Confinement: semaine 1

Comme beaucoup d’entre vous le savent, je suis en télétravail et pour moi le confinement n’a pas changé grand chose dans mon activité professionnelle quotidienne. Je continue de travailler à temps plein. Ceci dit, il faut admettre quand même que la cadence est loin d’être infernale car tout ne dépend pas de moi, et parfois j’attends un peu.

Mais on n’est pas là pour parler de ça, quoi qu’un peu parce je ne joue pas toute la journée du coup lol (sauf hier, samedi, où on a beaucoup joué sinon on joue un peu le soir).

Du coup, confinement oblige, on a pu ressortir les jeux qu’on apprécie sans avoir à relire la règle.

Abomination

Nom exact: Abomination: The Heir of Frankenstein
2–4 joueurs, 13 ans et +, 2h
Auteur: Dan Blanchett
Illustrateurs: Mikhail Palamarchuk, Tony Sart
Editeur: Plaid Hat Games & Rebel
Chez Philibert en anglais à 67,95 €

A deux, Abomination ressemble plus à gros jeu d’optimisation et de gestion qu’à un jeu de frustration. En effet, on ne se gêne pas autant que si l’on jouait à 3 ou 4. C’est peut-être finalement ça qui nous plait bien, réussir à donner vie le plus vite possible à sa créature, espérant quand même embêter l’adversaire sur la prise de cadavre sous son nez.

Le thème est tellement bien rendu!!!! Si vous allez au cimetière, vous aurez plutôt des os, à la morgue un peu de sang frais en plus d’autres joyeusetés…, par contre si vous vous transformez en assassin, forcément la récolte est très bonne. Mais … évidemment il y a un mais… on a beau être dans un jeu glauque, sombre, noirrrr ; il faut tenter de conserver son humanité et sa réputation sinon on perd des PV lors du décompte.

Abomination est un jeu de pose d’ouvriers avec 3 grandes phases :

  • une phase d’événements
  • une phase d’action (où vos ouvriers vont dépouiller des cadavres dans Paris ou vont travailler dans votre laboratoire).
  • une phase de construction de votre créature ; vous dépensez les ressources gagnées (muscles, os, sang…) pour intégrer des jambes, des bras, la tête, le torse… ou pour les améliorer en ajoutant de la peau. C’est aussi à ce moment là qu’avec un peu d’électricité vous pourrez tenter de donner vie à un ou plusieurs membres de la créature. Ça se joue aux dés mais des cartes vous permettent de relancer et/ou ignorer les effets négatifs. Gare à la perte des membres durement gagnés… mais vous pourrez les recréer en regagnant les PV associés.

Le jeu se termine quand on a dépassé le compte tour ou quand chaque membre d’une créature est éveillé…

On aime toujours autant ce jeu. Malgré qu’il soit en anglais (sur les cartes, l’anglais est nécessaire, et en tant que premier joueur aussi car c’est lui qui tire les cartes événements et qui choisit parfois sur qui ça tombe).

Un must have dans la pose d’ouvriers !

Ugo

2–4 joueurs, 10 ans et +, 40 minutes
Auteurs: Ronald Hoekstra, Thomas Jansen, Patrick Zuidhof
Illustrateur: Franz Vohwinkel
Editeurs: IELLO, KOSMOS, PLAYthisONE
en rupture, disponible chez Okkazeo à partir de 5 €

JEU NON EXPERT. JOUE ENTRE MIDI ET DEUX.

Ugo propose un jeu de pli en 4 manches très malin. Le premier joueur change à chaque manche. Chaque joueur reçoit 10 cartes (qu’il gardera durant toute la manche).

Le premier joueur joue une carte de sa main au centre de la table. Les autres doivent suivre avec la même couleur de cartes (et s’ils n’ont plus cette couleur de carte, ils doivent jouer autre chose). Celui qui remporte le pli est celui qui a mis la plus forte carte (en cas d’égalité c’est le 1er à avoir posé la plus forte carte) et ce qu’elle que soit la couleur.

Quand vous gagnez un pli ou quand vous perdez, il est possible de gagner des agriculteurs à placer sur votre plateau. En effet, votre plateau personnel comporte 5 zones pour les 5 couleurs. Les deux premières zones sont gratuites, les autres nécessitent de plus en plus d’agriculteurs.

