A quoi tu joues BDPhilou #3

Article écrit par BDPhilou

Amie lectrice, Ami lecteur, oui, je te le concède, j’ai mis du temps à écrire ce nouvel article. J’imagine d’ici ta sensation de manque : tu as dû te connecter jusqu’à 20 fois par jour sur le blog pour guetter le moindre signe d’un article de ma part. Qui sait ? Tu as peut-être même cessé de t’alimenter pour manifester ton besoin vital de lire mon avis sur mes derniers jeux pratiqués. Alors l’attente fut longue MAIS finalement, ce fut un mal pour un bien ! En effet, tous les avis que tu trouveras dans cet article traitent de jeux qui ont fait le buzz à leur sortie. Mais qu’en est-il quelques mois plus tard ? Sont-ils toujours des valeurs sures ou de simples feux de paille ? S’agit d’un Buzz éclair, mon cher Woody ? Pour le savoir, installe-toi tranquillement dans ton canapé, mange un cookie (tu l’as bien mérité !) et savoure cette lecture concernant Res Arcana, Insider et Imhotep !

 

Res Arcana

Un jeu de Tom Lehmann (L’auteur de Race For The Galaxy, ça claque sur le CV !)

Illustré par Julien Delval (L’illustrateur des Aventuriers du Rail, ça claque aussi pas mal !)

Editeur : Sand Castle Games

2 à 4 joueurs

12 ans est plus

30 à 60 minutes

31,50 € chez Philibert

A propos de « buzz », on peut dire que Res Arcana a bien fait parler de lui lors du dernier festival de Cannes. Penses-tu : Un jeu de l’auteur de Race for The Galaxy, ça titille toujours la curiosité. Pourtant, j’avoue n’avoir jamais accroché plus que ça à ce monument du jeu de cartes moderne. Je ne serai pas trop dire pourquoi. Du coup, je n’étais pas spécialement « hypé » par ce jeu émanant d’un tout nouvel éditeur. Et pourtant, après pas mal de parties jouées, j’avoue que ce buzz est amplement mérité (tant pis pour le suspens 😉).

Dans Res Arcana, les joueurs tentent de gagner un maximum de points pour emporter la victoire. Pour cela, chacun incarne un ou une Mage et ne possède que 8 cartes pour toute la partie ! C’est très peu et suffisant à la fois. Chacun de ces éléments a bien évidement des capacités/pouvoirs propres permettant au joueur de tenter toute sorte de combinaisons. Le tour de jeu se déroule ainsi :

  1. Une phase de collecte où les joueurs récupèrent leurs ressources (Vie, Mort, Vigueur, Sérénité et Or),
  2. Une phase d’actions où les joueurs ont la possibilité tour à tour de :
  • Placer une carte Artefact,
  • Acheter un Monument ou un lieu de puissance,
  • Défausser une carte en échange d’un Or ou de 2 essences (tout sauf l’or),
  • Utiliser un Pouvoir,
  • Passer son tour et récupérer un Objet Magique.

Les Plus :

  • Une iconographie claire et très utile,
  • Des tours rapides et tendus,
  • Les cartes qui, généralement, se combinent plutôt bien entre elles,
  • La mise en place rapide,
  • Les illustrations réussies,
  • Le goodies permettant de jouer avec des Mages de sexes opposés à ceux présents dans la boite,
  • La victoire qui est souvent très disputée,
  • Un vrai plaisir d’y rejouer !

 

Les Moins :

  • L’univers ne plaira pas à tous,
  • La carte Pierre Philosophale considérée comme assez (Trop ?) forte (il vaut mieux l’écarter pour vos 1ères parties).

