Tikal

Article écrit par BDPhilou

TIKAL
Un jeu de M. Kiesling et W. Kramer
Illustré par Paul Mafayon et Christophe Swal
Edité par Super Meeple
2 à 4 joueurs
60 à 90 minutes
10 ans et +
Chez Philibert à 49,50 €

Le jour où tout à basculé

Il y a plus d’une dizaine d’années de cela, j’étais invité chez des amis à jouer à un jeu de société. « Quelle drôle d’idée ? C’est pour les gosses ! Mais bon, pourquoi pas ? » me suis-je dit. Je découvre alors Méditerranée (superbement réédité plus tard par Ystari sous le titre de « Serenissima »). Et là, c’est le choc : Il est possible qu’un jeu de société se joue sans dés, sans carte « Chance » et sans faire d’hypothèques ? Il est possible de faire des choix personnels qui influencent notre jeu ? Incroyable ! Fort de cette révélation, je me jette sur le très jeune web ludique et je tombe sur un site amateur conseillant notamment de se procurer de toute urgence Puerto Rico et Tikal. Je passe alors ma toute 1ère commande ludique de ma vie sur un site qui m’est totalement inconnu à l’époque : un certain « Philibert » [GeekLette: ouf c’est le partenaire du blog] (et ce ne fut clairement pas la dernière ! 😉 ). Pour mes deux premiers achats dans le domaine du jeu de société, on peut vraiment dire que j’ai eu la main heureuse… car figurez-vous qu’après toutes ses années, j’y joue encore très souvent 😊 !

Dans la forêt de TIKAL

Tikal est un jeu de majorité où vous incarnez un groupe d’explorateurs chargé de défricher la mythique forêt afin d’y découvrir des temples Maya et des trésors enfouis. Pour cela, à votre tour de jeu, vous placez tout d’abord sur le plateau central une tuile révélant une partie de cette forêt. Sur celle-ci se trouve soit un terrain vide, soit les bases d’un temple ou encore de précieux trésors. Il faut veiller à ce que chaque tuile ainsi posée puisse être accessible par des dalles d’accès… même si cela engendre un énorme détour ! Ensuite, vous disposez de 10 points d’action (PA) à dépenser comme bon vous semble pour effectuer les actions suivantes :

  • Mettre un explorateur en jeu (1PA),
  • Faire passer un explorateur d’un campement à un autre (1PA),
  • Faire traverser des dalles à un explorateur (1PA par dalle avec l’obligation de passer toutes les dalles d’un coup),
  • Déterrer un étage d’un temple (2PA),
  • Déterrer un trésor (3PA),
  • Échanger un trésor « isolé » d’un adversaire contre l’un des vôtres (3PA),
  • Construire un nouveau campement sur un terrain vide (5PA),
  • Prendre définitivement possession d’un temple (5PA).

Lorsqu’une tuile « volcan » est tirée, à tour de rôle, chaque joueur réalise ses dix actions et va scorer en fonction de ses combinaisons de trésor mais également grâce aux temples où il est majoritaire. La hauteur du temple correspondant aux points de victoire gagnés. Il y a ainsi 3 décomptes intermédiaires durant la partie et un dernier lorsque toutes les tuiles sont posées sur le plateau.
Le joueur totalisant le plus grand score gagne la partie.

 

Quand Maya fait le buzz

Edité à l’origine par Ravensburger et lauréat du très prestigieux SDJ 1999, Tikal est un monument du jeu de société moderne ! Déjà pourvu d’un matériel de très belle qualité à l’époque, celui-ci se voit sublimé par une réédition de haut vol signée Super Meeple ! Ainsi le très joli plateau évoluera durant la partie pour faire immerger de superbes temples Mayas d’un réalisme plus vrai que nature. Clairement, c’est ici que se trouve la très grande valeur ajoutée de cette réédition (en plus des meeples à la place des simples cylindres pour incarner les explorateurs). Clairement, le travail éditorial est à saluer car il contribue totalement à se mettre dans l’ambiance !

Les + :

  • Un matos superbe,
  • Un jeu de majorité mythique,
  • Une prise en main aisée,
  • Des choix stratégiques et très lisibles.
  • L’apparition des temples au fur et mesure que la partie avance.
  • Un jeu réellement profond mais totalement abordable dès 10 ans.

Les – :

  • Difficile de rattraper son adversaire si l’on a pris du retard lors d’une partie à 2 joueurs.
  • Le mode Expert qui est plus stratégique mais bien moins thématique.
  • Attention à « l’analyse-paralyse » qui peut tuer la partie (Imposez un sablier si besoin).

On se fait un Tikal, hein ?

J’adore Tikal ! Voilà, c’est dit ! Suis-je objectif ? Le côté « Madeleine de Proust » influence-t-il mon avis ? Peut-être mais il n’en demeure pas moins que je joue à ce jeu toujours avec la même envie et -depuis sa sublime réédition par Super Meeple- je le fais découvrir à de nouveaux joueurs. Personnellement, je le conseille principalement pour des parties à 3 ou 4 joueurs. Il est certain que -pour y avoir jouer un nombre incalculable de fois- le jeu perd de son intérêt si vous le pratiquez avec des joueurs qui réfléchissent trop longtemps. Tuant ainsi le rythme du jeu. N’hésitez pas à imposer un sablier, surtout lors des tous derniers tours. Ce jeu est une merveille qui n’a presque pas vieilli et qui donne terriblement envie de jouer. N’hésitez pas un seul instant à tenter l’aventure à la découverte des majestueux temples Maya de la forêt de TIKAL !

A propos de GeekLette 636 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

3 Comments

  1. nouveau tikal un excellent jeu, ( mieux que Mexica ) il faut penser à se lever par moment sinon on peut ne pas voir un bonhomme qui se cache derrière un temple et perdre la majorité ( je me suis fais piégé plusieurs fois )
    Pour puerto rico excellent, mais il mériterait de repasser entre les mains d’un illustrateur moderne et une nouvelle édition à prix honnête, car il a vieilli et les cartes sont trop petites.

1 Trackback / Pingback

  1. Cuzco de Super Meeple – GeekLette

Répondre à geof Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*