Coup de coeur de Février 2019

 

Coup de coeur de GeekLette : Cerebria

2 à 6 joueurs (avec extension) / 2h de jeu / 14 ans et +, 110 € au total (boite de base + extension)

Un peu comme Anachrony, ayant découvert Cerebria je n’ai que ces deux jeux à la bouche. Le blog nous oblige à découvrir, découvrir, découvrir mais parfois on a envie de poser les valises et d’approfondir des jeux qu’on a aimé, que dis-je?, des jeux qu’on a adoré !

Cerebria fait partie de ses claques ludiques dont on ne se relève pas. D’autant qu’à 2, 3 ou 4 joueurs, le jeu propose des expériences différentes.

La boite de base propose de jouer à 2 ou 4. La boite extension Balance propose de renouer le jeu de 2 à 6 et à 3… croyez moi… c’est une merveille de découverte!

En effet, pour comprendre le choix de l’éditeur il faut connaitre un peu le jeu.

A 2 joueurs, vous jouez la Joie contre la Tristesse. en compétition.

A 4 joueurs, 2 joueurs vont incarner la Joie et 2 joueurs le Tristesse. en compétition de groupe (2 VS 2).

A 3 joueurs… vous jouerez la Joie, la Tristesse et l’Équilibre. en compétition.

j’en ai déjà parlé mais Cerebria est un jeu exigeant et opportuniste. Règles un peu complexe mais pas autant que le jeu lui même. Il y a quelques informations à ne pas rater si vous voulez pleinement jouer à Cerebria. Cerebria c’est quoi ? de la conquête de territoire (en d’autres terme la joie et la tristesse vont poser des cartes émotion dans des secteurs de la personnalité qu’on essaye de faire pencher) et c’est la puissance des émotions qui détermineront qui a le secteur et qui a les bonus de ce secteur, de la pose de cartes, de l’attaque (on vire les cartes émotions des autres…), du déplacement de figurines au sein du réseau de la personnalité.

Ce jeu est un vrai coup de cœur depuis ma 1ère partie. Je n’ai pas testé à 2, mais j’ai bien envie.

Il y a même un jeu de cartes sorti dont je ne connais pas la valeur ludique… mais il est dans mon prochain panier…

Coup de coeur de El Stefano: Brass Lancashire

2 à 4 joueurs, 12 ans et +, 1 à 2h, en anglais. 59,90 € chez Philibert
Brass Lancashire prend place en Grande Bretagne durant la révolution industrielle entre 1770 en 1870. C’est donc une Angleterre du coton et de l’acier. C’est le sang des masses laborieuses qui se mêle au brouillard délétère du charbon. Il y a ces hommes, les entrepreneurs, qui se livrent à une féroce concurrence, pour l’argent principalement. Vous êtes un de ces entrepreneurs qui cherche à faire fortune.
Vous devrez développer vos usines, vos filatures ou vos chantiers navals plus vite et mieux que vos concurrents. Mais ça ne pourra pas se faire sans une logistique irréprochable s’appuyant sur un réseau tentaculaire de transport  (le cœur du jeu). Car sans la capacité à amener l’acier ou le charbon sur vos chantiers vous ne pourrez rien construire. Et quoi de mieux que de profiter des infrastructures et des ressources que vos adversaires ont peiné à mettre en place. Car ce qui leur profite peut aussi vous profiter. Mais attention à ne pas créer de pénurie ou les prix pourraient s’envoler et vos concurrents en profiter à leur tour (fortes interactions in game).
Construisez à l’époque des canaux mais si pour la seconde partie du jeu, l’époque des chemins de fer, vous n’avez pas fait preuve d’avant-gardisme, si vous n’avez pas pris le bon virage technologique alors vos industries deviendront obsolètes et disparaîtront (et c’est un vrai coup dur dans la partie). Incapable d’avoir prévu le futur, la nouvelle ère qui s’ouvre sera pour vous une sinécure.
Brass est exigeant et douloureux, comme vos adversaires le seront avec vous. Brass est terriblement opportuniste mais il vous oblige aussi à voir loin sous peine de ne pas laisser  de trace dans l’histoire.
Pépite de l’ancien temps remise au goût du jour avec brio, dans un écrin graphique aux petits oignons, Brass Lancshire mérite le détour. D’autant qu’il faudra plusieurs parties pour dompter la bête.

Coup de coeur de AlexP : Mr. Cabbagehead’s garden

Un jeu de Todd Sanders, illustré par Todd Sanders, publié par LudiCreations en 2018.

Pour 1-2 joueur(s), à partir de 14 ans, parties de 15-20 minutes.