Quand vous gagnez des plis, vous mettez les cartes d’une même couleur dans une zone. Donc essayez de poser un 8 à la place d’un 2 par exemple selon les plis gagnés. Et c’est là toute la force de ce jeu. Car en fin de manche, vous allez additionner les cartes tant que les agriculteurs sont là, si une zone n’a pas été correctement remplie par les agriculteurs mais qu’elle comporte des cartes, vous perdez 5 points.

On y joue volontiers entre midi et deux durant le confinement.

Underwater cities (solo)

1 à 4 joueurs, 12 ans et +, 40 minutes par joueur
Auteur: Vladimír Suchý
Illustrateurs: Uildrim, Milan Vavroň
Editeur: Delicious Games (francisé par Atalia)
44,90 € chez Philibert

On en a déjà beaucoup parlé mais pour la première fois j’ai testé le mode solo du jeu de base deux fois, c’est dire si j’ai aimé.

Pas du tout experte du mode solo, je dois quand même avouer que j’ai énormément apprécié ma partie parce que je n’avais pas beaucoup de manipulations (d’ailleurs très très peu) à faire à la place de mon adversaire.

En effet, ce jeu de pose d’ouvriers revisité a un mode solo particulièrement clair. Au début du jeu, un adversaire virtuel va occuper 1 zone de chaque couleur, la plus à droite (donc 3 actions ne pourront pas être jouées sauf cartes spéciales). Et à chaque début de manche, ses jetons vont avancer d’une case. Donc on peut savoir que, durant la manche suivante, ces 3 prochaines actions ne seront pas dispo donc autant les faire maintenant… C’est un peu plus calculatoire du coup.

Par contre, si, durant une manche, vous n’êtes pas montés sur la piste de fédération, l’adversaire occupera une 4ème position. Et là ça devient tendu mais tellement géniallll. Gros coup de bol pour moi, à ma seconde partie, tout au début en plus, j’ai eu la carte qui fait avancer sur la piste de fédération à chaque construction de ville, donc j’ai fait en sorte d’en faire une par manche histoire d’être tranquille.

Si vous arrivez à relier 7 cités et faire plus de 100 points, vous gagnez. J’étais à 98 points pffff mdr

Superbe première expérience du jeu solo. Je vais m’essayer à d’autres jeux durant le confinement mais l’extension me fait de l’oeil.

Clank dans l’espace

2 à 4 joueurs, 13 ans et +, 1h
Auteur Paul Dennen
Illustrateurs: Rayph Beisner, Raul Ramos, Le Rastislav, Nate Storm, Franz Vohwinkel
Editeur: Renegade
En VF à 46,90 € chez Philibert

On aime toujours autant ce jeu ! 9ème partie en 2 ans, il est pas prêt de quitter la ludothèque.

Fichtrement bizarre, on oublie TOUT LE TEMPS de prendre des photos, tellement pris dans le jeu ! Et puis, bon, vu que je perds systématiquement, inconsciemment, je ne dois pas avoir envie d’immortaliser l’instant hahahaha. Et oui, j’ai pris 62 à 0 (je suis morte)… (ce n’est pas son meilleur score à Gégé ; j’ai déjà pris 127 points à 0).

Clank dans l’espace est un jeu de deck building dans lequel vous devez aller chercher 2 codes d’accès dans 2 salles différentes d’un vaisseau remplis de méchantttts pour atteindre la zone de contrôle et y voler un artefact avant de revenir dans votre vaisseau sain et sauf (celui qui, en plus, s’échappe via une capsule de sauvetage gagne 20 points supplémentaires).

photo prise lors d’une partie en gite avec la team parisienne 🙂

Evidemment, pour faire tout ça, vous allez faire du bruit (clank)… et chaque bruit pourrait vous coûter la vie car ces « bruits » (cubes) sont mis dans un sac en toile à des moments clés de la partie, et plus on avance dans le jeu, plus on pioche des cubes dans le sac… et si on pioche les vôtres, votre piste de vie se remplie… jusqu’à la mort.

