Gear & Piston version Kickstarter

GearAndPiston15

Mon premier pledge sur Kickstarter (plateforme de financement participatif) fut pour Gear & Piston. Le succès de la campagne (terminée le 21 mai dernier) a permis de débloquer une extension et un magnifique jeton « premier joueur » en métal et sous la forme d’un engrenage.

Pas peu fière de mon précieux trésor, j’ai pu faire 2 parties (une découverte et une à deux joueurs). Et il en ressort que le jeu cible plutôt les familles ou les joueurs occasionnels. Donc pour ma part, une énorme déception mais pour d’autres joueurs qui préfèrent ce type de jeu effectivement c’est très efficace.

GearAndPiston05

Dans Gear & Piston, vous incarnez un ingénieur qui souhaite créer le prototype de véhicule idéal pour répondre à l’attente des investisseurs. Pour cela, vous pouvez poser vos pions sur des endroits différents :

  • Ruelles sombres pour embêter les joueurs (leur piquer leur tuile en main, voir la pioches de pièces détachées et en choisir une, changer un pion déjà placé)
  • Office des brevets pour récupérer des pièces fonctionnelles
  • Ferrailleur pour récupérer des pièces défectueuses
  • Atelier pour commencer / finir la construction de votre automobile avec les tuiles obtenues ou encore en main depuis le tour précédent.

Une fois positionné, vous pouvez effectuer les actions dans l’ordre de lieux et de pose.

Arrivé à l’atelier, vous disposez (suivant l’ordre de votre pion) de plusieurs actions : construire 1 pièce pour 1 action ou réparer des pièces défectueuses (si vous avez la tuile correspondante) pour 1 action. Evidemment il ne faudra pas oublier les investisseurs (piochés en début de partie) et tenter de s’approcher de ce qu’ils demandent.

GearAndPiston14

Malheureusement,  avec le peu de gêne d’autres joueurs et le peu de pions disponibles les tours s’enchaînent et se ressemblent. Voilà je crois que c’est trop répétitif pour moi. Autant dans Russian Railroads on a l’impression de se placer en fonction de notre développement donc les tours changent ! Mais là, non, on se place toujours aux mêmes endroits d’un tour à un autre en espérant même pas être premier joueur du tour suivant puisqu’il y a de la place pour tous. Bref, on n’est ni rentré dans le thème ni dans la mécanique mainte fois mieux exploitée.

On a cette impression qu’ils ne sont pas allés au bout, que l’idée est bonne, la mécanique huilée, les placements cohérents, mais il manque tous ces détails qu’on aime dans la pose d’ouvriers. Alors certes, il y a des conditions de de construction mais pas assez tordues pour qu’on y prenne du plaisir. C’est tellement dommage d’avoir un matériel magnifique et de ne le sortir qu’avec des joueurs occasionnels ou la famille. Bon après ça dépend des jeux qu’on aime, mais moi là je n’y trouve pas mon compte.

GearAndPiston11

Par contre, pour les enfants et les familles ça peut être un superbe jeu pour démarrer dans la pose d’ouvriers et le développement. Donc oui, il n’est pas complètement inutile (LOL) mais pour moi il est clairement dispensable.

Passer derrière Russian Railroads que j’ai adoré, Gear & Piston n’avait aucune chance de me séduire. Si les jeux légers/moyens vous intéresse, hésitez pas à me contacter pour un échange. La version kickstater est quand même bien sympathique.

GearAndPiston13

Les plus 

  • Jeu pour la famille ou joueurs occassionnels 
  • Matériel de toute beauté
  • Thème apprécié
  • Version Kickstarter moins chère qu’en magasin très appréciée : pion sous forme d’engrenage en métal pour le premier joueur (non dispo en magasin) + mini extensions
  • Petit plus pour l’échelle d’instabilité de votre véhicule (suivant le nombre de pièces défectueuses utilisée qui ont le symbole « instable »)
  • une variante supplémentaire dans les règles
  • mon nom dans les remerciements : c’est beauuuuu

Les moins 

  • Jeu léger
  • Trop répétitif
  • Comptage des points en fin de partie, donc piste de score sur le plateau complètement inutile
  • Jeu de pose pas assez réfléchi (pour 2 joueurs) : on a de la place pour tout ou des alternatives pour tout.
  • Jeu individuel et donc sans interaction : on ne gêne pas les autres joueurs, chacun se place où il veut presque.
  • Les pièces des véhicule ne sont pas rares (à deux), en 3 tours j’avais tout ce qu’il fallait, il suffisait du coup de se concentrer sur les demandes des investisseurs. Il n’y a que quelques pièces à enlever pour 4 à 6 joueurs mais c’est tellement peu qu’à 2 ou 3 on a l’impression d’être déjà au garage il ne reste plus qu’à assembler
  • Les pioches forment des tours un peu trop grandes
  • Dans la boite, rien ne présent pour attacher le matériel, tout se ballade.
A propos de GeekLette 656 Articles
Pipelette & Geek à temps plein

2 Comments

    • Bonjour Lapinesco
      Gear & Piston est énormément plus léger que Gueules Noires.
      le placement d’ouvriers dans Gear & Piston est trop facile, on a de la place partout… tout ce qui fait le charme du manque de place est donc absent ici.
      Alors que dans Gueules Noires il y a de la réflexion et un coût plus élevé si tu te places pas de suite sur les actions.
      Gear & Piston est décevant, et malheureusement beaucoup sont de mon avis.
      Alors que Gueules Noires propose un jeu complet et immersif. Même s’il est loin des vrais casse têtes douloureux, il a quelque chose d’intéressant dans le coût des actions et on a envie de rejouer pour voir comment mieux bloquer les autres tout en scorant.
      J’ai beaucoup aimé Gueules Noires comme jeu léger ++ (il n’est pas léger ni trop familial mais c’est une bonne introduction aux jeux un peu plus velus.
      L’article Gueules Noires est ici : http://www.geeklette.fr/2013/11/gueules-noires/

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*