Res Arcana mérite son buzz tant les parties sont fluides et l’iconographie bien pensée. Les tours sont nerveux et offrent de vrais dilemmes malgré le peu de cartes en main. C’est d’ailleurs souvent un vrai crève-cœur de devoir passer pour obtenir le jeton 1er joueur et/ou obtenir l’objet magique que l’on convoitait tant ! Tom Lehmamm m’a clairement convaincu avec ce jeu. Personnellement, je le trouve plus accessible que le mythique « Race for the Galaxy ». Le nombre de cartes relativement faible permet de mieux appréhender les rouages du jeu et de tenter toujours de nouvelles combinaisons. Après un paquet de parties, je peux affirmer sans peine que Res Arcana est un véritable tour de force du tout jeune éditeur Sand Castle Games. Le succès (amplement mérité) est déjà au rendez-vous au moment où j’écris ces lignes. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de l’essayer, n’hésitez plus une seconde car si vous accrochez, Res Arcana promet un nombre incalculable de parties !

Insider

Un jeu de Team insiderrrr

Edité par Pixie Games

4 à 8 joueurs (optimum 6 joueurs)

10 minutes

9 ans et plus

19,90€ chez Philibert

Insider a titillé ma curiosité car un jeu apparemment très (trop ? Beaucoup trop ?) proche mécaniquement a été nominé par le jury du Spiel Des Jahrs ! Au-delà de la polémique qui a enflammé notre Landerneau ludique, j’ai choisi de jeter mon dévolu sur cette minuscule boite afin de savoir quel mystère entourait ce fameux jeu. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu. Pourtant la base du jeu est assez simpliste : Un joueur –le Maître du jeu- prend secrètement connaissance d’un mot. Les autres joueurs doivent lui poser des questions dont la réponse ne peut être que « oui » ou « non » ou « Je ne sais pas ». Jusqu’ici rien de folichon… sauf que ce n’est pas tout ! Parmi les joueurs qui posent des questions, se cache un traître qui connait déjà la réponse. Si, au bout de 4 minutes, personne n’a trouvé le mot en question, tous les joueurs ont perdu (le traître également). En fonction des questions posées, le traître va plus ou moins essayer d’orienter ses questions pour faire gagner l’équipe. Une fois que le mot est trouvé, le jeu rentre dans une 2ème phase irrésistible : les joueurs vont tenter de trouver qui est le traître. Cette phase fait beaucoup penser à la phase d’accusation du célèbre jeu du loup garou. Cependant, elle ajoute selon moi un énorme plus, elle se base sur des arguments concrets : « Elle était drôlement précise ta question ? », « Comment tu pouvais savoir la couleur de l’objet que l’on recherchait ? », « Pourquoi tu as demandé si l’animal marchait sur 2 pattes ? ». Il va donc falloir argumenter en se basant sur les questions posées. Ensuite on passe à la phase de vote. Si l’assemblée désigne majoritairement le traître, elle a gagné. Par contre, si elle désigne un honnête citoyen, c’est le traître qui remporte la partie.

 

Les Plus :

  • Une boite minuscule que l’on peut amener partout,
  • Des règles courtes et efficace,
  • Réellement jouable à 8 joueurs (même si je pense qu’à 6 joueurs, c’est parfait),
  • Les sensations du mythique jeu du Loup Garou MAIS sans élimination sec,
  • Jubiler lorsque l’on est le Traitre et que l’on arrive à retourner les autres joueurs contre un citoyen innocent,
  • Des parties courtes qui en appellent d’autres.
  • Idéal entre joueurs de mauvaise foi et/ou tchatcheurs.

 

Les Moins :

  • Ne fonctionne pas avec des joueurs retissant à justifier leur innocence ou à accuser un autre joueur.

 

Je me suis procuré Insider très récemment et pourtant, j’en ai déjà fait une vingtaine de parties. Ce n’est pas très difficile étant donné la faible durée de chaque session. Mais pourtant, je sais qu’Insider fait instantanément partie de ces jeux que je vais conserver longtemps dans ma ludothèque. La raison en est simple : Il s’explique en 2 minutes et se joue en 10 minutes grand maximum. Entre temps, on aura été suspicieux, manipulateur et/ou accusé à tort. Toutes ces sensations en si peu de temps, c’est un véritable tour de force. Mais surtout, qu’est-ce qu’on rit en écoutant les arguments plus ou moins vaseux des uns et des autres pour ne pas être désigné comme traître. Bref, à moins de jouer avec des joueurs réellement réticents au concept du jeu, je ne vois vraiment pas ce qui peut empêcher Insider d’intégrer immédiatement toute bonne ludothèque qui se respecte. Un must have du jeu à plusieurs !