Ce jeu est malin comme tout, beau, et la jouissance suprême de piocher les cubes des autres pour les faire crever c’est tellement bon, enfin… pour l’instant… c’est plutôt moi qui crève (d’ailleurs je n’ai pas pu récupérer un artefact cette fois-ci).

Otys

2–4 joueurs,14 ans et +, 60 Min
Auteur: Claude Lucchini
Illustrateur: Paul Mafayon
Editeurs: Pearl Games, Libellud
35,90 € en VF chez Philibert

Otys, c’est notre petit jeu à nous. Pas vraiment expert, mais on le ressort avec grand plaisir deux à trois fois par an, quand on a le temps. Et c’est justement le cas. Le confinement permet de rejouer sereinement aux jeux passés trop vite.

Otys ne fait pas l’unanimité (cf notre battle POUR et CONTRE), et pourtant il a tout ce qu’il faut pour plaire autant aux gamers qu’aux casuals qui veulent pousser la réflexion.

Dans Otys, vous disposez d’une équipe de plongeurs avec des capacités différentes. A chaque « étage » de votre secteur de plongée, vous allez pouvoir stocker des ressources. Et pour répondre à des commandes (qui rapportent des points, et à 18 points c’est gagnééééé), vous allez activer un étage, donc jouer 2 actions : l’action de l’étage + le pouvoir du plongeur. Une fois ces actions effectuées, votre plongeur remonte à la surface et ceux du dessus descendent d’un étage. Evidemment vous pouvez garder le plongeur si vous avez de bouteilles d’oxygène, etc

Il faut aussi savoir qu’une fois l’étage activé, vous ne pourrez pas le rejouer (sauf si vous récupérez tous vos pions étage ou sauf pion spécial qui change les actions des étages pour faire chier les adversaires ahahahah).

Quand on respecte une commande, on le fait à un seul étage. C’est à dire que les ressources demandées sur la commande doivent être toutes à un seul étage. C’est ça que j’adore dans Otys.

Ce jeu est très chouette (malgré quelques pépins de matos qui ont du être résolus car j’ai la version 1).

Carcassonne

2–5 joueurs, 7 ans et +, 30 à 45 minutes
Auteur: Klaus-Jürgen Wrede
Illustrateur: Doris Matthäus, Anne Pätzke, Chris Quilliams, Klaus-Jürgen Wrede
Editeurs: Hans im Glück …
A partir de 10 € en occasion

Gégé voulait rejouer à Carcassonne après le rangement / tri de la ludothèque. En plus, on s’est rendu compte qu’on avait 3 boites : 2 boites normales + la version hiver.

Non expert du tout, car à partir de 7 ans, il se joue très bien, Carcassonne est un des gros succès du jeu de société. Depuis 2000, des millions de boites ont été vendues.

Dans Carcassonne, vous disposez d’une équipe de meeples (hihi) qu’il va falloir placer intelligemment. En effet à votre tour de jeu, vous posez une tuile adjacente à une tuile existante (évidemment, les chemins, les villes, les prés doivent correspondre). Une fois la tuile posée, vous avez la possibilité de placer un meeple sur la tuile que vous venez de poser : soit sur la route, soit dans le pré, soit sur la ville, … et selon vos placements de meeple, vous gagnerez des points soit selon conditions durant la partie soit en fin de partie.

Vous ne disposez pas d’une multitude de meeples, donc il faut savoir quand ne plus avoir besoin d’un meeple et quand se dire qu’il vaut mieux en récupérer quelques uns.

Ce jeu est hyper simple et rapide, on construit nos villes, etc le centre de la table est chouette. La map n’est jamais la même d’une partie à une autre, elle se découvre au fur et à mesure des poses de tuiles.

On n’a jamais joué les extensions, faudrait peut-être qu’on s’y mette.

A propos de GeekLette 605 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Pour otys je plussoie à 1000% !
    Concernant Carcassonne, j’y jouais avec une petite variante: on démarrait avec une main de 3 tuiles qu’on renouvellait à la fin de son tour;ça permettait de ne pas trop dépendre de la pioche

1 Trackback / Pingback

  1. Confinement: semaine 2 – GeekLette

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*