Underwater cities, vers les profondeurs, et au delà…

Jeu de Vladimir Suchy

1 à 4 joueurs, 12 ans et +, 40 minutes par joueur
Auteur: Vladimír Suchý
Illustrateurs: Uildrim, Milan Vavroň
Editeur: Delicious Games (francisé par Atalia)
44,90 € chez Philibert

Premier jeu de l’éditeur tchèque Delicious Games, Underwater Cities était attendu avec impatience dans sa version VF pour prendre place dans la ludothèque familiale.

C’est chose faite et cela nous a permis de passer de bonnes soirées cet été à sauver l’Humanité en érigeant nos cités sous marines (et en faisant fi de la pollution plastique existante des mers et océans ce qui complexifie largement la tâche…oups je m’égare…)

Underwater pour quoi faire ?

Le but du jeu est donc de développer ses métropoles soumarines, de façon autonome et d’approvisionner les cités de la surface : pour cela, on développe des fermes de varech (miam, en bouillie c’est délicieux!) , les laboratoires et les usines de plastacier pour ériger nos villes et tunnels.

Premier constat : la boite n’est pas très grande mais beaucoup de matériel à l’intérieur : cartes, dômes des villes, ressources, plateau central et plateaux individuels… Certes, la qualité n’est pas époustouflante (pas d’effet waouh en ouvrant la boite, bien au contraire), les plateaux individuels sont très legers, les jetons ressources en carton.. ; mais en cette période inflationniste en terme de prix des jeux, on reste dans des prix en dessous de 50 € pour un jeu expert…On peut le regretter mais cela n’empêche pas de jouer , (à conditions de ne pas bouger dans tout les sens devant la table de jeu, joueurs nerveux et mauvais perdants s’abstenir!!) et d’y prendre du plaisir, d’autant plus que les règles sont très bien écrites et cela facilite la prise en main. Plus positif, les illustrations sont vraiment en harmonie avec le thème, il y a un réel travail de recherche et d’illustration qui assure grave.

La mécanique, c’est fluide ?

J’adore la combinaison de pose d’ouvriers et collection/placement de cartes dans un nombre de tours déterminés. Avec des phases de productions bien identifiées on a de quoi prévoir sa stratégie sur le long terme, en l’adaptant quand même aux cartes piochées au fur et à mesure, ce qui reste la grande inconnue… D’autant qu’en ayant une main limitée, il faut sans cesse choisir et prioriser les cartes en main : jouer de suite pour une action ou conserver pour son effet ?

On peut effectuer l’action de sa carte quand sa couleur correspond au sas d’action disponible sur lequel on a choisi de jouer. 3 couleurs de cartes et 3 couleurs de sas, plusieurs possibilités ! Les cartes vertes sont les plus fortes, mais les actions des sas verts sont les plus basiques. A l’inverse, les cartes jaunes ont des effets faibles mais les sas jaunes sont puissants. Quant au rouge , ben c’est… au milieu…

La piste de l’ordre du tour est également essentielle afin de ne pas se faire souffler sous le nez le sas indispensable à la suite de nos aventures aquatiques, mieux vaut être bien placé en fin d’ère pour être sur de terminer ses actions planifiées et ne pas finir le bec dans l’eau (ou hors de l’eau dans ce jeu là!). Les tours s’enchaînent vite, on réfléchit, on observe… je ne me suis pas ennuyée une seconde.

Il faut penser à surveiller les plateaux et cartes adverses, il n y a pas d’interaction directe entre les joueurs, sauf dans la lutte pour accéder aux sas et dans le placement pour l’ordre du tour mais cela permet de s’adapter voire de jouer en contre quand la situation l’exige… Surtout que le décompte des points n’est pas en continu, mieux vaut donc anticiper avant de se faire distancer…

J’ai été agréablement surprise par le mode 2 joueurs, testé après 2 parties à 3… Il réussit à garder le rythme et le côté compétitif du fait d’un nombre de sas disponibles bien moindre. Je n’ai pas testé le mode solo, je joue rarement …. euh non, jamais en solo, c’est un jeu de société , non ?

Au final

mouais

  • le matériel n’est pas sensationnel, mes piles de jetons usines ou ferme sont parfois bancales…
  • le comptage des points intermédiaires peut devenir un peu longuet

Mais cool

  • on a clairement envie d’y rejouer et de tester les stratégies une fois la première partie jouée
  • le jeu tourne très bien en duo, j’apprécie le plateau dédié
  • une extension arrive prochainement «  New Discoveries » et le jeu m’a suffisamment convaincue pour que je m’y intéresse de plus près…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*