« Chaque année Vernon Cabbagehead (Mr. Cabbagehead pour ses amis) ne souhaite rien de plus que d’être laissé tranquille à faire pousser son jardin de concours en prévision du Blue Ribbon Garden Club Contest.

Cependant, ses pénibles voisins l’embêtent tellement qu’il doit effectuer plusieurs séjours à la plage pendant les mois d’été rien que pour s’éloigner d’eux. En son absence, ses voisins peuvent passer pour s’approprier la production de son jardin.

Pouvez-vous aider Mr. Cabbagehead à s’occuper de son jardin et enfin gagner le Blue Ribbon, tout en maintenant ses pénibles voisins à distance ? »

Mr. Cabbagehead est un petit jeu rapide et relativement compact. La mise en place est simple : vous sélectionnez 4 voisins, vous placez leurs tuiles sur la table et vous mélangez leurs 6 jetons respectifs face cachée. Vous placez la tuile essaim avec 3 jetons abeilles dessus et mettez les 3 autres dans votre réserve. Vous mélangez les 45 cartes légumes et formez le deck : 15 cartes légumes face cachée, 1 cartes « vacances », 15 cartes légumes, …

A chaque tour vous révélez les 3 cartes légumes du dessus de la pioche : celle de gauche vous coûte une abeille, celle de droite vous en rapporte une et celle du milieu ne rapporte ni ne coûte rien. Vous placez le légume sélectionne dans votre jardin (une grille de 3 lignes et 6 colonnes) et le légume restant avec le numéro le plus élevé vous indique combien de jetons voisins vous piochez. Vous révélez ensuite les 3 légumes suivants et continuez ainsi jusqu’à arriver à une carte « vacances ». Vous regardez alors quel voisin a le plus de jetons révélés et vous suivez les instructions de sa tuile pour savoir quel légume il arrache de votre jardin. En cas d’égalité, vos voisins se chamaillent et laissent votre jardin tranquille.

En fin de partie, il vous reste entre 12 et 15 légumes et vous additionnez vos point pour :

  • vos groupes de légumes identiques adjacents (nombre de légume x valeur de ce type de légume),
  • les combinaisons effectuées (1er colonne constitué de légumes d’un 1er type et 6ème colonne constituée de légumes d’un autre type, très exactement 3 types de légumes par rangées, …),
  • l’obtention des 6 abeilles à la fin de la partie.

Mr. Cabbagehead’s garden n’est pas un grand jeu de stratégie (en 20 minutes ça serait dur !) mais il y a beaucoup plus à considérer qu’on pourrait le penser à la fin de la première partie. Chacun des 15 choix de la partie nécessite de considérer de nombreux paramètres : la rareté des légumes, leur valeur en point, leur coût (ou non) en abeille, l’emplacement choisi, le nombre de jetons voisins à piocher et les chances d’obtenir ou de perdre une égalité (et donc de perdre ou pas un légume).

On se retrouve donc à faire des choix pour balancer les gains théoriques connus (basés sur les légumes et leurs configurations) et les risques potentiels, basés sur la pioche des jetons voisins.

Au final un petit jeu sympathique, rapide à mettre à en place, rapide à jouer (ce qui incite à enchaîner 2/3 parties) et à l’esthétique sûrement clivante (tous les personnages représentés sont des légumes anthropomorphes) mais, au moins, très soignée et très originale. Et un jeu qui m’a donné envie de me pencher sur les autres jeux de Todd Sanders, qu’il s’agisse de ceux disponibles en « print and play » sur Boardgamegeek ou des prochains à être publiés.

Coup de coeur de Gégé : Gizmos

2 à 4 joueurs de 14 ans et +, 50 minutes, un jeu de Phil Walker-Harding (Barenpark, Cacao).

31,50 € chez Philibert en VF

Oui c’est un OK Games comme dirait Eric Lang mais quel OK Game ! On a envie d’y revenir tellement l’enchaînement de nos bidules est un vrai plaisir ! Et quel matos, les billes donnent une dimension immersive même si totalement inutiles.

Si vous jouez déjà à Splendor, la méca de Gizmos est exactement la même. Vous collectez des billes de couleurs différentes pour payer pour 3 niveaux de bidules (oui ici on crée une machine à bidules). Et quand on crée des gadgets avec des réactions en chaîne, on fait pâlir les adversaires héhé

Gizmos est un jeu calculatoire qui ne dure pas plus d’une heure et qui change un peu des jeux comme Splendor, Orbis ou encore Sentient. Donc si vous aimez ce type de jeux, Gizmos est pour vous.

Petit mot de GeekLette: euh si vous cherchez autre chose aussi dans ce type de jeu il y a Ganymede qui complète parfaitement Splendor. Ces deux jeux suffisent à une ludothèque jeux moyens parfaite.

A propos de GeekLette 586 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*