IMHOTEP Le Duel

Un jeu de Phil Walker-Harding

Illustré par Claus Stefan

Edité par Iello

2 joueurs uniquement

A partir de 10 ans

20 minutes

19,90€ chez Philibert

Il y a quelques années, Imhotep faisait le buzz en étant l’un des jeux sélectionnés au prestigieux Spiel Des Jahrs. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’y jouer. Cependant, lorsque la petite boite de la version « Duel » est arrivée sur les étals, elle a toute de suite piqué ma curiosité. Dans « Imhotep, Le duel » chaque joueur incarne soit Néfertiti ou Akhenaton (le Roi Egyptien, pas le rappeur). Le but du jeu est de totaliser le score le plus élevé en récupérant des marchandises sur des bateaux puis en les utilisant pour construire des Pyramides, un obélisque, un temple, etc.

Le jeu surprend tout d’abord par sa fluidité et son accessibilité.

En effet, le cœur du jeu repose sur un port de forme carré. Sur les 2 bords de ce port, sont amarrés 6 bateaux avec chacun 3 marchandises dans leur cargaison. Le centre du port est constitué de 9 cases sur lesquels les joueurs enverront leurs ouvriers.

A son tour, le joueur doit réaliser l’une des 3 actions suivantes :

  • Poser l’un de ses 4 ouvriers sur l’un des emplacements libres du port,
  • Décharger la marchandise d’un des bateaux alignés avec au moins 2 ouvriers (qu’importe leur propriétaire). L’ouvrier le plus proche du bateau concerné récupère la marchandise la plus éloignée et ainsi de suite pour les ouvriers suivants. Les marchandises ainsi récoltées sont ensuite placées sur les emplacements prévus à cet effet dans l’aire de jeu du joueur (construction d’une pyramide, d’un obélisque, d’une chambre mortuaire ou d’un palais). Les ouvriers qui ont participé au déchargement, retournent dans la réserve de leur propriétaire.
  • Utiliser un jeton donnant un avantage. Lorsqu’un joueur décharge un bateau, il peut aussi avoir l’occasion de récupérer des jetons lui donnant un bonus : Poser 2 ou 3 ouvriers d’un coup, prendre directement une marchandise sur un bateau, intervertir 2 marchandises, etc. Ces avantages ne doivent pas être négligés.

En fin de partie, chaque édifice à un scoring propre mélangeant nombre d’éléments le composant et s’il est plus imposant que celui de l’adversaire.

Les plus :

  • Un jeu particulièrement fluide,
  • Un matériel agréable,
  • Des scores serrés,
  • Le temps annoncé de 20 minutes parfaitement respecté,
  • L’envie de faire une revanche !

Les moins :

  • Le scoring qui aurait mérité un petit carnet pour noter les calculs,
  • Certain trouveront l’ensemble trop « sérieux ».

 

Imhotep, le Duel m’a vraiment agréablement surpris. N’ayant pas joué au jeu de base, je ne saurai te dire s’il est meilleur ou non mais une chose est certaine : le jeu est TRES fluide et TRES malin. Il s’agit pour moi des 2 critères principaux lorsque je veux jouer à 2 joueurs. Il est déjà certain qu’il fera partie de ma valise pour les vacances. Le matériel est très sympa et la durée des parties permet très facilement d’en enchaîner d’autres. Il est cependant dommage qu’il n’y ait pas un petit bloc de feuillets pour noter les scorings très diversifiés de fin de partie. En tout les cas, Imhotep, le Duel offre une expérience de jeu que tout bon joueur se doit d’essayer au moins une fois !

A propos de GeekLette 586 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

1 Comment

  1. Merci pour cette petite revue qui s’approche de mes goûts. Je n’ai jamais accroché aux Aventuriers du Rail moi-même… et je ne trouve pas les illustrations particulièrement marquantes (sauf si on a des dizaines de parties). Je trouve donc Res Arcana assez moche mais l’avis donne envie d’essayer rapidement.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*