Star Realms

 

Article écrit par BDPhilou

Un jeu de Darwin Kastle
Edité par Iello
2 joueurs (Possibilité de jouer à 4)
20 minutes
10 ans et +
Chez Philibert à 13,95 € (boite de base)

Vers l’infini et haut delà !

Il est des jeux dont on entend parler avec beaucoup de bien mais sur lesquels on n’a pas le temps de se pencher. Clairement, dans mon cas, Star Realms fût l’un de ceux-là. Il faut dire qu’il s’agit d’un jeu de « Deckbuilding » (C’est-à-dire de la construction et de l’optimisation d’une main de cartes) et que dans ce domaine, je ne jure que par l’excellent « Dominion » dont je ne compte plus le nombre de parties jouées. Mais devant la montagne d’avis positifs sur Star Realms, le joueur avisé que je suis n’a pas pu s’empêcher de mettre la main sur cette minuscule boite renfermant un jeu d’affrontement galactique.

 

Petit mais costaud !

Ce qui surprend lorsque l’on tient une boite de Star Realms dans les mains, c’est sa petite taille. Mais ne vous y fiez pas, elle est pleine à craquer. Les cartes représentent des vaisseaux et des bases appartenant à 4 factions différentes : Blob (Verte), Fédération du Commerce (Bleu), Empire Galactique (Jaune) et Techno-Culte (Rouge). Sur ces cartes se trouvent une action primaire et éventuellement une action alliée qui se déclenchera si une carte de même faction a été jouée lors du même tour. De plus, certaines cartes ont également un effet automatique lorsqu’elles sont défaussées définitivement. Chaque joueur démarre la partie avec 50 points d’influence. Le but est de réduire l’influence de son adversaire à zéro.

Les joueurs ont donc chacun des cartes en main et une pioche propre. Au centre de l’aire de jeu, se trouve la ligne d’achat où chacun pourra acheter de nouveaux vaisseaux ou de nouvelles bases. Il est également possible de se procurer des cartes Prospecteur. Lorsque l’on joue un vaisseau, il reste en jeu le temps du tour puis il retourne dans la défausse du joueur. Par contre, une base mise en jeu reste dans l’aire du joueur jusqu’à ce qu’elle soit détruite ou que ce dernier décide de la défausser pour activer un effet associé à cette situation. De plus, les bases peuvent servir d’avant poste et « encaisser » en premier les dégâts reçus.

 

Les différents vaisseaux et bases permettent :

  • De cumuler de l’argent pour acheter de nouveaux vaisseaux et/ou bases,
  • De cumuler des points de combat pour réduire les points d’influence de son adversaire,
  • D’augmenter sa propre influence.
  • Piocher de nouvelles cartes, etc.

L’une des subtilités du jeu consiste à « comboter » au maximum les vaisseaux et les bases d’un même type afin de profiter au mieux de leurs effets primaires et alliés. Ceci permet de frapper un grand coup son adversaire et parfois de faire des retournements de situation jubilatoires en réduisant son influence à néant !

Les plus :

  • Une boite très petite et facile à transporter,
  • Un jeu très bien équilibré et dynamique,
  • Les illustrations magnifiques,
  • Des règles faciles à assimiler une fois en jeu,
  • Le temps de partie parfaitement adapté,
  • La joie qui vous envahie lorsque vous réalisez une combo destructrice.

 

Les moins :

  • La gestion un peu lourde des Points de d’influence avec des cartes (une piste aurait fait bien mieux l’affaire).

Les vaisseaux spatiaux plus forts que les châteaux forts ?

 

Bien que Star Realms et Dominion soient des jeux de deckbluiding, ils ont tous les deux un feeling très différent. Pour Star Realms, il s’agit clairement d’un jeu d’affrontement. A chaque tour, il faudra faire de son mieux pour acheter les meilleures cartes tout en maximisant les dégâts infligés à l’adversaire. Ceci crée une « nervosité » très appréciable. Le rythme est toujours soutenu grâce à la montée en puissance de votre main. Arriver à cumuler plusieurs cartes d’un même type et appliquer en cascade les effets « Allié » procure d’ailleurs un plaisir ludique indéniable. Star Realms est réellement un jeu qui gagne en intérêt au fur et à mesure des parties. D’ailleurs, celles-ci sont suffisamment courtes et intenses pour appeler une revanche. Le grand fan de Dominion que je suis va donc bien volontiers laisser une place de choix dans sa ludothèque à cette une nouvelle référence du Deckbluiding.

 

Pour aller plus loin : Le jeu Star Realms est très bien adapté sur smart phone et tablette & plusieurs extensions sont sorties dont le Stand alone « Colony Wars » qui permet de jouer indépendamment des cartes de base.

A propos de GeekLette 532 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

4 Comments

  1. Je te confirme que c’est le seul vrai défaut que j’ai trouvé à ce très bon jeu. Content de savoir qu’une appli existe pour compter les points d’influence!

  2. Effectivement, un très bon jeux (qui a fait l’objet d’une nouvelle campagne de kickstarter il y a peu), très adapté aux tournois mais pas que . J’ai trouvé très apréciable aussi les differentes variantes du jeux, que ce soit pour jouer à 4 ou 6 ou même tout seul, voir à s’allier contre un boss avec un scripte (et ce n’est pas facile du tout). l’appli apporte un plus non négligeable en permettant de s’entrainer facilement et surtout en proposant des adversaires en ligne. Je plussoie aussi l’utilisation d’une appli de comptage de point : c’est très confortable (même si le comptage à base de cartes peut rapidement devenir une habitude).
    Un must have pour moi !
    ps : la grosse extension Colony wars est très sympas, mais les autres petites plus « anecdotiques » (surtout celles avec les héros et les événements, franchement deséquilibrés parfois)

  3. On l’a offert au fiston qui aime comboter et ça a été une bonne surprise pour moi. Pas de règles à rallonge, d’exceptions à tire larigot, ça se joue vite et bien – quoiqu’il poil frustrant parce qu’un début de partie où seul l’adversaire peut s’acheter les bonnes cartes peut plier l’ensemble rapidement.

Répondre à darth totoro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*