Essen Spiel21 à la maison (Team Toulouse) : Jour 3

Un troisième jour sous le signe de la fatigue, je ne vous le cache pas. La lecture des règles commence à nous peser sérieusement. Et quand on se met à lire pendant 1h ou 1h30 et que le jeu ne nous plait pas forcément, la perte de temps et d’énergie nous sape un peu le moral.

Oath : chronicles of Empire & Exile

1–6 joueurs, 14 ans et +, 45–120 Min
Complexité BGG: 4.00 / 5
Auteur: Cole Wehrle
Illustrateur: Kyle Ferrin
Editeur: Leder Games
Jeu acheté
99 € chez Philibert en anglais

Autant le dire de suite, la règle n’est pas difficile, elle est juste imbuvable. Pour Root on s’est investi, ça valait la peine car ça nous plaisait. La mécanique de Oath n’étant pas aussi sympa que Root, on a eu du mal… Quelques idées sont bonnes mais ces mêmes idées sont alourdies par des mini points totalement inutiles pour un jeu qui n’a déjà rien d’exceptionnel. Donc on s’enfonce, dans les méandres d’une règle aux milles points….

Pourtant Feudum ça nous connait, même pas peur, on adore même. Mais quand on sait pas où chercher dans les règles, qu’on en est à notre 6ème nouveauté de plus de 20 pages de règles en anglais, qu’on est fatigué et bien, vous obtenez un arrêt immédiat de la partie après 2 manches. Pourtant j’ai essayé… j’ai voulu y croire, j’ai même insisté pendant l’explication des règles LOL

Le jeu, peut-être, mérite, comme Root, un peu de reconnaissance et plus de parties. Mais il y a des jeux qui sont tout aussi velus et dont les règles sont parfaitement écrites et les mécaniques fluides. Donc on préfèrera parler de ces jeux là plutôt que de passer 3h à essayer de comprendre une pauvre action de merde avec une aide de jeu incomplète. En 2021, règles illisibles + aide de jeu à pleurer c’est presque inadmissible voire indécent.

Oui je suis très énervée. Et si la traduction c’est du mot pour mot, la localisation servira à quelques gamers qui ont envie de passer plusieurs parties dessus et auront le temps de décortiquer les règles.

Mais ce ne sera pas nous.

Concernant les mécaniques, il faut pas 87 pages de règles pour expliquer qu’on a un certain nombre de points d’actions à dépenser qui diminuent selon les forces armées utilisées : déplacement, ajout d’armées, achat de reliques, …. Et là ça fait rêver !!!! Jusqu’à ce que pour chaque action, il faille expliquer 12 points de règles parce que tu gagnes si, mais pas si, tu perds ton truc si telle chose arrive, ah mais là ta vision est jouable que si 3 autres sont sorties… mais ta bannière là, faut des faveurs, mais pas pour l’autre bannière… euh tsé quoi? On joue à Feudum et on revend Oath le plus rapidement possible.

Je crois que c’est la 1ère fois que je m’énerve autant. On va mettre ça sur le compte de la fatigue mdr

Squaring Circleville

1–4 joueurs, 12 ans et +, 90–120 Min
Complexité : 3.00 / 5
Auteur: Matt Wolfe
Editeur: Harald Lieske
Editeur: Spielworxx
Jeu acheté

Vous allez rire ! Après Oath, on ouvre, on installe Squaring Circleville et il manque 12 marqueurs. La goutte d’eau?! Non 🙂 et heureusement, l’éditeur le sait et va corriger l’erreur de fabrication dès que possible.

Et je conclus de suite : Squaring Circleville est une belle surprise. Je dis pas qu’on fera 30 parties mais il y a de très bonnes idées et c’est super agréable de détruire pour reconstruire. Le plateau se transforme sous vos yeux. J’aime!

Côté mécanique, vous avez une roue sur laquelle votre meeple va se déplacer pour faire l’action de la couleur de la case sur laquelle il s’arrête et l’action de la couleur de la rondelle la plus haute. Chaque couleur est reliée à une action dont l’aide de jeu est absolument parfaite (longue mais parfaite). La rondelle sera, à la fin du tour du joueur, récupérée pour upgrader son plateau. J ADORE !

Une fois les règles assimilées, on a démarré et on a tous été séduit! [ big up à Vir pour la lecture des règles en anglais et la traduction immédiate, tu es prête pour le Spiel !!! ]

Spielworxx a ce petit quelque chose : de nouveau, de fluide, de très mécanique. J’aime Tharos chez eux, j’aime Squaring Circleville. Si vous aimez cet éditeur, vous ne serez pas dépaysé. En voilà un éditeur qui propose à chaque fois quelque chose de nouveau malgré le côté totalement Allemand / épuré du plateau.

Ce qui est marrant c’est qu’on a parlé avec Rachel et la team de l’évolution de nos goûts. Après des jeux familiaux +, des jeux stratégiques voire euro games, on a besoin de jeux où il se passe quelque chose autour de la table. Ce que l’on appelle sur BGG : « les thematic euro ». Un peu comme Nemesis, Star Wars Rebellion. Bon c’est pas vraiment euro mais des jeux velus à thème fort.

Et là on tombe sur Squaring Circleville et y a rien de ça donc on aime encore les euro games hahaha (mais pas tous faut croire et certainement pas au même moment, selon l’humeur…).

