Dominations : Road to Civilisation arrive sur Kickstarter

Après Museum, qui arrivera en octobre (et toujours disponible en late pledge ici), Holy Grail Games nous prépare un autre très bon jeu : Dominations : Road to Civilization de Olivier Melison et Eric Dubus. Il arrive sur Kickstarter ce 28 juin 2018.

Il s’agit d’un jeu de développement de civilisation avec une mécanique de pose de dominos triangulaires, de gestion de ressources et de constitution d’une arborescence par achat de cartes et bâtiments prestigieux.

Il se joue en 3 tours, qui correspondent à 3 âges, découpés en 3 phases : Croissance, Construction et Développement.

Concrètement ça donne quoi ?

En début d’âge, chaque joueur tire dans un sac 7 dominos triangulaires et les pose devant lui, face visible.

A son tour, il pose un domino le plus judicieusement possible pour récolter un maximum de Connaissances dans divers domaines. Le principe est simple : on reçoit toutes les connaissances correspondant aux couleurs des pierres bordant le domino, +1 si les couleurs matchent des 2 côtés, +1 pour la couleur de la Ville, c’est à dire le rond central du domino. Si par chance on termine un locus, c’est à dire 6 dominos qui convergent, on reçoit les 6 ressources qui sont au centre. Là dessus on ajoutera des gains  pour tous ceux qui auront construit des bâtiments sur les Villes adjacentes. On l’aura compris, il y a du combo et de la stratégie au moment de la pose selon les Connaissances  dont on a besoin et ce que les autres pourraient faire grâce à nous (et à l’insu de notre plein gré). Et comme c’était trop simple une contrainte a été ajoutée : les curseurs de Connaissances sont bloqués à certains niveaux si le joueur n’a pas construit de bâtiments de cette couleur…

Après cela, le joueur peut construire un bâtiment sur une Ville (n’importe laquelle), ce qui le fait monter en influence. Le coût est de 3 Connaissances de la couleur de la Ville. On peut construire un 2ème ou un 3ème étage de bâtiment, ce qui rapportera plus de ressources à l’activation. On peut également se lancer dans l’édification d’une Merveille. Ce sont des cartes spéciales qui apportent des points et/ou des bonus, mais qui ont des conditions d’achat (par exemple avoir un bâtiment sur une ville rouge). Elles sont placées dans l’arborescence du joueur et peuvent également impliquer la pose d’un « vrai » bâtiment (des lapins dans le proto :)). Leur nombre est limité, la plus-value est réelle, il ne faut donc pas trop attendre pour les acheter.

Enfin, le joueur peut (et c’est fortement conseillé) développer sa civilisation en achetant, toujours avec des Connaissances,  une carte Savoir qu’il placera dans son arborescence. Les cartes ont une couleur (correspondant à un type de Connaissance), un niveau (et un coût en conséquence), un pouvoir, des points éventuellement, et une moitié de pierre de couleur sur chaque côté. Evidemment, au moment de poser la carte, on devra rassembler deux moitiés de couleur identique, constituant ainsi un nodus. Il existe 3 exemplaires de chaque carte avec des combinaisons de pierres différentes, ce qui permet de choisir celle qui matchera le mieux avec l’arborescence. On peut également retourner une carte déjà posée côté Savoir avancé.

A la fin de l’âge :

  • le joueur qui est le plus avancé sur chaque ressource gagne le rôle de la couleur correspondante, qui lui donne des points et un pouvoir (un joueur peut avoir plusieurs tuiles et ça finit par faire pas mal de points)
  • le joueur qui a le plus d’influence peut copier le Savoir d’un autre joueur, c’est à dire prendre la même carte et la placer dans sa civilisation
  • les points d’influence sont transformés en  points de victoire
  • chaque joueur peut garder les dominos non utilisés ou les remettre dans le sac

A la fin de la partie :

  • chaque joueur a des objectifs de fin de partie sur lesquels il peut marquer
  • dans chaque arborescence, on multiplie les nodus d’une couleur par le nombre de cartes Savoir de la même couleur, sachant que les Savoirs avancés valent 3

Nous avons passé un excellent moment, le jeu est vraiment fluide, logique et profond à la fois.

Il y a plusieurs manières de scorer, de la place pour tout le monde et pas de sensation de blocage.

Il y a de vrais choix à faire : Merveille avec one shot de points badasse ou carte qui rapporte à tous les âges ? Dépenser en fin d’âge ou garder ses Connaissances pour être majoritaire et gagner les rôles ?

La course aux meilleurs cartes et emplacements ainsi que le souci de ne pas favoriser un autre joueur (en lui faisant gagner des Connaissances ou en lui permettant de fermer un locus) tendent le jeu juste ce qu’il faut.

Le choix des cartes Savoir peut être un peu long, mais si les joueurs se font confiance le suivant peut entamer son tour pendant l’intense réflexion du voisin.

Le matériel, encore provisoire au moment de notre partie, devrait être très chouette, et les aides de jeu pour le choix des cartes sont précieuses et bien faites.

C’est un jeu expert si on veut l’optimiser mais il reste vraiment abordable (tout le monde sait jouer aux dominos, non ?).

Un grand merci à Georgina Parsons qui nous a expliqué le jeu et qui a veillé sur nous pendant toute la partie 🙂

L’avis de Mr Neil :

Holy Grail, il faut arrêter maintenant, ma banquière ne vous félicite pas !!!!! Après Museum, le KS de Titan à venir en 2019, voilà maintenant Dominations dont le KS démarre le 28 juin. Encore un jeu à pledger !!!!

Dominations est un jeu de civilisation super abordable mais très, très profond. Je ne reviendrai pas sur la mécanique du jeu, cela a déjà été fait brillamment par nj plus haut.

Le jeu est dejà très bien illustré, la mécanique est super fluide car ce ne sont « que » de simples Dominos, mais Olivier Melison et Eric Dubus ont rajouté quelques mécaniques très bien pensées.

Les cartes Savoir permettent une réelle immersion dans le jeu, notre civilisation va se spécialiser dans tel ou tel savoir, toutes les parties semblent différentes.

La construction de merveilles apporte des point one shot, alors que les cartes apportent des avantages à chacun des 3 âges. Lors de notre partie, je suis plutôt parti sur une stratégie construction de merveilles et cela a été payant, mais le jeu étant encore en prototype, je crois savoir que les points vont être rééquilibrés (les objectifs notamment).

Encore un super jeu testé à PEL, facile à prendre en main, à expliquer et difficile à maîtriser. Les différents choix de chaque joueur pour sa civilisation seront vraiment cornélien.

Merci Holy Grail !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*