙂

On fera un article complet pour vous expliquer tout ça.

Les déambulations de Gégé au FIJ

Un petit partage des meilleures photos 🙂

Conclusion

On a profité du calme, sans public, pour découvrir quelques gros jeux et aller au bout des parties, ce qui est moins acquis pour les jours suivants selon l’affluence attendue.

Si les allées sont clairement moins remplies, on a largement de quoi faire pour les deux autres prochains jours.

Et pour aller plus loin

Retrouvez nos articles du FIJ :

  • Dans notre Radar
  • Journée 1 : Terraforming Mars Ares Expedition chez Intrafin, Proto Expo 58 chez GaG, Proto Humanity chez Bombyx, Ephios chez Disto Studio, Galileo Project chez SWAF et la navette Ganymede 3D de Gégé !
  • Journée 2 : Mille Fiori chez Schmidt, Encyclopedia chez Holy Grail Games, Pessoa chez GaG.
  • Journée 3 : Circadians: Chaos Order, It’s a wonderful kingdom chez La Boite de Jeu, Le petit fantôme chez Atalia, Proto Sauce qui peut chez BYR Games, Voyage au centre de la terre chez Origames
  • Conclusion: notre podium, nos jeux non découverts, micromacro dans la ville, les délires de Gégé …
A propos de GeekLette 693 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

7 Comments

  1. Intéressants articles merci !

    On a pu tester Arès aussi et la table était unanime : nous étions partis pour un achat à l’aveugle et nous avons finalement tous passé notre tour…

    La lisibilité des cartes (l’iconographie parfaite de TM reprise… mais pas pour tous les effets immédiats des cartes qu’il est donc impératif de lire systématiquement pour ne rien rater…) et la fluidité de certains effets (les cartes dont la production dépend d’un critère qu’il faut réévaluer quand le critère évolue…) nous ont surpris, quand on voit comment TM est propre sur ces aspects.

    Sur la partie en elle même, sûrement pas de chance mais j’ai tiré sans exagération 80% de cartes vertes pendant toute la partie ce qui coupe de tout un pan d’actions (constructions et actions) et est très frustrant (en plus de mener à une large défaite). Vraiment une mauvaise expérience d’une heure quarante quand même… Les autres à la table, ont eu beau avoir des jeux plus équilibrés, ils n’ont pas été plus emballés.

    Dommage, parce que la mécanique des actions choisies simultanément amène de la fraîcheur mais le reste est trop proche pour réellement renouveler l’expérience.

    Le jeu n’a pas convaincu les fans de TM que nous sommes et je serais curieux d’avoir d’autres avis

    • En effet, il peut faire doublon dans la ludothèque et laisser les joueurs qui ont fait tourner TFM en long et en large sur leur faim mais il nous semble plus facile à sortir avec de nouveaux joueurs et le système d’action simultané élimine tout temps mort, on a aimé notre partie et investi dans le jeu. A voir sur plusieurs parties, le festival étant un évènement ou les retours se font sur une partie, voire quelques manches quand les jeux sont vraiment très longs.

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. FIJ 2022 : journée 2 - GeekLette
  2. FIJ 2022 : journée 3 - GeekLette
  3. FIJ 2022, déjà fini! - GeekLette
  4. Paris est ludique : la sélection de jeux de société à ne pas rater - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*