Bref, ce jeu marche. La mécanique est top et surtout après plusieurs tours vous vous apercevrez qu’il y a de GRANDES choses à faire et que ce sera pas facile de regarder partout, faire en fonction des autres, des points, des tuiles qui arrivent…

L’interaction est présente, le plateau central évolue, votre plateau est upgradé, la mécanique est chouette : que demander de plus?! une belle surprise !

Bitoku

1–4 joueurs, 12 ans et +, 120 Min
Complexité : 3.00 / 5
Mecha: Collection, Placement d’ouvriers (dés)
Auteur: Germán P. Millán
Illustrateur: Edu Valls
Editeur: Devir (Stand 3F103)
Jeu offert par Devir

On a terminé la journée à 2 joueurs (pensée positive pour Angé), du coup j’en ai profité pour faire découvrir Bitoku à Vir.

3ème partie pour moi et j’ai toujours envie d’y rejouer. Je vous laisse aller lire les avis du jour 1 pour plus de détails.

Bitoku sera probablement mon jeu préféré du Spiel 21 (en tous les cas, des jeux que j’ai joué). Ah !!! et j’ai trouvé un tout petit défaut, on boude trop l’une des actions (celle qui donne des ressources), que ce soit l’emplacement ou les cartes qui donnent des ressources. Du coup, c’est dommage. On défausse en premier celles-ci et on ne va jamais là où on récupère des ressources car on les trouve ailleurs. Dommage que sur 5 endroits on en délaisse un.

Et le Spiel ? L’animation à la maison ?

On continue à compléter notre mur des victoires ! Et pour les parties abandonnées, c’est le joueur qui a lu les règles qui colle le meeple à sa couleur mais il met un cadeau dans la boite mystère en contrepartie ! Faut pas déconner non plus.

Vu les résultats, on ne peut pas dire qu’une seule personne rafle tout 🙂

  • Angé : 2 victoires
  • GeekLette : 2 victoires
  • Stéphane : 2 victoires
  • Gégé : 1 victoire (elle n’a fait qu’une partie)
  • Rachel : 1 victoire (on pense fort à toi)
  • Vir : 1 victoire

remarquez le beau dessin de El Stefano… à côté de Oath LOL

La boite mystère se remplit aussi. On verra ça dimanche. Je vous prendrai des photos 🙂

Concernant les Welcome Bag, je peux en parler car tout le monde les a eu. Avec Gégé, on a préparé des cadeaux pour les joueurs 🙂

  • des bols à ressources en 3D (avec bec verseur) ==> ça fait fureur !!!
  • un tapis (qui fait office de piste à dés) représentant un patron pour les tailles des cartes [ merci à Pat qui a repéré l’idée au Passe Temps, qui l’a sur son comptoir ]
  • les badges d’identité
  • les badges
  • les meeples autocollants à leur couleur pour le mur des victoires
  • des conneries à bouffer
  • un sac avec leur phrase fétiche

Bref, vous l’aurez compris on se marre bien ! ^_^ on manque de jeux mais pas d’humour

Et heureusement la Team Nord est à Essen pour vous donner des avis plus à la page 🙂

A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Surpris par les avis négatifs dans votre bilan je suis venu chercher ici plus d’information sur votre expérience avec Oath… et je crois que le point-clé est ‘on en est à notre 6ème nouveauté de plus de 20 pages de règles en anglais, qu’on est fatigué’.

    J’évacue tout de suite une remarque qui m’a fait râler : les règles sont claires à 90% (seul l’action campaign demande de s’y reprendre à plusieurs fois pendant la première partie, son caractère abstrait n’aidant pas à en mémoriser toutes les subtilités) et les points dont on a besoin se trouvent rapidement dans le livret de règles complet grâce à un index impeccable.
    Deuxième petit point : si vous n’avez pas fait le premier tour en suivant le guide pas-à-pas qui permet de montrer les différentes actions les unes après les autres en les contextualisant et rend les règles digestes, je comprends tout à fait que vous soyez passé à côté du jeu.

    Cela mis à part, Oath n’est pas un jeu fait pour être découvert en marathon/festival. Les règles ne sont pas intuitives tant qu’on n’a pas joué, certains éléments sont assez abstraits (notamment les deux ressources, la faveur et la connaissance) et on a du mal à voir les tenants et les aboutissants de nos actions. J’ai fait faire 3 premières parties à différents groupes de joueurs et à chaque fois c’était pareil, les deux-trois premières manches leurs paraissaient complètement nébuleuses avant que le brouillard ne se lève, qu’ils intègrent les imbrications des différents systèmes… et qu’ils se prennent au jeu. Tout se met à faire sens et on se projette complètement dans le jeu même si on ne saisit pas toutes les subtilités (la négociation entre le chancelier et les exilés à l’air de souvent passer à la trappe quasi-systématiquement à la première partie alors que c’est une pierre angulaire du jeu.
    A la deuxième partie (qu’on m’a réclamé rapidement), je vous assure que tout le monde est au taquet dès le départ !

    J’ajouterai qu’écrire ‘un jeu qui n’a rien d’exceptionnel’ sur deux manches alors qu’il est conçu pour être joué sur le long terme me semble incroyable. Juge-t-on un jeu de rôle touffu (car Oath en reprend l’essence, à savoir l’évolution d’un monde par les actions des joueurs et leurs conséquences) au bout d’une heure ?

    Bref, donnez-lui une vraie chance en attaquant le jeu à tête reposée (et surtout pas plus de 4 joueurs à la première) vous ne le regretterez pas !

1 Trackback / Pingback

  1. Essen Spiel21 à la maison (Team Toulouse) : Jour 5 (le petit dernier) - GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*